ACTES 06 : 1 À 15 *** + ACTS 06 : 1 à 15 NOTES : JOHN MACARTHUR

26/08/2015 11:17

ACTES 06 : 1 À 15 *** +

1 ¶  En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.

augmentant. Il est fort probable que le nombre de personnes ait atteint les 20 000.

Hellénistes …  Hébreux. Les « Hellénistes » étaient les Juifs issus de la diaspora, les « Hébreux », la population juive originaire d’Israël. L’intégration par les Hellénistes de certains éléments de la culture grecque les rendait suspects aux yeux des Juifs nés en Israël.

leurs veuves étaient négligées. Les Hellénistes croyaient que leurs veuves ne recevaient pas une part équitable de la nourriture que l’Église mettait à leur disposition (cf. #1Ti 5:3-16).

2  Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables.

servir aux tables. Le mot traduit par « tables » désigne aussi bien le mobilier employé pour les transactions financières (cf. #Mt 21: 12 ; #Mr 11:15 ; #Jn 2:15) que celui sur lequel on servait les repas. Toutefois, qu’il s’agisse de questions financières ou de distribution de nourriture, dans les deux cas cette activité empêchait les douze de s’occuper de leur tâche prioritaire.

3  C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.

sept hommes. Il ne s’agissait pas de diacres, dont la fonction allait être définie plus tard au sein de l’Église (#1Ti 3:8-13), malgré les similitudes entre certaines de leurs tâches. Etienne et Philippe (les seuls de ces sept à être mentionnés ailleurs dans l’Écriture) étaient de toute évidence des évangélistes, et non des diacres. Il semble par conséquent qu’on n’institua pas, à ce moment-là, le ministère permanent de diacre.

pleins d’Esprit-Saint. Cf. v. #Ac 6:5 ; Contrairement au baptême de l’Esprit, qui est un acte unique par lequel Dieu inclut les croyants dans son corps, la plénitude de l’Esprit correspond à une réalité renouvelable. Elle se traduit par un comportement dirigé par le Saint-Esprit. Dieu invite les croyants à maintenir cette réalité en eux. Pierre et d’autres croyants présents lors de l’épisode d’#Ac 2 furent de nouveau remplis de l’Esprit (voir par exemple #Ac 4:8,31 ; #Ac  6:5 ; #Ac 7:55) et purent proclamer la Parole de Dieu avec assurance. La plénitude de l’Esprit ne donne pas uniquement de l’assurance dans la prédication, elle a un impact sur tous les domaines de la vie (cf. #Ep 5:19-33).

4  Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole.

La prière et le ministère de la Parole (cf. v. #Ac 6:2) devraient constituer les priorités des responsables de l’Église.

5  Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.

Les sept hommes désignés par l’Église portent tous des noms grecs, ce qui amène à penser qu’ils faisaient tous partie du groupe des Hellénistes. Le choix de l’Église, preuve visible de son unité et de l’amour qui l’animait, était peut-être dicté par la volonté de remédier au déséquilibre apparent qui était préjudiciable aux veuves de ce groupe.

Ils élurent Etienne …  Nicolas. Concernant le ministère d’Etienne, voir #Ac 6:9-7:60. Son martyre agit tel un catalyseur pour la proclamation de l’Évangile en dehors du territoire d’Israël (#Ac 8:1-4 ; #Ac 11:19). Philippe joua, lui aussi, un rôle prépondérant dans la prédication de l’Évangile (cf. #Ac 8:4-24 , #Ac 8:26-40). On ne dispose d’aucune information certaine concernant les cinq autres personnages. Selon des traditions anciennes, Prochore aurait été le secrétaire de l’apôtre Jean lorsque celui-ci rédigea son Évangile, et Nicolas aurait été un païen d’Antioche converti au judaïsme.

6  Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

prié, leur imposèrent les mains. La même expression décrit le geste de Jésus lorsqu’il effectuait des guérisons (#Mr 6:5 ; #Lu 4:40 ; #Lu 13: 13 ; cf. #Ac 28:8). Elle était aussi employée dans le sens de « mettre la main sur quelqu’un » pour l’arrêter (#Ac 5:18 ; #Mr 14: 46). Dans l’A.T., ceux qui offraient des sacrifices posaient leurs mains sur l’animal sacrifié en signe d’identification avec lui (#Lé 8:14, #Lé 8:18, #Lé 8:22 ; #Hé 6:2). Dans un sens symbolique, la personne qui accomplissait cet acte confirmait la validité d’un ministère, lui donnait son soutien et s’identifiait avec celui qui l’exerçait. Voir #1Ti 4:14 ; #1Ti 5:22 ; #2Ti 1:6 ; cf. #No 27:23.

