ANCIEN TESTAMENT JOUR 245 DE 929

01/09/2019 00:29

ANCIEN TESTAMENT JOUR 245 DE 929

1 Samuel 9 de 36

 

1 Samuel 9 : 1 À 27

1 ¶  Il y avait un homme de Benjamin, nommé Kis, fils d’Abiel, fils de Tseror, fils de Becorath, fils d’Aphiach, fils d’un Benjamite. C’était un homme fort et vaillant.

un homme fort et vaillant. C’est-à-dire un homme puissant et riche, comme le confirme la mention des ânes et des serviteurs au v. 3 (cf. Boaz en #Ru 2:1).

2  Il avait un fils du nom de Saül, jeune et beau, plus beau qu’aucun des enfants d’Israël, et les dépassant tous de la tête.

Saül. Fils de Kis, benjaminite, il fut le premier roi d’Israël. La racine hébraïque de « Saül » signifie « demandé (à Dieu) ». En #1S 8:10, le peuple « demandait un roi ». Même si c’est Dieu qui désigna Saül en réponse à la requête des Israélites, il correspondait en réalité au choix du peuple. Le choix de l’Eternel était, lui, fixé sur la tribu de Juda (cf. #Ge 49:10).

jeune et beau. L’accent était mis sur l’apparence extérieure des chefs (cf. David en #1S 16:18).

3 ¶  Les ânesses de Kis, père de Saül, s’égarèrent ; et Kis dit à Saül, son fils : Prends avec toi l’un des serviteurs, lève-toi, va, et cherche les ânesses.

Les ânesses …  s’égarèrent. La perte des ânesses signifiait la perte des richesses. Kis avait des serviteurs qui auraient pu les rechercher, mais il jugea nécessaire de confier cette tâche importante à son fils.

4  Il passa par la montagne d’Ephraïm et traversa le pays de Schalischa, sans les trouver ; ils passèrent par le pays de Schaalim, et elles n’y étaient pas ; ils parcoururent le pays de Benjamin, et ils ne les trouvèrent pas.

Schalischa …  Schaalim. Leur localisation est inconnue.

5  Ils étaient arrivés dans le pays de Tsuph, lorsque Saül dit à son serviteur qui l’accompagnait : Viens, retournons, de peur que mon père, oubliant les ânesses, ne soit en peine de nous.

6  Le serviteur lui dit : Voici, il y a dans cette ville un homme de Dieu, et c’est un homme considéré ; tout ce qu’il dit ne manque pas d’arriver. Allons y donc ; peut-être nous fera-t-il connaître le chemin que nous devons prendre.

un homme de Dieu. Une description de Samuel, à la fois prophète et juge. L’expression désignait un prophète (voir #1S 2:27).

7  Saül dit à son serviteur : Mais si nous y allons, que porterons-nous à l’homme de Dieu ? Car il n’y a plus de provisions dans nos sacs, et nous n’avons aucun présent à offrir à l’homme de Dieu. Qu’est-ce que nous avons ?

aucun présent à offrir. Un cadeau permettait d’exprimer la gratitude et la reconnaissance pour le service rendu par « l’homme de Dieu ». Des présents seraient offerts aux prophètes en #1R 14:3 ; #2R 4:42 ; #2R 5:15-16 ; #2R 8:8-9.

8  Le serviteur reprit la parole, et dit à Saül : Voici, j’ai sur moi le quart d’un sicle d’argent ; je le donnerai à l’homme de Dieu, et il nous indiquera notre chemin.

le quart d’un sicle. Entre 2,8 et 4 g selon les estimations.

9  Autrefois en Israël, quand on allait consulter Dieu, on disait : Venez, et allons vers le voyant ! Car celui qu’on appelle aujourd’hui le prophète s’appelait autrefois le voyant.

le prophète s’appelait autrefois le voyant. On appelait « voyant » celui qui avait reçu de Dieu la capacité de connaître ou de « voir » l’avenir. Au moment de la rédaction du livre, on n’utilisait plus le terme de voyant, mais celui de prophète.

10  Saül dit à son serviteur : Tu as raison, viens, allons ! Et ils se rendirent à la ville où était l’homme de Dieu.

11 ¶  Comme ils montaient à la ville, ils rencontrèrent des jeunes filles sorties pour puiser de l’eau, et ils leur dirent : Le voyant est-il ici ?

12  Elles leur répondirent en disant : Oui, il est devant toi ; mais va promptement, car aujourd’hui il est venu à la ville parce qu’il y a un sacrifice pour le peuple sur le haut lieu.

haut lieu. L’arrière-plan de ces sites était essentiellement cananéen (cf. #De 12:2-5). Avant la construction du temple, les hauts lieux étaient utilisés pour le culte et les sacrifices parce qu’ils offraient le meilleur point de vue pour la participation du peuple à l’adoration en lui permettant de bien voir le sacrifice offert pour lui.

