2 CORINTHIENS 4: 01 À 18 *** + 2 C0RINTHIANS 4 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

30/12/2015 11:48

2 CORINTHIENS 4: 01 À 18 *** +
 

1 ¶  C’est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.

ce ministère. L’Évangile de la nouvelle alliance de Jésus-Christ.

nous ne perdons pas courage. Cette expression traduit un mot grec qui signifie « céder à la lâcheté ou la mollesse ». La réaction de Paul face aux attaques qu’il devait subir continuellement était tout autre: le ministère de la nouvelle alliance était trop noble pour que l’apôtre se permette de faire preuve de négligence ou de couardise (cf. #Ga 6:9 ; #Ep 3:13). Appelé par Dieu à proclamer l’Évangile, il ne pouvait renoncer à son appel; au contraire, il mettait pleinement sa confiance en Dieu pour le fortifier (cf. #Ac 20: 24 ; #1Co 9:16-17 ; #Col 1:23, #Col 1:25).

 

2  Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu.

Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret. « Rejeter » signifie ici « se détourner de » ou « se repentir ». Les actions visées ici sont des immoralités secrètes, l’hypocrisie et tous les péchés cachés. Au moment du salut, chaque chrétien se repent et se détourne de tels péchés pour consacrer sa vie à la poursuite de choses saintes. Ce passage semble constituer la réponse de Paul à une accusation calomnieuse directe selon laquelle il aurait été un hypocrite, dont le masque de piété ne faisait que dissimuler une vie pleine de corruption et d’actions honteuses.

altérons. Le verbe grec était employé, dans des sources non bibliques, pour parler de pratiques commerciales malhonnêtes, en particulier le fait de frelater le vin en y ajoutant de l’eau. Les faux docteurs accusaient Paul de tromperie (« conduite astucieuse ») en disant qu’il avait tordu et perverti l’enseignement de Jésus et l’A.T.

 

3  Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent ;

Si notre Évangile est encore voilé …  pour ceux qui périssent. Les faux docteurs accusaient Paul d’apporter un enseignement désuet. Il démontre que la difficulté à accepter son message ne dépendait pas de son contenu ni de la valeur de la personne qui le prêchait, mais des dispositions de ceux qui l’entendaient. C’est la raison pour laquelle les personnes allant à la perdition ne pouvaient le recevoir (cf. #1Co 2:14). Le prédicateur ne peut persuader les gens de croire, Dieu seul peut agir en eux.

 

4  pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu.

le dieu de ce siècle. Satan (cf. #Mt 4:8 ; #Jn 12:31 ; #Jn 14: 30 ; #Jn 16: 11 ; #Ep 2:2 ; #2Ti 2:26 ; #1Jn 5:19).

ce siècle. C’est-à-dire l’état d’esprit de la majorité des gens, qui se reflète dans leurs idéaux, leurs objectifs, leurs espérances et leurs opinions. Le terme englobe les philosophies du monde, l’éducation et le commerce.

a aveuglé. Satan rend les hommes aveugles à la vérité de Dieu par le moyen du système qu’est le monde et qu’il a lui-même créé. Sans influence divine, les hommes livrés à eux-mêmes embrassent naturellement ce système, qui flatte les désirs corrompus des non-croyants et qui augmente l’obscurité morale qui règne dans leur cœur (cf. #Mt 13: 19). Satan est l’agent immédiat de cet aveuglement, mais Dieu en est la cause ultime (#Jn 12:40).

image de Dieu. Jésus-Christ est la représentation exacte de Dieu lui-même.

 

5  Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c’est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus.

Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes. Les faux docteurs accusaient Paul de prêcher pour son propre compte, alors qu’en réalité c’étaient eux qui se rendaient coupables d’une conduite intéressée. Contrairement à eux, l’apôtre faisait toujours preuve d’humilité (#2Co 12:5, #2Co 12:9 ; cf. #1Co 2:3). Il ne se mettait jamais en avant, mais prêchait toujours la seigneurie de Jésus-Christ (#1Co 2:2).

 

6  Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ.

La lumière brillera du sein des ténèbres. Une allusion directe à Dieu en tant que créateur, qui par sa parole a amené la lumière à l’existence (#Ge 1:3).

faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu. Dieu, qui a créé la lumière physique dans l’univers, est seul capable de créer la lumière surnaturelle dans l’âme du croyant et de le faire passer du royaume des ténèbres à son royaume de lumière (#Col 1:13). La lumière est décrite comme la « connaissance de la gloire de Dieu », c’est-à-dire la connaissance de Christ en tant que Dieu incarné. Pour être sauvé, il faut comprendre que la gloire de Dieu resplendit en Jésus-Christ.

