2 TIMOTHÉE 1 : 01 À 18 *** + 2 TIMOTHY 1 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

29/03/2016 16:20

2 TIMOTHÉE 1 : 01 À 18 *** +
 

 1 ¶  Paul, apôtre de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Jésus-Christ,

apôtre de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu. Sa vocation répondait à la volonté et au plan souverains de Dieu (cf. #1Co 1:1 ; #2Co 1:1 ; #Ep 1:1 ; #Col 1:1).

la promesse de la vie qui est en Jésus-Christ. L’Évangile promet que ceux qui sont morts spirituellement, mais qui reçoivent par la foi le message de l’Évangile, seront unis à Christ et trouveront en lui la vie éternelle (#Jn 3:16 ; #Jn 10:10 ; #Jn 14: 6 ; #Col 3:4).

1:1-2 Paul rappelle ici à Timothée que, malgré la relation spirituelle intime qu’ils entretiennent, c’est un apôtre qui s’adresse à lui, avec l’autorité spirituelle dont Dieu l’a investi. Le jeune homme a donc, ainsi que les autres croyants, à se conformer aux directives de cette épître, car elles ont été inspirées par Dieu.

 

2  à Timothée, mon enfant bien-aimé : que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Seigneur !

à Timothée, mon enfant bien-aimé. Timothée (#2Ti 1:2 ; #2Ti 2:1) et Tite (#Tit 1:4) sont les seuls à être désignés par cette expression qui marque une intimité particulière. Elle souligne le rôle de père spirituel tenu par Paul. « Légitime » peut se traduire « authentique »; la foi de Timothée était sincère (cf. #2Ti 1:5). Il était le collaborateur favori de Paul et son protégé (#1Co 4:17 ; #Ph 2:19-22).

que la grâce …  notre Seigneur. Cette salutation n’était pas purement formelle: Paul exprime son désir que Timothée reçoive le meilleur de la part de Dieu.

 

3  Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, de ce que nuit et jour je me souviens continuellement de toi dans mes prières,

Je rends grâces à Dieu …  dans mes prières. Ces paroles de louange sont fréquentes dans les épîtres de Paul

une conscience pure. Cf. verset #1Ti 1:19 ; #1Ti 3:9 ; #1Ti 4:2. En grec, « bonne » renvoie à ce qui est parfait et engendre plaisir et satisfaction. Dieu, quand il a créé l’homme, l’a doté d’une conscience, faculté qui lui permet de se juger lui-même. Du fait que Dieu a écrit sa loi dans notre cœur, tout homme possède une connaissance, au moins élémentaire, du bien et du mal. Quand il viole cette norme, sa conscience lui renvoie un sentiment de culpabilité qui agit comme un système de sécurité. Par la peur, la culpabilité, la honte et le doute ainsi suscités en lui, il est alerté des menaces qui pèsent contre le bien-être de son âme (cf. #Jn 8:9 ; #1Co 8:7, #1Co 8:10, #1Co 8:12 ; #Tit 1:15 ; #Hé 10:22). À l’inverse, lorsqu’un croyant accomplit la volonté de Dieu, il bénéficie de l’approbation, l’assurance, la paix et la joie qui sont le fruit d’une bonne conscience (cf. #Ac 23: 1 ; #Ac 24: 16 ; #2Ti 1:3 ; #Hé 13: 18 ; #1Pi 3:16, #1Pi 3:21).

 

4  me rappelant tes larmes, et désirant te voir afin d’être rempli de joie,

me rappelant tes larmes. Paul se rappelait peut-être avoir vu des larmes dans les yeux de Timothée lors de leur précédente rencontre. Celle-ci avait eu lieu à la fin de sa courte visite à Éphèse, après la rédaction de 1 Timothée et avant son arrestation à Troas et sa seconde détention à Rome. Il avait connu une séparation similaire d’avec les anciens d’Éphèse, des années auparavant (#Ac 20:36-38).

désirant te voir. Paul portait à Timothée une grande affection et, sachant sa mort imminente, il se sentait poussé par un désir intense de le revoir (cf. #2Ti 4:9, #2Ti 4:13, #2Ti 4:21).

