ANCIEN TESTAMENT JOUR 279 DE 929

05/10/2019 00:09

ANCIEN TESTAMENT JOUR 279 DE 929

2 Samuel 12 de 24

 

2 Samuel 12 : 1 À 31

1 ¶  L’Eternel envoya Nathan vers David. Et Nathan vint à lui, et lui dit : Il y avait dans une ville deux hommes, l’un riche et l’autre pauvre.

L’Eternel envoya Nathan. L’absence de toute mention de « l’Eternel » dans le ch. #2S 11 jusqu’au v. 27 est significative. Mais ensuite il s’implique activement en confrontant David à son péché: tout comme Joab avait envoyé un messager à David (#2S 11:18-19), il lui envoie aussi son messager.

12:1-4

deux hommes …  riche …  pauvre. Dans cette parabole, l’homme riche représente David, le pauvre homme Urie, et la brebis Bath-Schéba.

12:1-14

Le #Ps 51 rapporte les paroles de repentance de David après que Nathan l’eut confronté à son péché avec Bath-Schéba (cf. #Ps 32, où David exprime sa douleur après cette confrontation).

2  Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre.

3  Le pauvre n’avait rien du tout qu’une petite brebis, qu’il avait achetée ; il la nourrissait, et elle grandissait chez lui avec ses enfants ; elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe, dormait sur son sein, et il la regardait comme sa fille.

4  Un voyageur arriva chez l’homme riche. Et le riche n’a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs, pour préparer un repas au voyageur qui était venu chez lui ; il a pris la brebis du pauvre, et l’a apprêtée pour l’homme qui était venu chez lui.

5  La colère de David s’enflamma violemment contre cet homme, et il dit à Nathan: L’Eternel est vivant ! L’homme qui a fait cela mérite la mort.

mérite la mort. Selon #Ex 22:1, la peine requise pour le vol et l’abattage d’un bœuf ou d’une brebis n’était pas la mort, mais la restitution. Cependant, dans la parabole, le vol et l’abattage de la brebis représentaient l’adultère avec Bath-Schéba et l’assassinat d’Urie par David. Selon la loi mosaïque, l’adultère (#Lé 20:10) et le meurtre (#Lé 24:17) étaient tous deux passibles de la peine capitale. En prononçant son jugement, David se condamna involontairement à mort.

6  Et il rendra quatre brebis, pour avoir commis cette action et pour avoir été sans pitié.

quatre brebis. #Ex 22:1 exigeait effectivement la restitution de quatre brebis, mais il y a plus ici. Cette sanction annonce en effet la mort de quatre des fils de David: le premier enfant de Bath-Schéba (v. #2S 12:18), Amnon (#2S 13:28-29), Absalom (#2S 16:14-15) et Adonija (#1R 2:25).

7  Et Nathan dit à David : Tu es cet homme-là ! Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Je t’ai oint pour roi sur Israël, et je t’ai délivré de la main de Saül ;

oint. Le prophète Samuel avait aussi relevé ce point en mettant Saül face à son péché (#1S 15:17).

8  je t’ai mis en possession de la maison de ton maître, j’ai placé dans ton sein les femmes de ton maître, et je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda. Et si cela eût été peu, j’y aurais encore ajouté.

les femmes de ton maître. C’est seulement une manière de dire que Dieu, dans sa providence, lui avait donné tout ce qui appartenait à son prédécesseur. Rien ne prouve que David ait un jour épousé une des femmes de Saül, même si le harem d’un roi oriental passait normalement à son successeur. L’épouse de David appelée Achinoam (#2S 2:2 ; #2S 3:2 ; #1S 25:43 ; #1S 27:3 ; #1S 30:5) est toujours liée à Jizreel, tandis que l’épouse de Saül du même nom est désignée comme étant la « fille d’Achimaats » (#1S 14:50).

9  Pourquoi donc as-tu méprisé la parole de l’Eternel, en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé de l’épée Urie, le Héthien ; tu as pris sa femme pour en faire ta femme, et lui, tu l’as tué par l’épée des fils d’Ammon.

méprisé. Mépriser la parole de l’Eternel, c’était transgresser ses commandements, et cela méritait la punition (cf. #No 15:31). L’énumération des péchés de David qui suit ne fait qu’apporter une confirmation divine de sa culpabilité.

10  Maintenant, l’épée ne s’éloignera jamais de ta maison, parce que tu m’as méprisé, et parce que tu as pris la femme d’Urie, le Héthien, pour en faire ta femme.

l’épée ne s’éloignera jamais de ta maison. Le tragique châtiment infligé à David ne serait pas limité dans le temps. Puisque c’était la violence qui avait emporté Urie, la famille du roi devait être, elle aussi, constamment secouée par la violence. Cet oracle annonçait la mort d’Amnon (#2S 13:28-29), d’Absalom (#2S 18:14-15) et d’Adonija (#1R 2:24-25).

11  Ainsi parle l’Eternel : Voici, je vais faire sortir de ta maison le malheur contre toi, et je vais prendre sous tes yeux tes propres femmes pour les donner à un autre, qui couchera avec elles à la vue de ce soleil.

de ta maison le malheur. David avait fait du mal à la famille d’un autre homme (#2S 11:27). Par conséquent, sa propre famille devait aussi être frappée par le mal: le viol de Tamar par Amnon (#2S 13:1-14), le meurtre d’Amnon par Absalom (#2S 13:28-29) et la rébellion d’Absalom contre David (#2S 15:1-12) en seraient des exemples.

couchera avec elles à la vue de ce soleil. Cette prédiction se réaliserait lorsque Absalom s’approprierait publiquement les concubines de David lors de sa rébellion (#2S 16:21-22).

