ANCIEN TESTAMENT JOUR 42 DE 929

11/02/2019 00:41

ANCIEN TESTAMENT JOUR 42 DE 929

Genèse 42 de 50

 

GENÈSE 42 : 1 À 38

1 ¶  Jacob, voyant qu’il y avait du blé en Egypte, dit à ses fils : Pourquoi vous regardez-vous les uns les autres ?

42:1-3

Jacob et ses fils étaient eux aussi aux prises avec la famine, et le patriarche envisageait avec difficulté un voyage en Egypte, ne sachant pas ce qu’il adviendrait d’eux (v. #Ge 42:4). Mais, n’ayant plus le choix, il les envoya acheter du blé (v. #Ge 42:2).

2  Il dit : Voici, j’apprends qu’il y a du blé en Egypte ; descendez-y, pour nous en acheter là, afin que nous vivions et que nous ne mourions pas.

3  Dix frères de Joseph descendirent en Egypte, pour acheter du blé.

4  Jacob n’envoya point avec eux Benjamin, frère de Joseph, dans la crainte qu’il ne lui arrivât quelque malheur.

Benjamin. Voir #Ge 35:16-19. Il était le plus jeune de tous, le deuxième fils de Rachel, l’épouse bien-aimée de Jacob, et l’enfant favori depuis la disparition de Joseph.

5  Les fils d’Israël vinrent pour acheter du blé, au milieu de ceux qui venaient aussi ; car la famine était dans le pays de Canaan.

6  Joseph commandait dans le pays ; c’est lui qui vendait du blé à tout le peuple du pays. Les frères de Joseph vinrent, et se prosternèrent devant lui la face contre terre.

se prosternèrent devant lui. Même s’ils ne l’avaient pas apprécié à l’époque, le rêve de Joseph était devenu réalité (#Ge 37:5-8). Ils ne risquaient guère de reconnaître leur frère car:

1° en 20 ans, l’adolescent vendu comme esclave était devenu un adulte;

2° il avait désormais l’allure d’un Egyptien;

3° il les traita sans rien laisser paraître (vv. #Ge 42:7-8);

4° ils le croyaient mort (v. #Ge 42:13).

7 ¶  Joseph vit ses frères et les reconnut ; mais il feignit d’être un étranger pour eux, il leur parla durement, et leur dit : D’où venez-vous ? Ils répondirent : Du pays de Canaan, pour acheter des vivres.

8  Joseph reconnut ses frères, mais eux ne le reconnurent pas.

9  Joseph se souvint des songes qu’il avait eus à leur sujet, et il leur dit : Vous êtes des espions ; c’est pour observer les lieux faibles du pays que vous êtes venus.

se souvint des songes. Au moment où ils devenaient réalité, Joseph se souvint de ses rêves d’adolescence, où ses frères se prosternaient devant lui (#Ge 37:9).

42:9-22

La conclusion à laquelle arrivèrent les frères de Joseph après avoir été emprisonnés pendant trois jours, avoir contesté l’accusation d’espionnage et entendu le critère royal pour prouver leur innocence (vv. #Ge 42:15, #Ge 42:20) révélait leur sentiment de culpabilité: ils pensaient que l’heure de la vengeance pour leur crime envers Joseph était arrivée (vv. #Ge 42:21-22). Prétendre qu’ils étaient « droits » (traduction possible de « sincères », v. 11) n’était pas vraiment exact.

10  Ils lui répondirent : Non, mon seigneur, tes serviteurs sont venus pour acheter du blé.

11  Nous sommes tous fils d’un même homme ; nous sommes sincères, tes serviteurs ne sont pas des espions.

12  Il leur dit : Nullement ; c’est pour observer les lieux faibles du pays que vous êtes venus.

13  Ils répondirent : Nous, tes serviteurs, sommes douze frères, fils d’un même homme au pays de Canaan ; et voici, le plus jeune est aujourd’hui avec notre père, et il y en a un qui n’est plus.

14  Joseph leur dit : Je viens de vous le dire, vous êtes des espions.

15  Voici comment vous serez éprouvés. Par la vie de Pharaon ! vous ne sortirez point d’ici que votre jeune frère ne soit venu.

Par la vie de Pharaon! En prononçant un serment au nom du roi, Joseph cachait son identité à ses frères, et cela dut aussi les empêcher de saisir ce que signifiait sa déclaration du v. 18: « Je crains Dieu! »

votre jeune frère. Joseph voulait savoir s’ils s’étaient aussi débarrassés de Benjamin ou lui avaient fait du mal.

16  Envoyez l’un de vous pour chercher votre frère ; et vous, restez prisonniers. Vos paroles seront éprouvées, et je saurai si la vérité est chez vous ; sinon, par la vie de Pharaon ! vous êtes des espions.

17  Et il les mit ensemble trois jours en prison.

18  Le troisième jour, Joseph leur dit: Faites ceci, et vous vivrez. Je crains Dieu !

19  Si vous êtes sincères, que l’un de vos frères reste enfermé dans votre prison ; et vous, partez, emportez du blé pour nourrir vos familles,

42:19-20

Si vous êtes sincères. Joseph prit leur déclaration pour argent comptant en les encourageant à répondre à ses propositions. Il demanda néanmoins un otage.