 

5  gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi.

Loïs …  Eunice. Paul mentionne leur nom, ce qui suggère qu’il les connaissait personnellement, peut-être parce que c’était lui (avec Barnabas) qui les avait conduites à Christ lors de son premier voyage missionnaire (cf. #Ac 13: 13-14: 21). Ces femmes étaient d’authentiques croyantes juives. Elles avaient donc une compréhension suffisante des Écritures pour pouvoir, ainsi que Timothée (#2Ti 3:15), reconnaître en Jésus le Messie dès l’écoute de la prédication de Paul.

 

6 ¶  C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains.

ranimer la flamme du don de Dieu. Cela semble indiquer que l’apôtre n’était pas satisfait du niveau de fidélité de Timothée à cette époque. Le « don » renvoie au don spirituel accordé au croyant. Paul rappelle à Timothée que sa qualité d’intendant du don accordé par Dieu lui interdit de laisser tomber ce don de prédication, d’enseignement et d’évangélisation en désuétude (cf. #2Ti 4:2-5).

 

par l’imposition de mes mains.  cf. #1Ti 6:12. Cela renvoie peut-être au jour de la conversion de Timothée, qui aurait alors reçu son don spirituel à ce moment-là. Il peut aussi y avoir une allusion à un revêtement spirituel extraordinaire intervenu après la conversion.

 

7  Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

un esprit de timidité. Le mot grec désigne aussi la lâcheté et décrit une attitude de crainte honteusement poltronne, due à une personnalité faible et égoïste. Timothée avait plusieurs motifs de se sentir accablé: la menace des persécutions romaines, menace grandissante sous le règne de Néron; à l’intérieur même de l’Église, l’hostilité de ceux qui rechignaient à accepter son autorité; les attaques des faux docteurs avec leurs théories aussi astucieuses que mensongères. Il devait cependant comprendre que la crainte qu’il éprouvait ne venait pas de Dieu.

force. Dieu a déjà accordé aux croyants toutes les ressources spirituelles nécessaires pour supporter les épreuves et les menaces (cf. #Mt 10:19-20). Les croyants ont accès à la puissance divine, l’énergie spirituelle authentique et fructueuse (#Ep 1:18-20 ; #Ep 3:20 ; cf. #Za 4:6).

amour. Cette qualité d’amour-là ne se préoccupe que de plaire à Dieu et de rechercher le bien-être d’autrui avant le sien propre (cf. #Ro 14: 8 ; #Ga 5:22, #Ga 5:25 ; #Ep 3:19 ; #1Pi 1:22 ; #1Jn 4:18).

sagesse. Décrit un esprit discipliné, maître de lui-même et dont les priorités sont justes. C’est par conséquent l’opposé d’un esprit timoré et craintif, qui n’apporte que désordre et confusion. Faire de la nature souveraine et des plans parfaits de Dieu le centre de leurs pensées permet aux croyants de garder le contrôle de leur vie, dans une sainte sagesse et une confiance inébranlable, quelles que soient les circonstances (cf. #Ro 12:3 ; #1Ti 3:2 ; #Tit 1:8 ; #Tit 2:2).

 

8  N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Évangile, (1-9) par la puissance de Dieu

témoignage à rendre à notre Seigneur. Ou « témoignage de notre Seigneur ». Il s’agit du message de l’Évangile à propos de Jésus-Christ. Paul ne voulait pas que Timothée, par crainte de possibles persécutions, ait honte du nom de Christ (cf. versets #2Ti 1:12, #2Ti 1:16).

moi son prisonnier. Le simple fait d’être associé à Paul, un homme emprisonné pour cause de prédication de l’Évangile, pouvait mettre la liberté et la vie de Timothée en danger (cf. #Hé 13: 23).

