ACTES 05 : 1 À 42 *** + ACTS 05 : 1 à 42 NOTES : JOHN MACARTHUR

24/08/2015 16:34

ACTES 05 : 1 À 42 *** +

1 ¶  Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété,

Ananias …  Saphira. Ces deux personnages sont des exemples typiques de l’hypocrisie parfois présente parmi les chrétiens, lorsqu’ils se parent de leur spiritualité dans le but d’impressionner les autres (cf. #Mt 6:1-6, #Mt 6:16-18 ; #Mt 15: 7 ; #Mt 23:13-36). Ils faisaient partie de « la multitude de ceux qui avaient cru » (#Ac 4:32), et ils connaissaient même le Saint-Esprit (v. #Ac 5:3), mais ils étaient restés hypocrites.

2  et retint une partie du prix, sa femme le sachant ; puis il apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres.

retint une partie du prix. Ce n’était pas un péché en soi. Cependant, ils avaient promis, peut-être même publiquement, de remettre au Seigneur toute la somme qu’ils avaient reçue. Leur péché visible  le mensonge au sujet de ce qu’ils donnaient effectivement à l’Église - se doublait d’un péché plus grave et plus destructeur, en rapport avec leurs dispositions intérieures: ils étaient coupables avant tout d’une hypocrisie spirituelle qui dissimulait leur égoïsme.

3  Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ?

Satan a-t-il rempli ton cœur. Ananias et Saphira agissaient sous l’inspiration de Satan, contrairement à Barnabas qui avait agi sous l’impulsion de l’Esprit (#Ac 4:37).

5:3-4

que tu mentes au Saint-Esprit …  à Dieu. Ananias avait certainement promis au Seigneur qu’il donnerait tout l’argent. Comme il n’avait pas tenu parole, il avait menti au Saint-Esprit qui demeurait en lui (#1Co 6:19-20) et dans l’Église (#Ep 2:21-22).

4  S’il n’eût pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton cœur un pareil dessein ? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.

5  Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs.

grande crainte. Voir le v. 11. Ils furent saisis de crainte à cause de la gravité de l’hypocrisie et du péché dans l’Église. Les croyants venaient d’apprendre que le péché peut conduire à la mort (voir #1Co 11:30-32 ; #1Jn 5:16). Cette crainte déborda le cadre des témoins de la scène et s’empara de tous ceux qui entendirent parler du jugement divin (v. #Ac 5:11). Cf. #1Pi 3:10 ; #1Pi 4:17.

6  Les jeunes gens, s’étant levés, l’enveloppèrent, l’emportèrent, et l’ensevelirent.

5:6-10 Les Juifs n’embaumaient pas les morts, mais ils les ensevelissaient le jour même, surtout lorsqu’il s’agissait d’une personne décédée suite à un jugement de Dieu (voir #De 21:22-23).

7  Environ trois heures plus tard, sa femme entra, sans savoir ce qui était arrivé.

8  Pierre lui adressa la parole : Dis-moi, est-ce à un tel prix que vous avez vendu le champ ? Oui, répondit-elle, c’est à ce prix-là.

9  Alors Pierre lui dit : Comment vous êtes-vous accordés pour tenter l’Esprit du Seigneur ? Voici, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t’emporteront.

tenter l’Esprit du Seigneur. Saphira était allée trop loin en comptant sur la passivité de Dieu. La folie de ces suppositions bassement humaines devait être reconnue comme un péché, d’où le châtiment divin qui s’ensuivit.

10  Au même instant, elle tomba aux pieds de l’apôtre, et expira. Les jeunes gens, étant entrés, la trouvèrent morte ; ils l’emportèrent, et l’ensevelirent auprès de son mari.

11  Une grande crainte s’empara de toute l’assemblée et de tous ceux qui apprirent ces choses.

l’assemblée. Ou « l’Église ». Premier emploi du terme grec ekklésia dans les Actes, alors qu’il s’agit du mot le plus fréquent pour décrire les croyants (cf. #Ac 4:32). En #Ac 2:47, le mot « Église » est absent des manuscrits les plus anciens.

