24 CHRIST DONNE À SES DISCIPLES AUTORITÉ ET POUVOIR SUR TOUTE PUISSANCE ENNEMIE

14/07/2015 08:26

24 CHRIST DONNE À SES DISCIPLES AUTORITÉ ET POUVOIR SUR TOUTE PUISSANCE ENNEMIE

 

 

LUC 10 : 19 

19  Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.

Note de John Macarthur

les serpents et les scorpions. Cf. #Ps 91:13 ; #Ez 2:6. Ces animaux symbolisent les puissances démoniaques (cf. #Ro 16: 20).

 

Autres notes

(#Lu 10:17-20) C’est par anticipation peut-être que Luc raconte maintenant le retour des soixante-dix disciples ; il est possible aussi que leur course missionnaire n’ait duré que peu de temps. Ils revinrent pleins de joie, à cause des miracles qu’il leur avait été donné d’opérer, surtout en guérissant des démoniaques. À cette occasion, le Seigneur leur dit deux choses qui méritent attention. D’abord, que ces guérisons n’étaient que le prélude de sa grande victoire sur Satan, lequel doit tomber un jour comme un éclair tombe du ciel (vraie traduction du texte) ; et ensuite, qu’il est une grâce beaucoup plus grande que celle de guérir des démoniaques : c’est d’avoir son nom écrit auprès de Dieu, ou d’être du nombre des rachetés de Jésus. Si donc nous avons la foi en lui, ne regrettons pas de ne pouvoir faire des miracles, nous possédons quelque chose d’infiniment meilleur (#Mt 7:21-23).

Autres notes

Jésus avait conféré à ses disciples sa propre autorité. Elle était considérable car tout pouvoir Lui a été donné dans le ciel et sur la terre (#Mt 28:18). Cette même autorité est donnée à tous ceux qui croient en Jésus et qui font sa volonté. Les serpents et les scorpions représentent toutes les formes du mal. Jésus expliqua à ses disciples qu’étant revêtus de son autorité, ils étaient protégés contre tout mal spirituel que Satan voudrait leur infliger {21}. Ils avaient le pouvoir sur toute la puissance de l’ennemi (voir #Mr 16:17-18). Satan pouvait attaquer leur corps, mais ne pouvait pas nuire à leur âme (#Mt 10:28).

{21} À certains moments, conformément au dessein divin, les chrétiens peuvent aussi être protégés de dommages physiques (#Ac 12:5-11; 28:3-6).

Autres notes

#17-24 Toutes nos victoires sur Satan sont obtenues par un pouvoir qui provient de Jésus-Christ, et c’est à Lui qu’en revient toute la louange. Méfions-nous toutefois de toute fierté spirituelle, fierté qui en a anéanti plus d’un … 

Notre Seigneur s’est réjoui devant la chance qu’avaient ces âmes de pouvoir acquérir le salut. Cet instant de joie était tout à fait pertinent ; en fait, Jésus éprouvait peu ce genre de jubilation, c’était un homme de peines : Il s’est réjoui au moment où Il vit la chute de Satan, tout en entendant parler du succès de Ses serviteurs. Christ a toujours résisté aux orgueilleux, et fait grâce aux humbles.

Plus nous dépendrons en toute simplicité de l’enseignement, de l’aide et de la bénédiction du Fils de Dieu, plus nous connaîtrons simultanément le Père et le Fils : nous serons alors vraiment bénis et nous verrons la Gloire céleste en entendant la Parole du Sauveur Divin ; tout cela nous sera extrêmement utile quand nous devrons promouvoir Sa cause !

Autres notes

Le Seigneur avait donné à ses disciples le pouvoir contre la puissance de l’ennemi. Durant leur mission, ils avaient l’assurance que rien ne pouvait leur nuire. Cela est vrai pour tous les serviteurs de Dieu : ils sont protégés.

Serpents et scorpions symbolisent la méchanceté spirituelle : #De 8:15 ; #Ps 91:13.

 

LUC 9 : 1

1 ¶  Jésus, ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies.

Autres notes

(#Lu 9:1-6) ; (#Mr 6:7-13) ; (#Mt 10:1), (#Mt 5:27) Comme Jésus regagnait la Galilée, et peu après son départ de Jérusalem, il jugea bon de confier aux douze une mission qui devait être pour eux comme un apprentissage de leur future carrière. Jean-Baptiste était selon toute apparence dans les prisons d’Hérode ; et le Seigneur, voulant peut-être faire voir que, pour un ouvrier que les hommes lui enlèvent, il en peut susciter douze nouveaux, chargea ses disciples de continuer le ministère de Jean, en parcourant les localités jusque-là demeurées étrangères à la prédication de l’Évangile. Il les envoya deux à deux, pour qu’ils se soutiennent et s’encouragent mutuellement, leur donnant des instructions qui méritent notre attention, car il en est plusieurs qui conservent de nos jours toute leur importance.