20  et amenez-moi votre jeune frère, afin que vos paroles soient éprouvées et que vous ne mouriez point. Et ils firent ainsi.

21 ¶  Ils se dirent alors l’un à l’autre : Oui, nous avons été coupables envers notre frère, car nous avons vu l’angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce, et nous ne l’avons point écouté ! C’est pour cela que cette affliction nous arrive.

l’angoisse de son âme. Les frères de Joseph s’étaient endurcis pour le vendre aux Madianites (#Ge 37:27-29), mais ils n’avaient pu oublier les supplications et la voix terrorisée de l’adolescent alors qu’il était emmené de force loin de chez lui. Ruben se chargea de leur rappeler l’avertissement qu’il leur avait adressé à l’époque et les conséquences de leurs actes.

22  Ruben, prenant la parole, leur dit: Ne vous disais-je pas : Ne commettez point un crime envers cet enfant ? Mais vous n’avez point écouté. Et voici, son sang est redemandé.

son sang est redemandé. Allusion à la peine de mort (#Ge 9:5).

23  Ils ne savaient pas que Joseph comprenait, car il se servait avec eux d’un interprète.

24  Il s’éloigna d’eux, pour pleurer. Il revint, et leur parla ; puis il prit parmi eux Siméon, et le fit enchaîner sous leurs yeux.

prit parmi eux Siméon. Il prit en otage non pas Ruben, le premier-né, mais Siméon, le deuxième, qui avait participé de son plein gré au crime commis contre lui (#Ge 37:21-31).

25  Joseph ordonna qu’on remplît de blé leurs sacs, qu’on remît l’argent de chacun dans son sac, et qu’on leur donnât des provisions pour la route. Et l’on fit ainsi.

26  Ils chargèrent le blé sur leurs ânes, et partirent.

27  L’un d’eux ouvrit son sac pour donner du fourrage à son âne, dans le lieu où ils passèrent la nuit, et il vit l’argent qui était à l’entrée du sac.

28  Il dit à ses frères : Mon argent a été rendu, et le voici dans mon sac. Alors leur cœur fut en défaillance ; et ils se dirent l’un à l’autre, en tremblant: Qu’est-ce que Dieu nous a fait ?

Dieu nous a fait. La conscience coupable des frères et la peur de la vengeance divine refirent surface dans cet épisode. Lorsqu’ils découvrirent plus tard dans les autres sacs que tout l’argent leur avait été rendu, leur peur s’intensifia encore (v. #Ge 42:35).

29 ¶  Ils revinrent auprès de Jacob, leur père, dans le pays de Canaan, et ils lui racontèrent tout ce qui leur était arrivé. Ils dirent:

30  L’homme, qui est le seigneur du pays, nous a parlé durement, et il nous a pris pour des espions.

31  Nous lui avons dit : Nous sommes sincères, nous ne sommes pas des espions.

32  Nous sommes douze frères, fils de notre père ; l’un n’est plus, et le plus jeune est aujourd’hui avec notre père au pays de Canaan.

33  Et l’homme, qui est le seigneur du pays, nous a dit : Voici comment je saurai si vous êtes sincères. Laissez auprès de moi l’un de vos frères, prenez de quoi nourrir vos familles, partez,

34  (42-33) et amenez-moi votre jeune frère. (42-34) Je saurai ainsi que vous n’êtes pas des espions, que vous êtes sincères ; je vous rendrai votre frère, et vous pourrez librement parcourir le pays.

35  Lorsqu’ils vidèrent leurs sacs, voici, le paquet d’argent de chacun était dans son sac. Ils virent, eux et leur père, leurs paquets d’argent, et ils eurent peur.

36  Jacob, leur père, leur dit : Vous me privez de mes enfants ! Joseph n’est plus, Siméon n’est plus, et vous prendriez Benjamin ! C’est sur moi que tout cela retombe.

Jacob ne pouvait pas envisager de perdre un deuxième fils et ne leur faisait pas confiance. Il commençait peut-être à se méfier de leurs intrigues.

sur moi que tout. Toute cette situation accablait Jacob, qui en fit reproche à ses fils (cf. #Ge 43:6) et refusa le départ de Benjamin (v. #Ge 42:38).

37  Ruben dit à son père : Tu feras mourir mes deux fils si je ne te ramène pas Benjamin ; remets-le entre mes mains, et je te le ramènerai.

Ruben, l’homme aux grandes idées, fit une offre généreuse mais que Jacob ne pouvait que refuser: tuer ses propres petits-enfants!

38  Jacob dit : Mon fils ne descendra point avec vous ; car son frère est mort, et il reste seul ; s’il lui arrivait un malheur dans le voyage que vous allez faire, vous feriez descendre mes cheveux blancs avec douleur dans le séjour des morts.

 

REVENIR AU JOUR 41   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-41-de-929/

Allez au jour 43  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-43-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/