 

7  Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous.

vases de terre. Les pots en argile étaient des récipients bon marché, facilement cassables et remplaçables, mais indispensables pour de multiples usages domestiques. Ils remplissaient parfois la fonction de coffre-fort où l’on conservait des objets de valeur tels que l’argent, des bijoux ou des documents importants, mais le plus souvent ils servaient de poubelle et de contenant pour les déjections. C’est cet emploi courant que Paul avait à l’esprit, conformément à l’opinion qu’il avait de lui-même. Il se considérait en effet comme un homme ordinaire, sans valeur particulière en lui-même, donc facilement remplaçable et destiné à des tâches humbles (cf. #1Co 1:20-29 ; #2Ti 2:20-21).

cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. Dieu utilise dans son œuvre des êtres fragiles par nature, qui ne peuvent se prétendre indispensables. Il peut ainsi démontrer que le salut résulte uniquement de la puissance divine et ne doit rien à une quelconque force venant de ses messagers (cf. « qui est suffisant » 2:16). L’immense puissance de Dieu transcende le vase d’argile et triomphe de sa fragilité. Loin d’être néfaste à son œuvre, la faiblesse du messager est au contraire une condition de sa réussite (cf. #2Co 12:9-10).

 

8 ¶  Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ;

4:8-9 Ces quatre paires de termes opposés montrent que la faiblesse de Paul ne le handicapait en rien, mais qu’elle constituait, au contraire, sa force (cf. #2Co 6:4-10 ; #2Co 12:7-10).

 

9  persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ;

10  portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps.

portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus. Les souffrances continuelles éprouvées par Paul étaient le résultat d’attaques contre Jésus, et non contre l’apôtre lui-même ou d’autres croyants. Ceux qui haïssaient Jésus reportaient leur vengeance sur ceux qui le représentaient (cf. #Jn 15:18-21 ; #Ga 6:17 ; #Col 1:24).

afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. La faiblesse de Paul mettait en avant la personne de Christ (cf. #Ga 2:20). Selon les faux apôtres, sa souffrance était la preuve que Dieu n’était pas avec lui et qu’il était un imposteur. Paul affirma au contraire qu’elle était la marque de sa loyauté envers Christ et la source de sa puissance (#2Co 12:9-10).

 

11  Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle.

livrés à la mort. Cette expression était utilisée pour parler d’un prisonnier remis entre les mains du bourreau, comme Christ avait été livré à ceux qui le crucifièrent (#Mt 27:2). Ici, elle renvoie au risque permanent de mort physique que devaient affronter ceux qui représentaient Christ.

notre chair mortelle. C’est-à-dire le corps physique, un autre terme pour décrire l’humanité de Paul (cf. v. #2Co 4:10 ; #2Co 5:4).

 

12  Ainsi la mort agit en nous, et la vie agit en vous.

Chaque jour, Paul devait faire face à un danger de mort. Il était cependant prêt à payer ce prix, si sa prédication pouvait amener des hommes au salut (cf. #Ph 2:17 ; #Col 1:24 ; #2Ti 2:10).

 

13  Et, comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l’Écriture : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé ! nous aussi nous croyons, et c’est pour cela que nous parlons,

Paul demeura fidèle à ses convictions, quoi qu’il lui en coûte; il n’était pas un pragmatiste prêt à corrompre son message selon la convenance de ses auditeurs. Il était convaincu que la puissance de Dieu pouvait agir à travers sa prédication.

esprit de foi. Il s’agit ici d’une attitude de foi, et non du Saint-Esprit. À l’instar du psalmiste (voir ci-après), Paul était convaincu de la force intrinsèque de son message.

J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé! Citation du #Ps 116:10 d’après la LXX (la traduction grecque de l’A.T.). Environné de soucis, le psalmiste s’adressa à Dieu avec confiance et lui demanda de le secourir. Il pouvait le faire en toute assurance, car il croyait que Dieu répondrait à ses prières.

 

14  sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence.

15  Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d’un plus grand nombre.

à la gloire de Dieu. C’est le but suprême de tous les actes du croyant.

