ACTES 14 : 01 À 28 *** + ACTS 14 : 01 à 28 NOTES : JOHN MACARTHUR

15/09/2015 16:15

ACTES 14 : 01 À 28 *** +

1 ¶  A Icone, Paul et Barnabas entrèrent ensemble dans la synagogue des Juifs, et ils parlèrent de telle manière qu’une grande multitude de Juifs et de Grecs crurent.

Icone. Ville située à environ 130 km au sud-est d’Antioche de Pisidie, lieu de brassage de cultures représentées par ses habitants: des Phrygiens, natifs de la région, des Grecs, des Juifs et des colonisateurs romains.

2  Mais ceux des Juifs qui ne crurent point excitèrent et aigrirent les esprits des païens contre les frères.

3  Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu’il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles.

permettait …  des prodiges et des miracles. De tels actes de puissance divine confirmaient que Paul et Barnabas apportaient un message de la part de Dieu.

4  La population de la ville se divisa: les uns étaient pour les Juifs, les autres pour les apôtres.

apôtres. Barnabas n’était pas un apôtre au même titre que Paul et les douze, puisqu’il n’avait pas été appelé par Christ et n’était pas un témoin de sa résurrection. Il est plus judicieux de traduire ici le mot « apôtres » par « envoyés » (cf. #2Co 8:23 ; #Ph 2:25), d’autant que le verbe correspondant signifie « envoyer ». Les douze et Paul étaient des « apôtres (apostolos) de Christ » (#2Co 11:13 ; #1Th 2:6), tandis que Barnabas et d’autres étaient des « envoyés (apostolos) des Églises » (#2Co 8:23).

5  Et comme les païens et les Juifs, de concert avec leurs chefs, se mettaient en mouvement pour les outrager et les lapider,

les lapider. C’est un indice que les instigateurs de l’opposition étaient juifs, puisque la lapidation était une forme d’exécution juive, habituelle pour les cas de blasphème.

6  Paul et Barnabas, en ayant eu connaissance, se réfugièrent dans les villes de la Lycaonie, à Lystre et à Derbe, et dans la contrée d’alentour.

dans les villes de la Lycaonie, à Lystre et à Derbe. La Lycaonie était une région de la province romaine de Galatie. Lystre se situait à une trentaine de kilomètres d’Icone et était la ville d’origine de Loïs, Eunice et Timothée (#Ac 16:1 ; #2Ti 1:5). Luc ne mentionne aucune synagogue à Lystre; la ville comptait probablement une population juive peu nombreuse, puisque Paul y commença son ministère en prêchant à la foule. Derbe se trouvait à environ 65 km au sud-est de Lystre.

7  Et ils y annoncèrent la bonne nouvelle.

8 ¶  A Lystre, se tenait assis un homme impotent des pieds, boiteux de naissance, et qui n’avait jamais marché.

9  Il écoutait parler Paul. Et Paul, fixant les regards sur lui et voyant qu’il avait la foi pour être guéri,

10  dit d’une voix forte : Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d’un bond et marcha.

11  A la vue de ce que Paul avait fait, la foule éleva la voix, et dit en langue lycaonienne : Les dieux sous une forme humaine sont descendus vers nous.

en langue lycaonienne. Paul et Barnabas ne pouvaient pas comprendre les intentions de la foule.

14:11-13 Cette réaction étrange des habitants de Lystre avait sa source dans le folklore local. Selon la tradition, les dieux Jupiter et Mercure avaient un jour visité Lystre incognito, en demandant l’hospitalité. Tous les habitants avaient refusé de les accueillir, à l’exception d’un couple de vieux paysans, Philémon et Baucis. En guise de vengeance, les dieux avaient noyé la ville sous les flots d’un déluge. Ils avaient cependant épargné les deux vieux, transformé leur humble chaumière en temple, et les y avaient établis en tant que prêtre et prêtresse. Décidés à ne pas répéter l’erreur de leurs ancêtres, les habitants de Lystre s’empressèrent de manifester leur bonne volonté à l’égard des apôtres qu’ils prenaient pour Jupiter et Mercure.

12  Ils appelaient Barnabas Jupiter, et Paul Mercure, parce que c’était lui qui portait la parole.

13  Le prêtre de Jupiter, dont le temple était à l’entrée de la ville, amena des taureaux avec des bandelettes vers les portes, et voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice.