13  Quand vous serez entrés dans la ville, vous le trouverez avant qu’il monte au haut lieu pour manger ; car le peuple ne mangera pas avant son arrivée, parce qu’il doit bénir le sacrifice ; après quoi, les conviés mangeront. Montez donc, car maintenant vous le trouverez.

il doit bénir le sacrifice. Le sacrifice était offert à l’Eternel comme un acte d’adoration par « l’homme de Dieu ».

14  Et ils montèrent à la ville. Ils étaient arrivés au milieu de la ville, quand ils furent rencontrés par Samuel qui sortait pour monter au haut lieu.

15  Or, un jour avant l’arrivée de Saül, l’Eternel avait averti Samuel, en disant :

16  Demain, à cette heure, je t’enverrai un homme du pays de Benjamin, et tu l’oindras pour chef de mon peuple d’Israël. Il sauvera mon peuple de la main des Philistins ; car j’ai regardé mon peuple, parce que son cri est venu jusqu’à moi.

l’oindras. Cela signifiait une mise à part pour le service de l’Eternel. Cette onction est faite en #1S 10:1.

chef. Littéralement « celui qui est devant ». Le titre renvoyait à une personne désignée pour diriger (cf. #1R 1:35 ; #2Ch 11:22).

son cri est venu jusqu’à moi. Le peuple avait réclamé à grands cris d’être délivré des Philistins, ses ennemis de longue date, tout comme il avait demandé à être libéré de l’oppression égyptienne (cf. #Ex 2:25 ; #Ex 3:9).

17  Lorsque Samuel eut aperçu Saül, l’Eternel lui dit : Voici l’homme dont je t’ai parlé ; c’est lui qui régnera sur mon peuple.

c’est lui qui régnera sur mon peuple. Dieu présenta Saül à Samuel, l’assurant ainsi qu’il n’y avait aucune erreur sur le roi choisi.

18 ¶  Saül s’approcha de Samuel au milieu de la porte, et dit : Indique-moi, je te prie, où est la maison du voyant.

où est la maison du voyant. Allusion à la maison de Samuel.

19  Samuel répondit à Saül : C’est moi qui suis le voyant. Monte devant moi au haut lieu, et vous mangerez aujourd’hui avec moi. Je te laisserai partir demain, et je te dirai tout ce qui se passe dans ton cœur.

20  Ne t’inquiètes pas des ânesses que tu as perdues il y a trois jours, car elles sont retrouvées. Et pour qui est réservé tout ce qu’il y a de précieux en Israël ? N’est-ce pas pour toi et pour toute la maison de ton père ?

tout ce qu’il y a de précieux en Israël. Ou « le désir d’Israël ». Saül allait devenir le centre des espoirs d’Israël pour les victoires au combat (cf. #1S 8:19-20).

21  Saül répondit : Ne suis-je pas Benjamite, de l’une des plus petites tribus d’Israël ? et ma famille n’est-elle pas la moindre de toutes les familles de la tribu de Benjamin ? Pourquoi donc me parles-tu de la sorte ?

Benjamite …  ma famille n’est-elle pas la moindre. L’humilité et la timidité de Saül s’exprimaient dans cette évaluation de sa tribu et de sa famille.

22  Samuel prit Saül et son serviteur, les fit entrer dans la salle, et leur donna une place à la tête des conviés, qui étaient environ trente hommes.

la salle. La salle où ceux qui avaient été invités mangèrent en compagnie de Samuel après l’offrande du sacrifice sur le haut lieu (cf. vv. #1S 9:12-13).

23  Samuel dit au cuisinier : Sers la portion que je t’ai donnée, en te disant : Mets-la à part.

24  Le cuisinier donna l’épaule et ce qui l’entoure, et il la servit à Saül. Et Samuel dit : Voici ce qui a été réservé ; mets-le devant toi, et mange, car on l’a gardé pour toi lorsque j’ai convié le peuple. Ainsi Saül mangea avec Samuel ce jour-là.

l’épaule …  gardé pour toi. Samuel s’inspira de #Lé 7:28-36. Saül reçut l’épaule, la portion du sacrifice réservée au sacrificateur. C’était un grand honneur qui reflétait son nouveau statut en tant que roi désigné.

25  Ils descendirent du haut lieu à la ville, et Samuel s’entretint avec Saül sur le toit.

sur le toit. Le toit de la maison de Samuel, où Saül et son serviteur avaient passé la nuit.

26  Puis ils se levèrent de bon matin ; et, dès l’aurore, Samuel appela Saül sur le toit, et dit : Viens, et je te laisserai partir. Saül se leva, et ils sortirent tous deux, lui et Samuel.

27  Quand ils furent descendus à l’extrémité de la ville, Samuel dit à Saül : Dis à ton serviteur de passer devant nous. Et le serviteur passa devant. Arrête-toi maintenant, reprit Samuel, et je te ferai entendre la parole de Dieu.

la parole de Dieu. C’est-à-dire la révélation spéciale que Dieu avait donnée à Samuel à l’intention de Saül.

 

REVENIR AU JOUR 244

Allez au jour 246     

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/