ANCIEN TESTAMENT JOUR 268 DE 929

24/09/2019 00:54

 ANCIEN TESTAMENT JOUR 268 DE 929

2 Samuel 1 de 24

 

Le second livre de Samuel

 

Voir 1 Samuel pour l’introduction.

 

Plan

I. Règne de David sur Israël (1:1-20:26)

A. Accession de David au trône de Juda (1:1-3:5)

1. Mort de Saül et de Jonathan (1:1-27)

2. Intronisation de David par Juda (2:1-7)

3. Victoires de David contre la maison de Saül (2:8-3:1)

4. Epouses et enfants de David à Hébron (3:2-5)

 

B. Accession de David au trône d’Israël (3:6-5:16)

1. Mort d’Abner et d’Isch-Boscheth (3:6-4:12)

2. Intronisation de David par l’ensemble d’Israël (5:1-5)

3. Conquête de Jérusalem par David (5:6-12)

4. Epouses et enfants de David à Jérusalem (5:13-16)

 

C. Temps de triomphe pour le règne de David (5:17-8:18)

1. Victoires de David contre les Philistins (5:17-25)

2. Victoires spirituelles de David (6:1-7:29)

3. Victoires de David contre divers peuples (8:1-18)

 

D. Temps de trouble pour le règne de David (9:1-20:26)

1. Bonté de David envers Mephiboscheth (9:1-13)

2. Péché de David: adultère et meurtre (10:1-12:31)

3. Problèmes dans la famille de David (13:1-14:33)

a. Viol de Tamar (13:1-22)

b. Meurtre d’Amnon (13:23-39)

c. Retour d’Absalom (14:1-33)

4. Révoltes contre David (15:1-20:26)

a. Révolte d’Absalom (15:1-19:43)

b. Révolte de Schéba (20:1-26)

 

II. Epilogue (21:1-24:25)

A. Jugement de Dieu contre Israël (21:1-14)

B. Exploits des hommes de David (21:15-22)

C. Cantique de louange de David (22:1-51)

D. Dernières paroles de David (23:1-7)

E. Vaillants hommes de David (23:8-39)

F. Jugement de Dieu contre David (24:1-25)

 

2 Samuel 1 : 1 À 27

1 ¶  Après la mort de Saül, David, qui avait battu les Amalécites, était depuis deux jours revenu à Tsiklag.

la mort de Saül. #2S 1:1-14 commence là où se terminait #1S 31:1-13: à la mort de Saül (cf. #1Ch 10:1-12).

Amalécites. La mention de ce peuple rappelle l’obéissance de David au Seigneur (#1S 30:1-31) et, à l’inverse, la désobéissance de Saül (#1S 15:1-33).

Tsiklag. La ville n’avait pas été complètement détruite, ce qui permit à David d’y rester avec ses 600 hommes et leurs familles.

1:1-3:5

David prend place sur le trône de Juda.

2  Le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il fut en présence de David, il se jeta par terre et se prosterna.

vêtements déchirés …  tête couverte de terre. C’était un signe culturel d’angoisse et de deuil suite à un décès. Cf. #2S 15:32 ; #1S 4:12.

3  David lui dit : D’où viens-tu ? Et il lui répondit : Je me suis sauvé du camp d’Israël.

4  David lui dit : Que s’est-il passé ? dis-moi donc ! Et il répondit : Le peuple s’est enfui du champ de bataille, et un grand nombre d’hommes sont tombés et ont péri ; Saül même et Jonathan, son fils, sont morts.

5  David dit au jeune homme qui lui apportait ces nouvelles : Comment sais-tu que Saül et Jonathan, son fils, sont morts ?

6  Et le jeune homme qui lui apportait ces nouvelles répondit : Je me trouvais sur la montagne de Guilboa ; et voici, Saül s’appuyait sur sa lance, et voici, les chars et les cavaliers étaient près de l’atteindre.

les chars et les cavaliers. C’était un symbole de puissance et de force (cf. #Ex 14:9 ; #1S 8:11 ; #1S 13:5 ; #2S 8:4 ; #1R 4:26 ; #1R 9:19 ; #1R 10:26 ; #1Ch 19:6 ; #2Ch 1:14 ; #2Ch 9:25 ; #2Ch 12:3 ; #2Ch 16:8 ; #Da 11:40). Le grand nombre de Philistins lancés à la poursuite de Saül rendait toute tentative de fuite inutile.

