22 LE MAÎTRE ABSENT

09/09/2014 16:17

LES PARABOLES DE JÉSUS

 

22 LE MAÎTRE ABSENT

 

MARC 13 : 33 à 37

33  Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra.

34  Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l’autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller.

35  Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ;

36  craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine.

37  Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

13: 33

veillez et priez. Jésus avertit les croyants de rester sur leurs gardes de deux manières toutes concrètes:

1° « veillez » est un appel à rester éveillés et vigilants pour percevoir un danger imminent;

2° « priez » souligne le besoin constant qu’ont les croyants de recevoir l’assistance divine pour cette tâche.

Même les croyants n’ont pas en eux suffisamment de ressources pour rester assez vigilants et repérer les dangers spirituels qui peuvent si facilement les assaillir.

13: 34

portier. Au temps de Jésus, cette personne était chargée de garder la porte de la maison qui donnait sur l’extérieur, pour être toujours prête à l’ouvrir lors du retour de son maître. Chaque disciple de Christ est appelé, à l’instar d’un « portier », à faire preuve d’une attention et d’une vigilance constantes dans l’attente du Maître.

13: 35

le soir …  ou le matin. Expressions normales pour désigner les quatre veilles (3 heures chacune) de la nuit, de 18 heures à 6 heures du matin. Leur nom renvoie à la fin de chaque période plutôt qu’au début.

Fin notes John Macarthur

Notes Hale

     33-37 Christ est comme un homme qui part en voyage (verset 34). Il est retourné au ciel ; Il a laissé sa maison — l’Église — entre nos mains. À chacun de nous, Il a confié une tâche particulière. Mais tous ont reçu en plus la mission de prier, veiller et témoigner. Jésus reviendra sur la terre comme un voleur, c’est-à-dire quand personne ne L’attendra (voir #Mt 24:42-44 ; #Lu 12:35-39 ; #1Th 5:1-2). À quoi serons-nous occupés quand Il reviendra ? Ne nous disons pas : « Il n’est pas près de revenir. J’ai encore bien le temps de me préparer. Je peux dormir encore un peu. Je témoignerai un autre jour auprès de cette personne. Je ferai cette bonne œuvre un autre jour. Je renoncerai à ce péché demain. » Ne commettons pas cette faute grave. Jésus peut revenir à n’importe quel moment ; s’Il ne nous trouve pas prêts et occupés à faire sa volonté, Il nous rejettera (voir #Mt 24:45-51 ; #Lu 21:34-36). Veiller (verset 35) signifie se conformer en tout temps à la volonté de Christ. Nous devons vivre journellement comme si Christ allait venir le lendemain. Éprouvons-nous nous-mêmes en nous demandant : « Si un ange du ciel venait nous dire aujourd’hui que Christ reviendra la semaine prochaine, ou le mois prochain, changerions-nous notre façon de vivre ? » Si la réponse est « oui », c’est que nous ne veillons pas, que nous ne sommes pas prêts. Ce que Je vous dis, Je le dis à tous : Veillez.

Notes Henry

 

#25-37 Nous avons dans ce texte les modalités d’application de la prophétie des versets précédents. En ce qui concerne la destruction de Jérusalem, le Seigneur annonce : « attendez-vous à ce qu’elle arrive promptement » ; en ce qui concerne la fin du monde : « ne vous inquiétez pas du moment où elle arrivera, car nul ne sait ni le jour ni l’heure ».

 

Christ, en tant que Dieu, ne pouvait rien ignorer ; mais la Sagesse divine qui habitait en Lui, notre Sauveur, se transmit à Son « âme humaine » selon le bon plaisir de Dieu. En ce qui nous concerne, notre devoir est d’obéir et de prier. Lorsqu’Il est monté aux cieux, notre Seigneur Jésus a laissé pour tous Ses serviteurs, une tâche à accomplir.

 

Nous devrions rester toujours « en éveil », dans l’attente de Son retour. Ceci s’applique aussi pour notre rencontre avec Christ, lors de notre mort, aussi bien qu’au jugement dernier. Nous ne savons pas si notre Maître viendra dans notre jeunesse, à nôtre âge mûr ou dans notre vieillesse ; dès notre naissance, nous commençons à cheminer vers la mort, par conséquent nous devons nous attendre à la « rencontrer » tôt ou tard.

 

Nous devons veiller avec soin à ne pas être surpris quand Jésus viendra, afin qu’Il ne nous trouve pas indolents, paresseux, irresponsables dans notre travail et notre devoir.

 

Christ s’adresse à tous : « veillez, afin que vous soyez trouvés en paix, éloignés du péché et sans reproches ».

 

Notes McDonald

#33-37 Le chapitre se termine par une exhortation à la vigilance et à la prière en vue du retour du Seigneur. Le fait que nous ne connaissions pas le moment choisi doit nous inciter à nous tenir sur nos gardes.

 

La vie quotidienne nous offre des exemples similaires. Un homme part pour un long voyage ; il laisse ses instructions à ses serviteurs et demande à son gardien de guetter son retour. Jésus s’est comparé lui-même à un homme en voyage qui peut revenir à n’importe quelle heure de la nuit. Ses disciples, comme des veilleurs de nuit, ne devront pas être trouvés endormis. C’est pourquoi le Seigneur a lancé cet appel à tous : Veillez !

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/