12 ¶  Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon,

miracles et …  prodiges. Cf. #Ac 4:30 ; #Ac 5:12 ; #Ac 14: 3 ; #Ac 15: 12. Le terme de « prodiges » renvoie à un aspect extraordinaire, effrayant, qui suscite l’étonnement des gens, tandis que « miracles » (grec « signes ») renvoie à la puissance de Dieu à l’œuvre derrière ces manifestations. Les événements surnaturels n’ont aucune valeur s’ils n’orientent pas les regards vers Dieu et vers sa vérité. De telles œuvres furent généralement accomplies par les apôtres (#Ac 5:12-16) et leurs collaborateurs (#Ac 6:8), grâce à l’action du Saint-Esprit, dans le but de confirmer leur rôle de messagers de la vérité divine. Cf. #2Co 12:12 ; #Hé 2:3-4.

portique de Salomon. Ce portique faisait le tour du parvis des païens. C’était là que Jésus avait dispensé son enseignement sur le bon berger (#Jn 10:23). Cf. #Esa 35:6.

13  et aucun des autres n’osait se joindre à eux ; mais le peuple les louait hautement.

aucun …  n’osait se joindre à eux. Ces non-croyants respectaient les disciples de Jésus, mais ils craignaient aussi d’éventuelles conséquences mortelles au cas où ils se joindraient à l’Église.

14  Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus ;

 

ceux qui croyaient …  hommes et femmes. Tandis que les non-croyants se tenaient à l’écart par crainte des conséquences du péché, des multitudes entendirent le témoignage de l’Évangile, crurent avec joie et se joignirent à l’Église.

15  en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux.

son ombre. Les gens croyaient vraiment que Pierre possédait un don divin pour la guérison, lequel pouvait s’exercer même par le moyen de son ombre (cf. #Ac 3:1-10). Cependant, l’Écriture ne dit nulle part que l’ombre de Pierre ait jamais guéri qui que ce soit. Il semblerait au contraire que la puissance divine qui agissait par son intermédiaire s’étendait bien au-delà de son ombre (v. #Ac 5:16 « tous étaient guéris »). Ce flot de guérisons constituait une réponse à la prière de 4:29-30.

16  La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs ; et tous étaient guéris.

esprits impurs. Cf. #Mt 10:1 ; #Mt 12:43-45 ; #Mr 1:23-27 ; #Mr 5:1-13 ; #Mr 6:7 ; #Mr 9:25 ; #Lu 4:36 ; #Lu 8:29 ; #Lu 9:42. C’étaient des démons, des anges déchus (#Ap 12:3), désignés ainsi à cause de leur méchanceté. Ils demeurent fréquemment dans les non-croyants, en particulier ceux qui laissent libre cours à leur nature mauvaise.

17 ¶  Cependant le souverain sacrificateur et tous ceux qui étaient avec lui, savoir le parti des sadducéens, se levèrent, remplis de jalousie,

souverain sacrificateur. Le souverain sacrificateur en fonction à cette époque-là était Caïphe (de 18 à 36 apr. J.-C.). Anne, qui avait rempli cet office de 6 à 15 apr. J.-C., conservait son titre et pouvait exercer une grande influence.

Le titre pouvait renvoyer à Anne (cf. #Ac 4:6) ou à Caïphe.

sadducéens. Les sadducéens ne reconnaissaient que le Pentateuque comme Écriture inspirée. Ils affirmaient (à tort, cf. #Mt 22:23-33) que les livres de Moïse n’enseignaient pas la résurrection et, par conséquent, ils rejetaient cette doctrine. Les pharisiens, au contraire, croyaient en la résurrection et en une vie après la mort. Leur doctrine était ainsi plus proche de la doctrine chrétienne que celle des sadducéens. Il est à remarquer que l’Écriture mentionne des cas de conversion de pharisiens (#Ac 15: 5 ; #Jn 3:1), mais jamais de sadducéens.