7  S’étant retourné, il m’aperçut et m’appela. Je dis : Me voici !

8  Et il me dit : Qui es-tu ? Je lui répondis : Je suis Amalécite.

Amalécite. L’homme qui affirma avoir tué Saül faisait partie du peuple que David avait récemment battu (v. #2S 1:1), que Dieu voulait éliminer (#Ex 17:14 ; #1S 15:3) et qui harcèlerait Israël de génération en génération (#Ex 17:16) à cause de la désobéissance de Saül (#1S 15:9-11).

9  Et il dit : Approche donc, et donne-moi la mort ; car je suis pris de vertige, quoique encore plein de vie.

10  Je m’approchai de lui, et je lui donnai la mort, sachant bien qu’il ne survivrait pas à sa défaite. J’ai enlevé le diadème qui était sur sa tête et le bracelet qu’il avait au bras, et je les apporte ici à mon seigneur.

lui donnai la mort. L’Amalécite se présenta comme responsable de la mort de Saül en affirmant qu’il était encore vivant lorsqu’il l’avait trouvé. Cependant #1S 31:3-6 montre clairement que le roi se donna la mort en se jetant sur son épée, sans l’intervention d’autrui. Ainsi, cet homme, qui avait peut-être été témoin du suicide de Saül, déclara l’avoir tué, alors qu’en réalité il avait inventé cette histoire pour s’insinuer dans les bonnes grâces du nouveau roi. Le fait qu’il apportait la couronne et le bracelet prouvait seulement qu’il était arrivé près du corps avant les Philistins.

11 ¶  David saisit ses vêtements et les déchira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même.

12  Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Eternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée.

furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent. David témoigna d’une douleur sincère et profonde face à la mort de Saül et de Jonathan en prenant le deuil, pleurant et jeûnant. C’étaient des manières courantes, à l’époque, de montrer le chagrin qu’on éprouvait (cf. #Est 4:3 ; #Joe 2:12).

13  David dit au jeune homme qui lui avait apporté ces nouvelles : D’où es-tu ? Et il répondit : Je suis le fils d’un étranger, d’un Amalécite.

14  David lui dit : Comment n’as-tu pas craint de porter la main sur l’oint de l’Eternel et de lui donner la mort ?

l’oint de l’Eternel. Malgré les nombreuses tentatives de Saül de le tuer, David ne s’était jamais permis de le traiter comme un simple homme ni comme un simple monarque humain; il restait « l’oint de l’Eternel » qui assumait une fonction sacrée devant Dieu (cf. #1S 24:2-16 ; #1S 26:1-20).

15  Et David appela l’un de ses gens, et dit : Approche, et tue-le ! Cet homme frappa l’Amalécite, qui mourut.

tue-le. Ce fut probablement une grande surprise pour l’Amalécite, car il avait pensé gagner la faveur de David en prétendant avoir tué Saül. Ce récit offre plusieurs similitudes avec celui des hommes qui tuèrent Isch-Boscheth en pensant se faire ainsi aimer de David (#2S 4:5-12).

16  Et David lui dit : Que ton sang retombe sur ta tête, car ta bouche a déposé contre toi, puisque tu as dit : J’ai donné la mort à l’oint de l’Eternel !

Que ton sang retombe sur ta tête. David exécuta l’Amalécite sur la base de ses déclarations, et non sur la base de la véracité de son récit.

17 ¶  Voici le cantique funèbre que David composa sur Saül et sur Jonathan, son fils,

cantique funèbre. David voulait que l’on se souvienne de Saül et de son noble fils Jonathan grâce à ce cantique, qui serait enseigné à tout Israël comme un chant de guerre national.

18  et qu’il ordonna d’enseigner aux enfants de Juda. C’est le cantique de l’arc : il est écrit dans le livre du Juste.

cantique de l’arc. C’était le titre du poème, peut-être choisi en souvenir de Jonathan dont l’« arc » est mentionné au v. 22.

livre du Juste. Il s’agissait d’un recueil de poèmes relatant les combats d’Israël et célébrant les événements et les grands hommes de la nation (cf. #Jos 10:13).

