29 L`ANTICHRIST FUTUR SOUVERAIN MONDIAL

12/02/2016 17:02

29  L`ANTICHRIST FUTUR SOUVERAIN MONDIAL

 

 

2 THESSALONICIENS 2 : 1 à 9 + Note de John Macarthur.

 

  1 ¶  Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères,

l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est la cinquième fois que la venue de Christ est mentionnée dans les lettres aux Thessaloniciens (cf. #1Th 2:19 ; #1Th 3:13 ; #1Th 4:15 ; #1Th 5:23). Elle est présentée ici comme « notre réunion avec lui ». Cette expression véhicule l’idée que tous les croyants seront réunis au Seigneur Jésus et se rapporte de toute évidence à l’enlèvement de l’Église décrit en #1Th 4:13-18 et #Jn 14:1-3 (cf. #Hé 10:25 pour la seconde occurrence de cette expression dans le N.T.). Les Thessaloniciens vivaient dans l’attente de cet événement (cf. #1Th 1:10 ; #1Th 3:13 ; #1Th 5:9).

 

2  de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.

laisser facilement ébranler. Le même verbe a été utilisé pour parler d’un tremblement de terre (#Ac 16: 26) et d’un bateau à l’ancre qui file ses amarres au cœur de la tempête. Accompagné du verbe « troubler », il décrit l’état d’agitation et d’effroi qui avait gagné toute l’Église. Les croyants étaient complètement désemparés parce qu’ils s’attendaient à ce que l’enlèvement  la réunion avec le Seigneur - ait lieu avant le jour du Seigneur. Ils s’attendaient à être enlevés dans la gloire et à atteindre le repos céleste, et non à devoir vivre la persécution et subir la colère divine. Paul leur avait certainement enseigné qu’ils échapperaient au jour du Seigneur (#1Th 5:2-5 ; cf. #Ap 3:10), mais, perturbés par la persécution dont ils étaient victimes, ils croyaient que ce moment était déjà arrivé. De plus, ils avaient reçu des messages qui allaient dans le même sens et qui augmentaient leur confusion. Paul nomme trois sources possibles de ces messages: « inspiration », « parole » et « lettre ». Le mot « inspiration » est utilisé très certainement par rapport à un faux prophète qui affirmait posséder la révélation divine, comme en #1Jn 4:1-3 ; une « parole » peut désigner un sermon ou un discours, tandis que la « lettre » devait être un texte écrit. Ces fausses informations avaient produit un effet dévastateur puissant, du fait que ceux qui les propageaient en attribuaient la paternité à l’apôtre Paul (« qui semblerait venir de nous »). Les personnes qui enseignaient aux Thessaloniciens qu’ils étaient en train de vivre le jour du Seigneur affirmaient que cet enseignement venait de l’apôtre, qui l’aurait entendu, prêché et écrit. Ainsi, leur mensonge se prévalait d’une prétendue approbation apostolique. Bouleversés par ces nouvelles, les Thessaloniciens avaient sombré dans la crainte et l’angoisse. Ils s’attendaient certainement à ce que l’enlèvement ait lieu avant le jour du Seigneur; dans le cas contraire, ils se seraient réjouis, car leurs épreuves auraient signifié que le retour de Christ était proche. L’authenticité apostolique de cette lettre était d’une importance décisive dans la dénonciation et l’éradication de l’erreur. Conscient de cela, Paul prit soin de la conclure par des mots écrits de sa propre main (#2Th 3:17 ; cf. #Ga 6:11).

le jour du Seigneur. L’idée que le jour du Seigneur avait déjà eu lieu était en opposition avec ce que Paul leur avait enseigné auparavant concernant l’enlèvement. C’est cette erreur doctrinale, source de tant de difficultés pour les Thessaloniciens, qui est corrigée par l’apôtre aux versets #2Th 2:3-12. Il démontre que ce jour n’est pas encore venu et qu’il sera précédé de certains événements, en particulier de l’apparition de « l’homme impie » (v. #2Th 2:3).