Les pharisiens étaient peu nombreux (environ 6000) et formaient une secte juive légaliste réputée pour son attachement rigide aux menus détails de la loi cérémonielle. Leur nom signifie « séparés ». Les rapports de Jésus avec les pharisiens furent généralement conflictuels. Il leur reprocha leur usage de la tradition humaine pour annuler l’Écriture (#Mt 15:3-9) et, par-dessus tout, leur hypocrisie flagrante (#Mt 15:7-8 ; #Mt 22: 18 ; #Mt 23: 13, #Mt 23: 23, #Mt 23: 25, #Mt 23: 29 ; #Lu 12: 1). Les sadducéens étaient connus pour leur rejet du surnaturel. Ils ne croyaient pas à la résurrection des morts (#Mt 22: 23) ni à l’existence des anges (#Ac 23: 8). Contrairement aux pharisiens, ils ne faisaient aucun cas de la tradition humaine et dédaignaient le légalisme. Dans toute l’Écriture, ils reconnaissaient l’autorité du seul Pentateuque. Ils étaient pour la plupart de riches membres de l’aristocratie au sein de la tribu des sacrificateurs; au temps du roi Hérode, leur secte dirigeait le temple malgré leur nombre plus restreint que celui des pharisiens. Les deux groupes avaient peu de choses en commun. Les sadducéens étaient des rationalistes libéraux, les pharisiens, des inconditionnels de la loi et des rituels; les uns étaient des opportunistes politiques enclins au compromis, les autres, des séparatistes. Ils s’unirent pourtant dans leur opposition à Christ (#Mt 22:15-16, #Mt 22: 23, #Mt 22:34-35), et Jean les traita publiquement de vipères.

18  mirent les mains sur les apôtres, et les jetèrent dans la prison publique.

19  Mais un ange du Seigneur, ayant ouvert pendant la nuit les portes de la prison, les fit sortir, et leur dit:

un ange du Seigneur. À ne pas confondre avec « l’ange de l’Éternel » de l’A.T.

20  Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie.

les paroles de cette vie. C’est-à-dire l’Évangile (cf. #Ph 2:16 ; #1Jn 1:1-4). Jésus-Christ est venu dans ce monde pour offrir une vie éternelle et abondante à des êtres morts spirituellement (cf. #Jn 1:4 ; #Jn 11:25 ; #1Jn 5:20).

21  Ayant entendu cela, ils entrèrent dès le matin dans le temple, et se mirent à enseigner. Le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui étant survenus, ils convoquèrent le sanhédrin et tous les anciens des fils d’Israël, et ils envoyèrent chercher les apôtres à la prison.

22  Les huissiers, à leur arrivée, ne les trouvèrent point dans la prison. Ils s’en retournèrent, et firent leur rapport,

23  en disant : Nous avons trouvé la prison soigneusement fermée, et les gardes qui étaient devant les portes ; mais, après avoir ouvert, nous n’avons trouvé personne dedans.

24  Lorsqu’ils eurent entendu ces paroles, le commandant du temple et les principaux sacrificateurs ne savaient que penser des apôtres et des suites de cette affaire.

25  Quelqu’un vint leur dire : Voici, les hommes que vous avez mis en prison sont dans le temple, et ils enseignent le peuple.

26 ¶  Alors le commandant partit avec les huissiers, et les conduisit sans violence, car ils avaient peur d’être lapidés par le peuple.

27  Après qu’ils les eurent amenés en présence du sanhédrin, le souverain sacrificateur les interrogea

 

28  (5-27) en ces termes : (5-28) Ne vous avons-nous pas défendu expressément d’enseigner en ce nom-là ? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme !

votre enseignement. C’est-à-dire l’Évangile de Jésus-Christ

faire retomber sur nous le sang de cet homme. Le sanhédrin avait visiblement oublié la déclaration de ses partisans devant Pilate: ils avaient demandé que la responsabilité de la mort de Jésus retombe sur eux et sur leurs enfants (#Mt 27:25).

29  Pierre et les apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Les chrétiens doivent obéir aux autorités et au gouvernement (#Ro 13:1-7 ; #1Pi 2:13-17), mais lorsque leurs décrets sont de toute évidence contraires à la Parole de Dieu, c’est avant tout à Dieu qu’ils doivent obéissance (cf. #Ex 1:15-17 ; #Da 6:4-10).

