LES MIRACLES DE JÉSUS GUÉRISON D`UN GARÇON ÉPILEPTIQUE 18 DE 37

05/06/2015 13:16

18 DE 37 LES MIRACLES DE JÉSUS

GUÉRISON D`UN GARÇON ÉPILEPTIQUE

 

MATTHIEU 17 : 14 ¶ Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus, et dit:
15 Seigneur, aie pitié de mon fils, qui est lunatique, et qui souffre cruellement ; il tombe souvent dans le feu, et souvent dans l’eau.
16 Je l’ai amené à tes disciples, et ils n’ont pas pu le guérir.
17 Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi ici.

Race incrédule et perverse. Ce verset indique que le Seigneur visait les disciples et la faiblesse de leur foi
 

18 Jésus parla sévèrement au démon, qui sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même.
19 Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier : Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon ?

Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon? Lorsque Christ avait envoyé les disciples (#Mt 10:6-8), il leur avait ordonné d’accomplir ce genre de miracles. Moins d’un an plus tard, ils échouaient là où ils avaient auparavant réussi. Christ expliqua leur échec par un manque de foi (v. #Mt 17: 20). Ils ne manquaient pas de confiance; ils étaient même surpris de ne pas avoir pu chasser ce démon. Leur problème était certainement dû au fait qu’ils avaient placé leur confiance en leurs dons plutôt qu’en Dieu


20 C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.
21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.

MARC 17 : 17 Et un homme de la foule lui répondit : Maître, j’ai amené auprès de toi mon fils, qui est possédé d’un esprit muet.
18 En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre ; l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J’ai prié tes disciples de chasser l’esprit, et ils n’ont pas pu.
19 Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi.
20 (9-19) On le lui amena. (9-20) Et aussitôt que l’enfant vit Jésus, l’esprit l’agita avec violence ; il tomba par terre, et se roulait en écumant.

la foi comme un grain de sénevé. Selon la définition de Christ, la foi authentique implique toujours l’abandon de soi à la volonté de Dieu. Ce qu’il enseigne ici est loin d’une psychologie de la pensée positive, car la source et l’objet de la foi authentique  même celle qui est petite et faible comme un grain de moutarde - c’est Dieu. Et « rien n’est impossible à Dieu » (#Lu 1:37).

rien ne vous serait impossible. Christ sous-entend ici la pensée qui garantit l’exaucement et qui est explicitement ajoutée en #1Jn 5:14: ce que nous demandons doit être « selon sa volonté ».


21 Jésus demanda au père : Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il.

que par la prière et par le jeûne. Ce passage confirme que les disciples avaient échoué parce qu’ils n’avaient pas fait de Dieu l’objet de leur foi. Ce v. est absent des manuscrits les plus anciens.


22 Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous.

doit être livré. Par Judas Iscariot. Judas, l’un des douze. Les quatre évangélistes désignent tous Judas par cette périphrase (#Mr 14: 10, #Mr 14: 43 ; #Lu 22: 47 ; #Jn 6:71). Elle est utilisée une seule fois pour parler d’un autre disciple (#Jn 20: 24). Les auteurs des Évangiles semblent l’employer pour souligner le caractère insidieux du crime de Judas, particulièrement dans ce passage où la trahison allait être consommée.


23 Jésus lui dit : Si tu peux ! … Tout est possible à celui qui croit.
24 Aussitôt le père de l’enfant s’écria : Je crois ! viens au secours de mon incrédulité !

les deux drachmes. Correspondant à environ deux jours de salaire, elles étaient perçues une fois par an de chaque homme âgé d’au moins vingt ans pour l’entretien du temple (#Ex 30:13-14 ; #2Ch 24:9). Comme les rois ne soumettaient pas leurs propres fils à l’impôt, Jésus, le Fils de Dieu, n’était pas, strictement parlant, redevable de cet impôt (v. #Mt 17: 26). Mais afin d’éviter toute offense, il paya pour lui-même et pour Pierre (v. #Mt 17: 27). Cf. #Ro 13:1-7 ; #Tit 3:1 ; #1Pi 2:13-17.


25 Jésus, voyant accourir la foule, menaça l’esprit impur, et lui dit : Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus.
26 Et il sortit, en poussant des cris, et en l’agitant avec une grande violence. L’enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu’il était mort.
27 Mais Jésus, l’ayant pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout.
28 Quand Jésus fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier : Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit ?
29 Il leur dit : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.

 

LUC 9 : 38 Et voici, du milieu de la foule un homme s’écria : Maître, je t’en prie, porte les regards sur mon fils, car c’est mon fils unique.

mon fils unique. Cf. #Lu 7:12 ; #Lu 8:42. Le fils de la veuve de Naïn et la fille de Jaïrus étaient aussi des enfants uniques. Luc est le seul à mentionner ces détails.


39 Un esprit le saisit, et aussitôt il pousse des cris ; et l’esprit l’agite avec violence, le fait écumer, et a de la peine à se retirer de lui, après l’avoir tout brisé.

Un esprit le saisit. Ce n’était pas un simple cas d’épilepsie, mais manifestement une possession démoniaque. Il n’y a aucune raison de penser que Luc, qui était médecin, tentait simplement de se faire comprendre de ses lecteurs en s’exprimant ainsi, d’autant que Jésus guérit le garçon en chassant le démon (v. #Lu 9:42 ; cf. #Mr 9:25).


40 J’ai prié tes disciples de le chasser, et ils n’ont pas pu.

ils n’ont pas pu. Lorsque Christ avait envoyé les disciples (#Mt 10:6-8), il leur avait ordonné d’accomplir ce genre de miracles. Moins d’un an plus tard, ils échouaient là où ils avaient auparavant réussi. Christ expliqua leur échec par un manque de foi (v. #Mt 17: 20). Ils ne manquaient pas de confiance; ils étaient même surpris de ne pas avoir pu chasser ce démon. Leur problème était certainement dû au fait qu’ils avaient placé leur confiance en leurs dons plutôt qu’en Dieu


41 Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusqu’à quand serai-je avec vous, et vous supporterai-je ? Amène ici ton fils.

Race incrédule et perverse. Le Seigneur visait les disciples et la faiblesse de leur foi


42 Comme il approchait, le démon le jeta par terre, et l’agita avec violence. Mais Jésus menaça l’esprit impur, guérit l’enfant, et le rendit à son père.
43 ¶ Et tous furent frappés de la grandeur de Dieu.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/