ANCIEN TESTAMENT JOUR 310 DE 929

05/11/2019 00:14

ANCIEN TESTAMENT JOUR 310 DE 929

1 Rois 19 de 22

 

1 Rois 19 : 1 À 21

1 ¶  Achab rapporta à Jézabel tout ce qu’avait fait Elie, et comment il avait tué par l’épée tous les prophètes.

2  Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d’eux !

3  Elie, voyant cela, se leva et s’en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur.

 

voyant cela. Ses espoirs brisés, accablé par les menaces de Jézabel, par son attachement persistant au culte de Baal et par le pouvoir dont elle continuait de jouir en Israël, Elie prit la fuite (v. #1R 19:2). Il s’était attendu à ce qu’elle abandonne la partie; voyant qu’elle ne capitulait pas, il sombra dans le découragement (vv. #1R 19:4, #1R 19:10, #1R 19:14).

Beer-Schéba. Cette ville, située à 160 km au sud de Jizreel (#1R 18:45-46), au Néguev, marquait la frontière sud de Juda.

 

4  Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s’assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C’est assez ! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

 

genêt. Arbrisseau du désert pouvant atteindre 3 m. Il a des branches minces avec de petites feuilles et des fleurs odorantes.

prends mon âme. Puisqu’ils considéraient le suicide comme un affront à l’Eternel, les Israélites n’entrevoyaient jamais cette solution, quelles que soient les souffrances. Ainsi, Elie demanda à l’Eternel de le faire mourir (cf. #Jon 4:3, #Jon 4:8) parce qu’il trouvait que la situation était désespérée. Job (#Job 6:8-9), Moïse (#No 11:10-15) et Jérémie (#Jér 20:14-18) eurent une réaction semblable.

 

5  Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange.

6  Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea et but, puis se recoucha.

 

gâteau …  eau. Comme à Kerith et à Sarepta (#1R 17:6, #1R 17:19), Dieu donna à boire et à manger à Elie, alors que la famine sévissait partout.

 

7  L’ange de l’Eternel vint une seconde fois, le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi.

8  Il se leva, mangea et but ; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, à Horeb.

 

quarante jours. Le voyage d’Elie dura deux fois plus que nécessaire. Outre le sens littéral, il faut voir dans ce chiffre une signification symbolique. De même que le peuple d’Israël avait failli spirituellement et avait, par conséquent, erré 40 ans dans le désert (#No 14:26-35), de même un Elie découragé dut passer 40 jours dans le désert. De même que Moïse avait passé 40 jours sur la montagne, sans pain et sans eau, nourri seulement par Dieu alors qu’il attendait ses instructions (#Ex 34:28), de même Elie dut passer 40 jours dans une totale dépendance de l’Eternel pour se préparer à la nouvelle mission qu’il allait lui confier. Tout comme Moïse avait vu la présence de Dieu (#Ex 33:12-23), Elie fit, lui aussi, l’expérience d’une manifestation divine.

Horeb. Autre nom du mont Sinaï, situé à environ 320 km au sud de Beer-Schéba.

 

9 ¶  Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l’Eternel lui fut adressée, en ces mots : Que fais-tu ici, Elie ?

10  Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Eternel, le Dieu des armées ; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

 

19:10, 14

Elie considérait les Israélites comme rebelles à l’alliance mosaïque, une rébellion à laquelle son ministère n’avait pu mettre un terme (voir le v. 3). Paul utilisa cet incident en guise d’illustration en #Ro 11:3.

 

11  L’Eternel dit : Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Eternel ! Et voici, l’Eternel passa. Et devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers : l’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre : l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre.

 

l’Eternel passa. Les trois phénomènes (vent, tremblement de terre et feu) annonçaient l’arrivée imminente de l’Eternel (cf. #Ex 19:16-19 ; #Ps 18:8-16 ; #Ha 3:3-6), mais c’est dans un murmure à peine audible qu’il se révéla à Elie (v. #1R 19:12). Ce dernier comprit alors que le Dieu tout-puissant accomplissait son œuvre en Israël avec douceur et d’une manière imperceptible (v. #1R 19:18).

 

12  Et après le tremblement de terre, un feu : l’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

13  Quand Elie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles : Que fais-tu ici, Elie ?

14  Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Eternel, le Dieu des armées ; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

15  L’Eternel lui dit : Va, reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas ; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie.

 

le désert jusqu’à Damas. Le désert de Syrie se trouvait au sud et à l’est de Damas, ville située au nord-est d’Israël.

19:15-17

L’Eternel ordonna à son prophète d’oindre Hazaël de Syrie (voir #2R 8:8), Jéhu (voir #2R 9:2) et Elisée (v. #1R 19:19), hommes qui seraient chargés de mettre un terme au culte de Baal en Israël. C’était grâce à eux trois qu’il achèverait la tâche commencée par Elie, l’extermination des adorateurs de Baal. En fait, Elie n’eut directement contact qu’avec le dernier des trois; les deux autres furent envoyés par l’intermédiaire d’Elisée: il fut impliqué dans l’accession d’Hazaël au trône de Syrie (#2R 8:7-14), et l’un de ses associés oignit Jéhu (#2R 9:1-3). A la mort du dernier de ces hommes (#2R 13:24), le culte de Baal avait été officiellement éliminé d’Israël.

 

16  Tu oindras aussi Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d’Israël ; et tu oindras Elisée, fils de Schaphath, d’Abel-Mehola, pour prophète à ta place.

 

Abel-Mehola. La ville natale d’Elisée se trouvait dans la vallée du Jourdain, à 16 km au sud de Beth-Schanon, sur le territoire de Manassé.

 

17  Et il arrivera que celui qui échappera à l’épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir ; et celui qui échappera à l’épée de Jéhu, Elisée le fera mourir.

18  Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé.

 

Paul se servit de la réponse de Dieu à Elie pour illustrer son propos en #Ro 11:4.

baisé. Embrasser l’image ou le symbole de Baal était apparemment un geste d’adoration courant (cf. #Os 13:2).

 

19 ¶  Elie partit de là, et il trouva Elisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de bœufs, et il était avec la douzième. Elie s’approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau.

 

Elisée. Littéralement « Dieu est salut ». Il serait le successeur d’Elie (voir #2R 2:9-15).

Schaphath. Père d’Elisée, dont le nom signifie « il juge ».

douze paires de bœufs. Il arrivait souvent que plusieurs paires de bœufs, chacune dirigée par un homme, labourent en rang. En jetant son manteau sur le dernier conducteur, Elisée, Elie le désigna comme son successeur.

 

20  Elisée, quittant ses bœufs, courut après Elie, et dit : Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Elie lui répondit : Va, et reviens ; car pense à ce que je t’ai fait.

 

reviens. Elie laissa partir Elisée, mais en l’invitant à ne pas oublier l’appel solennel de Dieu et à ne laisser aucune affection terrestre l’empêcher d’obéir.

 

21  Après s’être éloigné d’Elie, il revint prendre une paire de bœufs, qu’il offrit en sacrifice ; avec l’attelage des bœufs, il fit cuire leur chair, et la donna à manger au peuple. Puis il se leva, suivit Elie, et fut à son service.

offrit en sacrifice. Le sacrifice des bœufs permit à Elisée de faire un festin d’adieu pour sa famille et ses amis, indiquant par là qu’il s’agissait d’une séparation définitive. Il suivit Elie et devint son serviteur, dans une relation similaire à celle de Josué avec Moïse (le même terme est utilisé en #Ex 24:13 ; #Ex 33:11).

 

REVENIR AU JOUR 309   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-309-de-929/

Allez au jour 311     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-311-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/