ANCIEN TESTAMENT JOUR 315 DE 929

10/11/2019 00:23

ANCIEN TESTAMENT JOUR 315 DE 929

2 Rois 2 de 25

 

2 Rois 2 : 1 À 25

1 ¶  Lorsque l’Eternel fit monter Elie au ciel dans un tourbillon, Elie partait de Guilgal avec Elisée.

 

dans un tourbillon. Allusion à l’orage particulier au cours duquel Elie fut enlevé au ciel (v. #2R 2:11). La présence de l’Eternel est associée au tourbillon en #Job 38:1 ; #Job 40:1 ; #Jér 23:19 ; #Jér 25:32 ; #Jér 30:23 ; #Za 9:14.

Guilgal. Certains pensent qu’il s’agit de la ville située à l’ouest du Jourdain, près de Jéricho (cf. #Jos 4:19 ; #Jos 5:9), mais la proximité de Béthel (v. #2R 2:2) et le relatif éloignement de Jéricho (v. #2R 2:4) semblent indiquer qu’il s’agit plutôt de la ville située dans la région montagneuse d’Ephraïm, à environ 11 km au nord de Béthel.

Elisée. L’histoire de ce prophète, successeur d’Elie, commence en #1R 19:16 et continue jusqu’à sa mort en #2R 13:20

 

2  Elie dit à Elisée : Reste ici, je te prie, car l’Eternel m’envoie jusqu’à Béthel. Elisée répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! je ne te quitterai point. Et ils descendirent à Béthel.

 

Béthel. Ville de Benjamin, à environ 18 km au nord de Jérusalem, où se trouvait un important centre cultuel idolâtrique d’Israël.

 

3  Les fils des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Elisée, et lui dirent: Sais-tu que l’Eternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête ? Et il répondit : Je le sais aussi ; taisez-vous.

 

enlève. Le même terme est utilisé pour l’enlèvement au ciel d’Hénoc en #Ge 5:24. La question posée par ces hommes laisse entendre que le Seigneur leur avait révélé le départ imminent d’Elie. La réaction d’Elisée, qui ne voulait rien entendre à ce sujet (« taisez-vous »), confirme que ce départ lui avait aussi été révélé (cf. v. #2R 2:5).

au-dessus de ta tête. Allusion à l’habitude qu’avaient les étudiants de s’asseoir aux pieds de leur maître qui, lui, se tenait sur une plate-forme. Elie ne serait bientôt plus le supérieur d’Elisée; ce dernier passerait du rôle d’assistant à celui de chef des prophètes.

 

4  Elie lui dit : Elisée, reste ici, je te prie, car l’Eternel m’envoie à Jéricho. Il répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! je ne te quitterai point. Et ils arrivèrent à Jéricho.

 

Jéricho. Ville située à environ 22 km au sud-est de Béthel, dans la vallée du Jourdain (cf. #Jos 2:1 ; #Jos 6:1). Elisée accompagna Elie jusque-là (cf. v. #2R 2:6).

 

5  Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho s’approchèrent d’Elisée, et lui dirent : Sais-tu que l’Eternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête ? Et il répondit : Je le sais aussi ; taisez-vous.

6  Elie lui dit : Reste ici, je te prie, car l’Eternel m’envoie au Jourdain. Il répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! je ne te quitterai point. Et ils poursuivirent tous deux leur chemin.

7  Cinquante hommes d’entre les fils des prophètes arrivèrent et s’arrêtèrent à distance vis-à-vis, et eux deux s’arrêtèrent au bord du Jourdain.

8  Alors Elie prit son manteau, le roula, et en frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et ils passèrent tous deux à sec.

 

les eaux, qui se partagèrent. Elie enroula son manteau et frappa l’eau du Jourdain. Immédiatement, les eaux se séparèrent, permettant aux deux prophètes de traverser le fleuve à pied sec. L’acte d’Elie rappelle celui de Moïse lorsqu’il ouvrit un chemin à travers la mer Rouge avec sa verge (#Ex 14:21-22), ainsi que la séparation des eaux du Jourdain lorsque Israël entra dans le pays promis (#Jos 3:14-17). Cette traversée amena le prophète sur les rives orientales du Jourdain, dans la région où Moïse était mort (#De 34:1-6).

