26 LE NOM SUPREME DE JÉSUS-CHRIST

14/09/2015 17:39

26 LE NOM SUPREME DE JÉSUS-CHRIST

 

 

 

PHILIPPIENS 2 : 9 à 11 + Note de John Macarthur

9  C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

C’est pourquoi aussi Dieu. L’humiliation de Christ (vv. #Ph 2:5-8) et son exaltation par Dieu (vv. #Ph 2:9-11) sont liées de façon indéfectible et par une relation de cause à effet.

l’a souverainement élevé. L’exaltation de Christ était quadruple: les premières prédications des apôtres affirment sa résurrection et son couronnement (il est assis à la droite de Dieu), ainsi que son rôle d’intercesseur en faveur des croyants (#Ac 2:32-33 ; #Ac 5:30-31 ; cf. #Ep 1:20-21 ; #Hé 4:15 ; #Hé 7:25-26); l’élément final de son exaltation, son ascension, est mentionné en #Hé 4:14. Cette exaltation ne concernait en rien la nature de Christ ni sa place au sein de la Trinité (qu’il possède de toute éternité), mais définissait sa nouvelle identité de Dieu-homme (cf. #Jn 5:22 ; #Ro 1:4 ; #Ro 14:9 ; #1Co 15:24-25). Outre le fait que sa gloire lui a été rendue (#Jn 17:5), le nouveau statut de Christ en tant que Dieu-homme implique qu’il a reçu de la part de Dieu de nouveaux privilèges, qu’il ne possédait pas avant son incarnation. S’il n’avait pas vécu parmi les hommes, il n’aurait pas pu s’identifier à eux pour devenir le souverain sacrificateur intercédant pour eux. Sans sa mort sur la croix, il n’aurait pas pu être élevé de cette position extrêmement basse pour retourner au ciel en tant que substitut pour le péché.

le nom qui est au-dessus de tout nom. Christ a reçu un nouveau nom: « Seigneur », qui décrit quelle est par essence sa nature et le place au-dessus et au-delà de toute comparaison. Dans le N.T., ce nom est synonyme des termes de l’A.T. qui décrivent Dieu comme le souverain dirigeant. Aussi bien avant son exaltation (#Esa 45:21-23 ; #Mr 15:2 ; #Lu 2:11 ; #Jn 13:13 ; #Jn 18:37 ; #Jn 20:28) qu’après (#Ac 2:36 ; #Ac 10:36 ; #Ro 14:9-11 ; #1Co 8:6 ; #1Co 15:57 ; #Ap 17:14 ; #Ap 19:16), l’Écriture affirme que, en tant que Dieu-homme, Jésus avait pleinement droit à ce titre.

 

10  afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

au nom de Jésus. « Jésus » est le nom qu’il reçut à sa naissance (#Mt 1:21), pas son nouveau nom. Le nom qu’a reçu Jésus et qui a pris pleinement son sens après son exaltation est celui de « Seigneur »

2:10-11

fléchisse …  confesse. Tout ce qui, dans l’univers, est doué d’intelligence est invité à louer Jésus-Christ comme Seigneur (cf. #Ps 2). Ce mandat s’applique aux anges dans le ciel (#Ap 7:11-12), à l’esprit des rachetés (#Ap 7:9-10), aux croyants obéissants sur la terre (#Ro 10:9), aux rebelles insoumis sur la terre (#2Th 1:7-9), aux démons et à l’ensemble des perdus en enfer (#1Pi 3:18-22). Le mot grec traduit par « confesser » signifie « reconnaître », « affirmer », « être d’accord avec », et c’est ce que tout le monde fera finalement devant la seigneurie de Christ, soit volontairement et dans la bénédiction, soit de mauvaise grâce et dans la douleur.

 

11  et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Seigneur. « Seigneur » implique d’abord le droit de régner et évoque, dans le N.T., la maîtrise ou la propriété de biens et de personnes. Appliqué à Jésus, le terme renvoie évidemment à sa divinité, mais surtout à son autorité souveraine.

à la gloire de Dieu le Père. C’est le but suprême de l’exaltation de Christ (cf. #Mt 17:5 ; #Jn 5:23 ; #Jn 13:31-32 ; #1Co 15:28).