7  La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi.

Régulièrement au cours de son récit, Luc résume l’état de la croissance de l’Église et de la propagation de l’Évangile (cf. #Ac 2:41, #Ac 2:47 ; #Ac 4:4 ; #Ac 5:14 ; #Ac 9:31 ; #Ac 12:24 ; #Ac 13: 49 ; #Ac 16: 5 ; #Ac 19: 20).

une grande foule de sacrificateurs. La conversion d’un grand nombre de sacrificateurs explique certainement la violence de l’opposition qui s’éleva contre Etienne.

obéissaient à la foi. La véritable foi salvatrice produit toujours l’obéissance et la soumission à la seigneurie de Jésus-Christ (#Ro 16: 19, #Ro 16: 26 ; cf. #Ro 10:9-10 ; #Mt 7:13-14, #Mt 7:22-27 ; #Ja 2:17-20).

8 ¶  Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.

des prodiges et de grands miracles. Cf. #Ac 4:30 ; #Ac 5:12 ; #Ac 14: 3 ; #Ac 15: 12. Le terme de « prodiges » renvoie à un aspect extraordinaire, effrayant, qui suscite l’étonnement des gens, tandis que « miracles » (grec « signes ») renvoie à la puissance de Dieu à l’œuvre derrière ces manifestations. Les événements surnaturels n’ont aucune valeur s’ils n’orientent pas les regards vers Dieu et vers sa vérité. De telles œuvres furent généralement accomplies par les apôtres (#Ac 5:12-16) et leurs collaborateurs (#Ac 6:8), grâce à l’action du Saint-Esprit, dans le but de confirmer leur rôle de messagers de la vérité divine. Cf. #2Co 12:12 ; #Hé 2:3-4.

9  Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis, de celle des Cyrénéens et de celle des Alexandrins, avec des Juifs de Cilicie et d’Asie, se mirent à discuter avec lui ;

Les différences culturelles et linguistiques entre les membres de ces trois groupes ne permettaient sans doute pas un rassemblement au sein de la même synagogue. Toutefois, certains voient là le nom d’une synagogue unique.

synagogue. Un des lieux de rencontre qui prirent naissance à l’époque intertestamentaire et où les Juifs de la diaspora (des Hellénistes pour la plupart), qui n’avaient pas accès au temple, pouvaient se réunir pour offrir un culte à Dieu et lire l’A.T. L’endroit où se rassemblaient les Juifs pour prier (synagogue est une transcription du mot grec signifiant « action de rassembler »). L’origine des synagogues remonte à la période de l’exil à Babylone, après la destruction du temple par Nebucadnetsar en 586 av. J.-C. C’étaient des lieux de culte et d’enseignement. Jésus y a souvent enseigné (cf. v. #Mr 1:39 ; #Mr 3:1 ; #Mr 6:2), de même que Paul (cf. #Ac 13: 5 ; #Ac 14: 1 ; #Ac 17: 1).

Affranchis. Les descendants d’esclaves juifs qui avaient été capturés par le général romain Pompée (63 av. J.-C.) et emmenés à Rome. Ils furent plus tard affranchis et formèrent une communauté juive dans cette ville.

Cyrénéens. Les habitants de Cyrène, une ville d’Afrique du nord. Simon, l’homme qui fut réquisitionné pour porter la croix de Jésus, était originaire de Cyrène (#Lu 23: 26).

Alexandrins. Alexandrie, une autre ville importante d’Afrique du nord, se trouvait près de l’embouchure du Nil. Apollos, un prédicateur zélé et capable, en était originaire.

de Cilicie et d’Asie. Les provinces romaines constituant l’Asie Mineure (la Turquie moderne). Étant donné que la ville natale de Paul (Tarse) se trouvait en Cilicie, il est fort probable qu’il ait fréquenté cette synagogue.

discuter avec lui. Le mot traduit par « discuter » désigne un débat formel. L’essentiel de cet échange porta sans doute sur des thèmes tels que la mort et la résurrection de Jésus, ainsi que sur les indices vétérotestamentaires qu’il était bien le Messie.

10  mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait.

11  Alors ils subornèrent des hommes qui dirent : Nous l’avons entendu proférer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.

 

paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. Incapables d’obtenir gain de cause auprès d’Etienne dans un débat ouvert, ses ennemis eurent recours à la tromperie et à la conspiration. Tout comme ils le firent pour Jésus (#Mt 26:59-61), ils recrutèrent en secret de faux témoins afin de répandre des mensonges sur Etienne. Les charges qui pesaient sur lui étaient sérieuses, car le blasphème était puni de mort (#Lé 24: 16).