 

9  qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels,

une sainte vocation. Comme toujours dans les épîtres du N.T., il ne s’agit pas de l’appel adressé à tous les pécheurs pour qu’ils croient à l’Évangile et soient sauvés (comme dans #Mt 22: 14). L’appel au salut que Dieu adresse aux élus est efficace. Le fruit de cette vocation est la sainteté, imputée (justification) et progressive (sanctification), qui sera pleinement achevée lors de la glorification.

non …  nos œuvres, mais …  la grâce. C’est la vérité centrale de l’Évangile: le salut s’obtient par grâce, par le moyen de la foi, indépendamment des œuvres. L’œuvre de fortification du croyant par Dieu se fonde aussi sur la grâce (cf. #Ph 1:6 ; #Jude 24-25).

son propre dessein. C’est-à-dire le plan souverain d’élection de Dieu

en Jésus-Christ. Par le sacrifice de Christ, le plan de salut de Dieu est devenu possible, car Christ lui-même a été la victime expiatoire pour les péchés du peuple de Dieu.

avant les temps éternels. On trouve la même expression grecque en #Tit 1:2. Le destin des élus de Dieu a été déterminé et scellé de toute éternité (#Jn 17: 24 ; cf. #Ep 1:4-5 ; #Ph 1:29 ; #1Pi 1:2).

 

10  et qui a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l’immortalité par l’Évangile.

venue. « Épiphanie » est la transcription française de ce mot grec Il renvoie le plus souvent à la seconde venue de Christ (#2Ti 4:18 ; #1Ti 6:14 ; #Tit 2:13), mais il est ici question de sa première venue.

a réduit la mort à l’impuissance et a mis en évidence …  l’immortalité. « Réduire à l’impuissance » signifie « rendre inopérant ». La mort physique n’a pas disparu mais, pour les chrétiens, elle ne représente plus une menace ni une ennemie (#1Co 15:54-55 ; #Hé 2:14). Dieu a choisi d’attendre l’incarnation et la proclamation de l’Évangile pour faire connaître pleinement la vérité relative à l’immortalité et à la vie éternelle. Les croyants de l’A.T. n’en avaient qu’une compréhension partielle (cf. #Job 19: 26).

 

11  C’est pour cet Évangile que j’ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d’instruire les païens.

prédicateur …  chargé d’instruire. Dérive en grec d’un verbe signifiant « proclamer », « se faire le héraut de » ou « parler en public ». Paul était un héraut public qui proclamait l’Évangile de Christ.

 

12  Et c’est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais j’en ai point honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là.

je souffre. Cf. verset #2Ti 1:8 .

je n’en ai point honte. Paul prêchait l’Évangile en milieu hostile, mais il avait une telle confiance que Dieu avait scellé pour lui un avenir de gloire et de bénédictions qu’il n’avait aucune crainte face à la persécution et la mort.

je sais en qui j’ai cru. « Savoir » décrit la certitude que donnait à Paul l’assurance de son salut, dont l’objet était Dieu lui-même. La forme du verbe grec traduit par « j’ai cru » renvoie à un événement passé dont les conséquences perdurent. Cette connaissance est équivalente à la « connaissance de la vérité » (#2Ti 3:7 ; #1Ti 2:4).

il a la puissance de garder. La puissance de Christ empêchera le croyant sincère de céder à la tentation de l’apostasie (cf. #Job 42:2 ; #Ps 37:23-24 ; #Ps 121:3 ; #Jér 32:17 ; #Mt 19: 26 ; #Lu 1:37 ; #Jn 6:39-40, #Jn 6:44 ; #Jn 10:27-30 ; #Ep 3:20).

mon dépôt. La vie de Paul, que ce soit sur terre ou dans l’éternité, appartenait à son Seigneur. Sur terre, il vécut dans une confiance et une hardiesse inébranlables parce qu’il avait eu révélation de la puissance et de la fidélité de Dieu et qu’il entretenait une relation indéfectible avec le Seigneur (#Ro 8:31-39).

ce jour-là. Cf. verset #2Ti 1:18 ; #2Ti 4:8 . On l’appelle aussi « jour de Christ ». Les croyants se tiendront alors devant le trône du jugement et recevront leur récompense.

