21 LA VICTOIRE DU CHRÉTIEN SUR SATAN

25/05/2015 10:34

21 LA VICTOIRE DU CHRÉTIEN SUR SATAN

 

 

1 Pierre 5 : 8 - 9 

¶  Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

9  Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Note de John Macarthur

15: 22

Soyez sobres. Un esprit sobre est caractérisé par la fermeté, la maîtrise de soi, la clarté de pensée et l’aptitude aux décisions morales. Le chrétien sobre fixe correctement ses priorités et ne se laisse pas intoxiquer par les divers attraits du monde.

veillez. Une ferme confiance dans les soins souverains de Dieu ne signifie pas que le croyant doive vivre dans l’insouciance. Les forces extérieures mauvaises qui attaquent le chrétien exigent sa vigilance.

Votre adversaire. Terme grec désignant un opposant dans un procès.

diable …  lion rugissant. En grec, « diable » signifie « calomniateur »; c’est donc un ennemi rusé qui diffame les croyants. Lui et ses forces sont toujours actifs, cherchant des occasions d’écraser le croyant en le tentant, en le persécutant et en le décourageant (cf. #Ps 22: 14 ; #Ps 104:21 ; #Ez 22: 25). Satan sème la discorde, accuse Dieu devant les hommes, les hommes devant Dieu et les hommes devant les hommes. Il fera tout son possible pour briser la communion du chrétien avec Christ et l’arracher de son service (cf. #Job 1 ; #Lu 22: 3 ; #Jn 13: 27 ; #2Co 4:3-4 ; #Ap 12). Il accuse constamment les croyants devant le trône de Dieu, essayant de convaincre Dieu de les abandonner (#Job 1:6-12 ; #Ap 12: 10).

Résistez-lui avec une foi ferme. Cf. #Ja 4:7. « Résister » signifie « s’élever contre ». On ne résiste pas au diable en recourant à des formules spéciales ou à des mots adressés à lui et à ses démons, mais en tenant ferme dans la foi chrétienne. Cela implique de continuer à vivre en accord avec la vérité de la Parole de Dieu.

Les adversaires de Paul à Corinthe l’accusaient faussement de marcher selon la chair au sens moral du terme (cf. #Ro 8:4). Mais l’apôtre rejette leurs critiques et affirme qu’il marche, en effet, dans la chair d’un point de vue physique: investi de la puissance et de l’autorité d’un apôtre de Jésus-Christ, il n’en demeurait pas moins un être humain comme les autres (cf. #2Co 4:7, #2Co 4:16 ; #2Co 5:1).

Tout en étant homme, Paul ne menait pas le combat spirituel pour les âmes en recourant à l’ingéniosité humaine, à la sagesse du monde ou à une savante méthodologie (cf. #1Co 1:17-25 ; #1Co 2:1-5). De telles armes sont bien impuissantes pour libérer les hommes de la puissance des ténèbres et les amener à la maturité en Christ. Elles ne peuvent s’opposer aux assauts diaboliques contre l’Évangile, tels que ceux des faux apôtres de Corinthe.

Dans la mesure où le croyant connaît la saine doctrine et obéit à la vérité divine, Satan est repoussé (cf. #Ep 6:17).

les mêmes souffrances. La communauté chrétienne dans son ensemble traverse toujours des épreuves similaires, suscitées par le lion rugissant qui ne cesse jamais d’essayer de dévorer les croyants (cf. #1Co 10:13).