30  Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez tué, en le pendant au bois.

pendant au bois. Cf. #De 21: 23 ; #Ga 3:13.

31  Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.

Dieu l’a élevé par sa droite. Dieu le Père a enlevé Jésus de cette terre, dans son corps ressuscité, et l’a conduit à sa place légitime, à sa droite (#Lu 24: 51 ; cf. #Ac 2:33 ; #Jn 17:1-6). Place d’honneur occupée par Jésus après son ascension.

Prince. Le mot grec traduit par « prince » signifie pionnier, initiateur, celui qui est à l’origine. #Hé 12:2 le traduit par « (celui) qui suscite ». Jésus est ainsi décrit comme l’auteur divin de la vie (cf. #Ps 36:10 ; #Hé 12:2 ; #1Jn 5:11, #1Jn 5:20).

donner à Israël la repentance. C’est-à-dire le salut pour les Juifs. Le salut implique la repentance (cf. #Ac 2:38 ; #Ac 3:19 ; #Ac 17: 30 ; #Ac 20: 21 ; #Ac 26: 20). Sur la nature de la repentance,

32  Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

de même que le Saint-Esprit. Chaque croyant reçoit l’Esprit au moment où il est sauvé en obéissant à l’Évangile. cf. #Ro 8:9 ; #1Co 6:19-20).

33  Furieux de ces paroles, ils voulaient les faire mourir.

34  Mais un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les apôtres.

Gamaliel. Comme son grand-père, le célèbre rabbin Hillel, Gamaliel était le rabbin le plus renommé de son époque, et il dirigeait la faction libérale des pharisiens. L’apôtre Paul fut son élève le plus célèbre (#Ac 22: 3).

35  Puis il leur dit : Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens.

36  Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes : il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien.

Theudas. Un personnage connu par cette unique mention, qui mena une révolte en Judée au début du Ier siècle. Il ne doit pas être confondu avec son homonyme, qualifié par Flavius Josèphe de révolutionnaire, mais qui vécut plus tard.

37  Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti : il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.

Judas le Galiléen. Le fondateur des Zélotes qui mena une autre révolte en Israël au début du Ier siècle. Le parti des Zélotes était composé de fanatiques nationalistes juifs qui croyaient qu’une action radicale était nécessaire pour renverser la puissance romaine en Israël. Ils allèrent jusqu’à tenter de prendre les armes contre Rome.

à l’époque du recensement. Celui qui fut ordonné par Quirinius, le gouverneur de Syrie, en 7-6 av. J.-C. (cf. #Lu 2:2).

38  Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ;

5:38-39 Les membres du sanhédrin tinrent compte des remarques de Gamaliel au sujet des apôtres. Cependant, avec toute sa connaissance de l’Écriture, Gamaliel aurait dû faire preuve de plus de détermination et de moins de pragmatisme, et reconnaître en Jésus le Messie ressuscité.

39  mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu.

40  Ils se rangèrent à son avis. Et ayant appelé les apôtres, ils les firent battre de verges, ils leur défendirent de parler au nom de Jésus, et ils les relâchèrent.

les firent battre. Injustement battus, les apôtres reçurent certainement 39 coups, le châtiment habituel maximal qui pouvait être infligé sans dépasser la limite légale, établie à 40 coups par l’A.T. (cf. #De 25:3).

41  Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus.

42  Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner, et d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ.


 

 ACTS 05 : 1 à 42 NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ But a man named Ananias, with Sapphira his wife, sold a possession,

Sapphira ... Ananias. These two characters are typical examples of this sometimes hypocrisy among Christians, when they parent their spirituality in order to impress others (see #Mt 6: 1-6, #Mt 6: 16- 18; #Mt 15: 7; #Mt 23: 13-36). They were part of "the multitude of those who believed" (#AC 4:32), and they even knew the Holy Spirit (v #AC. 5: 3), but they remained hypocrites.

