27-1 CONTRASTES ENTRE CHRIST ET SATAN

14/10/2015 16:55

27-1 CONTRASTES ENTRE CHRIST ET SATAN

 

 

 

COLOSSIENS 1 : 16 + Note de John Macarthur

16  Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.

trônes, dignités, dominations, autorités. Cf. #Col 2:15 ; #Ro 8:38 ; #Ep 1:21 ; #Ep 3:10 ; #Ep 6:12 ; #1Pi 3:22 ; #Jude 6. Ce sont des anges de différentes sortes créés par Christ, qui règne sur eux. Il n’est pas précisé s’ils sont saints ou démoniaques, car Christ est de toute façon le Seigneur de tous. Les faux docteurs avaient intégré l’adoration des anges à leur hérésie, et cela débouchait sur un autre mensonge: Jésus aurait été un ange lui aussi, un simple esprit créé par Dieu et inférieur à lui. Paul rejette énergiquement cette thèse en enseignant clairement que les anges, quel que soit leur rang, qu’ils soient saints ou déchus, ne sont que des créatures, et que leur créateur n’est autre que celui qui est placé au-dessus de tout: le Sauveur et Seigneur Jésus-Christ. L’objectif de cette énumération des hiérarchies angéliques est de montrer l’infinie supériorité de Christ sur toute créature.

tout a été créé par lui et pour lui. Cf. #Ro 11:33-36. Jésus est Dieu, et il a créé l’univers matériel et spirituel pour son plaisir et pour sa gloire.

 

Autres notes

16-17 Christ est non seulement le premier-né de toute la création (verset 15), Il en est le créateur. Car en Lui tout a été créé. Christ existait avant la création du monde. Christ a créé toutes choses. C’est pourquoi Il a autorité sur tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Christ règne sur les trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs dans l’univers (voir #Ep 1:21). Il domine sur les esprits mauvais, sur les dieux et les déesses ; Il a autorité sur Satan lui-même. Dieu a fait que Christ soit le premier en tout (verset 18). Il est vraiment Seigneur des seigneurs et Roi des rois (#Ap 17: 14).

Autres notes

Les faux docteurs utilisent le v. 15 (en part. dans la vers. KJV) pour enseigner que le Seigneur Jésus-Christ était une créature. L’erreur peut souvent se réfuter par le passage même des Écritures que les hérétiques emploient. C’est le cas ici. Le v. 16 spécifie de façon irréfutable que le Christ n’est pas une créature, mais le Créateur lui-même. Dans ce verset, nous apprenons que toutes les choses — tout l’univers des choses — ont été créées non seulement par lui, mais en lui et pour lui. Chacune de ces prépositions contient une pensée différente. Tout d’abord, nous apprenons qu’en lui ont été créées toutes les choses. Ces mots soulignent que le pouvoir de créer était en lui. Il est l’architecte. Ensuite, nous lisons que tout a été créé par lui. Ces mots soulignent qu’Il est la personne de la Divinité par qui l’acte créateur a été réalisé. De plus, tout a été créé pour lui. Il est Celui pour qui toutes les choses ont été créées, le but de la création.

Paul insiste beaucoup sur le fait que toutes les choses ont été créées en Christ, qu’elles soient dans les cieux ou sur la terre, ce qui ne laisse aucune possibilité de prétendre que bien qu’Il ait créé certaines choses, Il était lui-même originellement créé.

L’apôtre affirme ensuite que le Seigneur a créé toutes choses, visibles et invisibles. Il n’est pas nécessaire d’expliquer l’adjectif visible, mais il est probable qu’en employant invisible, l’apôtre Paul savait pertinemment qu’il éveillerait notre curiosité. Il poursuit donc en expliquant ce qu’il entend par choses invisibles. Elles comprennent les trônes, dignités, dominations et autorités. Nous sommes sûrs que ces termes désignent les êtres angéliques, bien qu’il nous soit impossible de distinguer les différents rangs de ces êtres intelligents.