 

13  Retiens dans la foi et dans la charité qui est en Jésus-Christ le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi.

la foi …  l’amour. La « foi », c’est la confiance dans la vérité de la Parole de Dieu, et l’« amour », c’est la douceur et la compassion dans l’enseignement de cette vérité (cf. #Ep 4:15).

saines paroles. Cf. #1Ti 4:6 ; #1Ti 6:3

reçues de moi. Paul était le canal de cette révélation divine (cf. #2Ti 2:2 ; #2Ti 3:10, #2Ti 3:14 ; #Ph 4:9) .

 

14  Garde le bon dépôt, par le Saint-Esprit qui habite en nous.

le bon dépôt. C’est-à-dire le trésor de la bonne nouvelle du salut révélé dans les Écritures. Ce dépôt dont Timothée a la charge, c’est la vérité, la révélation divine dont Dieu lui a confié la responsabilité. Tout chrétien, et ce d’autant plus s’il exerce un ministère, a reçu la responsabilité sacrée de préserver la révélation divine (cf. #1Co 4:1 ; #1Th 2:3-4).

 

15 ¶  Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné, entre autres Phygelle et Hermogène.

Asie. Province romaine faisant partie de la Turquie moderne; il ne s’agit pas de toute l’Asie Mineure.

Phygelle et Hermogène. On ne sait rien de plus de ces deux hommes. Ils semblaient posséder les qualités requises d’un ancien, avaient été proches de Paul et connus des Églises d’Asie, mais n’avaient pas résisté à la pression des persécutions et avaient déserté.

 

16  Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d’Onésiphore, car il m’a souvent consolé, et il n’a pas eu honte de mes chaînes ;

Onésiphore. L’un des fidèles compagnons de Paul qui ne s’étaient pas éloignés de lui. Il l’avait au contraire soutenu en prison, car il n’avait ni honte ni peur de visiter régulièrement l’apôtre dans sa cellule pour subvenir à ses besoins. La demande qu’adresse Paul à Timothée de saluer sa famille (#2Ti 4:19) indique que celle-ci vivait à Éphèse ou dans les environs.

 

17  au contraire, lorsqu’il est venu à Rome, il m’a cherché avec beaucoup d’empressement, et il m’a trouvé.

lorsqu’il est venu à Rome. Onésiphore était peut-être en voyage d’affaires, et le texte implique que ses recherches avaient nécessité du temps et des efforts, et avaient même été périlleuses.

 

18  Que le Seigneur lui donne d’obtenir miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là. Tu sais mieux que personne combien de services il m’a rendus à Éphèse.

en ce jour-là. Cf. verset  #2Ti 1:18 ; #2Ti 4:8 ; On l’appelle aussi « jour de Christ » . Les croyants se tiendront alors devant le trône du jugement et recevront leur récompense.

Éphèse. Onésiphore avait donné des preuves de sa fidélité bien des années auparavant, lors du ministère de Paul pendant son troisième ou quatrième voyage missionnaire.

 

2 TIMOTHY 1 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Paul, an apostle of Jesus Christ by the will of God, to the promise of life which is in Christ Jesus,

apostle of Jesus Christ by the will of God. Its mission met the sovereign will and plan of God (cf. 1 Cor 1 # 1, # 2 Cor 1: 1; #EP 1: 1; #Col 1: 1).

the promise of life which is in Christ Jesus. The gospel promises that those who are spiritually dead, but who receive by faith the message of the Gospel, will be united to Christ and find in him eternal life (#Jn 3:16 #Jn 10:10; #Jn 14: 6; #Col 3: 4).