2 and kept back part of the price, his wife also being privy; then he brought the rest, and laid it at the apostles' feet.

kept back part of the price. It was not a sin in itself. However, they promised, perhaps even publicly, to give the Lord all the money they had received. Their visible sin lying about what they actually gave to the Church - was accompanied by a more serious and destructive sin in connection with their internal provisions: they were guilty primarily a spiritual hypocrisy which concealed their selfishness.

3 But Peter said, Ananias, why has Satan he filled your heart to lie to the Holy Spirit and to keep back part of the price of the land?

Does Satan filled your heart. Ananias and Sapphira acted under the inspiration of Satan, unlike Barnabas who had acted under the impulse of the Spirit (#AC 4:37).

5: 3-4

lie to the Holy Spirit ... God. Ananias had certainly promised the Lord that he would give all the money. As he had not kept his word, he had lied to the Holy Spirit who dwelt in him (# 1Co 6: 19-20) and the Church (#EP 2: 21-22).

4 If he had not been sold, he remained not you? And after it was sold, the price was it not in thine own power? How could you put your heart this deed? It is not to men you lied, but to God.

5 And Ananias hearing these words, fell down and died. And great fear seized all who heard.

great fear. View v. 11. They were afraid because of the severity of hypocrisy and sin in the Church. Believers had just learned that sin can lead to death (see # 1 Corinthians 11: 30-32; 1 John 5:16 #). This fear overflowed part of witnesses from the scene and seized all who heard talk of divine judgment (v. #AC 5:11). See # 1 Peter 3:10; # 1 Peter 4:17.

6 And the young men arose, wound it, carried her out and buried him.

5: 6-10 The Jews did not embalmed the dead, but they were burying them that day, especially in the case of a deceased person following a judgment of God (see # of 21: 22-23) .

7 About three hours later, his wife, not knowing what had happened.

8 Peter answered unto her, Tell me, is it such a price you sold the land? Yes, she answered, it is at this price.

9 Then Peter said unto him, Why did you agree to test the Spirit of the Lord? Here, those who have buried your husband are at the door, and shall carry thee.

tempt the Spirit of the Lord. Saphira had gone too far by relying on the passivity of God. The folly of these human crass assumptions should be recognized as sin, hence the divine punishment that followed.

10 And immediately she fell at the feet of the Apostle, and died. The young men came in and found her dead; they carried her out and buried her by her husband.

11 Great fear seized the whole church and all who heard these things.

the assembly. Or "the Church". First job the Greek word ekklesia in Acts, so it is the most common word to describe believers (cf. #AC 4:32). In #AC 2:47, the word "church" is absent from the oldest manuscripts.

12 ¶ many signs and wonders wrought among the people by the apostles. They stood together in Solomon's porch,

... miracles and wonders. See #AC 4:30; #AC 5:12; #AC 14: 3; #AC 15: 12. The term "wonders" refers to an extraordinary appearance, scary, which arouses the astonishment of the people, while "miracles" (Greek "signs") refers to the power of God at work behind these demonstrations. The supernatural events are worthless if they do not direct the attention towards God and his truth. Such works were usually performed by the apostles (#AC 5: 12-16) and their collaborators (#AC 6: 8), through the action of the Holy Spirit in order to confirm their role of messengers divine truth. See # 2Co 24:12; Hey # 2: 3-4.

Solomon's porch. This portico ran round the court of the Gentiles. It was there that Jesus had taught his teaching on the Good Shepherd (#Jn 10:23). See #Esa 35: 6.

13 and no one else dared join them; but the people magnified them.

... no one dared to join them. These non-believers met the disciples of Jesus, but they also feared possible deadly consequences if they would join the Church.

14 The number of those who believed in the Lord, men and women, is increasing more and more;

... those who believed men and women. While non-believers stayed away for fear of the consequences of sin, multitudes heard the testimony of the gospel, believed joyfully and joined the Church.

15 so that they brought the sick into the streets, and laid them on beds and couches, that as Peter, at least his shadow might overshadow some of them.

his shadow. People really believed that Peter had a divine gift for healing, which could be exercised even by means of its shadow (see #AC 3: 1-10). However, Scripture nowhere says that Peter's shadow has ever cured anyone. It seems instead that the divine power was through him extended far beyond his shadow (v. #AC 5:16 "they were healed"). This flow of healing was a response to prayer 4: 29-30.