 

Le prêtre de Jupiter. De par sa fonction, c’était lui qui devait conduire le peuple dans l’adoration des deux hommes considérés comme des dieux.

14  Les apôtres Barnabas et Paul, ayant appris cela, déchirèrent leurs vêtements, et se précipitèrent au milieu de la foule,

déchirèrent leurs vêtements. C’est ainsi que les Juifs exprimaient l’horreur et l’indignation devant un blasphème. Ce geste était normalement l’expression d’une profonde douleur (#2R 19:1 ; #Job 1:20 ; #Jér 36:24). Le souverain sacrificateur n’avait pas le droit de déchirer ses vêtements (#Lé 10:6 ; #Lé 21:10), mais le Talmud accordait une exception pour les souverains sacrificateurs qui étaient témoins d’un blasphème. La douleur affichée de Caïphe était aussi fausse que l’accusation de blasphème portée contre Jésus; en réalité, il jubilait à l’idée d’avoir enfin trouvé un prétexte pour l’accuser (v. #Mt 26:60).

15  en s’écriant : O hommes, pourquoi agissez-vous de la sorte ? Nous aussi, nous sommes des hommes de la même nature que vous ; et, vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve.

choses vaines. Une description adéquate de l’idolâtrie et des fausses religions.

14:15-17 Les païens qui composaient la foule de Lystre n’avaient aucune connaissance de l’A.T., c’est pourquoi Paul adapte son message à son auditoire. Au lieu de proclamer le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, il fait appel à la connaissance universelle, accessible par la raison, de Celui qui a tout créé (cf. #Ac 17:22-26 ; #Jon 1:9).

16  Ce Dieu, dans les âges passés, a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies,

a laissé toutes les nations. La voie qu’elles avaient prise est décrite en #Ro 1:18-32.

17  quoiqu’il n’ait cessé de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos cœurs de joie.

il n’ait cessé de rendre témoignage. La providence de Dieu et sa puissance créatrice témoignent de l’existence de Dieu à la raison humaine (#Ro 1:18-20); il en va de même pour la conscience de l’homme, qui est le siège de la loi morale divine (#Ro 2:13-15).

18  A peine purent-ils, par ces paroles, empêcher la foule de leur offrir un sacrifice.

19 ¶  Alors survinrent d’Antioche et d’Icone des Juifs qui gagnèrent la foule, et qui, après avoir lapidé Paul, le traînèrent hors de la ville, pensant qu’il était mort.

lapidé Paul …  pensant qu’il était mort. Paul ne mourut pas de cette lapidation, contrairement aux affirmations de certains, qui relient cet événement à son expérience au troisième ciel décrite en #2Co 12. Le verbe grec employé ici signifie généralement « supposer quelque chose qui n’est pas vrai »; la supposition de la foule devait donc être fausse, et Paul n’était pas mort. Un autre argument parle en faveur de cette conclusion: si Paul était mort et ressuscité, pourquoi Luc ne mentionnerait-il pas un événement d’une telle ampleur? Enfin, les dates de cette lapidation et de la vision du troisième ciel ne correspondent pas.

20  Mais, les disciples l’ayant entouré, il se leva, et entra dans la ville. Le lendemain, il partit pour Derbe avec Barnabas.

Derbe. Derbe se trouvait à environ 65 km au sud-est de Lystre.

21  Quand ils eurent évangélisé cette ville et fait un certain nombre de disciples, ils retournèrent à Lystre, à Icone et à Antioche,

22  fortifiant l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.

royaume de Dieu. Cf. #Ac 8:12 ; #Ac 14:22 ; #Ac 19:8 ; #Ac 20:25 ; #Ac 28:23, #Ac 28:31. Ici, cette expression renvoie au domaine du salut et désigne le règne divin sur le cœur des croyants  cf. #Ac 17:7 ; #Col 1:13-14 ; #Ap 11:15 ; #Ap 12:10). C’était le thème dominant dans tout le ministère terrestre de Christ (cf. #Mt 4:23 ; #Mt 9:35 ; #Mr 1:15 ; #Lu 4:43 ; #Lu 9:2 ; #Jn 3:3-21).

23  Ils firent nommer des anciens dans chaque Église, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

24  Traversant ensuite la Pisidie, ils vinrent en Pamphylie,

Pisidie. Une région montagneuse et accidentée qui n’offrait aucune possibilité pour l’évangélisation.