Les gnostiques enseignaient qu’il y avait plusieurs rangs et classes d’êtres spirituels entre Dieu et la matière, et que Christ appartenait à l’une de ces classes. De nos jours, les spirites affirment que Jésus-Christ est un esprit parvenu à la sixième sphère. Les témoins de Jéhovah disent qu’avant la venue sur terre de notre Seigneur, Il était un ange créé qui n’était autre que l’archange Michel ! Ici Paul réfute avec force de telles affirmations absurdes en déclarant de la manière la plus claire que le Seigneur Jésus-Christ est le Créateur des anges — en réalité, de tous les êtres, qu’ils soient visibles ou invisibles.

Autres notes

Car en lui tout a été créé. Voilà un important éclaircissement de l’affirmation précédente. La conjonction car (hoti) fournit la base de cette affirmation, et soutient le point de vue qui prétend que premier-né n’inclut pas le Christ dans la création, Toutes choses ici est identique à « toute la création » du verset 15 ; et, puisque toutes choses sont en lui, il ne peut être lui-même une partie de « toutes choses ». Les mots « en lui » peuvent être compris soit dans le sens instrumental (par le moyen de), soit dans le sens local (en lui). La dernière idée considérerait l’ordre créé comme ayant sa demeure en Christ. Il y a une sorte de parallèle à cette idée dans la doctrine stoïcienne du Logos et chez Philon. Mais l’affirmation que Paul apporte ici présente une interprétation pleinement chrétienne de la création qui trouve son unité essentielle en Christ.

   Le reste du verset rend la première déclaration plus explicite, particulièrement en la développant en opposition avec l’arrière-plan de la fausse doctrine combattue. Dans les cieux et sur la terre relie les deux aspects de la création et exclut toute possibilité de séparation entre elles. Il semble bien que les hérétiques considéraient trop les créatures célestes comme des instruments influençant les actions humaines. Pour Paul, il ne pouvait y avoir de créatures en dehors de la souveraineté du Christ, qu’il s’agisse d’êtres visibles ou invisibles. Le Nouveau Testament emploie plusieurs mots pour décrire les agents angéliques, et les quatre mots employés dans ce verset  —  trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs —  peuvent être regardés comme différents échelons parmi les êtres surnaturels. Une telle interprétation s’accorderait avec la spéculation courante sur de tels êtres. Paul n’est pas seulement convaincu que ces agents invisibles existent, mais encore qu’ils sont subordonnés au Christ. La dernière affirmation que tout a été créé par lui et pour lui contient un développement important de la première affirmation du verset. Au lieu de « en lui », Paul dit maintenant par lui (dia) et pour lui (eis), la première expression soulignant que le Christ fut agent dans la création, la seconde qu’il fut son but. Du début à la fin, l’ordre créé est relié à la personne du Christ. Paul ne pouvait pas exprimer avec plus de netteté sa façon de considérer le Christ comme quelqu’un de souverainement élevé.

 

CHRIST DONNE LA LUMIÈRE ET LA PAIX

 

LUC 1 : 79 + Note de John Macarthur

79  Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.

Autres notes

#Lu 1:76-79) Dans la seconde partie de son cantique, Zacharie porte enfin ses regards sur son fils ; mais c’est une fois encore pour ne parler que du salut et du Sauveur. Placé sur les confins des deux alliances, il s’exprime tour à tour dans le langage de l’Ancien Testament et dans celui du Nouveau. Prêtons-lui l’attention la plus sérieuse, car voici une de ces admirables portions de l’Écriture, où l’œuvre de la grâce de Dieu se trouve décrite avec une brièveté et une beauté vraiment incomparables. D’abord, Jean ne sera que le prophète du Très-Haut, tandis que Celui devant lequel il marchera est le Seigneur, l’Éternel ; car, dans le Nouveau Testament, le dernier de ces mots est constamment remplacé par celui de Seigneur. Prophète, il préparera les cœurs à recevoir le Christ, son Seigneur, en donnant au peuple qui lui appartient, non pas le salut proprement, mais la connaissance du salut. Il fera comprendre aux âmes que la base de ce salut est dans le pardon des péchés, que la source en est dans l’infinie miséricorde de l’Éternel (notre Dieu, disent les rachetés [485]) ; que l’auteur de ce salut est Celui que Malachie appelait le soleil de la justice (#Mal 4:2) ; qu’il est envoyé pour retirer de leurs ténèbres et de leur mort les pécheurs, même les plus grands ; que le résultat enfin de cette œuvre de miséricorde, est de faire marcher les fidèles dans la paix de Dieu, c’est-à-dire aussi dans la paix de l’âme, dans la paix avec tous les hommes et dans l’amour de toute paix.