16 Multitudes also came together from the towns around Jerusalem, bringing sick people tormented by unclean spirits: and they were all healed.

unclean spirits. See #Mt 10: 1; #Mt 12: 43-45; #Mr 1: 23-27; #Mr 5: 1-13; #Mr 6: 7; #Mr 9:25; #Lu 4:36; #Lu 8:29; #Lu 9:42. They were demons, fallen angels (#Ap 12: 3), so designated because of their wickedness. They frequently remain in the non-believers, especially those who give free rein to their evil nature.

17 ¶ Then the high priest and all they that were with him, which is the sect of the Sadducees, rose, filled with jealousy,

Priest. The high priest in office at that time was Caiaphas (18 to 36 AD.). Anne, who had filled this office from 6 to 15 AD. BC, retained his title and could exert great influence.

The title could refer to Anne (cf. #AC 4: 6) or Caiaphas.

Sadducees. The Sadducees recognized only the Pentateuch as inspired Scripture. They claimed (wrongly #Mt cf. 22: 23-33) that the books of Moses were not teaching the resurrection and therefore they rejected this doctrine. The Pharisees, on the contrary, believed in the resurrection and life after death. Their doctrine was thus closer to the Christian doctrine as Sadducees. It is noteworthy that Scripture mentions instances of conversion Pharisees (#AC 15: 5; #Jn 3: 1), but never Sadducees.

The Pharisees were few (about 6000) and formed a legalistic Jewish sect known for its rigid attachment to the minute details of the ceremonial law. Their name means "separated." Jesus' relations with the Pharisees were generally conflicting. He rebuked them for their use of human tradition to cancel Scripture (#Mt 15: 3-9) and, above all, their blatant hypocrisy (#Mt 15: 7-8; #Mt 22: 18; #Mt 23: 13, #Mt 23: 23 #Mt 23: 25 #Mt 23: 29; #Lu 12: 1). The Sadducees were known for their rejection of the supernatural. They did not believe in the resurrection of the dead (#Mt 22: 23) or the existence of angels (#AC 23: 8). Unlike the Pharisees, they were no cases of human tradition and disdained legalism. Throughout Scripture, they recognized the authority of the Pentateuch. They were mostly wealthy members of the aristocracy within the tribe of priests; the time of King Herod, their sect headed the temple despite their smaller number than the Pharisees. The two groups had little in common. The Sadducees were liberal rationalists, the Pharisees, unconditional law and ritual; some were political opportunists willing to compromise, others separatists. They nevertheless united in their opposition to Christ (#Mt 22: 15-16, #Mt 22: 23 #Mt 22: 34-35), and Jean publicly called them vipers.

18 laid hands on the apostles, and put them in the common prison.

19 But the angel of the Lord opened the night the prison doors and brought them out, and said:

an angel of the Lord. Not to be confused with "the angel of the Lord" in the OT

20 Go, stand in the temple, and the people all the words of this life.

the words of this life. That is to say, the Gospel (cf. #Ph 2:16; 1 Jn # 1: 1-4). Jesus Christ came to this world to offer an eternal and abundant life to dead beings spiritually (cf. #Jn 1: 4; #Jn 11:25; 1 John 5:20 #).

21 Having heard this, they entered very early into the temple and began to teach. The priest and those who were with him occurred sovereign, they called together the council and all the elders of Israel son, and they sent for the apostles to prison.

22 But the officers who came did not find them in the prison. They returned and made their report,

23 saying, We found the prison shut, and the keepers standing at the doors; but, having opened, we found no one inside.

24 When they had heard these words, the captain of the temple and the chief priests were perplexed apostles and this would grow.

25 One came and told them, Behold, the men whom you put in prison are in the temple, and teaching the people.

26 ¶ Then the captain went with the officers, and brought them without violence, for they were afraid of being stoned by the people.