 

16  C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.

nous ne perdons pas courage. Cette expression traduit un mot grec qui signifie « céder à la lâcheté ou la mollesse ». La réaction de Paul face aux attaques qu’il devait subir continuellement était tout autre: le ministère de la nouvelle alliance était trop noble pour que l’apôtre se permette de faire preuve de négligence ou de couardise (cf. #Ga 6:9 ; #Ep 3:13). Appelé par Dieu à proclamer l’Évangile, il ne pouvait renoncer à son appel; au contraire, il mettait pleinement sa confiance en Dieu pour le fortifier (cf. #Ac 20: 24 ; #1Co 9:16-17 ; #Col 1:23, #Col 1:25).

notre homme extérieur se détruit. Le corps physique est soumis à une destruction progressive jusqu’à la mort. À première vue, Paul décrit le processus normal du vieillissement; il insiste cependant sur le fait que son mode de vie accélérait cette dégradation naturelle. Sans être encore un vieillard, il usait ses forces dans le ministère: à son mode de vie intense et à ses efforts sans ménagement s’ajoutaient les nombreux coups et attaques qu’il devait subir de la part de ses ennemis (cf. #2Co 6:4-10 ; #2Co 11:23-27).

homme intérieur. L’âme de chaque croyant, c’est-à-dire l’homme nouveau, l’élément éternel dans le croyant (cf. #Ep 4:24 ; #Col 3:10).

se renouvelle. La croissance du croyant est un processus continu. Le corps physique se décompose, mais l’être intérieur du croyant continue de croître et de gagner en maturité pour ressembler de plus en plus à Christ (cf. #Ep 3:16-20).

 

17  Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, (4-18) un poids éternel de gloire,

nos légères afflictions du moment. Le mot grec traduit par « afflictions » signifie « pressions intenses », tandis que l’adjectif « légères » a le sens d’« insignifiantes ». D’un point de vue humain, le témoignage personnel de Paul s’apparente à une longue liste de souffrances et de persécutions qu’il endura tout au long de sa vie (#2Co 11:23-33). Un tel fardeau pourrait sembler insupportable, pourtant Paul le considérait comme une bagatelle passagère.

poids éternel de gloire. Le mot grec désigne littéralement une masse pesante. Pour Paul, la gloire à venir aux côtés du Seigneur était plus que suffisante pour compenser toute souffrance qu’il pourrait connaître dans ce monde (cf. #Ro 8:17-18 ; #1Pi 1:6-7). Il avait compris que la gloire éternelle était à la mesure de la souffrance vécue (cf. #1Pi 4:13).

 

18  parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

choses visibles …  invisibles. L’endurance dépend en grande partie de la capacité de plonger les regards au-delà du monde physique dans le monde spirituel, au-delà du présent jusque dans l’avenir, et au-delà du visible jusque dans l’invisible. Les croyants doivent dépasser ce qui est temporaire et ce qui périt (c’est-à-dire les choses de ce monde).

les invisibles sont éternelles. Le désir de connaître Dieu, Christ et le Saint-Esprit et de sauver des âmes doit brûler dans le cœur des croyants.

 

2 C0RINTHIANS 4 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Therefore, having this ministry, as the mercy that was made to us, we faint not.

this ministry. The Gospel of the New Covenant of Jesus Christ.

we faint not. This term reflects a Greek word meaning "yield to cowardice or effeminacy." Paul's reaction to the attacks he had to undergo another was continually: the ministry of the new covenant was too noble to allow the apostle to show negligence or cowardice (cf. #Ga 6: 9; #EP 3:13). Called by God to proclaim the Gospel, he could not abandon his appeal; instead he put his full trust in God to strengthen him (cf. #AC 20: 24; # 1 Corinthians 9: 16-17; #Col 1:23 #Col 1:25).

2 We reject the shameful things that are done in secret, we have no craftiness, and we do not altérons the word of God. But by manifestation of the truth commending ourselves to every man's conscience before God.