 

Autres notes

C’est pourquoi aussi Dieu L’a souverainement élevé. Parce que Christ s’est d’abord volontairement abaissé, Dieu L’a ensuite exalté (#Mt 23:12 ; #Ja 4:10 ; #1P 5:6). Il L’a installé à sa droite dans les lieux célestes ; c’est là que Christ est assis désormais (voir #Ep 1:20-23 ; #Hé 1:8-9 et les commentaires). À la fin du monde tout genou, c’est-à-dire tout être humain, qu’il soit vivant ou mort, croyant ou non, fléchira (verset 10), et toute langue confessera que Jésus-Christ est Seigneur.

Autres notes

L’exemple de notre Seigneur Jésus-Christ est placé devant nous. Nous devons lui ressembler dans sa vie, si nous voulons avoir le bienfait de sa mort. Notez les deux natures de Christ: sa nature divine, et sa nature humaine. Lui qui étant dans la forme de Dieu, participant de la nature divine, comme l’éternel et Fils unique de Dieu, #Jean 1: 1, n’avait pas la pensée de commettre un délit en étant égal avec Dieu, et en recevant l’adoration divine des hommes. Sa nature humaine: ici il est devenu comme nous en toutes choses excepté le péché. Ainsi abaissé, selon sa propre volonté, il a été écarté de la gloire qu’il avait avec le Père avant que le monde fut. Les deux états de Christ, l’humiliation et l’exaltation, sont notés. Christ a non seulement pris sur lui la ressemblance et les manières, ou la forme d’un homme, mais d’un homme parmi les plus humbles, n’apparaissant pas dans sa splendeur. Sa vie entière fut une vie de pauvreté et de souffrance. Mais l’étape la plus vile fut qu’il a subi la mort de la croix, la mort d’un malfaiteur et d’un esclave ; exposé à la haine publique et au mépris. L’exaltation fut celle de la nature humaine de Christ, en union avec la divine. Au nom de Jésus, et pas simplement à l’énoncé de ce mot mais à l’autorité de Jésus, tous doivent rendre un hommage solennel. C’est à la gloire de Dieu le Père, que de confesser que Jésus-Christ est Seigneur ; car il est de sa volonté que tous les hommes doivent honorer le Fils comme ils honorent le Père, #Jean 5:23. Nous voyons ici des motifs à un amour désintéressé que rien d’autre ne peut procurer. Est-ce que c’est ainsi que nous aimons et que nous obéissons au Fils de Dieu ?

Autres notes

9-11 Les trois dernières stances parlent du Père qui l’a élevé à cause de son humiliation et de son sacrifice (cf. #Hé 2:9). Il lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom. Il ne s’agit pas d’un titre, mais de l’honneur et de l’autorité suprême sur toute la Création (cf. #Eph 1:20-22; 4:8-10 ; #Ap 5:13). Paul cite, à l’appui, #Esa 45:23 appliqué à Christ, et le Credo chrétien le plus ancien et le plus fondamental : « Jésus est le Seigneur » (#1Co 12:3 ; cf. #Ro 10:9). Nous prenons, à juste titre, les déclarations de ce grand passage, outre celles d’autres parties du Nouveau Testament, pour exprimer la doctrine de la Personne du Christ ; mais nous ne devrions pas oublier que dans leur contexte, ces paroles extraordinaires visent très concrètement à utiliser l’exemple de Christ pour « convaincre les Philippiens de mener une vie où désunion, discorde et ambition personnelle sont mortes » (Barclay).

 

Notes.

   9 C’est pourquoi. Afin d’appuyer les exhortations concrètes dont ce passage fait partie, cette expression montre aux chrétiens que la véritable élévation vient seulement de l’humilité (cf. #Mt 23:12 ; #Ja 4:10 ; #1P 5:5 s.).