 

3 ¶  Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,

2:3-4

l’apostasie. Le jour du Seigneur ne peut avoir lieu avant l’abandon d’une conviction professée auparavant, la rupture d’une allégeance ou d’un engagement. (Ce terme désignait une rébellion d’ordre militaire, politique ou religieux.) Sur la base de preuves linguistiques de valeur discutable, certains commentateurs ont cru voir dans ce mot une allusion à un « départ » dans le sens de l’enlèvement. Cependant, le contexte vise clairement une défection religieuse, qui est décrite plus en détail au verset 4. Le langage employé indique un événement particulier, et non l’apostasie générale présente dans tous les temps. Paul doit penser à la grande apostasie, un événement précis d’une ampleur incommensurable, l’acte de rébellion ultime. Pour bien définir ce moment, il faut identifier le personnage qui y jouera le rôle central. Certains manuscrits portent « l’homme d’impiété » (littéralement « de transgression de la loi »), d’autres « l’homme de péché », mais il n’y a pas de réelle différence du point de vue du sens, puisque le péché est transgression de la loi (cf. #1Jn 3:4). Dans le livre de Daniel, il est décrit comme « un chef qui viendra » (#Da 9:26) et « une autre petite corne » (#Da 7:8); Jean l’appelle « la bête » (#Ap 13:2-10, #Ap 13: 18), et la plupart le connaissent comme l’Antichrist. Le contexte et le langage employés l’identifient clairement à une personne qui existera réellement dans l’avenir et qui accomplira les prédictions de l’Écriture à son sujet. Il est aussi qualifié de « fils de la perdition », un terme appliqué à Judas Iscariot (#Jn 17: 12). L’apostasie n’est rien d’autre que l’abomination qui se produira au milieu de la période de la tribulation et qui est annoncée prophétiquement en #Da 9:27 ; #Da 11:31 et #Mt 24: 15. Cet homme ne sera pas Satan, bien que Satan soit la force spirituelle qui le contrôle et le dirige (v. #2Th 2:9) et que ses motivations soient celles du diable (cf. #Esa 14:13-14). Paul parle de l’acte précis d’apostasie ultime qui révèle l’Antichrist final et qui initie le cours des événements précédant l’arrivée du jour du Seigneur. On peut penser qu’il semblera apporter un soutien à la religion, de sorte que Dieu et Christ n’apparaissent pas comme ses ennemis jusqu’à l’apostasie finale. Il exaltera sa propre personne et s’opposera à Dieu: il s’installera dans le temple, le lieu d’adoration de Dieu, se déclarera lui-même Dieu et exigera que le monde entier l’adore. Cet acte de déification de sa personne, d’origine satanique, est la grande apostasie, qui est un acte de rébellion à l’égard de Dieu. Durant la première moitié de la tribulation (trois ans et demi), il maintiendra des relations avec Israël. Cependant, il y mettra fin (#Da 9:27), et les trois années et demie suivantes de son règne seront marquées par une persécution intense (cf. #Da 7:25 ; #Da 11:36-39 ; #Mt 24:15-21 ; #Ap 13:1-8), qui débouchera sur le jour du Seigneur.

 

4  l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

5  Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ?

je vous disais. L’imparfait utilisé ici indique une action répétée dans le passé. Apparemment, Paul leur avait présenté à de nombreuses reprises les détails du plan de Dieu pour l’avenir. Dans ce passage, il leur rappelle les éléments qui mettent en évidence l’erreur des faux docteurs au sujet du jour du Seigneur. Il leur avait déjà dit plusieurs fois auparavant que la révélation de l’Antichrist devait précéder le jour du Seigneur. Puisque le premier de ces événements ne s’était pas encore produit, le second ne pouvait avoir lieu non plus.

 

6  Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps.

retient. Grâce aux enseignements antérieurs, les Thessaloniciens savaient déjà ce qui retenait la venue de l’Antichrist; c’est pourquoi Paul n’en donne pas le détail dans cette lettre. Ce silence a fait naître plusieurs suggestions quant à la force qui retient l’Antichrist (versets #2Th 2:6-7), notamment:

1° le gouvernement des hommes;

2° la prédication de l’Évangile;

3° les liens qui empêchent Satan d’agir;

4° la providence de Dieu;

5° l’État d’Israël;

6° l’Église;

7° le Saint-Esprit;

8° l’archange Michel.

Quelle que soit la puissance qui retient l’Antichrist  décrit aux versets #2Th 2:3-4, #2Th 2:8-10 - de se révéler dans toute son apostasie, à l’apogée du mal, elle doit être supérieure au pouvoir des hommes ou même des anges. La puissance qui retient Satan, qui empêche son apostasie finale et la révélation de son faux christ ne peut être que d’origine divine. Seule la puissance de Dieu est en mesure de retenir Satan, afin que l’homme impie, le fils de la perdition, ne puisse venir avant que lui-même ne le permette. Dieu, qui domine sur Satan, décide du moment où il retirera la puissance qui retient l’Antichrist et laissera ce dernier se révéler; il choisit un temps convenable, comme cela a été le cas pour la révélation de Christ (cf. #Ga 4:4).