Pamphylie. Perge était l’une des villes les plus importantes de la province romaine de Pamphylie, en Asie Mineure, située à quelque 320 km au nord de Chypre.

25  annoncèrent la parole à Perge, et descendirent à Attalie.

26  De là ils s’embarquèrent pour Antioche, d’où ils avaient été recommandés à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils venaient d’accomplir.

De là. C’est ainsi que prit fin le premier voyage missionnaire de Paul.

Antioche. Ville située à environ 320 km au nord de Sidon. C’était une métropole du paganisme, la troisième plus grande ville de l’Empire romain après Rome et Alexandrie.

27  Après leur arrivée, ils convoquèrent l’Église, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.

28  Et ils demeurèrent assez longtemps avec les disciples.

 

assez longtemps. Environ une année.


 

 ACTS 14 : 01 à 28 NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ At Iconium, Paul and Barnabas entered together into the synagogue of the Jews, and so spoke that a great multitude of both Jews and Greeks believed.

Icon. Town located about 130 km southeast of Antioch in Pisidia, instead of brewing cultures represented by its inhabitants: Phrygian, native of the region, Greeks, Jews and Roman colonizers.

2 But the Jews who did not believe stirred up the point and embittered the souls of the Gentiles against the brothers.

3 They stayed there a long time Iconium, talking boldly in the Lord, which gave testimony unto the word of his grace and allowed it be done by their hands and wonders and miracles.

... allowed wonders and miracles. Such divine power acts confirmed that Paul and Barnabas brought a message from God.

4 The population of the city was divided: some were for the Jews, others with the apostles.

apostles. Barnabas was not an apostle just like Paul and the twelve, since he had not been called by Christ and was not a witness to his resurrection. It makes more sense to translate here the word "apostles" with "sent" (cf. 2 Cor 8:23 #; #Ph 2:25), especially as the corresponding verb means "send". Twelve and Paul were "apostles (apostolos) of Christ" (2 Cor 11:13 #; # 1 Thessalonians 2: 6), while Barnabas and others were "sent (apostolos) churches" (# 2Co 8: 23).

5 of both the Gentiles and Jews, together with their rulers, made a violent attempt to mistreat and stone them,

Stoning. This is an indication that the instigators of the opposition were Jews, since the stoning was a Jewish form of execution, usually in cases of blasphemy.

6 Paul and Barnabas, having learned, took refuge in the cities of Lycaonia, Lystra and Derbe, and the surrounding region.

in the cities of Lycaonia, Lystra and Derbe. Lycaonia was a region of the Roman province of Galatia. Lystra was located thirty kilometers Iconium and was the hometown Lois, Eunice and Timothy (#AC 16: 1; # 2 Timothy 1: 5). Luke mentions no synagogue in Lystra; the city probably had a few large Jewish population there since Paul began his ministry by preaching to the crowd. Derbe was located about 65 km southeast of Lystra.

7 There they preached the good news.

¶ 8 At Lystra, impotent man sitting feet, a cripple from birth and had never walked.

9 He listened to Paul speaking. And Paul, fixing his eyes on him, and seeing that he had faith to be healed,

10 said in a loud voice: Stand upright on thy feet. And he jumped up and walked.

11 In view of what Paul had done, they lifted up their voices, saying in lycaonienne language: The gods in human form come down to us.

in lycaonienne language. Paul and Barnabas could not understand the intentions of the crowd.

14: 11-13 This strange reaction of the inhabitants of Lystra had its source in the local folklore. According to tradition, the gods Jupiter and Mercury had once visited Lystra incognito, asking hospitality. All the inhabitants had refused to welcome them, with the exception of a couple of old peasants, Philemon and Baucis. By way of revenge, the gods had flooded the city under the waves of a flood. However, they had spared the two old, turned their humble cottage in the temple, and it had established as priest and priestess. Determined not to repeat the error of their forefathers, the people of Lystra were eager to show their good will toward the apostles they took for Jupiter and Mercury.

12 And they called Barnabas Jupiter, and Paul Mercury, because it was he who was speaking.

13 The priest of Jupiter, whose temple was at the entrance to the city, brought oxen and garlands to the gates, and would, as the crowd sacrifice.

