ANCIEN TESTAMENT JOUR 37 DE 929

06/02/2019 00:29

ANCIEN TESTAMENT JOUR 37 DE 929

Genèse 37 de 50

 

GENÈSE 37 : 1 À 36

1 ¶  Jacob demeura dans le pays de Canaan, où avait séjourné son père.

pays de Canaan. Jacob et sa famille se trouvaient en fait à Hébron (v. #Ge 37:14).

où avait séjourné son père. Cette introduction au cycle de Joseph informe le lecteur que, tout comme son père Isaac, bien qu’habitant dans le pays, Jacob  et par conséquent ses fils aussi - n’était pas encore entré en possession de cet héritage. Les membres de la famille y étaient toujours des résidents étrangers (sens du verbe hébreu).

2  Voici la postérité de Jacob. Joseph, âgé de dix-sept ans, faisait paître le troupeau avec ses frères ; cet enfant était auprès des fils de Bilha et des fils de Zilpa, femmes de son père. Et Joseph rapportait à leur père leurs mauvais propos.

Joseph, âgé de dix-sept ans. Onze ans s’étaient écoulés depuis l’arrivée de la famille en Canaan (cf. #Ge 30:22-25), puisque Joseph en avait six au moment de quitter Charan.

leurs mauvais propos. On ignore si Joseph faisait ces rapports de sa propre initiative ou à la demande de son père (p. ex. v. 14). Ce ne fut pas forcément la cause du fort mépris de ses frères à son égard (cf. vv. #Ge 37:4-5, #Ge 37:8, #Ge 37:11, #Ge 37:18-19).

37:2-50:26

La descendance de Jacob (v. #Ge 37:2).

3  Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu’il l’avait eu dans sa vieillesse ; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs.

de plusieurs couleurs. La version des Septante (LXX) favorise cette interprétation; d’autres préfèrent « longue » ou « brodée ». En offrant une telle tunique à son fils, le père le désignait comme le futur chef de la famille; or c’était un honneur accordé normalement au premier-né.

37:3-4

Le favoritisme évident dont Joseph était l’objet et sa désignation tacite comme fils premier-né contribuèrent à l’isoler de ses frères. Ils le haïssaient et l’enviaient tout à la fois (vv. #Ge 37:4-5, #Ge 37:11), et ils ne pouvaient avoir d’échange avec lui sans conflit ni hostilité. Joseph devait être conscient de la situation.

4  Ses frères virent que leur père l’aimait plus qu’eux tous, et ils le prirent en haine. Ils ne pouvaient lui parler avec amitié.

5 ¶  Joseph eut un songe, et il le raconta à ses frères, qui le haïrent encore davantage.

37:5-10

Les rêves que Joseph raconta exacerbèrent l’hostilité de ses frères, le second lui valant même une réprimande paternelle. Les symboles de ces rêves ne soulevaient aucune difficulté d’interprétation: ils annonçaient clairement l’élévation du fils favori à un statut de dominateur sur ses frères (vv. #Ge 37:8-10).

6  Il leur dit : Ecoutez donc ce songe que j’ai eu !

7  Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs ; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et se prosternèrent devant elle.

8  Ses frères lui dirent : Est-ce que tu règneras sur nous ? est-ce que tu nous gouverneras ? Et ils le haïrent encore davantage, à cause de ses songes et à cause de ses paroles.

9  Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J’ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.

10  Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ?

11  Ses frères eurent de l’envie contre lui, mais son père garda le souvenir de ces choses.

garda le souvenir de ces choses. Contrairement à ses fils, qui rejetèrent immédiatement toute interprétation des rêves et qui se montrèrent encore plus amers (v. #Ge 37:19), le père, malgré la remontrance publique administrée à Joseph, continua à réfléchir au sens des songes.

12 ¶  Les frères de Joseph étant allés à Sichem, pour faire paître le troupeau de leur père,

Sichem …  Hébron. Sichem se situait à environ 80 km au nord d’Hébron.

37:12-17

La mission confiée à Joseph l’amena, de façon providentielle, à Dothan, un bon endroit pour rencontrer les marchands qui empruntaient la route commerciale afin de se rendre en Egypte.

13  Israël dit à Joseph : Tes frères ne font-ils pas paître le troupeau à Sichem ? Viens, je veux t’envoyer vers eux. Et il répondit : Me voici !

14  Israël lui dit : Va, je te prie, et vois si tes frères sont en bonne santé et si le troupeau est en bon état ; et tu m’en rapporteras des nouvelles. Il l’envoya ainsi de la vallée d’Hébron ; et Joseph alla à Sichem.

15  Un homme le rencontra, comme il errait dans les champs. Il le questionna, en disant : Que cherches-tu ?

16  Joseph répondit : Je cherche mes frères ; dis-moi, je te prie, où ils font paître leur troupeau.

17  Et l’homme dit : Ils sont partis d’ici ; car je les ai entendus dire : Allons à Dothan. Joseph alla après ses frères, et il les trouva à Dothan.

Dothan. A environ 24 km au nord de Sichem.

