ANCIEN TESTAMENT JOUR 157 DE 929

05/06/2019 00:40

ANCIEN TESTAMENT JOUR 157 DE 929

Deutéronomes 04 de 34

 

DEUTÉRONOMES 04 : 1 À 49

1 ¶  Maintenant, Israël, écoute les lois et les ordonnances que je vous enseigne. Mettez-les en pratique, afin que vous viviez, et que vous entriez en possession du pays que vous donne l’Eternel, le Dieu de vos pères.

Israël, écoute. Moïse appela le peuple à écouter les règles de conduite que Dieu leur avait demandé de respecter, et à les suivre. La victoire dans la conquête et la jouissance d’une bonne vie dans le pays dépendaient de la soumission aux lois de Dieu.

les lois et les ordonnances. Les premières sont des règles permanentes relatives à la conduite et fixées par l’autorité en place, tandis que les secondes correspondent à des décisions judiciaires faisant jurisprudence.

2  Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Eternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.

n’ajouterez rien …  n’en retrancherez rien. La parole que Dieu avait communiquée à Israël par l’intermédiaire de Moïse était complète et suffisait pour conduire le peuple. Ainsi, on ne pouvait rien ajouter ni enlever à la loi donnée par Dieu à Horeb. Tout ce qui altérait ou contredisait la loi divine ne pouvait être toléré (cf. #De 12:32 ; #Pr 30:6 ; #Ap 22:18-19).

3  Vos yeux ont vu ce que l’Eternel a fait à l’occasion de Baal-Peor : l’Eternel, ton Dieu, a détruit du milieu de toi tous ceux qui étaient allés après Baal-Peor.

4:3-4

Moïse se servit de l’incident de Baal-Peor (#No 25:1-9), qui avait marqué l’histoire des Israélites, pour leur montrer que leur vie même dépendait de leur obéissance aux lois de Dieu: seuls ceux qui étaient restés fidèles à l’Eternel en obéissant à ses commandements étaient encore en vie pour écouter Moïse.

4  Et vous, qui vous êtes attachés à l’Eternel, votre Dieu, vous êtes aujourd’hui tous vivants.

5  Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l’Eternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession.

6  Vous les observerez et vous les mettrez en pratique ; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent !

des peuples. L’obéissance d’Israël à la loi divine prouverait au monde que l’Eternel était proche de son peuple et que ses commandements étaient justes. Un des objectifs de la loi était de conférer à Israël un statut unique, du point de vue moral et spirituel, parmi toutes les nations et, par conséquent, d’attirer ces nations vers le Dieu vivant et véritable. Dès le début, les Israélites devaient constituer une nation témoin. Malgré leur échec et leur mise à l’écart temporaire, les prophètes révélèrent que, dans le royaume à venir du Messie, ils seraient une nation de témoins fidèles (cf. #Esa 45:14 ; #Za 8:23).

un peuple sage et intelligent. Les nations devaient pouvoir discerner trois choses en Israël (vv. #De 4:6-8).

1° Elles pourraient voir la capacité des Israélites à appliquer leur connaissance de Dieu ainsi que le discernement et l’aptitude à juger correctement qui en découlent. (Voir les notes suivantes.)

7  Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l’Eternel, notre Dieu, l’est de nous toutes les fois que nous l’invoquons ?

des dieux aussi proches.

2° La fidélité d’Israël à l’Eternel permettrait aux autres nations de voir qu’il avait établi une relation intime avec son peuple.

8  Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd’hui ?

des lois et des ordonnances justes.

3° Les nations pourraient voir que la loi d’Israël était différente en raison de sa source, l’Eternel, ce qui indiquait son caractère juste.

9  Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton cœur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants.

enseigne-les à tes enfants. Le Deutéronome souligne la responsabilité qui incombe aux parents de transmettre à leurs enfants leur expérience avec Dieu et la connaissance qu’ils ont de lui (cf. #De 6:7 ; #De 11:19).

4:9-31

Cette section traite de la leçon fondamentale la plus importante qu’Israël devait apprendre: la crainte et le respect de Dieu.