 

9 ¶  Lorsqu’ils eurent passé, Elie dit à Elisée : Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d’avec toi. Elisée répondit : Qu’il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit !

 

une double portion. En Israël, le fils aîné héritait d’une double part des biens de son père, avec le droit de lui succéder (#De 21:17). Elisée ne demandait pas simplement à succéder à Elie dans son ministère prophétique, puisque l’Eternel avait déjà annoncé cette succession en #1R 19:16-21. Il ne désirait pas non plus exercer un ministère supérieur à celui de son maître, même s’il allait effectivement accomplir deux fois plus de miracles que lui. Ce qu’il demandait apparemment, c’était de pouvoir succéder à Elie dans le service prophétique, comme Dieu l’avait promis, mais en étant rempli d’une puissance spirituelle qui dépasserait ses propres capacités et lui permettrait ainsi d’assumer ses responsabilités. Il désirait que la puissance dont Elie avait bénéficié continue à se manifester à travers lui.

 

10  Elie dit : Tu demandes une chose difficile. Mais si tu me vois pendant que je serai enlevé d’avec toi, cela t’arrivera ainsi ; sinon, cela n’arrivera pas.

 

une chose difficile. Puisque seul Dieu peut donner la puissance spirituelle, Elie n’avait pas la capacité de répondre à la demande d’Elisée. S’il pouvait assister à son départ, ce serait le signe que Dieu lui-même exaucerait sa requête.

 

11  Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre, et Elie monta au ciel dans un tourbillon.

 

char de feu …  chevaux de feu. Un char tiré par des chevaux était le moyen de transport le plus rapide et le plus puissant de l’époque. Ainsi, le char et les chevaux symbolisaient la puissante protection de Dieu, qui assurait véritablement la sécurité d’Israël (v. #2R 2:12). Les royaumes terrestres dépendaient de leur force militaire pour assurer leur défense (avec leurs chars et chevaux). Bien qu’étant seul, le prophète Elie avait, grâce à la puissance divine, contribué plus que tous les préparatifs militaires imaginables à la protection de sa nation.

 

12  Elisée regardait et criait : Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie ! Et il ne le vit plus. Saisissant alors ses vêtements, il les déchira en deux morceaux,

 

Mon père. Les prophètes considéraient le chef de leur groupe comme leur père spirituel. Ce titre de respect, réservé à une personne en position d’autorité (#Ge 45:8 ; #Jug 17:10), serait plus tard appliqué à Elisée (#2R 6:21 ; #2R 13:14).

 

13 ¶  et il releva le manteau qu’Elie avait laissé tomber. Puis il retourna, et s’arrêta au bord du Jourdain ;

 

le manteau qu’Elie. Le manteau d’Elie, ramassé par Elisée, l’authentifiait comme son successeur spirituel légitime.

 

14  il prit le manteau qu’Elie avait laissé tomber, et il en frappa les eaux, et dit : Où est l’Eternel, le Dieu d’Elie ? Lui aussi, il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Elisée passa.

 

les eaux, qui se partagèrent. Muni du manteau, Elisée répéta le geste d’Elie (v. #2R 2:8) pour séparer d’un seul coup les eaux du Jourdain, ce qui lui permit de traverser à pied sec. Cela confirmait qu’il avait reçu de Dieu la même puissance que son maître.

 

15  Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, l’ayant vu, dirent : L’esprit d’Elie repose sur Elisée ! Et ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent contre terre devant lui.

 

se prosternèrent. Ce geste symbolisait leur soumission à la prééminence d’Elisée en tant que prophète en Israël.

 

16  Ils lui dirent : Voici, il y a parmi tes serviteurs cinquante hommes vaillants ; veux-tu qu’ils aillent chercher ton maître ? Peut-être que l’esprit de l’Eternel l’a emporté et l’a jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Il répondit: Ne les envoyez pas.

 

Les prophètes savaient qu’à la mort les âmes entraient en présence de Dieu, alors que les corps restaient sur terre. Par égard pour le corps d’Elie, ils voulurent le retrouver afin de lui offrir les soins appropriés. Elisée savait que son corps n’était pas resté là, puisqu’il avait vu son ascension corporelle (v. #2R 2:11), à l’inverse des autres; c’est pourquoi il répondit par la négative.