1: 1-2 Paul here reminds Timothy that, despite the intimate spiritual relationship they have is an apostle who addresses him with the spiritual authority which God has invested. The young man then, as other believers, to comply with the directives of this epistle, because they were inspired by God.

 

2 To Timothy, my beloved child: Grace, mercy and peace be given from God the Father and Christ Jesus our Lord!

 

to Timothy, my beloved child. Timothy (# 2Ti 1: 2; # 2 Ti 2: ​​1) and Titus (#Tit 1: 4) are the only ones covered by that expression which marks a special intimacy. It highlights the role of spiritual father held by Paul. "Self" can mean "authentic"; Timothy's faith was genuine (see # 2 Timothy 1: 5). He was the favorite collaborator of Paul and his protege (# 1 Cor 4:17; #Ph 2: 19-22).

 

Grace ... our Lord. This greeting was not purely formal: Paul expresses his desire that Timothy receives the best from God.

 

3 I thank God my ancestors served, and whom I serve with a pure conscience, that night and day I constantly remember you in my prayers,

 

I thank God ... in my prayers. These words of praise are common in Paul's epistles

 

a pure conscience. Cf. verse # 1 Tim 1:19; 1Ti # 3: 9; # 1Ti 4: 2. In Greek, "right" refers to what is perfect and generates pleasure and satisfaction. God, when He created man, endowed with a conscience, a faculty which enables him to judge himself. Because God has written His law in our heart, every man has a knowledge, at least basic, good and evil. When he violates this standard, conscience refers a sense of guilt that acts as a security system. By fear, guilt, shame and doubt, aroused in him, he is warned of threats against the welfare of his soul (cf. #Jn 8: 9; # 1 Corinthians 8: 7, 1 Corinthians 8 # 10, # 1 Cor 8:12; 1:15 #Tit; # Heb 10:22). Conversely, when a believer does the will of God, it has the approval, assurance, peace and joy that are the result of a good conscience (cf. #AC 23: 1; # Acts 24: 16; # 2 Timothy 1: 3; # Heb 13: 18; 1 Peter 3:16 #, # 1 Peter 3:21).

 

4 remembering your tears, to see you, to be filled with joy;

 

reminding me your tears. Paul recalled may have seen tears in the eyes of Timothy at their previous meeting. This took place at the end of his short visit to Ephesus, after the writing of 1 Timothy and before his arrest in Troas and his second detention in Rome. He had experienced a similar separation from the Ephesian elders, years ago (#AC 20: 36-38).

long to see you. Paul was to Timothy great affection and, knowing his imminent death, he felt impelled by an intense desire to see him (see # 2 Timothy 4: 9, # 2Ti 4:13, # 2Ti 4:21).

 

5 having been reminded of the unfeigned faith that is in thee, which dwelt first in thy grandmother Lois and your mother Eunice, and I am persuaded that in thee also.

Lois ... Eunice. Paul mentions their name, suggesting he knew personally, perhaps because he was (with Barnabas) had the pipes to Christ during his first missionary journey (cf. #AC 13: 13-14 : 21). These women were true Jewish believers. They therefore had sufficient understanding of the Scriptures to power, and Timothy (# 2Ti 3:15), recognize Jesus as the Messiah from listening to Paul's preaching.

 

6 ¶ For this reason I remind you to rekindle the gift of God which is in you through the laying on of my hands.

stir up the gift of God. This suggests that the apostle was not satisfied with the level of loyalty Timothy at this time. The "gift" refers to the spiritual gift given to the believer. Paul reminds Timothy that his quality of steward of the gift from God forbids him to drop the gift of preaching, teaching and evangelism obsolete (see # 2 Timothy 4: 2-5).

 

by the imposition of my hands. cf. # 1 Tim 6:12. This refers perhaps to the day of the conversion of Timothy, who would have received his spiritual gift to that time. It may also be an allusion to an extraordinary spiritual coating occurred after the conversion.