10  Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l’Eternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l’Eternel me dit : Assemble auprès de moi le peuple ! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils apprennent à me craindre tout le temps qu’ils vivront sur la terre ; et afin qu’ils les enseignent à leurs enfants.

Souviens-toi du jour. Une des expériences qu’Israël devait transmettre de génération en génération était la grande théophanie (manifestation visible de Dieu) qui avait eu lieu à Horeb (cf. #Ex 19:9-20:19).

11  Vous vous approchâtes et vous vous tîntes au pied de la montagne. La montagne était embrasée, et les flammes s’élevaient jusqu’au milieu du ciel. Il y avait des ténèbres, des nuées, de l’obscurité.

12  Et l’Eternel vous parla du milieu du feu ; vous entendîtes le son des paroles, mais vous ne vîtes point de figure, vous n’entendîtes qu’une voix.

point de figure. Israël devait se rappeler que, lorsque Dieu s’était révélé au Sinaï, sa présence s’était manifestée de façon audible, c’est-à-dire par le « son de ses paroles »; ils ne l’avaient pas vu. Dieu est Esprit (#Jn 4:24), ce qui exclut toute représentation idolâtrique de lui sous une forme physique (vv. #De 4:16-18), mais aussi toute adoration de l’ordre créé (v. #De 4:19).

13  Il publia son alliance, qu’il vous ordonna d’observer, les dix commandements ; et il les écrivit sur deux tables de pierre.

les dix commandements. Littéralement « les dix paroles », expression qui a donné naissance au terme « décalogue » par transcription du grec. Ils résument tous les commandements donnés par l’Eternel à Israël par l’intermédiaire de Moïse. Le Deutéronome y fait allusion 26 fois, même si cette expression précise n’apparaît qu’en #De 10:4 et #Ex 34:28.

14  En ce temps-là, l’Eternel me commanda de vous enseigner des lois et des ordonnances, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession.

15  Puisque vous n’avez vu aucune figure le jour où l’Eternel vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes,

4:15-19

L’accent est mis sur les premier et deuxième commandements (cf. #Ro 1:18-23).

16  de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d’un homme ou d’une femme,

17  la figure d’un animal qui soit sur la terre, la figure d’un oiseau qui vole dans les cieux,

18  la figure d’une bête qui rampe sur le sol, la figure d’un poisson qui vive dans les eaux au-dessous de la terre.

19  Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte : ce sont des choses que l’Eternel, ton Dieu, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier.

20  Mais vous, l’Eternel vous a pris, et vous a fait sortir de la fournaise de fer de l’Egypte, afin que vous fussiez un peuple qui lui appartînt en propre, comme vous l’êtes aujourd’hui.

la fournaise de fer. Le feu servait à chauffer suffisamment le fer pour pouvoir le façonner à coups de marteau ou le souder à d’autres objets. L’expression « fournaise de fer » suggère que le séjour d’Israël en Egypte fut une période d’épreuve, de souffrance et de purification pour les Hébreux qui les prépara à devenir une nation témoin pour Dieu.

21  Et l’Eternel s’irrita contre moi, à cause de vous ; et il jura que je ne passerais point le Jourdain, et que je n’entrerais point dans le bon pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne en héritage.

22  Je mourrai donc en ce pays-ci, je ne passerai point le Jourdain ; mais vous le passerez, et vous posséderez ce bon pays.

23  Veillez sur vous, afin de ne point mettre en oubli l’alliance que l’Eternel, votre Dieu, a traitée avec vous, et de ne point vous faire d’image taillée, de représentation quelconque, que l’Eternel, ton Dieu, t’ait défendue.

24  Car l’Eternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux.

un Dieu jaloux. L’Eternel est un Dieu jaloux qui protège ce qui lui appartient. Il ne permet pas à un autre d’avoir l’honneur qui lui revient (cf. #Esa 42:8 ; #Esa 48:11).