Autres notes

(#1P 5:7-9) L’exhortation à rejeter sur Dieu tout leur souci, me paraît spécialement adressée aux conducteurs des églises. Plus ils seront consciencieux et fidèles, plus ils éprouveront, comme Paul, de constantes perplexités au sujet du troupeau (#2Co 11:28) ; mais le Bon Berger a soin des brebis qui allaitent (#Esa 40:11), et, pour l’amour de ses élus, il ne saurait délaisser ceux qu’il charge de les conduire. Avec leur désir de glorifier Dieu, et avec les succès de leur ministère, croitra nécessairement l’antagonisme de Satan, le calomniateur. Semblable à un lion rugissant, il rôde çà et là cherchant sa proie, et s’il peut dévorer quelqu’un des conducteurs du troupeau, soyez bien sûrs qu’il n’y manquera pas. Il faut donc qu’ils soient, plus que personne, sobres et vigilants (#1P 4:7). Sobres ! Remarquez ce mot, ô vous qui avez charge d’âmes, et qui, sans la sobriété, ne sauriez veiller sur vous-mêmes, ni sur le troupeau (#Ac 20: 28). Du reste, la bonne manière d’en finir avec Satan, c’est de lui résister, comme Pierre pouvait se souvenir que le Seigneur l’avait fait certain jour (#Mt 16: 23) ; puis, c’est d’être ferme par la foi, car toutes choses sont possibles à celui qui croit, et c’est par la foi que nous sommes gardés (#1P 1:5).

Autres notes

Soyez sobres. Veillez ! Pour servir efficacement Christ, nous devons être sobres, c’est-à-dire en pleine possession de tous nos moyens, maîtres de nous-mêmes (#1P 1:13). C’est indispensable pour la prière (#1P 4:7). Pierre déclare ici que pour empêcher le diable, SATAN, de nous dévorer, nous devons rester sobres et vigilants. Satan cherche à nous dévorer ou à nous détruire en nous entraînant dans le péché et la désobéissance. Il s’efforce de ruiner notre communauté en suscitant des querelles entre nous, notamment en nous incitant à nous mordre les uns les autres et à nous calomnier (voir #Ga 5:15). Mais par-dessus tout, le diable essaie de saper notre foi en faisant germer des doutes et de la crainte dans notre esprit. S’il arrive à ses fins, nous sommes perdus. C’est un ennemi puissant (#Ep 6:12). Ne pensons jamais que nous pourrons le vaincre par nos propres forces.

       Mais Dieu et Christ sont plus forts que le diable et toutes ses armées réunies (#Ep 6:10-11 ; #1Jn 4:4). Satan a beau être une bête rugissante, Dieu lui a mis une laisse solide autour du cou, pour l’empêcher de faire tout ce qu’il veut et d’aller partout où il veut. Il est tributaire de la permission divine. Satan ne peut nous éprouver qu’avec l’accord de Dieu qui se sert de lui pour accomplir son dessein. Le Seigneur ne permettra jamais au diable de dévorer ses enfants fidèles.

       Cependant, en tant que croyants, nous ne devons pas rester passifs dans ce processus. Sans notre coopération, Dieu ne peut pas nous protéger. Nous devons : premièrement, demeurer sobres et vigilants ; deuxièmement, rester soumis à la volonté divine ; troisièmement, prier sans cesse afin de ne pas entrer en tentation (#Mt 6:13 ; #Mr 14: 38) ; quatrièmement, revêtir toutes les armes de Dieu (#Ep 6:13-18) ; et cinquièmement, après avoir fait tout ce qui précède, résister au diable en demeurant fermes dans la foi (verset 9). Si nous lui résistons, le diable s’enfuira (#Ja 4:7).

En grec, le nom « Satan » signifie « calomniateur » ou « faux accusateur » (Satan est le nom hébreu pour « diable ».) Dans #Ap 12: 10, Satan est appelé l’accusateur de nos frères.