We reject the shameful things that are done in secret. "Reject" here means "turning away from" or "to repent." The actions referred to here are secret immorality, hypocrisy and all the hidden sins. At salvation, every Christian repents and turns away from such sins to devote his life to the pursuit of holy things. This passage seems to be Paul's response to a direct slanderous accusation that he was a hypocrite, whose piety was only mask concealing a life of corruption and shameful actions.

altérons. The Greek verb was used in non-Biblical sources, to talk about dishonest business practices, particularly the fact adulterate wine by adding water to it. False teachers accused of deception Paul ("craftiness") saying he had twisted and perverted the teaching of Jesus and the AT

3 But if our gospel is veiled, it is veiled in them that perish;

If our gospel is veiled in them that perish .... False teachers accused Paul of bringing an outdated education. It demonstrates that difficulty accepting his message did not depend on its content or the value of the person who preached, but the provisions of those hearing. This is why people from perdition could not receive it (cf. 1 Cor 2:14 #). The preacher could persuade people to believe only God can act in them.

4 In whom the god of this age has blinded, so they do not screw shine the splendor of the gospel of the glory of Christ, who is the image of God.

the god of this world. Satan (cf. #Mt 4: 8; 12:31 #Jn; #Jn 14: 30; #Jn 16: 11; #EP 2: 2; # 2Ti 2:26; 1 Jn 5:19 #).

this century. That is to say, the mood of the majority of people, which is reflected in their ideals, their goals, their hopes and opinions. The term embraces the philosophies of the world, education and trade.

blinded. Satan makes men blind to the truth of God by means of the system that is the world and has created himself. Without divine influence, men delivered themselves naturally embrace this system, which flatters the corrupt desires unbelievers and increases the moral darkness that prevails in their heart (cf. #Mt 13: 19). Satan is the immediate agent of this blindness, but God is the ultimate cause (#Jn 12:40).

image of God. Jesus Christ is the exact representation of God himself.

5 We do not preach ourselves; it is the Lord Jesus Christ we preach, and ourselves as your servants for Jesus' sake.

We do not preach ourselves. False teachers accused Paul of preaching his own account, when in reality it was they who were guilty of an interested behavior. Unlike them, the apostle was still humble (# 2Co 12: 5, # 2Co 12: 9; cf. 1Cor # 2: 3). He never put forward, but always preached the lordship of Jesus Christ (# 1 Cor 2: 2).

6 For God, who commanded the light to shine out of darkness! has shined in our hearts to give the light of the knowledge of the glory of God in the face of Christ.

The light to shine out of darkness. A direct allusion to God as creator, who by his word brought light into existence (#Ge 1: 3).

make light of the knowledge of the glory of God. God, who created the physical light in the universe, alone is capable of creating the supernatural light in the soul of the believer and the passing of the kingdom of darkness into the kingdom of light (#Col 1:13). Light is described as the "knowledge of the glory of God", that is to say the knowledge of Christ as God incarnate. To be saved, one must understand that the glory of God shines in Jesus Christ.

7 But we have this treasure in earthen vessels, that the excellency of the power may be of God and not of us.

earthen vessels. Clay pots were cheap containers, easily breakable and replaceable but indispensable for many domestic uses. Sometimes they filled the safe function where we kept valuables such as money, jewelry or important documents, but more often they were used as containers for garbage and excrement. It is this current job that Paul had in mind, according to the opinion he had of himself. He considered in fact as an ordinary man with no particular value in itself, and therefore easily replaceable for humble tasks (see # 1 Corinthians 1: 20-29; # 2Ti 2: ​​20-21).

this great power is from God and not from us. God uses in his work fragile beings by nature who can not claim to be indispensable. He can prove that the only salvation is the result of divine power and owes nothing to any force from his messengers (cf. "that is enough" 2:16). The immense power of God transcends clay vase and triumph of its fragility. Far from being detrimental to his work, the weak messenger is instead a condition of its success (see # 2 Corinthians 12: 9-10).

¶ 8 We are troubled on every side, yet not distressed; perplexed, but not in despair;

4: 8-9 These four pairs of opposites shows that the weakness of Paul in no way crippled, but it was, on the contrary, its strength (cf. 2 Cor 6 # 4-10, # 2Co 12: 7 -10).

9 persecuted, but not abandoned; cast down, but not destroyed;

10 Always bearing about in the body the dying of Jesus, that the life of Jesus also may be manifested in our body.

Always bearing about in the body the death of Jesus. The continued suffering experienced by Paul were the result of attacks against Jesus and not against the apostle himself and other believers. Those who hated Jesus reportaient their vengeance on those who represented it (cf. #Jn 15: 18-21; 6:17 #Ga; #Col 1:24).

so that the life of Jesus also may be manifested in our body. Weak Paul put forward the person of Christ (cf. #Ga 2:20). According to the false apostles, his suffering was proof that God was not with him and he was an impostor. Paul asserted the contrary it was the mark of his loyalty to Christ and the source of its power (# 2Co 12: 9-10).