12  Ils émurent le peuple, les anciens et les scribes, et, se jetant sur lui, ils le saisirent, et l’emmenèrent au sanhédrin.

13  Ils produisirent de faux témoins, qui dirent : Cet homme ne cesse de proférer des paroles contre le lieu saint et contre la loi ;

14  car nous l’avons entendu dire que Jésus, ce Nazaréen, détruira ce lieu, et changera les coutumes que Moïse nous a données.

Jésus, ce Nazaréen, détruira ce lieu. Un autre mensonge, puisque les paroles de Jésus (#Jn 2:19) se rapportaient en fait à son propre corps (#Jn 2:21).

15  Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant fixé les regards sur Etienne, son visage leur parut comme celui d’un ange.

 

visage …  comme celui d’un ange. Une maîtrise de soi imperturbable, une expression pure et calme reflétant la présence de Dieu (cf. #Ex 34:29-35).

 

 


 

 ACTS 06 : 1 à 15 NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ In that time, the number of disciples was increasing, the Hellenists murmured against the Hebrews because their widows were neglected in the daily ministration that.

increasing. It is likely that the number of people reached the 20,000.

Hellenists ... Hebrews. The "Hellenists" were the Jews from the Diaspora, the "Hebrews", the Jewish population from Israel. Integration through the Hellenists of some elements of Greek culture made them suspect in the eyes of Jews born in Israel.

their widows were neglected. The Grecians believed that their widows were not receiving a fair share of the food that the church placed at their disposal (see # 1Ti 5: 3-16).

2 The twelve summoned the multitude of the disciples and said, It is not reason that we should leave the word of God and serve tables.

serve tables. The word translated "tables" covers both the furniture used for financial transactions (see #Mt 21: 12; #Mr 11:15; #Jn 2:15) as that on which they served meals. However, whether financial or food distribution, in both cases this activity prevented the twelve to take care of their priority.

3 Therefore, brethren, from among you seven men who are honest report, full of the Holy Spirit and of wisdom, whom we may appoint over this business.

seven men. It was not a question of deacons, whose function would be defined later in the Church (# 1Ti 3: 8-13), despite the similarities between some of their tasks. Stephen and Philip (the only of these seven to be mentioned elsewhere in Scripture) were obviously evangelists, not deacons. It therefore seems that not instituted at that time, the permanent deacon ministry.

full of the Holy Ghost. Cf. v. #AC 6: 5; Unlike the baptism of the Spirit, which is a single act by which God includes believers in his body, the fullness of the Spirit corresponds to a renewable reality. It results in behavior led by the Holy Spirit. God invites believers to keep this reality in them. Peter and other believers present during the episode of Ab # 2 were again filled with the Spirit (see eg #AC 4: 8.31; #AC 6: 5; 7:55 #AC) and could proclaim the Word of God with boldness. The fullness of the Spirit not only gives assurance in preaching, it has an impact on all areas of life (cf. #EP 5: 19-33).

4 And we will devote ourselves to prayer and to the ministry of the word.

Prayer and ministry of the Word (cf. #AC v. 6: 2) should be the priorities of church leaders.

5 This proposal pleased the whole assembly. They chose Stephen, a man full of faith and Holy Spirit, Philip, Prochorus, Nicanor, Timon, Parmenas, and Nicolas, a proselyte of Antioch.

The seven men designated by the Church all bear Greek names, which leads to think that they were all part of the Hellenists group. The choice of the Church, visible proof of its unity and love which animated, was perhaps dictated by the desire to address the apparent imbalance that was prejudicial to the widows of this group.

They chose Stephen ... Nicolas. Regarding the ministry of Stephen, see #AC 6: 9-7: 60. His martyrdom acts as a catalyst for the proclamation of the Gospel outside the territory of Israel (#AC 8: 1-4; #AC 11:19). Philippe played, too, a lead role in the preaching of the Gospel (cf. #AC 8: 4-24, #AC 8: 26-40). It has no certain information concerning the other five characters. According to ancient traditions, Prochorus was the secretary of the apostle John when the latter wrote his Gospel, and Nicolas was a pagan convert to Judaism from Antioch.

6 they set before the apostles, who, after having prayed, they laid their hands.

prayed, they laid their hands on them. The same expression describes the gesture of Jesus when he was performing healings (#Mr 6: 5; 4:40 #Lu; #Lu 13: 13; cf. #AC 28: 8). It was also used in the sense of "get hold of someone" to stop (#AC 5:18; #Mr 14: 46). In the OT, those who offered sacrifices laid their hands on the sacrificial animal identification sign with him (Lev 8:14 #, # Lev 8:18, 8:22 Lev #; # Heb 6: 2) . In a symbolic sense, the person who performed the act confirming the validity of a department, gave him his support and identified with him who exercised. See # 1Ti 4:14; # 1Ti 5:22; # 2Ti 1: 6; cf. #No 27:23.

