ANCIEN TESTAMENT JOUR 265 DE 929

21/09/2019 00:36

ANCIEN TESTAMENT JOUR 265 DE 929

1 Samuel 29 de 36

 

1 Samuel 29 : 1 À 11

1 ¶  Les Philistins rassemblèrent toutes leurs troupes à Aphek, et Israël campa près de la source de Jizreel.

rassemblèrent …  campa. Les Philistins se préparaient pour la guerre, alors que les Israélites campaient encore près de la source. L’auteur reprend le fil de l’histoire commencée en #1S 28:1, après s’en être écarté pour rapporter la rencontre de Saül avec le médium.

Aphek. Ville située à environ 38 km au nord de Gath (cf. #1S 4:1).

Jizreel. Située à quelques kilomètres au sud de Sunem et à environ 65 km au nord-est d’Aphek, cette ville était au nord de la montagne de Guilboa.

2  Les princes des Philistins s’avancèrent avec leurs centaines et leurs milliers, et David et ses gens marchaient à l’arrière-garde avec Akisch.

3  Les princes des Philistins dirent : Que font ici ces Hébreux ? Et Akisch répondit aux princes des Philistins : N’est-ce pas David, serviteur de Saül, roi d’Israël ? il y a longtemps qu’il est avec moi, et je n’ai pas trouvé la moindre chose à lui reprocher depuis son arrivée jusqu’à ce jour.

pas trouvé la moindre chose à lui reprocher. David s’était montré comme un homme honorable et juste devant Akisch qui savait pouvoir lui faire confiance.

4  Mais les princes des Philistins s’irritèrent contre Akisch, et lui dirent: Renvoie cet homme, et qu’il retourne dans le lieu où tu l’as établi ; qu’il ne descende pas avec nous sur le champ de bataille, afin qu’il ne soit pas pour nous un ennemi pendant le combat. Et comment cet homme rentrerait-il en grâce auprès de son maître, si ce n’est au moyen des têtes de nos gens ?

pour nous un ennemi. Les princes philistins refusèrent d’accorder leur faveur et leur confiance à David. Perspicaces dans leur analyse des risques, ils étaient conscients que David pouvait feindre la loyauté envers eux afin de saisir le moment propice, au cours de la bataille, pour les trahir et se retourner contre eux.

5  N’est-ce pas ce David pour qui l’on chantait en dansant : Saül a frappé ses mille, Et David ses dix mille ?

David pour qui l’on chantait. La célébrité de David s’était largement répandue. Les princes philistins avaient eux-mêmes pu expérimenter les compétences et les victoires que Dieu avait accordées au puissant David.

6 ¶  Akisch appela David, et lui dit : L’Eternel est vivant ! tu es un homme droit, et j’aime à te voir aller et venir avec moi dans le camp, car je n’ai rien trouvé de mauvais en toi depuis ton arrivée auprès de moi jusqu’à ce jour ; mais tu ne plais pas aux princes.

L’Eternel est vivant! Cherchant à tout prix à assurer David de sa bonne foi, Akisch jura au nom de son Dieu. Il est évident que le monde païen a une certaine connaissance de Dieu, mais cette connaissance ne le conduit pas nécessairement à la repentance.

7  Retourne donc et va-t’en en paix, pour ne rien faire de désagréable aux yeux des princes des Philistins.

8  David dit à Akisch : Mais qu’ai-je fait, et qu’as-tu trouvé en ton serviteur depuis que je suis auprès de toi jusqu’à ce jour, pour que je n’aille pas combattre les ennemis de mon seigneur le roi ?

les ennemis de mon seigneur le roi. La fidélité de David à Akisch semble atteindre son paroxysme dans cette expression de loyauté. Il paraît tout à fait prêt à se battre pour Akisch contre ses ennemis, à savoir les Israélites. Si l’on tient compte de ses refus précédents de lever la main contre l’oint de l’Eternel (#1S 24:6, #1S 24:10 ; #1S 26:9, #1S 26:11, #1S 26:21), cela signifiait-il qu’il avait capitulé et accepté des compromis? Le fait est qu’il n’avait pas cherché à connaître la volonté du Seigneur avant d’aller vivre chez Akisch ni avant d’envisager de partir au combat avec lui. Pt-ê. avait-il la certitude que, en dépit de sa loyauté apparente, les Philistins ne le laisseraient pas les accompagner, comme ce fut effectivement le cas (cf. #1S 27:8-12). La providence de Dieu empêcha David de se battre contre l’oint de l’Eternel et contre ses propres compatriotes.

9  Akisch répondit à David : Je le sais, car tu es agréable à mes yeux comme un ange de Dieu ; mais les princes des Philistins disent : Il ne montera point avec nous pour combattre.

un ange de Dieu. Cet éloge d’Akisch est tel que certains le considèrent simplement comme une tentative de flatter David.

10  Ainsi lève-toi de bon matin, toi et les serviteurs de ton maître qui sont venus avec toi ; levez-vous de bon matin, et partez dès que vous verrez la lumière.

11  David et ses gens se levèrent de bonne heure, pour partir dès le matin, et retourner dans le pays des Philistins. Et les Philistins montèrent à Jizreel.

Jizreel. Nom qui désignait à la fois une ville située à environ 90 km au nord de Jérusalem et une plaine qui fut le champ de plusieurs batailles. La ville se situait sur le territoire d’Issacar (#Jos 19:18). Elle était entourée au nord et au sud par Meguiddo et Beth-Schean (#1R 4:12), et à l’ouest et à l’est par les monts Carmel et Guilboa.

 

REVENIR AU JOUR 264

Allez au jour 266     

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/