11 For we who live are always delivered unto death for Jesus' sake, that the life of Jesus also may be manifested in our mortal flesh.

delivered to death. This term was used to speak of a prisoner placed in the hands of the executioner, as Christ had been delivered to those who crucified him (#Mt 27: 2). Here, it refers to the permanent risk of physical death that had to face those representing Christ.

our mortal flesh. That is to say, the physical body, another term for the humanity of Paul (cf. 2 Cor 4:10 v #; # 2 Cor. 5: 4).

12 So then death worketh in us, but life in you.

Every day, Paul had to face life-threatening. However, it was willing to pay that price, if his preaching might bring men to salvation (cf. 2:17 #Ph; #Col 1:24; 2 Timothy 2:10 #).

13 And as we have the same spirit of faith that is expressed in this scripture, I believed, therefore have I spoken; we also believe, and this is why we speak,

Paul stayed true to his convictions, what it costs; it was not a pragmatist willing to corrupt his message according to the convenience of its listeners. He was convinced that the power of God could act through his preaching.

spirit of faith. This is an attitude of faith, not the Holy Spirit. Like the psalmist (see below), Paul was convinced of the intrinsic power of its message.

I believed, therefore have I spoken; Quote of #PS 116: 10 from the LXX (the Greek translation of the OT). Surrounded worries, the Psalmist turned to God with confidence and asked him to help him. He could do this with confidence, because he believed that God would answer his prayers.

14 knowing that He who raised the Lord Jesus will raise us also with Jesus, and shall present us with you in his presence.

15 For all things are for your sakes, that grace by multiplying, redound to the glory of God, thanksgiving for more.

to the glory of God. It is the supreme goal of all the acts of the believer.

16 Therefore we do not lose heart. But though our outward man perish, yet the inward man is renewed day by day.

we faint not. This term reflects a Greek word meaning "yield to cowardice or effeminacy." Paul's reaction to the attacks he had to undergo another was continually: the ministry of the new covenant was too noble to allow the apostle to show negligence or cowardice (cf. #Ga 6: 9; #EP 3:13). Called by God to proclaim the Gospel, he could not abandon his appeal; instead he put his full trust in God to strengthen him (cf. #AC 20: 24; # 1 Corinthians 9: 16-17; #Col 1:23 #Col 1:25).

our outward man perish. The physical body is subject to a progressive destruction until death. At first glance, Paul describes the normal process of aging; However he insists that his lifestyle was accelerating this natural degradation. Although not yet an old man, he used his strength in the ministry: its intense lifestyle and her unceremoniously efforts were added the many blows and he had to suffer attacks from his enemies (cf. 2Co # 6: 4-10; # 2Co 11: 23-27).

man inside. The soul of every believer, that is to say the new man, the eternal element in the believer (cf. #EP 4:24; #Col 3:10).

renews. The growth of the believer is a continuous process. The physical body decomposes, but the inner being of the believer continues to grow and to mature to resemble more and more to Christ (cf. #EP 3: 16-20).

17 For our light and momentary troubles are achieving for us beyond all measure, (4-18) and eternal weight of glory

our light affliction moment. The Greek word translated "affliction" means "intense pressure", while the word "light" has the meaning of "insignificant". From a human point of view, Paul's personal testimony is similar to a long list of sufferings and persecutions he endured throughout his life (# 2Co 11: 23-33). Such a burden might seem intolerable, yet Paul considered him a passing trifle.

eternal weight of glory. The Greek word literally means a heavy mass. For Paul, the glory to come alongside the Lord was more than sufficient to compensate for any suffering he might know in this world (cf. #Ro 8: 17-18; 1 Peter # 1: 6-7). He understood that eternal glory was to measure the experienced suffering (cf. 1 Peter 4:13 #).

18 because we look not on what is seen, but on what is unseen; For what is seen is temporary, but what is unseen is eternal.

... invisible things visible. Endurance depends largely on the ability to dive looks beyond the physical world into the spiritual world, beyond the present into the future and beyond the visible into the invisible. Believers must exceed what is temporary and what perishes (that is to say the things of this world).

seen are eternal. The desire to know God, Christ and the Holy Spirit and to save souls should burn in the heart of believers.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/