2 CORINTHIENS 13 : 01 À 14 *** + 2 C0RINTHIANS 13 : 01 to 14 + NOTES : JOHN MACARTHUR

17/01/2016 15:22

2 CORINTHIENS 13 : 01 À 14 *** +
 

1 ¶  Je vais chez vous pour la troisième fois. Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins.

la troisième fois. La première visite est mentionnée en #Ac 18 ; la deuxième est la visite pénible (#2Co 2:1 ; voir l’introduction {==> "2Co 1:1"}, contexte et arrière-plan {==> "2Co 1:1"}).

 

de deux ou de trois témoins. Ce nombre n’a aucun rapport avec les trois visites de Paul à Corinthe, puisque l’apôtre ne pouvait être qu’un témoin unique, indépendamment du nombre de visites effectuées. Paul informait les Corinthiens qu’il traiterait chaque cas de péché selon les principes bibliques (cf. #De 19: 15 ; #Mt 18: 16 ; #Jn 8:17 ; #Hé 10:28).

 

2  Lorsque j’étais présent pour la seconde fois, j’ai déjà dit, et aujourd’hui que je suis absent je dis encore d’avance à ceux qui ont péché précédemment et à tous les autres que, si je retourne chez vous, je n’userai d’aucun ménagement,

je n’userai d’aucun ménagement. Si leur comportement devait ne pas correspondre à ses attentes  s’ils continuaient dans les péchés qu’il leur avait signalés - le sien aussi serait différent de ce qu’ils auraient souhaité, parce qu’il devrait les discipliner (cf. #2Co 13: 2). Paul serait à la fois humilié et attristé de voir les Corinthiens poursuivre sur leur voie de péché. Cet avertissement, de même que celui de 13: 2, devait empêcher qu’une telle situation ne se produise.

 

3  puisque vous cherchez une preuve que Christ parle en moi, lui qui n’est pas faible à votre égard, mais qui est puissant parmi vous.

une preuve que Christ parle en moi. Ceux des Corinthiens qui réclamaient toujours des preuves de l’apostolat de Paul auraient l’occasion d’en avoir de nouvelles à son arrivée chez eux. Il se pouvait même qu’ils soient comblés au-delà de leurs souhaits, car Paul allait faire usage sans restriction du pouvoir que lui conférait son autorité apostolique, afin d’éradiquer tout péché et toute rébellion parmi eux (v. #2Co 13: 2).

qui n’est pas faible. La puissance de Christ allait se révéler, à travers Paul, contre les Corinthiens qui persistaient dans le péché (#1Co 11:30-32). Leur rébellion contre l’apôtre choisi par Christ (#2Co 1:1) était dirigée contre Christ lui-même.

 

4  Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse, mais il vit par la puissance de Dieu ; nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous.

Paul allait venir à Corinthe armé de la puissance irrésistible du Christ ressuscité et glorifié (cf. #Ph 3:10).

 

5  Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? À moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.

désapprouvés. S’ils n’avaient pas la foi qui sauve, ils ne seraient pas approuvés de Dieu.

13:5-6 La construction grammaticale grecque met fortement l’accent sur les pronoms « vous » et « vous-mêmes ». Paul retourne la situation contre ses accusateurs: au lieu de se permettre d’évaluer son apostolat, ils avaient plutôt besoin d’examiner l’authenticité de leur foi (cf. #Ja 2:14-26). Il montre à quel point il était incongru de leur part d’affirmer que leur foi était véritable et son apostolat une imposture. Puisqu’il était le père spirituel des Corinthiens (#1Co 4:15), si son apostolat était une simulation, leur foi devait l’être aussi. La réalité incontestable de leur salut prouvait que son appel apostolique était bien d’origine divine.

 

6  Mais j’espère que vous reconnaîtrez que nous, nous ne sommes pas réprouvés.

7 ¶  Cependant nous prions Dieu que vous ne fassiez rien de mal, non pour paraître nous-mêmes approuvés, mais afin que vous pratiquiez ce qui est bien et que nous, nous soyons comme réprouvés.

afin que vous pratiquiez ce qui est bien. Le souhait le plus cher de Paul était de voir ses enfants spirituels vivre conformément à la justice divine (#2Co 7:1), même s’ils continuaient de douter de lui. Il désirait avant tout que les Corinthiens se détournent de leur péché, quitte à paraître comme « désapprouvé » (cf. #Ro 9:3).