Autres notes

#5-9 L’humilité préserve la paix et l’ordre dans toutes les églises et sociétés chrétiennes ; la fierté les dérange. Là où Dieu donne la grâce d’être humble, il donnera la sagesse, la foi, et la sainteté. Être humble, et assujetti à notre Dieu réconcilié apportera une plus grande consolation à l’âme que la satisfaction de la fierté et de l’ambition. Mais cela doit se faire au temps voulu ; non pas dans le temps que tu imagines, toi, mais dans celui que Dieu a sagement défini. Pourrait-il attendre, et pas toi ? Quelles difficultés la ferme croyance en sa sagesse, sa puissance et sa bonté peuvent vaincre ! Alors, soyez humble sous sa main. Déposez tous vos soucis ; qu’ils soient personnels, familiaux, présents ou futurs, pour vous-mêmes, pour les autres, pour l’église, déposez vos soucis sur Dieu. Ce sont des fardeaux, et souvent très coupables, lorsqu’ils proviennent de l’incrédulité et de la méfiance, quand ils torturent et distraient l’esprit, nous rendant impropres pour nos devoirs, et entravant notre joie dans le service de Dieu. Le remède est de déposer notre souci sur Dieu, et de laisser chaque événement se faire selon sa disposition sage et gracieuse. Une croyance ferme que la volonté divine et ses délibérations sont justes calme l’esprit d’un homme. En réalité les hommes pieux oublient trop souvent cela, et ils se tourmentent sans aucune raison. Remettez tout à la disposition de Dieu. Les mines d’or de toute consolation et bien spirituels sont entièrement à lui, ainsi que l’Esprit lui-même. Alors, est-ce qu’il ne fournira pas ce qui nous est souhaitable, si nous nous attendons humblement à lui, et si nous laissons le soin de pourvoir à tous nos besoins à sa sagesse et son amour ? Le grand projet de Satan est de dévorer et détruire les âmes. Il cherche en permanence qui il pourrait prendre au piège de la ruine éternelle. Notre devoir est tout simplement d’être sobres ; de gouverner à la fois l’homme extérieur et l’homme intérieur par les règles de la modération. Être vigilants ; soupçonneux du danger constant de cet ennemi, vigilants et appliqués à prévenir ses projets. Soyez fermes, ou solides, par la foi. Un homme ne peut pas lutter sur un marécage, il n’y a pas de position debout possible sans une base ferme pour s’appuyer ; et cela, seule la foi le procure. Cela élève l’âme vers la terre ferme des promesses, et la fixe là. La considération de ce que les autres souffrent est adéquate pour nous encourager à porter notre part dans toute affliction ; et quelle que soit la forme sous laquelle Satan nous attaque, ou quels que soient les moyens, nous pouvons être certains que nos frères passent par la même expérience.

Autres notes

Bien que nous ne devions pas nous inquiéter, il nous faut nous montrer sobres et vigilants, parce que nous avons un adversaire puissant, le diable. Être sobre signifie avoir une attitude sérieuse et une approche réaliste de la vie, et faire preuve d’intelligence concernant les stratagèmes de Satan.

Tout homme qui ne cherche pas à connaître la nature et le caractère du monde, qui ne se soucie pas des desseins et des attaques de notre adversaire, le Diable, peut se permettre de vivre de manière superficielle et désinvolte. Mais celui qui voit la vie comme la voit le Seigneur Jésus, adoptera une attitude et une optique toute nouvelle caractérisées par la sobriété.

Nous devons aussi nous montrer sans cesse vigilants, prêts à affronter toute attaque de l’ennemi. Ici l’adversaire est décrit comme un lion rugissant, cherchant quelqu’un à dévorer. Le diable peut se présenter de différentes façons. Parfois il prend la forme d’un serpent, cherchant à séduire les hommes et à les entraîner dans la corruption morale. Parfois il se déguise en ange de lumière, dans le but de les tromper dans le domaine spirituel. Ici, comme un lion rugissant, il est décidé à terroriser le peuple de Dieu par la persécution.

Autres notes

Soyez sobres ; cf. 1.13 ; 4.7. Veillez est une allusion frappante aux paroles que le Seigneur lui-même adressa à Pierre dans #Mt 26:41 ; #Mr 14: 38. Adversaire est un terme judiciaire, mais le mot grec est probablement la traduction de l’hébreu satan, qui désigne l’adversaire des âmes, comme dans #Job 1:6, etc. Ici comme là, Satan peut être vu comme l’instigateur de la persécution et de la souffrance, qui cherche à éprouver, et si possible à détruire la foi des enfants de Dieu. Pierre connaissait bien ses agissements (cf. #Mt 16: 23 ; #Lu 22: 31). Diable est le grec diabolos, qui signifie « le calomniateur ». En sapant la foi, le diable calomnie Dieu vis-à-vis des hommes (cf. #Ge 3:1,4,5) et les hommes vis-à-vis de Dieu (cf. #Job 1:9-11; 2:4,5). Rôde ; cf. #Job 1:7; 2:2.