7 The word of God was spreading more and more, the number of disciples in Jerusalem increased rapidly, and a large number of priests became obedient to the faith.

Regularly throughout his narrative, Luke summarizes the state of the church growth and the spread of the Gospel (cf. 2:41 #AC, #AC 2:47; #AC 4: 4; #AC 5:14; 9:31 #AC; #AC 12:24; #AC 13: 49; #AC 16: 5; #AC 19: 20).

a large number of priests. The conversion of a large number of priests certainly explains the violence of the opposition that arose against Stephen.

obedient to the faith. True saving faith always produces obedience and submission to the lordship of Jesus Christ (#Ro 16: 19 #Ro 16: 26; cf. #Ro 10: 9-10; #Mt 7: 13-14, #Mt 7: 22-27; #Ja 2: 17-20).

8 ¶ And Stephen, full of grace and power, did great wonders and miracles among the people.

the great wonders and miracles. See #AC 4:30; #AC 5:12; #AC 14: 3; #AC 15: 12. The term "wonders" refers to an extraordinary appearance, scary, which arouses the astonishment of the people, while "miracles" (Greek "signs") refers to the power of God at work behind these demonstrations. The supernatural events are worthless if they do not direct the attention towards God and his truth. Such works were usually performed by the apostles (#AC 5: 12-16) and their collaborators (#AC 6: 8), through the action of the Holy Spirit in order to confirm their role of messengers divine truth. See # 2Co 24:12; Hey # 2: 3-4.

9 Some members of the synagogue called of the Libertines, and Cyrenians than that of the Alexandrians, and of Cilicia and Asia, disputing with him;

Cultural and linguistic differences between members of these three groups probably not allow a rally in the same synagogue. However, some see this as the name of a single synagogue.

synagogue. A meeting places who took birth to the intertestamental period and where Diaspora Jews (Hellenists mostly), who had no access to the temple, could come together to offer a service to God and read the AT The place where Jews gather to pray (synagogue is a transcript from the Greek word meaning "action together"). The origin of the synagogue dates back to the period of the Babylonian exile after the destruction of the temple by Nebuchadnezzar in 586 BC. AD They were places of worship and teaching. Jesus there often taught (see v #Mr 1:39; #Mr. 3: 1; #Mr 6: 2), and Paul (see #AC 13: 5; #AC 14: 1; #AC 17: 1).

Freedmen. The descendants of Jewish slaves who had been captured by the Roman general Pompey (63 BC.) And taken to Rome. They were later freed and formed a Jewish community in this city.

Cyrene. The people of Cyrene, a city in North Africa. Simon, the man who was requisitioned to carry the cross of Jesus, was from Cyrene (#Lu 23: 26).

Alexandrians. Alexandria, another major city in North Africa, was near the mouth of the Nile. Apollos, a zealous and able preacher, was born.

Cilicia and Asia. The Roman provinces constituting Asia Minor (modern Turkey). As the hometown of Paul (Tarsus) was in Cilicia, it is likely that he attended this synagogue.

discuss with him. The word translated "discuss" refers to a formal debate. Most of this trade probably carried on themes such as death and resurrection of Jesus, as well as the Old Testament indications that he was the Messiah.

10 but they could not resist the wisdom and the Spirit with which he spoke.

11 Then they suborned men, which said, We have heard him speak blasphemous words against Moses and God.

blasphemous words against Moses and God. Unable to succeed with Etienne in open debate, his enemies resorted to deception and conspiracy. Just as they did for Jesus (#Mt 26: 59-61), they recruited by false witnesses secret to spread lies about Stephen. The charges against him were serious, since blasphemy was punishable by death (Lev # 24: 16).

12 They stirred up the people, the elders and the scribes, and fell on him, they took him, and brought him to the council.

13 And set up false witnesses who said, This man does not cease speaking words against the holy place and against the law;

14 For we have heard him say that this Jesus of Nazareth shall destroy this place and change the customs which Moses delivered us.

Jesus of Nazareth will destroy this place. Another lie, since the words of Jesus (2:19 #Jn) actually related to his own body (#Jn 2:21).

15 All who sat in the council, fastening their eyes on Stephen, his face appeared to them like an angel.

face ... like an angel. An imperturbable self-control, pure and calm expression reflecting the presence of God (cf. #Ex 34: 29-35).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/