19  L’élite d’Israël a succombé sur tes collines ! Comment des héros sont-ils tombés ?

L’élite d’Israël. Littéralement « la gazelle (ou l’antilope) d’Israël ». Ce symbole de l’élégance juvénile renvoie probablement à Jonathan. Ainsi, le chant commence et se termine avec le fils de Saül (vv. #2S 1:25-26).

collines. Les lieux de culte étaient généralement érigés en plein air sur une hauteur. Dans ce cas-ci, il s’agit de la montagne de Guilboa, où Saül mourut.

Comment des héros sont-ils tombés? Saül et Jonathan n’étaient pas seulement « l’élite » morte d’Israël, mais des héros morts au combats. Cette interrogation est reprise comme un refrain aux vv. 25 et 27.

20  Ne l’annoncez point dans Gath, N’en publiez point la nouvelle dans les rues d’Askalon, De peur que les filles des Philistins ne se réjouissent, De peur que les filles des incirconcis ne triomphent.

Gath …  Askalon. Ces deux villes principales des Philistins pouvaient représenter tout leur territoire: Gath se situait à l’est et Askalon près de la mer, à l’ouest. David ne voulait pas que les Philistins puissent se réjouir du malheur d’Israël comme Israël s’était réjoui de la défaite des Philistins (#1S 18:7).

21  Montagnes de Guilboa ! Qu’il n’y ait sur vous ni rosée ni pluie, Ni champs qui donnent des prémices pour les offrandes ! Car là ont été jetés les boucliers des héros, Le bouclier de Saül ; L’huile a cessé de les oindre.

ni rosée ni pluie. David prononça une malédiction sur la montagne où Saül et Jonathan étaient morts en demandant l’absence de toute rosée ou pluie.

l’huile a cessé de les oindre. Il était nécessaire, à l’époque, d’enduire d’huile un bouclier (cf. #Esa 21:5) pour empêcher le cuir de durcir et de se fendre. Mais sur la montagne de Guilboa gisait le bouclier de Saül, complètement sec, symbole de la défaite et de la mort.

22  Devant le sang des blessés, devant la graisse des plus vaillants, L’arc de Jonathan n’a jamais reculé, Et l’épée de Saül ne retournait point à vide.

arc …  épée. Ces deux armes étaient utilisées par Saül et Jonathan avec force, précision et efficacité. De plus, Jonathan avait aidé David à fuir la colère de Saül en recourant à son arc (1 S 20:35-42).

23  Saül et Jonathan, aimables et chéris pendant leur vie, N’ont point été séparés dans leur mort ; Ils étaient plus légers que les aigles, Ils étaient plus forts que les lions.

chéris. Cet éloge généreux de David, qui inclut Saül alors même que celui-ci avait cherché à le tuer, est le signe d’une attitude de compassion et de pardon, un modèle d’amour et de grâce (cf. #Mt 5:43-48).

24  Filles d’Israël ! pleurez sur Saül, Qui vous revêtait magnifiquement de cramoisi, Qui mettait des ornements d’or sur vos habits.

25  Comment des héros sont-ils tombés au milieu du combat ? Comment Jonathan a-t-il succombé sur tes collines ?

26  Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère ! Tu faisais tout mon plaisir ; Ton amour pour moi était admirable, Au-dessus de l’amour des femmes.

au-dessus de l’amour des femmes. Même si le lien entre David et Jonathan était très fort, cela ne signifie pas nécessairement qu’il y ait eu entre eux une amitié qui dépassait le lien conjugal. Ils s’étaient tous deux engagés à un dévouement mutuel caractérisé par la noblesse, la loyauté et l’altruisme (cf. #1S 18:3). C’était un type de relation que ni l’un ni l’autre n’avait jamais eu avec une femme. Contrairement à la relation entre un homme et une femme, dans laquelle l’attirance sexuelle joue un rôle important, l’affection entre ces deux hommes n’avait aucune connotation sexuelle. Néanmoins, elle était très forte.

27  Comment des héros sont-ils tombés ? Comment leurs armes se sont-elles perdues ?

leurs armes. Littéralement « des vases de guerre », à comprendre comme une métaphore désignant Jonathan et Saül.

 

REVENIR AU JOUR 267   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-267-de-929/

Allez au jour 269     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-269-de-929/

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/