 

JEAN 14 : 13 + Note de John Macarthur

13  et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

Devant le désarroi que provoque chez les disciples le départ de Jésus, celui-ci les réconforte en leur indiquant comment ils auront accès aux ressources nécessaires pour accomplir leur mission, sans sa présence immédiate à leurs côtés, sur laquelle ils avaient pris l’habitude de s’appuyer. Intercéder au nom de Jésus ne signifie pas rajouter cette expression en fin de prière, comme s’il s’agissait d’une simple formule. Cela signifie que:

1° la prière du croyant devrait toujours viser les objectifs et le royaume de Dieu, et non la satisfaction de motifs égoïstes;

2° la prière du croyant ne doit jamais reposer sur les mérites personnels supposés du croyant, mais toujours sur les mérites de Jésus seul;

3° la prière du croyant doit viser exclusivement la gloire de Dieu

Autres notes

Pour pouvoir accomplir de grandes œuvres, les disciples devraient prier. Pour recevoir la puissance du Saint-Esprit, nous devons la demander dans la prière, au nom du Christ ressuscité à qui appartient tout pouvoir dans les cieux et sur la terre. Jésus a dit : « Tout ce que vous demanderez en mon nom, Je le ferai. » Quoi que nous demandions au nom de Jésus, Il le fera ! La puissance de la prière est illimitée. Généralement, nous demandons des petites choses. Or, Il peut tout faire ! Il peut faire plus que ce que nous demandons ou pensons (#Ep 3:20-21). N’imposons pas de limites à Christ par nos prières sans ambition !

 

       Prier au nom de Jésus, c’est prier à sa place, comme ses représentants sur terre. Nous sommes ses ambassadeurs (#2Co 5:20). En priant en son nom, nous revendiquons son autorité. Nous prions pour son honneur, selon sa volonté. Si nous prions ainsi, Jésus fera tout ce que nous demandons (voir #Mt 7:7-8 ; #Mr 11:22-24 ; #Jn 15:7,16 et les commentaires).

 

       Remarquons ici que c’est Jésus Lui-même qui répond à nos prières. Dieu y répond, et Jésus y répond. Dieu et Jésus agissent toujours de concert. Rien ne Les sépare. Peu importe que nous nous adressions à Jésus ou à Dieu ; Ils nous écoutent tous deux et Ils répondent tous deux.

 

       Jésus exauce nos prières afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Tout ce que Jésus a accompli sur la terre avait pour but la gloire du Père. Tout ce qu’Il continue d’opérer par nous vise le même but : la gloire de son Père. Il faut donc que l’objectif de nos prières et de nos requêtes soit de glorifier Dieu. Si ce que nous demandons n’aboutit pas à la gloire de Dieu, Jésus ne l’exaucera pas.

 

       Examinons-nous. Pouvons-nous dire comme Jésus : « Je ne recherche pas ma propre gloire » ? (#Jn 8:50). Quel objectif poursuit notre prière : l’avantage de Dieu ou le nôtre ? Entre nos moments de prière, en vue de quoi vivons-nous : pour la gloire de Dieu ou pour la nôtre ? Dieu ne se contente pas d’écouter nos prières, Il examine aussi notre façon de vivre. Si nous ne vivons pas pour sa gloire, Il ne nous croira pas quand nous affirmerons prier pour sa gloire. Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu (#1Co 10:31).

    Posons-nous la question : Mais qui arrive à vivre seulement pour la gloire de Dieu ? Nous prétendons que c’est impossible. C’est vrai si nous comptons sur nos propres forces. Mais nous n’avons aucune excuse si nous n’y parvenons pas, car Dieu nous a promis la puissance du Saint-Esprit. Prions pour l’obtenir. Grâce à la puissance du Saint-Esprit, nous pourrons mener une vie qui soit à la gloire de Dieu.

ROMAINS 10 : 13

Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

 

Ne vous apitoyez jamais sur Satan ou sur des démons et ne sympathisez jamais avec eux. Leur seul but est de vous détourner de Dieu pour vous avoir se leur côté. Un chrétien âgé, souffrant de faiblesses physiques et de confusion mentale, révéla certaines choses que Satan lui disait. Il envisageait de lui donner sa chance. N`oublions pas que lorsqu`il s`agit de décevoir les gens, Satan est le spécialiste, et que nous ne pouvons pas croire aucuns mots qu`il dit. Il faut chasser Satan dans le Saint Nom de Jésus-Christ.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/