 

Éphésiens 6 : 11 à 18

11  Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

12  Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

13  C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

14  Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ;

15  mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix ;

16  prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ;

17  prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

18  Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

6:11

Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu. « Revêtez-vous » implique une notion de permanence: le chrétien devrait rester sa vie durant revêtu de cette armure. Pour cette analogie avec la défense spirituelle du croyant, Paul utilise l’armure communément portée par les soldats romains. Il affirme qu’elle est indispensable, si l’on tient à défendre fermement ses positions contre les assauts ennemis.

ruses. Mot grec signifiant « poursuite par des voies détournées ». Il évoque l’astuce, la fourberie, les manœuvres et tromperies. Les plans de Satan se propagent au travers du système du monde mauvais sur lequel il règne, et ils s’accomplissent au moyen des esprits démoniaques. « Ruses » est un terme exhaustif qui inclut tout péché, toute pratique immorale, toute fausse théologie ou religion, tous les attraits trompeurs du monde.

du diable. Il apparaît dans les Écritures sous le nom de « chérubin protecteur » (#Ez 28: 14), « prince des démons » (#Lu 11:15), « dieu de ce siècle » (#2Co 4:4), et « prince de la puissance de l’air » (#Ep 2:2). L’Écriture le dépeint comme s’opposant à l’œuvre de Dieu (#Za 3:1), pervertissant sa Parole (#Mt 4:6), contrecarrant les serviteurs de Dieu (#1Th 2:18), entravant la progression de l’Évangile (#2Co 4:4), faisant tomber les justes dans ses pièges (#1Ti 3:7) et tenant le monde sous sa coupe (#1Jn 5:19).

6:12

lutter. Terme désignant le combat au corps à corps. Les lutteurs utilisent des prises pour tromper leur adversaire et n’hésitent pas à tricher, comme le font Satan et ses démons, lors de leurs attaques. Vérité et justice sont indispensables pour lutter contre les tentations trompeuses. Les quatre expressions employées pour désigner les démons renvoient aux différents niveaux de hiérarchie et grades qu’ils occupent dans l’empire démoniaque surnaturel où ils opèrent. Les forces destructrices de Satan sont très structurées en vue de l’efficacité la plus grande. Cf. #Col 2:15 ; #1Pi 3:22.

les esprits méchants. Possible allusion aux pratiques les plus abominables et les plus répugnantes, y compris les perversions sexuelles les plus infâmes, l’occultisme et le culte de Satan.

dans les lieux célestes. Comme en #Ep 1:3 et #Ep 3:10, l’expression désigne le domaine des êtres spirituels dans son entier.

6:13

C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu. Paul souligne à nouveau la nécessité pour le croyant de s’approprier la pleine armure spirituelle de Dieu, par son obéissance à la saisir ou s’en revêtir (v. #Ep 6:11). Les trois premières parties de l’armure (ceinture, cuirasse et chaussures, vv. 14-15) ne quittaient jamais les soldats sur le champ de bataille; les trois dernières (bouclier, casque et épée) étaient gardées à portée de main, prêtes à l’emploi pour le moment où le combat commencerait vraiment.

dans le mauvais jour. Depuis la chute de l’homme, chaque jour a été mauvais, état qui persistera jusqu’au retour du Seigneur, lorsqu’il établira son royaume de justice sur la terre.

tenir ferme après avoir tout surmonté. L’objectif à atteindre c’est de tenir ferme contre l’ennemi, sans relâche ni faiblesse.

6:14

Tenez donc ferme. C’est la troisième fois (voir vv. 11, 13) que l’apôtre demande aux chrétiens de tenir ferme pendant la bataille spirituelle qu’ils livrent contre Satan et ses sbires. Cette armure reste notre moyen de défense contre les efforts que Satan déploie en vue de nous faire douter de Dieu, de freiner notre obéissance, de produire confusion doctrinale et fausseté, d’entraver notre service pour Dieu, de causer des divisions, de nous amener à servir Dieu par la chair, à vivre dans l’hypocrisie, à devenir mondains, ou à refuser d’une façon ou d’une autre de nous soumettre à la Parole.