18  Ils le virent de loin ; et, avant qu’il fût près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir.

37:18-27

Leur projet d’assassinat, fruit de leur haine et de leur convoitise, fut contrecarré par deux frères: premièrement par Ruben, qui tenta de sauver Joseph (vv. #Ge 37:21-22), puis par Juda qui, en voyant une caravane de marchands, proposa une alternative avantageuse au fratricide (vv. #Ge 37:25-27).

19  Ils se dirent l’un à l’autre : Voici le faiseur de songes qui arrive.

20  Venez maintenant, tuons-le, et jetons-le dans une des citernes ; nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré, et nous verrons ce que deviendront ses songes.

21  Ruben entendit cela, et il le délivra de leurs mains. Il dit : Ne lui ôtons pas la vie.

22  Ruben leur dit : Ne répandez point de sang ; jetez-le dans cette citerne qui est au désert, et ne mettez pas la main sur lui. Il avait dessein de le délivrer de leurs mains pour le faire retourner vers son père.

23 ¶  Lorsque Joseph fut arrivé auprès de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, de la tunique de plusieurs couleurs, qu’il avait sur lui.

24  Ils le prirent, et le jetèrent dans la citerne. Cette citerne était vide ; il n’y avait point d’eau.

25  Ils s’assirent ensuite pour manger. Ayant levé les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites venant de Galaad ; leurs chameaux étaient chargés d’aromates, de baume et de myrrhe, qu’ils transportaient en Egypte.

Ismaélites. Aussi nommés Madianites (cf. vv. #Ge 37:28, #Ge 37:36 ; #Ge 39:1). Les descendants d’Ismaël et du fils d’Abraham et de Ketura, Madian (#Ge 25:1-2), s’étaient suffisamment mélangés ou étaient de si bons voyageurs et commerçants qu’ils étaient perçus comme des groupes identiques. Ceux-là venaient de l’est de Galaad.

26  Alors Juda dit à ses frères : Que gagnerons-nous à tuer notre frère et à cacher son sang ?

27  Venez, vendons-le aux Ismaélites, et ne mettons pas la main sur lui, car il est notre frère, notre chair. Et ses frères l’écoutèrent.

Ce comportement criminel sera interdit plus tard par la loi mosaïque (#Ex 21:16 ; #De 24:7).

28  Au passage des marchands madianites, ils tirèrent et firent remonter Joseph hors de la citerne ; et ils le vendirent pour vingt sicles d’argent aux Ismaélites, qui l’emmenèrent en Egypte.

vingt sicles d’argent. C’était le prix moyen d’un esclave au cours du IIe millénaire av. J.-C. Même si la plupart des esclaves faisaient partie des butins de guerre, le commerce d’esclaves privé était aussi courant. Joseph fut vendu comme esclave vers 1897 av. J.-C.

29  Ruben revint à la citerne ; et voici, Joseph n’était plus dans la citerne. Il déchira ses vêtements,

Ruben …  déchira ses vêtements. Même s’il était absent au moment de la vente, il serait tenu pour responsable de la perfidie, c’est pourquoi il s’associa à la stratégie de ses frères pour couvrir le forfait (vv. #Ge 37:30-35). Son chagrin prouvait sa volonté de délivrer Joseph (voir #Ge 42:22).

30  retourna vers ses frères, et dit: L’enfant n’y est plus ! Et moi, où irai-je ?

31 ¶  Ils prirent alors la tunique de Joseph ; et, ayant tué un bouc, ils plongèrent la tunique dans le sang.

37:31-35

Celui qui avait trompé Isaac (#Ge 27:18-29) fut trompé par le mensonge de ses propres fils! La punition d’un péché intervient souvent bien après le péché lui-même.

32  Ils envoyèrent à leur père la tunique de plusieurs couleurs, en lui faisant dire: Voici ce que nous avons trouvé ! reconnais si c’est la tunique de ton fils, ou non.

33  Jacob la reconnut, et dit : C’est la tunique de mon fils ! une bête féroce l’a dévoré ! Joseph a été mis en pièces !

34  Et il déchira ses vêtements, il mit un sac sur ses reins, et il porta longtemps le deuil de son fils.

35  Tous ses fils et toutes ses filles vinrent pour le consoler ; mais il ne voulut recevoir aucune consolation. Il disait: C’est en pleurant que je descendrai vers mon fils au séjour des morts ! Et il pleurait son fils.

au séjour des morts. Premier emploi de ce terme dans l’A.T. (scheol, utilisé 65 fois dans l’A.T.). Il désigne l’endroit réservé aux morts et peut renvoyer au corps qui se décompose ou à l’âme dans sa vie consciente après la mort.

36  Les Madianites le vendirent en Egypte à Potiphar, officier de Pharaon, chef des gardes.

Potiphar. C’était un fonctionnaire important de la cour et un officier de haut rang en Egypte, apparemment chef de la garde royale (cf. #Ge 40:3-4). Son nom, d’une forme inhabituelle pour l’époque, signifiait soit « celui que Râ (dieu soleil) a donné » ou « celui qui est placé sur terre par Râ ». Cela correspond plus à une épithète descriptive qu’à un nom propre.

 

REVENIR AU JOUR 36   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-36-de-929/

Allez au jour 38  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-38-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/