23 CHRIST PARLE ET AGIT AVEC AUTORITÉ

10/07/2015 11:55

23 CHRIST PARLE ET AGIT AVEC AUTORITÉ

 

 

MARC 4 : 39 

39  S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme.

Note de John Macarthur

Silence! tais-toi! Littéralement « garde le silence, sois muselée ». Les ouragans se calment d’habitude progressivement, mais lorsque le Créateur leur en donna l’ordre, les éléments naturels se calmèrent d’un seul coup.

 

Autres notes

Jésus, le Fils de Dieu, maîtrisait parfaitement toutes les forces de la nature. Marc avait déjà souligné le pouvoir de Jésus sur les maladies et les démons. En cette circonstance, nous découvrons sa maîtrise absolue sur les éléments déchaînés de la nature. D’un mot, Il calma le vent.

Autres notes

#35-41 Christ dormait durant la tempête, pour éprouver la foi de Ses disciples, et pour les amener à prier. Leur foi semblait en effet encore faible, malgré la ferveur de leurs prières.

Lorsque notre cœur fragile est sans cesse agité comme la mer, quand nos passions sont dangereuses, entendons-nous l’appel de Christ : « fais silence, tais-toi » ? Quand nous luttons contre ce qui nous entoure, quand les craintes nous assaillent, quand notre esprit vit dans le tumulte, si le Seigneur s’écrie : « la paix soit avec vous, restez sereins », il se produit immédiatement un grand calme.

Pourquoi vous faites-vous autant de soucis ? Bien qu’il puisse exister de réels motifs de crainte, il n’y en a néanmoins aucun qui doive nous déstabiliser. Ceux qui estiment que Jésus ne se soucie pas de Son peuple périssant doivent douter en fait de la qualité de leur foi. Les meilleurs des saints sont toujours perfectibles !

La foi et la peur se succèdent, alors que nous sommes en ce monde ; mais bientôt, au ciel, la crainte sera vaincue, et la foi ne sera plus !

Autres notes

#38-41 Jésus dormait à la poupe de l’embarcation. Paniqués, ses disciples le réveillèrent, lui reprochant son insouciance. Le Seigneur se réveilla, menaça le vent et les flots. Le calme revint instantanément et complètement. Puis le Maître reprocha brièvement à ses disciples leur crainte et leur manque de foi. Ils étaient abasourdis par le miracle. Ils savaient qui était Jésus, mais pourtant, ils étaient tout à nouveau impressionnés par la puissance de Celui qui dominait ainsi les éléments.

Cet épisode révèle à la fois l’humanité et la divinité du Seigneur Jésus. Il dormait à la poupe de la barque : voilà qui confirme son humanité. Il parla à la mer et celle-ci se calma : quelle preuve magnifique de sa divinité !

L’incident démontre aussi son autorité sur la nature, tout comme les miracles précédents ont démontré son autorité sur la maladie et sur les démons.

Enfin, cela nous encourage à nous tourner vers Jésus dans toutes les tourmentes de la vie, sachant que notre vulnérable embarcation ne pourra sombrer tant que le Seigneur y sera.

Tu es le Seigneur qui dormait sur le coussin,

Tu es le Seigneur qui calma la mer furieuse,

Qu’importe le vent impétueux et la vague houleuse,

Si, dans la même barque, tu partages notre destin ?

Autres notes

Mais Jésus se réveille et dit à la mer : Silence ! Apaise-toi ! (littéralement : « Silence, sois muselée » ; ce dernier mot se trouve aussi dans 1.25).

   Cette histoire illustre premièrement l’autorité divine de Jésus sur les forces de la nature ; il est supérieur même à la tempête qui jetait la panique parmi les pêcheurs expérimentés. Elle dépeint aussi sa véritable humanité, car il était épuisé, ayant travaillé presque au-dessus de ses forces. Nulle part ailleurs, il n’est mentionné qu’il ait dormi ; mais il avait besoin de sommeil, tout comme de nourriture. Certains ont pensé que cet incident avait pour but d’apporter un message de paix à une Église assaillie par la tempête de la persécution. Les disciples étaient sur le chemin de l’obéissance, mais l’obéissance même n’immunise pas contre l’inquiétude. Les dangers assaillent l’Église, même quand elle exécute les ordres du Maître. Néanmoins, il n’y a pas de raison de se montrer poltron ou lâche. Les disciples en savaient assez sur le Messie pour se confier en lui et croire qu’il ne pouvait mourir dans une tempête ; que d’autre part, il ne permettrait pas qu’eux-mêmes périssent pour lui avoir obéi. « N’avez-vous point de foi, même maintenant ? » (New English Bible.)

 

IL GUÉRISSAIT AVEC AUTORITÉ

MARC 2 : 10 À 12

10  Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés:

11  Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.

12  Et, à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l’étonnement et glorifiaient Dieu, disant : Nous n’avons jamais rien vu de pareil.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

afin que vous sachiez. En montrant qu’il avait la puissance de guérir les infirmités physiques du paralytique, Jésus prouvait aussi la véracité de sa déclaration et son pouvoir de pardonner les péchés.

Fils de l’homme. Jésus se désignait ainsi pour mettre en évidence l’abaissement qui était le sien. Cette expression apparaît 14 fois chez Marc (vv. #Mr 2:10, #Mr 2:28 ; #Mr 8:31, #Mr 8:38 ; #Mr 9:9, #Mr 9:12, #Mr 9:31 ; #Mr 10:33, #Mr 10:45 ; #Mr 13: 26 ; #Mr 14: 21, #Mr 14: 41, #Mr 14: 62).

 

CHRIST EXORCISE LES DÉMONS

Marc 1 : 26 ET 27

26  Et l’esprit impur sortit de cet homme, en l’agitant avec violence, et en poussant un grand cri.

27  Tous furent saisis de stupéfaction, de sorte qu’ils se demandaient les uns aux autres : Qu’est-ce que ceci ? Une nouvelle doctrine ! Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent !

Note de John Macarthur

avec autorité. Jésus faisait preuve d’une autorité absolue dans ses actes autant que dans ses paroles (#Mt 28:18).

 

RESSUSCITAIT LES MORTS AVEC AUTORITÉ

LUC 7 : 14 ET 15

14  Il s’approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s’arrêtèrent. Il dit : Jeune homme, je te le dis, lève-toi !

15  Et le mort s’assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

toucha le cercueil. Un tel acte, normalement, rendait la personne rituellement impure. Jésus démontra d’une manière expressive qu’il se trouvait hors d’atteinte de telles impuretés. Toucher le cercueil ne le souilla pas; bien au contraire, sa puissance chassa toute la mort et l’impureté. Cette résurrection fut la première d’une série de trois accomplies par Jésus (cf. #Lu 8:49-56 ; #Jn 11:20-44). Le v. 22 implique que Christ ressuscita d’autres personnes dont le nom n’est pas mentionné. 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/