la vérité pour ceinture. Le soldat portait une tunique faite d’un tissu ample. Les luttes se déroulaient le plus souvent au corps à corps: une tunique ample constituait donc une gêne ou même un danger pour qui en portait une. Il fallait porter une ceinture pour resserrer le tissu contre soi. Cf. #Ex 12:11 ; #Lu 12:35 ; #1Pi 1:13. On rassemblait tous les pans de la tenue pour se tenir prêt au combat. La ceinture qui rassemble tous les pans spirituels, c’est la « vérité », ou mieux encore la sincérité. Il s’agit d’un engagement sincère à se battre sans hypocrisie, dans la maîtrise de soi et le dévouement jusqu’à la victoire. Tout ce qui gêne doit être mis de côté. Cf. #2Ti 2:4 ; #Hé 12:1.

la cuirasse de la justice. La cuirasse n’était le plus souvent qu’un gilet de cuir sans manches, ou en tissu grossier, sur lequel on cousait des morceaux de sabots ou de corne animale. Elle couvrait entièrement le torse du soldat et protégeait ainsi son cœur et les autres organes vitaux. Puisque la justice, ou la sainteté, est un attribut essentiel de Dieu lui-même, on comprend aisément pourquoi elle représente la protection la plus importante contre Satan et ses œuvres. Lorsque les croyants vivent fidèlement dans l’obéissance à Jésus-Christ et la communion avec lui, sa justice produit chez eux la justice pratique et quotidienne qui devient leur cuirasse spirituelle. Un manque de sainteté en revanche, les rend vulnérables au grand ennemi de leur âme (cf. #Esa 59:17 ; #2Co 7:1 ; #1Th 5:8).

6:15

pour chaussures …  le zèle que donne l’Évangile de paix. Les bottes que portaient les soldats romains étaient munies de clous, pour les empêcher de glisser pendant la bataille. L’Évangile de paix rappelle la bonne nouvelle: en Christ, les croyants acquièrent la paix avec lui et la certitude qu’il est à leurs côtés (#Ro 5:6-10). C’est cette ferme assurance du soutien divin qui permet au chrétien de tenir bon, car il sait que, puisqu’il est en paix avec Dieu, Dieu est sa force (voir #Ro 8:31, #Ro 8:37-39).

6:16

le bouclier de la foi. Mot grec qui désignait un grand bouclier (0,80 m x 1,50 m), conçu pour protéger le corps tout entier. La foi à laquelle Paul fait ici allusion n’est pas l’ensemble de la doctrine chrétienne (ce que ce terme signifie effectivement en #Ep 4:13), mais la confiance fondamentale en Dieu. La foi persévérante dans la Parole et les promesses de Dieu est indispensable « par-dessus tout » au croyant, s’il veut être protégé des tentations de toutes sortes. On pèche lorsque l’on se laisse piéger par les mensonges de Satan et les plaisirs qu’il promet, au lieu de faire le bon choix: celui de l’obéissance à Dieu et des bénédictions qui en résultent.

les traits enflammés. Les tentations sont assimilées à des flèches enflammées décochées par l’ennemi, qui s’éteignent lorsqu’elles se plantent dans le bouclier de cuir, traité à l’huile pour résister au feu (cf. #Ps 18: 31 ; #Pr 30:5-6 ; #1Jn 5:4).

6:17

le casque du salut. Le casque protégeait la tête, cible privilégiée au cours des combats. Paul s’adressait à des personnes déjà sauvées, et il ne parle donc pas ici de la façon d’acquérir le salut. Il veut plutôt dire que Satan essaie de détruire l’assurance qu’a le croyant de son salut, en lui lançant ses flèches de doute et de découragement. C’est d’autant plus évident que Paul fait allusion au casque dont parle #Esa 59:17. Les sentiments que peut éprouver le croyant quant à son salut risquent, certes, d’être sérieusement altérés par les doutes que le diable insinue dans son esprit, mais le salut lui-même est protégé éternellement. Le chrétien ne doit donc jamais craindre de le perdre. Satan désire nous nuire au moyen du doute, mais nous avons toutes les bonnes raisons de croire fermement à la promesse du salut éternel que Dieu a faite dans les Écritures (voir #Jn 6:37-39 ; #Jn 10:28-29 ; #Ro 5:10 ; #Ro 8:31-39 ; #Ph 1:6 ; #1Pi 1:3-5). Notre sécurité est un fait; le chrétien en ressent d’autant plus l’assurance qu’il reste obéissant (#1Pi 1:3-10).