25  Lorsque tu auras des enfants, et des enfants de tes enfants, et que vous serez depuis longtemps dans le pays, si vous vous corrompez, si vous faites des images taillées, des représentations de quoi que ce soit, si vous faites ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, votre Dieu, pour l’irriter, — 

4:25-31

Cf. #De 8:18-19. Ce passage donne un bref aperçu du jugement futur d’Israël, qui déboucherait sur la déportation des dix tribus du nord en Assyrie (vers 722 av. J.-C.; #2R 17) et des deux tribus du sud à Babylone (vers 605-586 av. J.-C.; #2R 24:1-25:2). Bien que revenus dans leur pays à l’époque d’Esdras et de Néhémie (vers 538-445 av. J.-C.), les Juifs ne retrouvèrent jamais leur autonomie ni leur suprématie. Ainsi, la restauration et le retour promis correspondent, selon mon interprétation, au retour du Messie et à l’instauration de son royaume millénaire.

26  j’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre, — vous disparaîtrez par une mort rapide du pays dont vous allez prendre possession au delà du Jourdain, vous n’y prolongerez pas vos jours, car vous serez entièrement détruits.

27  L’Eternel vous dispersera parmi les peuples, et vous ne resterez qu’un petit nombre au milieu des nations où l’Eternel vous emmènera.

L’Eternel vous dispersera. Moïse avertit les Israélites que l’idolâtrie entraînerait leur dispersion parmi les nations (cf. #De 28:64-67).

28  Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d’homme, du bois et de la pierre, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir.

29  C’est de là aussi que tu chercheras l’Eternel, ton Dieu, et que tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.

30  Au sein de ta détresse, toutes ces choses t’arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l’Eternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix ;

dans la suite des temps. Littéralement « à la fin des jours ». Moïse entrevoyait, dans un avenir lointain, un temps où la nation d’Israël repentante se tournerait à nouveau vers l’Eternel et lui obéirait. Tout au long du Pentateuque, cette expression renvoie au moment de l’instauration du royaume messianique (cf. #Ge 49:1, #Ge 49:8-12 ; #No 24:14-24 ; #De 32:39-43).

31  car l’Eternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t’abandonnera point et ne te détruira point : il n’oubliera pas l’alliance de tes pères, qu’il leur a jurée.

l’alliance de tes pères. Dans sa miséricorde, et non en raison d’un quelconque mérite de leur part, Dieu appliquerait à l’avenir, en faveur des Israélites repentants, les termes de l’alliance conclue avec Abraham, Isaac et Jacob. Il tiendrait parole envers Abraham et sa postérité (cf. #Ro 11:25-27).

32  Interroge les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre, et d’une extrémité du ciel à l’autre : y eut-il jamais si grand événement, et a-t-on jamais ouï chose semblable ?

depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre. Dans toute l’histoire humaine et à l’exception des Israélites, aucune nation n’avait eu le privilège d’entendre Dieu parler comme il leur avait parlé en leur donnant la loi sur le Sinaï et de survivre à une expérience si effrayante. Aucun autre peuple n’avait été ainsi béni, choisi et libéré de l’esclavage par des miracles aussi puissants. L’Eternel agissait ainsi pour leur révéler que lui seul est Dieu (vv. #De 4:35, #De 4:39).

4:32-40

Ce passage est un plaidoyer fondé sur l’histoire pour appeler le peuple à obéir à la loi de Dieu.

33  Fut-il jamais un peuple qui entendît la voix de Dieu parlant du milieu du feu, comme tu l’as entendue, et qui soit demeuré vivant ?

34  Fut-il jamais un dieu qui essayât de venir prendre à lui une nation du milieu d’une nation, par des épreuves, des signes, des miracles et des combats, à main forte et à bras étendu, et avec des prodiges de terreur, comme l’a fait pour vous l’Eternel, votre Dieu, en Egypte et sous vos yeux ?

35  Tu as été rendu témoin de ces choses, afin que tu reconnusses que l’Eternel est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre.

36  Du ciel, il t’a fait entendre sa voix pour t’instruire ; et, sur la terre, il t’a fait voir son grand feu, et tu as entendu ses paroles du milieu du feu.

37  Il a aimé tes pères, et il a choisi leur postérité après eux ; il t’a fait lui-même sortir d’Egypte par sa grande puissance ;

lui-même. C’était l’Eternel qui avait délivré Israël de l’oppression égyptienne. L’exode résultait donc de son amour, un amour lui-même lié à un choix, pour les patriarches et leurs descendants.

