ANCIEN TESTAMENT JOUR 580 DE 929

01/08/2020 00:44

ANCIEN TESTAMENT JOUR 580 DE 929

Psaumes 102 de 150

 

Psaumes 102 : 1 À 28

 

  1 ¶  (102-1) Prière d’un malheureux, lorsqu’il est abattu et qu’il répand sa plainte devant l’Eternel. (102-2) Eternel, écoute ma prière, Et que mon cri parvienne jusqu’à toi !

 

102:1-29

Le titre peu spécifique qui ouvre ce psaume lui est unique. Ce texte expose les réflexions d’une personne affligée (cf. #Ps 22 ; #Ps 69 ; #Ps 130 ; #Ps 142) et exprime peut-être une lamentation face à l’exil (cf. #Ps 42:1-43:2 ; #Ps 74 ; #Ps 79 ; #Ps 137). Comme Job, dont les problèmes ne résultaient pas de la punition par Dieu d’un péché spécifique, le psalmiste crie de douleur. Il trouve son seul soulagement dans l’évocation de la souveraineté de Dieu et de ses desseins éternels. Des accents messianiques sont présents, puisque #Hé 1:10-12 cite les vv. #Ps 102:26-28.

I. Plaidoyer pour une aide divine immédiate (102:2-12)

II. Perspective de la souveraineté et de l’éternité de Dieu (102:13-23)

III. Prière pour une vie plus longue (102:24-29)

 

2  (102-3) Ne me cache pas ta face au jour de ma détresse ! Incline vers moi ton oreille quand je crie ! Hâte-toi de m’exaucer !

 

ta face …  ton oreille. Langage anthropomorphique (c’est-à-dire figure de style attribuant des caractéristiques humaines à Dieu) qui évoque respectivement l’attention prêtée par Dieu et sa réponse.

 

3  (102-4) Car mes jours s’évanouissent en fumée, Et mes os sont enflammés comme un tison.

 

102:4-6

os …  cœur …  os. Ces termes décrivent le tribut psychologique et physique payé par le psalmiste à son épreuve.

 

4  (102-5) Mon cœur est frappé et se dessèche comme l’herbe ; J’oublie même de manger mon pain.

5  (102-6) Mes gémissements sont tels Que mes os s’attachent à ma chair.

6  (102-7) Je ressemble au pélican du désert, Je suis comme le chat-huant des ruines ;

 

pélican. Possible allusion à un hibou du désert. Ce v. décrit une situation désespérée, une solitude extrême (cf. #Esa 34:8-15 ; #Sop 2:13-15).

chat-huant. C’était une bête considérée comme impure (cf. #Lé 11:13-19).

 

7  (102-8) Je n’ai plus de sommeil, et je suis Comme l’oiseau solitaire sur un toit.

 

l’oiseau solitaire. Le psalmiste exprimait ainsi son sentiment d’avoir été abandonné par Dieu et par les hommes.

 

8  (102-9) Chaque jour mes ennemis m’outragent, Et c’est par moi que jurent mes adversaires en fureur.

9  (102-10) Je mange la poussière au lieu de pain, Et je mêle des larmes à ma boisson,

10  (102-11) A cause de ta colère et de ta fureur ; Car tu m’as soulevé et jeté au loin.

 

102:11-12

l’ombre à son déclin. Le psalmiste avait le sentiment que sa vie allait bientôt prendre fin parce que Dieu l’avait puni en lui retirant sa présence et sa force, et il utilisa l’image du crépuscule pour exprimer le désespoir que cela lui inspirait.

 

11  (102-12) Mes jours sont comme l’ombre à son déclin, Et je me dessèche comme l’herbe.

12 ¶  (102-13) Mais toi, Eternel ! tu règnes à perpétuité, Et ta mémoire dure de génération en génération.

 

102:13-23

Le psalmiste change radicalement de perspective: il passe de la terre au ciel (de sa situation à Dieu) pour se réjouir désormais de la nature éternelle de Dieu et de l’issue éternelle de son plan rédempteur.

 

13  (102-14) Tu te lèveras, tu auras pitié de Sion ; Car le temps d’avoir pitié d’elle, Le temps fixé est à son terme ;

 

102:14-17

Sion. Evocation de la Sion terrestre, c’est-à-dire Jérusalem (cf. vv. #Ps 102:17, #Ps 102:22-23). Il y a peut-être une allusion à l’époque de la restauration, suite à l’exil babylonien (vers 605-536 av. J.-C.).

 

14  (102-15) Car tes serviteurs en aiment les pierres, Ils en chérissent la poussière.

15  (102-16) Alors les nations craindront le nom de l’Eternel, Et tous les rois de la terre ta gloire.

16  (102-17) Oui, l’Eternel rebâtira Sion, Il se montrera dans sa gloire.

17  (102-18) Il est attentif à la prière du misérable, Il ne dédaigne pas sa prière.

18  (102-19) Que cela soit écrit pour la génération future, Et que le peuple qui sera créé célèbre l’Eternel !

 

soit écrit. Le psalmiste avait le sentiment que son œuvre littéraire devait perdurer.

 

19  (102-20) Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté ; Du haut des cieux l’Eternel regarde sur la terre,

 

l’Eternel regarde sur la terre. Evocation de l’omniscience transcendante de Dieu.

 

20  (102-21) Pour écouter les gémissements des captifs, Pour délivrer ceux qui vont périr,

21  (102-22) Afin qu’ils publient dans Sion le nom de l’Eternel, Et ses louanges dans Jérusalem,

22  (102-23) Quand tous les peuples s’assembleront, Et tous les royaumes, pour servir l’Eternel.

 

les peuples …  les royaumes. Ce v. trouvera son plein accomplissement dans le règne de Christ sur le monde (cf. #Ps 2).

 

23 ¶  (102-24) Il a brisé ma force dans la route, Il a abrégé mes jours.

 

102:24-25

Le psalmiste souhaitait pouvoir vivre plus longtemps, mais il reconnaissait qu’il n’était qu’un simple mortel, face à l’éternité de Dieu.

 

24  (102-25) Je dis : Mon Dieu, ne m’enlève pas au milieu de mes jours, Toi, dont les années durent éternellement !

 

au milieu de mes jours. C’est-à-dire en pleine vie.

 

25  (102-26) Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains.

 

Ce passage affirme clairement l’éternité et la divinité de Christ. Le Dieu éternel survivra à sa création, même à la nouvelle création (cf. #Mal 3:6 ; #Ja 1:17 ; #2P 3 ; #Ap 21:1-22:2).

102:26-28

Le Dieu éternel a créé l’univers, le ciel et la terre, qui périront un jour (v. #Ps 102:27). #Hé 1:10-12 applique ces vv. à Jésus-Christ pour montrer qu’il est supérieur aux anges car:

1° il est éternel alors qu’eux ont eu un début;

2° il est le Créateur alors qu’eux sont des créatures.

 

26  (102-27) Ils périront, mais tu subsisteras ; Ils s’useront tous comme un vêtement ; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés.

27  (102-28) Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

28  (102-29) Les fils de tes serviteurs habiteront leur pays, Et leur postérité s’affermira devant toi.

 

C’était l’espoir réaliste d’un homme qui avait compris que, même s’il était près de mourir, les projets de Dieu pour la terre s’accompliraient dans les générations futures.

 

REVENIR AU JOUR 579  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-579-de-929/

Allez au jour 581   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-581-de-929/

 

 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/