 

17  Mais ils le pressèrent longtemps ; et il dit : Envoyez-les. Ils envoyèrent les cinquante hommes, qui cherchèrent Elie pendant trois jours et ne le trouvèrent point.

 

longtemps. Littéralement « jusqu’à avoir honte ». En #2R 8:11 et #Jug 3:25, l’expression évoque le sentiment d’embarras provoqué par la pression incessante d’une demande. Ayant lui-même de la peine à croire ce qu’il avait vu, Elisée fut gêné pour les prophètes, connaissant l’inutilité de leur recherche (v. #2R 2:18). Cf. #1R 18:12.

 

18  Lorsqu’ils furent de retour auprès d’Elisée, qui était à Jéricho, il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N’allez pas ?

19 ¶  Les gens de la ville dirent à Elisée: Voici, le séjour de la ville est bon, comme le voit mon seigneur ; mais les eaux sont mauvaises, et le pays est stérile.

20  Il dit : Apportez-moi un plat neuf, et mettez-y du sel. Et ils le lui apportèrent.

 

2:20-21

plat …  sel. Le sel purifie l’eau, mais cette petite quantité ne pouvait pas purifier toute la source. En revanche, l’emploi du sel dans un plat neuf symbolisait la purification miraculeuse des eaux. L’assainissement de la source de Jéricho par Elisée libéra cette ville de la malédiction prononcée par Josué, la rendant à nouveau habitable pour les humains (cf. #Jos 6:26 ; #1R 16:34).

 

21  Il alla vers la source des eaux, et il y jeta du sel, et dit : Ainsi parle l’Eternel : J’assainis ces eaux ; il n’en proviendra plus ni mort, ni stérilité.

22  Et les eaux furent assainies, jusqu’à ce jour, selon la parole qu’Elisée avait prononcée.

23  Il monta de là à Béthel ; et comme il cheminait à la montée, des petits garçons sortirent de la ville, et se moquèrent de lui. Ils lui disaient : Monte, chauve ! monte, chauve !

 

adolescents. Ces jeunes proches de la vingtaine (cf. #Ge 22:12 ; #Ge 37:2 ; #1R 20:14-15) étaient des infidèles et des idolâtres.

chauve. La calvitie était considérée comme déshonorante (cf. #Esa 3:17, #Esa 3:24). Il se peut qu’Elisée ait été naturellement chauve ou qu’il se soit rasé en signe de consécration au service prophétique. Il peut aussi s’agir d’une simple insulte sans rapport avec la réalité. Quoi qu’il en soit, ces jeunes se moquaient du prophète de l’Eternel et l’insultaient en lui suggérant d’imiter l’enlèvement d’Elie (« monte »).

 

24  Il se retourna pour les regarder, et il les maudit au nom de l’Eternel. Alors deux ours sortirent de la forêt, et déchirèrent quarante-deux de ces enfants.

 

il les maudit. Puisque ces jeunes d’une vingtaine d’années (le même terme hébreu est utilisé à propos de Salomon en #1R 3:7) faisaient preuve d’un tel mépris envers lui, le prophète de l’Eternel, Elisée pria son Dieu de sanctionner leur rébellion. Le châtiment qu’il leur infligea était justifié, car ridiculiser Elisée équivalait à ridiculiser l’Eternel lui-même. La sévérité de la punition reflétait la gravité de la faute. Ce jugement terrible était aussi un avertissement que Dieu adressait à tous ceux qui tenteraient d’entraver le ministère du prophète nouvellement investi.

 

25  De là il alla sur la montagne du Carmel, d’où il retourna à Samarie.

 

montagne du Carmel. Pour l’emplacement, voir la note sur 1 R 18:19 {==> "1R 18:19"}. Elisée associa ainsi son ministère prophétique aux prises de position d’Elie contre le culte de Baal.

Samarie. La capitale du royaume du nord, située au centre de Canaan (cf. #1R 16:24).

 

REVENIR AU JOUR 314   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-314-de-929/

Allez au jour 316     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-316-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/