38  il a chassé devant toi des nations supérieures en nombre et en force, pour te faire entrer dans leur pays, pour t’en donner la possession, comme tu le vois aujourd’hui.

39  Sache donc en ce jour, et retiens dans ton cœur que l’Eternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu’il n’y en a point d’autre.

40  Et observe ses lois et ses commandements que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, et que tu prolonges désormais tes jours dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

Des privilèges tels que ceux énumérés dans les vv. #De 4:32-39 auraient dû susciter l’obéissance chez les Israélites, surtout si l’on tient compte de la promesse inconditionnelle que le pays leur appartiendrait définitivement (« désormais » peut être traduit « pour toujours »). C’est du reste ce que confirment les ch. #De 29:1-30:2.

41 ¶  Alors Moïse choisit trois villes de l’autre côté du Jourdain, à l’orient,

4:41-43

Brève section narrative à la fin du discours de Moïse. La désignation de ces trois villes à l’est du Jourdain prouvait que Moïse obéissait de plein gré aux commandements que Dieu lui avait donnés. Il était l’exemple du genre d’obéissance dont l’Eternel venait d’exprimer le souhait aux vv. #De 4:1-40 (cf. #No 35:14 ; #Jos 20:8).

42  afin qu’elles servissent de refuge au meurtrier qui aurait involontairement tué son prochain, sans avoir été auparavant son ennemi, et afin qu’il pût sauver sa vie en s’enfuyant dans l’une de ces villes.

43  C’étaient : Betser, dans le désert, dans la plaine, chez les Rubénites ; Ramoth, en Galaad, chez les Gadites, et Golan, en Basan, chez les Manassites.

44  C’est ici la loi que présenta Moïse aux enfants d’Israël.

4:44-28:68

C’est dans ce long discours que se trouve le cœur du Deutéronome: « c’est ici la loi » (#De 4:44) que Moïse expliqua à Israël (cf. #De 1:5). Après une brève introduction (#De 4:44-49), il exposa clairement ce que la loi stipulait concernant la relation des Israélites avec l’Eternel dans le pays promis (#De 5:1-26:19), puis il conclut en rappelant les bénédictions ou malédictions dont ils seraient l’objet suivant leur réponse aux stipulations de cette loi (#De 27:1-28:68).

45  Voici les préceptes, les lois et les ordonnances que Moïse prescrivit aux enfants d’Israël, après leur sortie d’Egypte.

préceptes …  lois …  ordonnances. Les instructions divines se présentaient sous la forme de:

1° « préceptes », c’est-à-dire des rappels des implications de l’alliance (#De 5:6-21);

2° « lois », c’est-à-dire des paroles écrites, qui étaient donc arrêtées;

3° « ordonnances », c’est-à-dire des décisions prises par un juge en fonction d’une situation donnée.

Toute cette loi avait été donnée à Israël à la sortie d’Egypte. Moïse n’y ajouta rien; il se contenta de clarifier ce qui avait déjà été prescrit.

46  C’était de l’autre côté du Jourdain, dans la vallée, vis-à-vis de Beth-Peor, au pays de Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, et qui fut battu par Moïse et les enfants d’Israël, après leur sortie d’Egypte.

47  Ils s’emparèrent de son pays et de celui d’Og, roi de Basan. Ces deux rois des Amoréens étaient de l’autre côté du Jourdain, à l’orient.

48  Leur territoire s’étendait depuis Aroër sur les bords du torrent de l’Arnon jusqu’à la montagne de Sion qui est l’Hermon,

montagne de Sion. Cette désignation du mont Hermon ne doit pas être confondue avec la montagne de Sion à Jérusalem.

49  et il embrassait toute la plaine de l’autre côté du Jourdain, à l’orient, jusqu’à la mer de la plaine, au pied du Pisga.

mer de la plaine. C’est-à-dire la mer Morte.

 

REVENIR AU JOUR 156   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-156-de-929/

Allez au jour 158    www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-158-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/