 

8  Car nous n’avons pas de puissance contre la vérité ; nous n’en avons que pour la vérité.

13:8-9 Pour éviter que les Corinthiens ne considèrent la désapprobation dont il parle comme une reconnaissance de torts, Paul s’empresse d’ajouter qu’il n’a pas transgressé « la vérité » de l’Évangile. Il voulait peut-être dire aussi qu’il n’aurait pas à prendre de mesure à l’encontre des Corinthiens s’il les trouvait en train de vivre dans « la vérité ». Si tel était le cas, il se réjouirait d’être faible (c’est-à-dire de ne pas avoir de raisons d’exercer son autorité apostolique), parce que cela prouverait que les Corinthiens étaient spirituellement « forts ».

 

9  Nous nous réjouissons lorsque nous sommes faibles, tandis que vous êtes forts ; et ce que nous demandons dans nos prières, c’est votre perfectionnement.

10  C’est pourquoi j’écris ces choses étant absent, afin que, présent, je n’aie pas à user de rigueur, selon l’autorité que le Seigneur m’a donnée pour l’édification et non pour la destruction.

Ce v. résume en une phrase l’objectif de la lettre.

 

11 ¶  Au reste, frères, soyez dans la joie, perfectionnez-vous, consolez-vous, ayez un même sentiment, vivez en paix ; et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous.

Les exhortations finales de Paul expriment son souhait et sa prière (v. #2Co 13: 9) concernant les attitudes qui devaient caractériser les Corinthiens.

le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. Cette parole devait les encourager à mettre en pratique les exhortations contenues dans la première partie du v. C’est le seul passage du N.T. où Dieu est appelé « le Dieu d’amour » (cf. #1Jn 4:8).

 

12  Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser.

un saint baiser. Signe de salutation commun aux temps bibliques (#Mt 26:49 ; #Lu 7:45). Pour les chrétiens, il exprimait aussi l’amour fraternel et l’unité (#Ro 16: 16 ; #1Co 16: 20 ; #1Th 5:26 ; #1Pi 5:14).

tous les saints. Ceux de Macédoine (certainement de Philippes, d’où Paul écrivit 2 Corinthiens. Tout en appelant les Corinthiens à l’unité au sein de leur assemblée, l’apôtre souhaite qu’ils ne perdent pas de vue leurs liens d’unité avec les autres Églises.

 

13  (13-12) Tous les saints vous saluent.

Cette bénédiction trinitaire devait rappeler aux Corinthiens les bénédictions qu’ils avaient reçues: « la grâce » du Seigneur Jésus-Christ (cf. #2Co 8:9), « l’amour » de Dieu le Père (cf. v. #2Co 13: 11) et « la communion » avec Dieu et avec chaque croyant par le Saint-Esprit (cf. #2Co 1:22 ; #2Co 5:5). Jésus est nommé avant le Père en raison de sa mort en sacrifice, qui est l’expression suprême de l’amour de Dieu.

 

14  (13-13) Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous !

 

2 C0RINTHIANS 13 : 01 to 14 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ I'm going home for the third time. Any business In the mouth of two or three witnesses.

the third time. The first visit is mentioned #AC 18; the second is the painful visit (# 2Co 2: 1; see Introduction {==> "2 Cor 1: 1"}, context and background {==> "2 Cor 1: 1"}).

 

two or three witnesses. This number has no connection with the three visits Paul in Corinth, since the apostle could only be a single witness, regardless of the number of visits. Paul informed the Corinthians he would treat every case of sin according to biblical principles (see # of 19: 15; #Mt 18: 16; #Jn 8:17; Heb 10:28 #).

 

2 When I was present for the second time, I said, and today I'm missing I still say in advance to those who sinned before and all the others that if I come again, I avail myself of any care,

I avail myself of any care. If their behavior was not match their expectations if they continued in the sins that he had their attention - as his would be different from what they would have liked, because he should discipline (cf. 2 Cor 13 # : 2). Paul was both humbled and saddened to see the Corinthians continue on their path of sin. This warning, as well as that of 13: 2, was to prevent such a situation from occurring.

