ANCIEN TESTAMENT JOUR 444 DE 929

18/03/2020 00:13

 ANCIEN TESTAMENT JOUR 444 DE 929

Job 8 de 42

 

Job 8 : 1 À 22

1 ¶  Bildad de Schuach prit la parole et dit:

 

8:1-22

Le deuxième ami et accusateur de Job entreprit alors de le faire bénéficier de ses lumières. Tout aussi certain que les autres de sa culpabilité et de la nécessité pour lui de se repentir, Bildad se montra impitoyable dans les accusations dont il le couvrit. Voir les ch. #Job 18 et 25 pour ses autres discours.

 

2  Jusqu’à quand veux-tu discourir de la sorte, Et les paroles de ta bouche seront-elles un vent impétueux ?

 

8:2-7

Bildad accusa Job de défendre son innocence avec des paroles en l’air, et il affirma que son triste sort ne pouvait que constituer un châtiment divin à cause de ses péchés et de ceux de sa famille. Cette logique était irréprochable, si l’on se fondait sur le principe que Dieu punit le péché; le problème, c’était qu’elle ne tenait aucun compte du débat céleste entre Dieu et Satan (voir les ch. #Job 1:1-2:2). Bildad était certain que la relation entre Job et Dieu avait été altérée, d’où son appel à la repentance et sa conviction que, si Job s’y résolvait enfin, il serait de nouveau béni (vv. #Job 8:6-7).

 

3  Dieu renverserait-il le droit ? Le Tout-Puissant renverserait-il la justice ?

 

renverserait-il la justice. Bildad reprit à son compte les protestations d’innocence de son ami en les accommodant à sa conception simpliste de la rétribution divine, et il conclut que celui-ci était en train d’accuser Dieu d’injustice. Job n’avait pas formulé de telles accusations, mais l’argumentation de Bildad le poussait à cette conclusion, puisqu’il n’avait pas connaissance de ce qui se tramait dans les lieux célestes.

 

4  Si tes fils ont péché contre lui, Il les a livrés à leur péché.

5  Mais toi, si tu as recours à Dieu, Si tu implores le Tout-Puissant ;

6  Si tu es juste et droit, Certainement alors il veillera sur toi, Et rendra le bonheur à ton innocente demeure ;

7  Ton ancienne prospérité semblera peu de chose, Celle qui t’est réservée sera bien plus grande.

 

C’est effectivement ce qui arriva à Job (cf. #Job 42:10-17), non, toutefois, suite à une quelconque repentance par rapport à un péché précis, mais parce qu’il s’humilia devant la souveraine volonté divine, incompréhensible pour l’esprit humain.

 

8 ¶  Interroge ceux des générations passées, Sois attentif à l’expérience de leurs pères.

 

8:8-10

Bildad en appela ici aux autorités passées, aux ancêtres pieux qui avaient enseigné le même principe: pas de souffrance qui ne cache un péché. Son mauvais jugement avait donc des précédents historiques.

 

9  Car nous sommes d’hier, et nous ne savons rien, Nos jours sur la terre ne sont qu’une ombre.

10  Ils t’instruiront, ils te parleront, Ils tireront de leur cœur ces sentences:

11  Le jonc croît-il sans marais ? Le roseau croît-il sans humidité ?

 

8:11-19

Bildad continua à défendre sa logique simpliste « cause = effet » en s’appuyant sur des illustrations tirées de la nature. Il accusa de nouveau Job d’avoir commis un péché, mais aussi, dans la foulée, d’avoir oublié Dieu (v. #Job 8:13).

 

12  Encore vert et sans qu’on le coupe, Il sèche plus vite que toutes les herbes.

13  Ainsi arrive-t-il à tous ceux qui oublient Dieu, Et l’espérance de l’impie périra.

14  Son assurance est brisée, Son soutien est une toile d’araignée.

15  Il s’appuie sur sa maison, et elle n’est pas ferme ; Il s’y cramponne, et elle ne résiste pas.

16  Dans toute sa vigueur, en plein soleil, Il étend ses rameaux sur son jardin,

17  Il entrelace ses racines parmi les pierres, Il pénètre jusque dans les murailles ;

18  L’arrache-t-on du lieu qu’il occupe, Ce lieu le renie : Je ne t’ai point connu !

19  Telles sont les délices que ses voies lui procurent. Puis sur le même sol d’autres s’élèvent après lui.

20 ¶  Non, Dieu ne rejette point l’homme intègre, Et il ne protège point les méchants.

 

Dieu ne rejette point l’homme intègre. Ce commentaire contenait une offre voilée d’espoir: Job pouvait de nouveau connaître la joie, mais il devait prendre des mesures pour devenir sans reproche. Pas plus que son ami, Bildad n’était au courant du dialogue entre le souverain juge et l’accusateur relaté dans les premiers ch. du livre. Il ne pouvait donc savoir que Dieu avait déjà  par deux fois - déclaré devant les êtres célestes que Job était sans reproche (#Job 1:8 ; #Job 2:3), comme l’avait fait le rédacteur de ce livre (#Job 1:1). Cf. #Ps 1:6 ; #Ps 126:2 ; #Ps 132:18.

 

21  Il remplira ta bouche de cris de joie, Et tes lèvres de chants d’allégresse.

22  Tes ennemis seront couverts de honte ; La tente des méchants disparaîtra.

 

REVENIR AU JOUR 443   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-443-de-929/

Allez au jour 445   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-445-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/