 

7 For it is not a spirit of timidity that God gave us, but a spirit of power, love and wisdom.

spirit of fear. The Greek word also denotes cowardice and describes a shamefully cowardly fear attitude, due to a weak and selfish personality. Timothy had several reasons to feel overwhelmed: the threat of Roman persecutions, growing threat in the reign of Nero; even within the Church, the hostility of those who were reluctant to accept his authority; false teachers attacks with their theories as clever as false. It was understood, however, that the fear he felt was not from God.

strength. God has already given to believers all the spiritual resources to bear hardships and threats (cf. #Mt 10: 19-20). Believers have access to divine power, genuine and fruitful spiritual energy (#EP 1: 18-20; #EP 3:20; cf. #Za 4: 6).

love. This quality of love then cares only to please God and to seek the welfare of others before his own (cf. #Ro 14: 8; 5:22 #Ga, #Ga 5:25; #EP 3:19; 1 Peter 1:22 #; # 1 Jn 4:18).

wisdom. Describes a disciplined mind, master of himself, and whose priorities are right. It is therefore the opposite of a timorous and fearful spirit, which only brings confusion and disorder. Making the sovereign nature and perfect plans of God the center of their thoughts enables believers to keep control of their lives in holy wisdom and unshakable confidence, whatever the circumstances (cf. #Ro 12: 3; # 1Ti 3: 2; #Tit 1: 8; #Tit 2: 2).

 

8 Do not be ashamed of the testimony of our Lord, nor of me his prisoner. But in suffering for the gospel, (1-9) by the power of God

 

the testimony of our Lord. Or "testimony of our Lord." This is the gospel message about Jesus Christ. Paul did not want Timothy, for fear of possible persecution, be ashamed of the name of Christ (cf. verses # 2Ti 1:12 # 2Ti 1:16).

me his prisoner. The mere fact of being associated with Paul, a man imprisoned because of preaching the Gospel, could bring the freedom and life of Timothy in danger (see # Heb 13: 23).

 

9 who saved us, and called us with a holy calling, not according to our works, but according to his own purpose and grace, which was given us in Christ Jesus before the world began,

a holy calling. As always in the epistles of N.T., it is not the call to all sinners that they should believe in the gospel and be saved (as in #Mt 22: 14). The call to salvation which God addresses to elected is effective. The fruit of this vocation is holiness, imputed (justification) and progressive (sanctification), which will be fully completed at the glorification.

... not our works, but ... thanks. This is the central truth of the gospel, salvation is by grace, through faith apart from works. the believer by God fortification The work is also based on grace (cf. #Ph 1: 6; #Jude 24-25).

 

His own purpose. That is to say, the sovereign plan of God according to election

in Jesus Christ. By the sacrifice of Christ, the salvation of God's plan became possible because Christ himself was the propitiation for the sins of God's people.

before the world began. We find the same Greek expression #Tit 1: 2. The destiny of the elect of God is determined and sealed for all eternity (#Jn 17: 24; cf. #EP 1: 4-5; 1:29 #Ph; # 1 Peter 1: 2).

 

10 and which has now been revealed through the appearing of our Savior Jesus Christ, who hath abolished death, and has highlighted the life and immortality to light through the gospel.

 

coming. "Epiphany" is the French transcription of the Greek word he most often refers to the second coming of Christ (2 Timothy 4:18 #; # 1Ti 6:14; #Tit 2:13), but we are talking about his first coming.

reduced death to impotence and highlighted ... immortality. "To reduce to impotence" means "make inoperative". Physical death has not disappeared, but for Christians it is no longer a threat or an enemy (# 1 Corinthians 15: 54-55; Heb 2:14 #). God chose to wait for the incarnation and the proclamation of the Gospel to fully know the truth regarding the immortality and eternal life. Believers of A.T. not had a partial understanding (cf. #Job 19: 26).

 

11 For this gospel I was appointed a preacher and an apostle, and teacher of the Gentiles.

... preacher and a teacher. Greek is derived from a verb meaning "to proclaim," "to be the herald of" or "public speaking". Paul was a public herald proclaiming the Gospel of Christ.