 

3 since you seek a proof of Christ speaking in me, who is not weak toward you, but is powerful among you.

a proof of Christ speaking in me. Corinthians those who still demanded evidence of Paul's ministry would have the opportunity to have news on his arrival home. It could even they are filled beyond their wishes because Paul was going to make unrestricted use of the power conferred on him by his apostolic authority, to eradicate all sin and rebellion among them (see # 2 Cor. 13: 2).

which is not small. The power of Christ was to prove, through Paul, against the Corinthians who persisted in sin (# 1 Corinthians 11: 30-32). Their rebellion against the apostle chosen by Christ (# 2Co 1: 1) was directed against Christ himself.

 

4 For he was crucified in weakness, yet he lives by the power of God; we also are weak in him, but we shall live with him by the power of God toward you.

Paul was coming to Corinth armed with the irresistible power of the risen and glorified Christ (cf. #Ph 3:10).

 

5 Examine yourselves, whether you are in the faith; prove your own selves. Do you not realize that Christ Jesus is in you? Unless perhaps you are disqualified.

disapproved. If they did not have saving faith, they would not be approved of God.

13: 5-6 The Greek grammatical construction strongly emphasizes the pronouns "you" and "yourself." Paul turns the tables against his accusers instead of to assess his apostolate, rather they need to examine the authenticity of their faith (cf. #Ja 2: 14-26). It shows how it was incongruous to them to assert that their faith was genuine and his apostolate a sham. Since he was the spiritual father of the Corinthians (1 Cor 4:15 #) if his mission was a simulation, their faith should be too. The undeniable reality of their salvation proved his apostolic calling was much of divine origin.

 

6 But I hope that you will recognize us, we are not reprobates.

7 ¶ Now I pray to God that you do no evil; not that we should appear approved, but that you may do what is right and that we we be as reprobates.

that you may do what is right. The greatest wish of Paul was to see his spiritual children live in accordance with divine justice (# 2Co 7: 1), even if they continued to doubt him. He wished above all that the Corinthians turn from their sin, even appearing as "deprecated" (cf. #Ro 9: 3).

 

8 For we have no power against the truth; we do that for the truth.

13: 8-9 To prevent the Corinthians consider disapproval which he speaks as an acknowledgment of wrongs, Paul is quick to add that he has not transgressed "the truth" of the Gospel. He would perhaps also say that he would not have to take any action against Corinthians he found them now living in "the truth." If that were the case, he would rejoice to be low (that is to say not having reasons to exercise his apostolic authority), because it would prove that the Corinthians were spiritually "strong".

 

9 For we rejoice when we are weak and you are strong; and what we ask in our prayers, even your perfection.

10 Therefore I write these things being absent, that, now I do not have to use severity, according to the authority that the Lord gave me for building up and not for destruction.

This v. summed up in one sentence the purpose of the letter.

 

¶ 11 Finally, brethren, rejoice, perfect you, good comfort, be of one mind, live in peace; and the God of love and peace will be with you.

The final admonitions Paul expressed his wish and prayer (v # 2 Cor. 13: 9) concerning the attitudes that should characterize the Corinthians.

the God of love and peace shall be with you. This word was to encourage them to put into practice the exhortation contained in the first part of v. This is the only NT passage where God is called "the God of love" (cf. 1 Jn # 4: 8).

 

12 Greet one another with a holy kiss.

a holy kiss. Common greeting sign in biblical times (#Mt 26:49; #Lu 7:45). For Christians, he also spoke of brotherly love and unity (#Ro 16: 16; # 1 Cor 16: 20; 1 Thessalonians 5:26 #; # 1 Peter 5:14).

all the saints. Those of Macedonia (probably Philippi, where Paul wrote 2 Corinthians. While calling the Corinthians to unity within their congregation, the apostle hope they do not lose sight of their bonds of unity with the other churches.

 

13 (13-12) All the saints salute you.

This Trinitarian blessing was to remind the Corinthians blessings they had received "grace" of the Lord Jesus Christ (cf. # 2Co 8: 9), "love" of God the Father (cf. v # 2Co. 13: 11) and "communion" with God and each believer by the Holy Spirit (cf. 2 Cor 1:22 #; # 2 Corinthians 5: 5). Jesus is appointed before the Father because of his sacrificial death, which is the supreme expression of God's love.

 

14 (13-13) The grace of our Lord Jesus Christ, the love of God, and the communion of the Holy Spirit be with you all!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/