Autres notes

* Jésus envoie Ses apôtres dans leurs ministères respectifs (#1-9). La foule miraculeusement nourrie (#10-17). Pierre témoigne sur la Personne de Christ. Prescription du renoncement à soi-même (#18-27). La transfiguration (#28-36). Un mauvais esprit est chassé (#37-42). Christ évalue l’ambition de ses disciples (#43-50). Il blâme leur zèle erroné (#51-56). Toute chose doit être abandonnée pour Christ (#57-62).

#1-9 Christ envoya Ses douze disciples annoncer l’Évangile : ils étaient désormais en mesure d’apprendre aux autres, ce qu’ils avaient reçu du Seigneur. Ils ne devaient pas chercher, par leur apparence extérieure, à séduire le peuple : ils devaient aller, tels qu’ils étaient.

Le Seigneur Jésus est la « source » de tout pouvoir et de toute autorité : toute créature, d’une manière ou d’une autre, doit Lui être soumise ; si Ses serviteurs, armés de Sa Parole et de Sa puissance, vont délivrer les pécheurs de l’esclavage de Satan, ils peuvent être sûrs qu’Il veillera à leurs besoins.

Quand la Vérité et l’Amour de Christ vont ainsi de pair et que malgré cela, le message de Dieu est repoussé et méprisé, les hommes sont alors sans excuse, et ce témoignage se retourne ensuite contre eux.

La conscience coupable d’Hérode était prête à admettre que Jean était ressuscité. Il désirait toutefois rencontrer Jésus ; pourquoi n’a-t-il pas été directement le voir ? Parce qu’il Le considérait probablement inférieur à lui, ou parce qu’il souhaitait ne pas recevoir encore des reproches sur sa mauvaise conduite …  Son cœur s’est ensuite endurci, et quand plus tard, il vit Jésus, il était comme les autres, animé de mauvais préjugés à Son sujet, #Luc 23: 11.

 

Marc 11 : 23

23  Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir.

Note de John Macarthur

cette montagne …  dans la mer. Cette expression rappelait une métaphore courante à l’époque, celle des déracineurs de montagne, qui, dans la littérature juive, renvoyait aux grands rabbins et aux chefs spirituels capables de résoudre de difficiles problèmes et qui semblaient en mesure de réaliser l’impossible. Évidemment, Jésus ne déracina pas de montagne au sens littéral. De fait, il refusait d’accomplir des miracles spectaculaires devant les chefs juifs incrédules. Jésus voulait dire que, si les croyants mettent sincèrement leur confiance en Dieu et prennent vraiment conscience de la puissance illimitée qui est disponible à travers la foi en lui, ils verront ses pouvoirs extraordinaires à l’œuvre (cf. #Jn 14:13-14.

 

JEAN 14 : 12

12 ¶  En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père ;

NOTE DE JOHN MACARTHUR

il en fera de plus grandes. Jésus ne voulait pas dire que ces œuvres seraient plus puissantes, mais qu’elles auraient un plus grand impact. Ils deviendraient des témoins pour le monde entier grâce à l’habitation du Saint-Esprit (#Ac 1:8), et ils conduiraient des multitudes au salut grâce à la présence en eux du consolateur. Il est plus question ici de miracles spirituels que matériels. Le livre des Actes constitue le récit historique du premier impact qu’eurent sur le monde les disciples remplis du Saint-Esprit (cf. #Ac 17: 6).

parce que je m’en vais au Père. C’est uniquement par la puissance du Saint-Esprit que les disciples de Jésus pourraient être utilisés pour faire ces plus grandes oeuvres. L’Esprit ne pouvait être envoyé pour jouer son rôle de consolateur tant que Jésus ne serait pas retourné vers son Père (v. #Jn 14: 26 ; #Jn 7:39).

MARC 9 : 23

23  Jésus lui dit : Si tu peux ! …  Tout est possible à celui qui croit.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

Tout est possible. Le problème ne venait pas d’un manque de puissance de Jésus, mais du manque de foi de la part du père. Même s’il guérissait souvent sans tenir compte de la foi des gens concernés, Jésus choisit ici de mettre l’accent sur la puissance de la foi (cf. #Mt 17: 20 ; #Lu 17: 6). Jésus guérissait des multitudes de malades, et pourtant beaucoup, sinon la plupart, ne croyaient pas en lui. Cf. #Lu 17:15-19.

 

ÉPHÉSIENS 1 : 19

19  et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

1:19-20

infinie grandeur de sa puissance. La puissance infinie de Dieu  celle qui ressuscita Jésus des morts et l’éleva par l’ascension pour lui permettre de retrouver la gloire à la droite du Père - est donnée à tout croyant le jour de son salut, et elle lui reste toujours acquise (cf. #Ac 1:8 ; #Col 1:29). Par conséquent, Paul ne priait pas afin que les croyants reçoivent la puissance de Dieu, mais pour qu’ils prennent conscience de la puissance dont ils jouissaient déjà en Christ et y aient recours (cf. #Ep 3:20). 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/