12  Car tu as agi en secret ; et moi, je ferai cela en présence de tout Israël et à la face du soleil.

13  David dit à Nathan : J’ai péché contre l’Eternel ! Et Nathan dit à David : L’Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras point.

J’ai péché contre l’Eternel! David n’essaya pas de justifier son péché par un raisonnement quelconque. Lorsqu’il fut mis devant les faits, sa confession fut immédiate. Les confessions détaillées de David se trouvent dans les #Ps 32 et 51.

L’Eternel pardonne ton péché. Dans sa grâce, l’Eternel pardonna le péché de David, mais ce dernier dut supporter les inévitables conséquences de ses actes. Le pardon divin supprime les conséquences du péché pour la vie à venir, pas nécessairement pour la vie ici-bas.

tu ne mourras point. Même si, d’un point de vue légal, les péchés de David exigeaient sa mise à mort (voir v. 5), l’Eternel lui épargna cette sanction. Parfois, dans l’A.T., Dieu a exigé la mort du coupable, et parfois il a manifesté sa grâce et épargné le pécheur. Cela concorde parfaitement avec sa justice et sa grâce: ceux qui ont péri illustrent le sort que méritent tous les pécheurs; ceux qui ont été épargnés sont des preuves et des exemples de la grâce divine.

14  Mais, parce que tu as fait blasphémer les ennemis de l’Eternel, en commettant cette action, le fils qui t’est né mourra.

les ennemis de l’Eternel. Pour que la réputation de Dieu ne soit pas entachée aux yeux de ceux qui s’opposaient à lui, il fallait que le péché de David soit sanctionné. Ce jugement commencerait par la mort du nouveau-né de Bath-Schéba.

15 ¶  Et Nathan s’en alla dans sa maison. L’Eternel frappa l’enfant que la femme d’Urie avait enfanté à David, et il fut dangereusement malade.

16  David pria Dieu pour l’enfant, et jeûna ; et quand il rentra, il passa la nuit couché par terre.

17  Les anciens de sa maison insistèrent auprès de lui pour le faire lever de terre ; mais il ne voulut point, et il ne mangea rien avec eux.

18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment oserons-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il s’affligera bien davantage.

19  David aperçut que ses serviteurs parlaient tout bas entre eux, et il comprit que l’enfant était mort. Il dit à ses serviteurs : L’enfant est-il mort ? Et ils répondirent : Il est mort.

20  Alors David se leva de terre. Il se lava, s’oignit, et changea de vêtements ; puis il alla dans la maison de l’Eternel, et se prosterna. De retour chez lui, il demanda qu’on lui servît à manger, et il mangea.

21  Ses serviteurs lui dirent : Que signifie ce que tu fais ? Tandis que l’enfant vivait, tu jeûnais et tu pleurais ; et maintenant que l’enfant est mort, tu te lèves et tu manges !

22  Il répondit : Lorsque l’enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais : Qui sait si l’Eternel n’aura pas pitié de moi et si l’enfant ne vivra pas ?

23  Maintenant qu’il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Puis-je le faire revenir ? J’irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi.

J’irai vers lui. David avait l’espoir de rejoindre son fils après sa propre mort (cf. #1S 28:19). Il avait donc la certitude d’une réunion, après la mort, des enfants morts en bas âge et des croyants;  cf. #Mr 10:13-16).

24  David consola Bath-Schéba, sa femme, et il alla auprès d’elle et coucha avec elle. Elle enfanta un fils qu’il appela Salomon, et qui fut aimé de l’Eternel.

Salomon. Littéralement « (Dieu est) paix » ou « son remplacement ». Les deux significations étaient exactes à son propos.

25  Il le remit entre les mains de Nathan le prophète, et Nathan lui donna le nom de Jedidja, à cause de l’Eternel.

Jedidja. « Bien-aimé de l’Eternel » est le nom que Nathan donna à Salomon. Il était aimé au sens où il avait été choisi par l’Eternel pour succéder au roi David. C’est un exemple remarquable de la bonté et de la grâce de Dieu, compte tenu du péché qui avait donné lieu à ce mariage.

26 ¶  Joab, qui assiégeait Rabba des fils d’Ammon, s’empara de la ville royale,

27  et envoya des messagers à David pour lui dire : J’ai attaqué Rabba, et je me suis déjà emparé de la ville des eaux ;

28  rassemble maintenant le reste du peuple, campe contre la ville, et prends-la, de peur que je ne la prenne moi-même et que la gloire ne m’en soit attribuée.

29  David rassembla tout le peuple, et marcha sur Rabba ; il l’attaqua, et s’en rendit maître.

David …  s’en rendit maître. David acheva ce que Joab avait commencé en s’emparant de la ville de Rabba.

12:29-31 Voir #1Ch 20:1-3.

30  Il enleva la couronne de dessus la tête de son roi : elle pesait un talent d’or et était garnie de pierres précieuses. On la mit sur la tête de David, qui emporta de la ville un très grand butin.

un talent d’or. C’est-à-dire 30 à 35 kg. Équivalent à 1,746,676.00 dollars US (américain) au prix d’aujourd’hui en juillet 2019.

31  Il fit sortir les habitants, et il les plaça sous des scies, des herses de fer et des haches de fer, et les fit passer par des fours à briques ; il traita de même toutes les villes des fils d’Ammon. David retourna à Jérusalem avec tout le peuple.

les mit. On peut comprendre que David imposa de lourdes tâches aux Ammonites (cf. #1Ch 20:3) ou que ceux-ci furent coupés avec des scies. Dans ce dernier cas, David aurait infligé à ces prisonniers la mort cruelle qu’eux-mêmes avaient l’habitude de réserver à leurs propres prisonniers (cf. #1S 11:2 ; #Am 1:13).

 

REVENIR AU JOUR 278   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-278-de-929/

Allez au jour 280     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-280-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/