 

The priest of Jupiter. Due to its function, it was he who was to lead the people in worship of the two men regarded as gods.

14 The apostles Barnabas and Paul heard of it, they tore their clothes, and ran in among the crowd,

rent their garments. Thus the Jews expressed horror and outrage at blasphemy. This gesture was normally an expression of deep pain (# 2R 19: 1; #Job 1:20; Jer 36:24 #). The priest had no right to tear her clothes (# Lev 10: 6; Lev 9:10 p.m. #) but the Talmud granted an exception for high priests who were witnesses of blasphemy. Pain displayed Caiaphas was as false as the blasphemy charge against Jesus; in reality, he was jubilant at the idea of ​​having finally found a pretext to accuse him (v. #Mt 26:60).

15 exclaiming Men, why are you acting this way? We also are men of like passions with you; and bringing you good news, we urge you to renounce these vanities to turn to the living God, who made heaven and earth, the sea, and all that is in it.

vanities. An adequate description of idolatry and false religions.

14: 15-17 The heathen that made the crowd of Lystra had no knowledge of AT, which is why Paul adapts his message to his audience. Instead of proclaiming the God of Abraham, Isaac and Jacob, he appeals to universal knowledge, accessible by reason of Him who created all things (cf. #AC 17: 22-26; 1 #Jon : 9).

16 who in past generations allowed all the nations to walk in their own ways,

let all nations. The path they had taken #Ro is described in 1: 18-32.

17 although it has ceased to bear witness to what he is, doing good and gave you rains from heaven and fruitful seasons, providing you with food and filling your hearts with joy.

it has ceased to testify. The providence of God and his creative powers testify to the existence of God to human reason (#Ro 1: 18-20); it is the same for the conscience of man, which is the seat of God's moral law (#Ro 2: 13-15).

18 - Hardly they could, by these words, stopped the multitudes from sacrificing to them.

19 ¶ Then there came from Antioch and Iconium Jews who persuaded the people, and, having stoned Paul and dragged him outside the city, thinking he was dead.

stoned Paul ... thinking he was dead. Paul did not die of this stoning, contrary to some assertions, linking this event to experience the third heaven described in # 2Co 12. The Greek verb used here usually means "assume something that is not true"; the assumption of the crowd had to be wrong, and Paul was not dead. Another argument speaking in favor of this conclusion: if Paul had died and risen, why Luke does he mentions no event of this magnitude? Finally, the dates of the stoning and vision of the third heaven do not match.

20 But the disciples stood around him, he got up and entered the city. The next day he departed with Barnabas to Derbe.

Derbe. Derbe was located about 65 km southeast of Lystra.

21 When they had evangelized that city and made a number of disciples, they returned to Lystra, Iconium, and Antioch,

22 confirming the souls of the disciples, exhorting them to continue in the faith, and saying that through many tribulations we must enter the kingdom of God.

God's kingdom. #AC Cf. 8:12; 2:22 p.m. #AC; #AC 19: 8; #AC 8:25 p.m.; #AC 28:23, 28:31 #AC. Here, the term refers to the sphere of salvation and divine means the rules the heart of believers cf. #AC 17: 7; #Col 1: 13-14; #Ap 11:15; #Ap 12:10). This was the dominant theme throughout the earthly ministry of Christ (cf. 4:23 #Mt; #Mt 9:35; 1:15 #Mr; #Lu 4:43; #Lu 9: 2; #Jn 3: 3-21).

23 When they had appointed elders in every church, and had prayed with fasting, they commended them to the Lord in whom they believed.

24 passed through Pisidia they came to Pamphylia,

Pisidia. A mountainous and rugged that offered no opportunity for evangelization.

Pamphylia. Perge was one of the most important cities of the Roman province of Pamphylia, Asia Minor, located some 320 km north of Cyprus.

25 preached the word in Perga, they went down to Attalia.

26 From there they sailed to Antioch, from where they had been commended to the grace of God for the work which they fulfilled.

Of the. Thus ended the first missionary journey of Paul.

Antioch. Town about 320 km north of Sidon. It was a city of paganism, the third largest city of the Roman Empire after Rome and Alexandria.

27 After they arrived, they gathered the church together, they rehearsed all that God had done with them, and how he had opened to the nations the door to faith.

28 They stayed long enough with the disciples.

long enough. About a year.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/