l’épée de l’Esprit. Les soldats n’avaient pour arme que leur épée; de même, la Parole de Dieu est la seule arme dont nous ayons besoin, car elle est bien plus puissante que celles de Satan. Le terme grec désigne une arme courte (entre 20 et 60 cm de long). On s’en sert défensivement pour repousser les attaques de Satan, et offensivement pour contrecarrer les plans de l’ennemi: c’est la vérité des Écritures.

6:18 Ce v. présente les caractéristiques de la vie de prière du croyant:

1° « toutes sortes de prières et de supplications » insiste sur la variété des prières;

2° « en tout temps » souligne leur fréquence (cf. #Ro 12:12 ; #Ph 4:6 ; #1Th 5:17);

3° « par l’Esprit » évoque la soumission, l’alignement sur la volonté de Dieu (cf. #Ro 8:26-27);

4° « veillez » montre la manière de prier (cf. #Mt 26:41 ; #Mr 13: 33);

5° « avec une entière persévérance » parle de constance (cf. #Lu 11:9 ; #Lu 18:7-8);

6° « tous les saints » spécifie l’objet des prières (cf. #1S 12:23).

 

Jacques 4 : 7

7  Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

Note de John Macarthur

4:7-10 Par une série de dix commandements (le texte gr. comporte dix verbes à l’impératif), Jacques développe la vérité du v. 6. Ces vv. décrivent l’humilité inhérente à la foi qui sauve et sont en parallèles étroits avec les béatitudes (#Mt 5:3-12). 4:7

Soumettez-vous. Littéralement « rangez-vous sous », expression du langage militaire désignant la position des soldats sous l’autorité de leur commandant. Dans le N.T., elle décrit la soumission de Jésus à l’autorité de ses parents (#Lu 2:51), la soumission due aux gouvernements humains (#Ro 13:1), la soumission de l’Église à Christ (#Ep 5:24) et la soumission des esclaves à leur maître (#Tit 2:9 ; #1Pi 2:18). Jacques employait ce mot pour décrire une soumission volontaire et délibérée à l’autorité de Dieu en tant que souverain de l’univers. Si quelqu’un est réellement humble, il fera allégeance à Dieu, obéira à ses commandements et suivra ses directives (cf. #Mt 10:38).

résistez au diable, et il fuira loin de vous. C’est le pendant du premier commandement. « Résistez » signifie littéralement « dressez-vous contre ». Chacun d’entre nous est sous la seigneurie soit de Christ soit de Satan (#Jn 8:44 ; #Ep 2:2 ; #1Jn 3:8 ; #1Jn 5:19), il n’y a pas de neutralité possible. Ceux qui transfèrent leur loyauté de Satan à Dieu verront que Satan fuira loin d’eux, car c’est un ennemi déjà vaincu.

 

1 Jean 4 : 4

4 ¶  Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

celui qui est en vous est plus grand. Les croyants doivent être conscients de l’existence d’enseignements erronés et se tenir sur leurs gardes, mais sans pour autant s’effrayer. En effet, ceux qui sont passés par l’expérience de la nouvelle naissance jouissent de la présence du Saint-Esprit en eux, et donc d’un détecteur de fausses doctrines intégré. Le Saint-Esprit conduit dans la saine doctrine les chrétiens véritables, manifestant ainsi les preuves de leur salut (cf. #Ro 8:17). Les vrais chrétiens n’ont rien à craindre, car même l’armée de Satan, avec toutes ses perversions, ne peut les arracher à la main du Seigneur. Comme en #1Jn 2:18-27, la protection contre l’erreur et la victoire sur elle, sont garanties par la saine doctrine et la présence du Saint-Esprit, qui éclaire l’esprit du croyant.

POURQUOI Satan fuit? : Christ est en vous!

* * *

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/