 

12 And it is because of this that I suffer these things; but I am not ashamed, for I know whom I have believed, and am persuaded that He is able to keep my deposit until that day.

I am suffering. Cf. verse # 2 Timothy 1: 8.

I am not ashamed. Paul preached the Gospel in a hostile environment, but he had such confidence that God had sealed to him a future of glory and blessing that he had no fear facing persecution and death.

I know whom I have believed. "Knowing" describes the certainty that Paul gave the assurance of salvation, whose purpose was God himself. The form of the Greek verb translated "I thought" refers to a past event whose consequences remain. This knowledge is equivalent to the "knowledge of the truth" (# 2Ti 3: 7; # 1 Tim 2: 4).

he is able to keep. The power of Christ will prevent the sincere believer to yield to the temptation to apostasy (cf. #Job 42: 2; #PS 37: 23-24; #PS 121: 3; Jer 32:17 #; #Mt 19: 26; #Lu 1:37; #Jn 6: 39-40, #Jn 6:44; #Jn 10: 27-30; #EP 3:20).

my deposit. Paul's life, whether on earth or in eternity, belonged to his Lord. On land, he lived in confidence and unshakeable courage because he had revelation of the power and faithfulness of God and that he maintained a steadfast relationship with the Lord (#Ro 8: 31-39).

That day. Cf. verse # 2 Timothy 1:18; # 2 Timothy 4: 8. It is also called "the day of Christ." Believers then stand before the judgment seat and receive their reward.

 

13 Hold fast in faith and love which is in Christ Jesus the pattern of sound words which you have heard from me.

faith ... love. "Faith" is the faith in the truth of God's word, and "love" is the gentleness and compassion in teaching this truth (cf. #EP 4:15) .

sound words. See # 1Ti 4: 6; # 1 Tim 6: 3

heard from me. Paul was the channel of this divine revelation (see # 2 Timothy 2: 2; 2 Timothy 3:10 #, # 2Ti 3:14; #Ph 4: 9).

 

14 Guard the good deposit through the Holy Spirit who dwells in us.

 

That good. the treasure that is to say, the good news of salvation revealed in the Scriptures. This deposit which Timothy is responsible, it is the truth, the divine revelation which God has given responsibility. Every Christian, and even more so if he exercises a ministry, received the sacred responsibility to preserve the divine revelation (see # 1 Cor 4: 1; # 1 Thessalonians 2: 3-4).

 

15 ¶ You know all those in Asia have forsaken me, Phygelus and Hermogenes.

Asia. Roman province part of modern Turkey; it is not all over Asia Minor.

Phygellus and Hermogenes. We know nothing more of these two men. They seemed to possess the qualities of an old, had been close to Paul and known churches of Asia, but had not resisted the pressure of persecution and deserted.

 

16 May the Lord give mercy unto the house of Onesiphorus, for he often refreshed me and was not ashamed of my chain;

Onesiphorus. One of the faithful companions of Paul who had not moved away from him. He had argued the contrary in prison, because he had neither shame nor fear to regularly visit the apostle in his cell to meet his needs. Request an address Paul Timothy to greet his family (# 2Ti 4:19) says that it lived in Ephesus or in the vicinity.

 

17 But, when he was in Rome, he sought me out very diligently, and found me.

when he came to Rome. Onesiphorus was perhaps on business, and the text implies that its research had taken time and effort, and were even dangerous.

 

18 The Lord grant him to find mercy from the Lord on that day. You know better than anyone how many things he served in Ephesus.

in that day. Cf. verse # 2 Timothy 1:18; # 2 Timothy 4: 8; It is also called "the day of Christ." Believers then stand before the judgment seat and receive their reward.

Ephesus. Onésiphore had given proof of his loyalty many years ago, during the ministry of Paul during his third or fourth missionary journey.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/