 

7  Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

le mystère de l’iniquité. Cet esprit d’iniquité est déjà répandu dans la société (cf. #1Jn 3:4 ; #1Jn 5:17), mais il demeure un mystère dans la mesure où il n’est pas encore manifesté dans toute sa plénitude. Sa révélation finale aura lieu lors de l’avènement de celui qui, mettant le comble à son opposition ouverte contre Dieu, commettra le blasphème suprême: il usurpera la place que Dieu a réservée à Jésus-Christ et se prendra lui-même pour Dieu sur la terre. L’esprit d’un tel homme est déjà à l’œuvre (cf. #1Jn 2:18 ; #1Jn 4:3), mais la personne dans laquelle il s’incarnera n’est pas encore manifestée.

disparu. Le verbe n’a pas le sens d’un déplacement dans l’espace, comme un départ (il ne peut donc se rapporter à l’enlèvement de l’Église), mais plutôt celui d’une « mise à l’écart ». Une idée semblable  celle de la suppression d’un obstacle - est exprimée en #Col 2:14 qui parle de nos péchés, enlevés comme la barrière qu’ils forment entre Dieu et nous. Ce frein sera en place jusqu’à la révélation de l’Antichrist, au milieu de la tribulation. Il lui restera alors 42 mois pour régner (#Da 7:25 ; #Ap 13: 5).

 

8  Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.

alors paraîtra. Au moment qu’il aura choisi, au milieu de la tribulation, Dieu enlèvera les entraves qui retiennent Satan. Celui-ci, à l’œuvre depuis longtemps à travers l’esprit d’iniquité (v. #2Th 2:7), aura finalement la voie libre pour accomplir son désir d’imiter Dieu: il lui sera permis de s’incarner dans un homme qui accomplira sa volonté comme Jésus a accompli celle de Dieu. Cela fait partie du plan de Dieu en vue de la consommation du mal et du jugement qui interviendra le jour du Seigneur.

le Seigneur Jésus détruira. La mort de cet homme et de son collaborateur, le faux prophète, sera le fruit d’une intervention de Dieu (cf. #Da 7:26 ; #Ap 17: 11). Ces deux ouvriers du mal seront jetés vivants dans l’étang de feu qui ne s’éteint pas, et ils y seront à jamais séparés de Dieu (#Ap 19: 20 ; #Ap 20: 10).

son avènement. L’aspect de la venue du Seigneur évoqué ici n’est pas l’enlèvement de l’Église, mais le jugement qui aura lieu lorsque le Seigneur vaincra les forces de Satan et établira son royaume millénaire (#Ap 19:11-21).

 

9  L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,

2:9-10

cet impie. Il accomplira des prodiges pour attirer l’attention sur lui-même et sur sa puissance surnaturelle. Toute son œuvre sera basée sur le mensonge; par tromperie, il réussira à persuader le monde de l’adorer et l’entraînera avec lui dans la perdition. Sa montée et ses agissements sont décrits plus en détail en #Ap 13:1-18.

 

Autres notes

(#2Th 2:1-3) Mais ce jour, quand luira-t-il ? Les Thessaloniciens, naturellement désireux de voir s’établir promptement le règne glorieux du Seigneur et des saints (#Da 7:18), (#Da 7:27), avaient pris dans leur sens apparent les expressions de la première lettre, et se persuadaient que ce jour était fort proche, — non pas seulement le jour du départ de chaque fidèle (ceci va sans dire), mais le jour du rassemblement des rachetés auprès du Seigneur. Or, saint Paul les invite à ne pas se laisser troubler par une telle pensée, à n’en croire personne là-dessus, pas même sa propre lettre, si elle avait pu dire rien de pareil ; car si l’on ne peut savoir précisément à quelle époque le Seigneur viendra, il y a moyen de fixer certains points. De grands événements doivent s’accomplir auparavant, et tant qu’on ne les a pas vus, il est sûr que le jour du Seigneur n’est pas arrivé.