27 When they had brought them before the council, the priest asked

 

28 (5-27) as follows: (5-28) Do we not expressly forbidden to teach in this name? And behold, you have filled Jerusalem with your doctrine, and intend to bring upon us the blood of this man!

your teaching. That is to say, the Gospel of Jesus Christ

bring upon us the blood of this man. The Sanhedrin had obviously forgotten the statement of his supporters before Pilate, they had asked that the responsibility for Jesus' death falls on them and their children (#Mt 27:25).

29 But Peter and the apostles answered: We must obey God rather than men.

obey God rather than men. Christians must obey the authorities and the government (#Ro 13: 1-7; 1 Peter # 2: 13-17), but when their decrees are obviously contrary to the Word of God, is first and foremost to God that they must obey (cf. #Ex 1: 15-17; #Da 6: 4-10).

30 The God of our fathers raised up Jesus, whom you killed by hanging him on a tree.

on a tree. See # of 21: 23; #Ga 3:13.

31 God exalted with his right hand as Prince and Saviour, to give repentance to Israel and forgiveness of sins.

God exalted with his right. God the Father has removed Jesus from this earth in his resurrected body, and drove it to its rightful place, on his right (#Lu 24: 51; cf. 2:33 #AC; #Jn 17: 1-6 ). Pride of place occupied by Jesus after his ascension.

Prince. The Greek word translated "prince" means pioneer, initiator, the one who is responsible. # Heb 12: 2 translated as "(the one) that arouses". Jesus is described as the divine author of life (cf. #PS 36:10; # Heb 12: 2; 1 John 5:11 #, # 1 Jn 5:20).

give repentance to Israel. That is to say, salvation for the Jews. The salvation involves repentance (cf. #AC 2:38; 3:19 #AC; #AC 17: 30; #AC 20: 21; #AC 26: 20). On the nature of repentance,

32 We are witnesses of these things, just as the Holy Spirit whom God has given to those who obey him.

just as the Holy Spirit. Every believer receives the Spirit when he is saved by obeying the gospel. cf. #Ro 8: 9; # 1 Corinthians 6: 19-20).

33 When they heard that, they wanted to kill them.

34 But a Pharisee named Gamaliel, a doctor of the law, honored by all the people, stood up in the council, and commanded to put the apostles forth a little.

Gamaliel. Like his grandfather, the famous Rabbi Hillel, Gamaliel was the most famous rabbi of his time, and he headed the liberal faction of the Pharisees. The Apostle Paul was his most famous student (#AC 22: 3).

35 Then he said to them, Men of Israel, take care what you will do with regard to these people.

36 For it was not long ago that Theudas appeared, which gave to something, which rallied about four hundred men: he was killed, and all who followed him were dispersed and came to nothing .

Theudas. A character known only mention this, who led a revolt in Judea in the early first century. It should not be confused with its namesake, described by Josephus revolutionary, but who lived later.

37 After him, Judas of Galilee, at the time of the census, and drew away much people after him: he also perished, and all those who followed him were dispersed.

Judas the Galilean. The founder of the Zealots who led another revolt in Israel in the early first century. The party of Zealots consisted of fanatical Jewish nationalists who believed that radical action was necessary to overthrow the Roman power in Israel. They even attempt to take up arms against Rome.

at the time of the census. He who was ordered by Quirinius, governor of Syria, 7-6 BC. AD (see #Lu 2: 2).

38 And now I say to you, Withdraw from these men, and let them go. If this counsel or this work be of men, it will fail;

5: 38-39 The members of the Sanhedrin heeded Gamaliel's remarks about the apostles. However, with all his knowledge of Scripture, Gamaliel should have shown more determination and less pragmatic and recognize Jesus as the risen Messiah.

39 But if it be of God, ye can not overthrow. Do not run the risk of having fought against God.

40 They agreed with him. And having called the apostles, they made them flogged, they ordered them not to speak in the name of Jesus, and let them go.

had them beat. Unjustly beaten the apostles certainly received 39 hits, the usual maximum punishment that could be inflicted without exceeding the legal limit, set at 40 moves by AT (See # of 25: 3).

41 And they departed from before the council, rejoicing that they were counted worthy to suffer shame for His name.

42 And daily in the temple and in the houses, they ceased not to teach and preach the good news of Jesus Christ.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/