 

Autres notes

Le salut des hommes est possible en raison de l’ardente miséricorde de Dieu qui a envoyé son fils Jésus, le soleil levant, du ciel pour sauver Israël, son peuple.

Autres notes

#78-79 La venue de Christ est comparée au lever du soleil. Pendant des siècles, le monde avait vécu dans les ténèbres. Maintenant, à cause des entrailles de la miséricorde de Dieu, un jour nouveau allait se lever. Il viendrait dans la personne de Christ, qui illuminerait les païens assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort et dirigerait Israël dans le chemin de la paix (cf. #Mal 4.2).

Autres notes

77-79 La prédication de Jean sur le pardon des péchés était le signe que Dieu avait commencé à agir. Grâce à l’ardente compassion de notre Dieu (verset 78) définit la connaissance du salut (verset 77) qu’il faut comprendre dans un sens moral et non politique. Dans la seconde partie du verset « le soleil levant nous visitera » (en d’autres versions : l’aube), le terme grec anatole peut être ou bien la traduction de l’hébreu « germe » ou « rameau », utilisé comme titre messianique dans #Za 3:8; 6:12 ; ou bien (plus probablement), se réfère au « soleil levant » (#Mal 4:2 ; cf. #No 24: 17). Dans les deux cas, la référence s’applique au Messie et non à Jean. On ne voit pas clairement si le verset 79 est un parallèle du verset 77, ou s’il est lié au verset 78.

   Ce passage décrit la mission de Jean en termes élevés ; ce qui contraste avec la position subalterne qu’il occupe dans l’évangile et prouve que Luc n’a pas inventé le cantique ; d’autre part, l’opinion que l’hymne fut conservé par un groupe de fidèles de Jean qui le considéraient comme le Messie, ne tient pas compte de la différenciation très nette faite dans le cantique entre Jean et le Messie.

2 THESSALONICIENS 3 : 16a

16 ¶  Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière !

Le Seigneur de la paix : lui qui « crée la paix et aime l’harmonie ». Cf. « Le Dieu de paix » dans #1Th 5:23 ; #Ro 15: 33; 16: 20 ; #Php 4:9 ; #Hé 13: 20 ; également #1Co 14: 33 ; #2Co 13: 11.

LES DÉMONS ET SATAN DÉTRUISENT

JEAN 10 : 10a

10  Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ;

10:9-10 Ces deux vv. insistent à la façon de proverbes sur le fait que la foi en Jésus comme Messie et Fils de Dieu est le seul moyen d’être « sauvé » du péché et de l’enfer et de recevoir la vie éternelle. Jésus-Christ est la seule vraie source de connaissance de Dieu et la seule base de la sécurité spirituelle.

APOCALYPSE 12 : 12b

…Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps.

sachant qu’il a peu de temps. Sachant son temps compté, Satan intensifiera ses efforts contre Dieu et contre l’humanité, et il visera particulièrement Israël (vv. #Ap 12: 13, #Ap 12: 17).

SATAN DONNE LES TÉNÈBRES, LE TOURMENT

PROVERBES 4 : 19

19  La voie des méchants est comme les ténèbres ; Ils n’aperçoivent pas ce qui les fera tomber.

 

LUC 16 : 22 b ET 23 a

Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.

23  Dans le séjour des morts,… qu’il était en proie aux tourments,

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/