 

Autres notes

Avertissements contre l’erreur que le temps de la venue de Christ était tout proche. Il y aurait en premier lieu une apostasie générale de la foi, et une révélation de l’homme antichrétien du péché (#1-4). Sa destruction, et celle de ceux qui lui obéissent (#5-12). La protection des Thessaloniciens envers l’apostasie ; une exhortation à rester fermes, et une prière pour eux (#13-17).

#1-4 Si des erreurs surviennent parmi les chrétiens, nous devons les mettre d’accord ; et les hommes bons veilleront à supprimer les erreurs qui peuvent surgir d’une mauvaise compréhension de leurs paroles ou de leurs actions. Nous avons un adversaire ingénieux, qui veille à faire des dégâts, et à promouvoir des erreurs, même par la parole de l’Écriture. Quelles que soient notre incertitude et les erreurs qui peuvent s’élever sur le temps de la venue de Christ, cette venue elle-même est certaine. Ceci a été la foi et l’espérance de tous les chrétiens, à tous les âges de l’église, et c’était la foi et l’espérance des saints de l’Ancien Testament. Tous les croyants seront rassemblés avec Christ, pour être avec lui, et pour être heureux dans sa présence pour toujours. Nous devons croire fermement à la seconde venue de Christ ; mais il y avait danger chez les Thessaloniciens de se méprendre quant au temps, et de se questionner sur la vérité ou la certitude de la chose elle-même. Les fausses doctrines sont comme les vents qui agitent l’eau d’avant en arrière ; et elles dérangent les esprits des hommes qui sont aussi instables que l’eau. Il est suffisant pour nous de savoir que notre Seigneur viendra, et rassemblera tous ses saints avec lui. Une raison pour laquelle ils ne devaient pas considérer la venue de Christ comme immédiate est donnée. Il doit d’abord y avoir une chute générale, occasionnant le règne de l’antéchrist, cet homme du péché. Il y a eu de grands différends sur qui ou quoi représente cet homme de péché et fils de perdition. L’homme de péché pratique non seulement la méchanceté, mais il en fait également la promotion, et commande le péché et la méchanceté chez les autres ; et il est le fils de perdition, parce qu’il est consacré à la destruction, et qu’il est l’instrument pour détruire beaucoup d’autres, à la fois dans l’âme et dans le corps. De la même façon que Dieu était dans le temple de nos pères, et qu’il y était adoré, et qu’il est maintenant dans son église, et avec elle, l’antéchrist qui est mentionné ici est un usurpateur de l’autorité de Dieu dans l’église chrétienne, et qui demande les honneurs divins.

 

 

APOCALYPSE 13 : 2 et 7 + Note de John Macarthur

2  La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.

léopard. Métaphore de la Grèce ancienne qui évoque la rapidité et l’agilité des Grecs lors de leurs conquêtes militaires, particulièrement sous Alexandre le Grand (cf. #Da 7:6). Le léopard et les bêtes symboliques qui suivent étaient des animaux sauvages qui vivaient depuis toujours au Proche-Orient; ils étaient familiers aux lecteurs de Jean.

ours. Métaphore de l’ancien Empire médo-perse qui évoque sa force sauvage combinée avec une grande stabilité (cf. #Da 7:5).

lion. Métaphore de l’ancien Empire babylonien qui évoque sa puissance féroce, sa force dévastatrice au cours des guerres de conquête (cf. #Da 7:4).

7  Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

faire la guerre aux saints. L’Antichrist sera autorisé à massacrer les enfants de Dieu (cf. #Ap 6:9-11 ; #Ap 11:7 ; #Ap 12:17 ; #Ap 17: 6 ; #Da 7:23-25 ; #Da 8:25 ; #Da 9:27 ; #Da 11:38 ; #Da 12:10 ; #Mt 24:16-22).

APOCALYPSE 13 : 4

4  Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ?

 

 

Autres notes

4 Les incroyants du monde entier suivirent cette bête (verset 3). Comme elle avait reçu son pouvoir effrayant de Satan (verset 2), les hommes se mirent à adorer ce dernier. Ils adorèrent également la bête. Du temps de Jean, les sujets de l’Empire étaient contraints d’adorer l’empereur comme un dieu. Ce verset révèle une vérité importante : chaque fois que quelqu’un adore un roi ou un responsable comme un dieu, il adore en fait Satan.

 

Autres notes

La bête est adorée par les hommes. Non seulement ils sont émerveillés par elle, mais ils l’adorent comme Dieu. Ils adorent aussi le dragon.

Autres notes

4 Le monde adore le diable et le faux Christ qui endosse les caractéristiques de l’Empire. 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/