Apparition du Ressuscité 12 de 12

29/08/2018 14:37

Apparition du Ressuscité 12 de 12

 

À Paul

 

1 CORRINTHIENS 15 : 8  Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton ;

avorton. Paul avait reçu le salut trop tard pour faire partie des douze. Christ avait déjà effectué son ascension lorsqu’il s’était converti. Cependant, dans une apparition miraculeuse (#Ac 9:1-8 ; cf. #1Co 18:9-10 ; #1Co 23:11 ; #2Co 12:1-7), Christ s’était révélé à lui et, conformément au plan divin, il était devenu un apôtre. Il se plaçait « après » tous les apôtres et se considérait lui-même comme « le moindre » d’entre eux (vv. #1Co 15:9-10 ; #1Ti 1:12-17).

9  car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu.

10  Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.

j’ai travaillé plus qu’eux tous. Paul dépassait tous ceux qui sont mentionnés ici en termes de portée et de longévité de son ministère (vv. #1Co 15:5-7). Jean a vécu plus longtemps que lui, mais il n’a pas eu un ministère d’aussi grande envergure que le sien.

11  Ainsi donc, que ce soit moi, que ce soient eux, voilà ce que nous prêchons, et c’est ce que vous avez cru.

12 ¶  Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts ?

quelques-uns parmi vous disent. Les chrétiens de Corinthe croyaient en la résurrection de Christ, sinon ils n’auraient pas été chrétiens (cf. #Jn 6:44 ; #Jn 11:25 ; #Ac 4:12 ; #2Co 4:14 ; #1Th 4:16). Cependant, certains éprouvaient des difficultés particulières à accepter et à comprendre la résurrection des croyants. Leur trouble était dû en partie aux religions et philosophies païennes dont ils étaient familiers par le passé. L’un des principes fondamentaux de la philosophie grecque ancienne était le dualisme, selon lequel tout ce qui était d’ordre physique était mauvais. C’est la raison pour laquelle l’idée d’un corps ressuscité était particulièrement repoussante pour les Grecs (#Ac 17:32). De plus, il est possible que certains Juifs de l’Eglise de Corinthe aient subi quelques influences des sadducéens, qui ne croyaient pas à la résurrection, même si elle est clairement enseignée dans l’A.T. (#Job 19:26 ; #Ps 16:8-11 ; #Ps 17:15 ; #Da 12:2). D’un autre côté, l’enseignement néotestamentaire à propos de la résurrection abondait dans les paroles de notre Seigneur lui-même (#Jn 5:28-29 ; #Jn 6:44 ; #Jn 11:25 ; #Jn 14:19); c’était aussi le thème dominant de la prédication apostolique (#Ac 4:1-2). Pourtant, en dépit de la clarté de cet enseignement, l’Eglise de Corinthe était en proie à des doutes concernant la résurrection.

13  S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité.

15:13-19

Dans ces vv., Paul met en avant six conséquences désastreuses de l’absence (hypothétique) de résurrection:

1° prêcher Christ n’aurait plus de sens (v. #1Co 15:14);

2° la foi en Christ n’aurait pas de but (v. #1Co 15:14);

3° tous les témoins et les prédicateurs de la résurrection seraient des menteurs (v. #1Co 15:15);

4° personne ne serait sauvé du péché (v. #1Co 15:17);

5° tous les croyants des temps passés auraient péri (v. #1Co 15:18);

6° les chrétiens seraient les plus malheureux des hommes sur la terre (v. #1Co 15:19).

15:13, 16

Les deux résurrections, celle des croyants et celle de Christ, sont indissolublement liées. En effet, s’il n’y a pas de résurrection, Christ est mort définitivement. Cf. #Ap 1:17-18

14  Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.

15  Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point.

16  Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité.

17  Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés,

18  et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.

morts. Littéralement « endormis », euphémisme courant pour parler de la mort (même verbe grec aux vv. 6, 20 et en #1Co 11:30 ; #Mt 27:52 ; #Ac 7:60 ; #2P 3:4). Il ne s’agit pas d’un sommeil de l’âme qui verrait le corps mort tandis que l’âme, ou l’esprit, reposerait dans l’inconscience.

19  Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.

les plus malheureux. Les croyants seraient à plaindre parce qu’ils auraient consenti à des sacrifices dans cette vie à cause de l’espérance d’une vie à venir. S’il n’y a pas de vie après la mort, il est préférable de manger, boire et se réjouir avant de mourir.

20 ¶  Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts.

prémices. Ce terme désigne le premier épisode de la moisson pour la vie éternelle, initié par la résurrection de Christ. Celle-ci est la garantie que tous les saints qui sont morts seront ressuscités aussi. Cf. #Jn 14:19.

21  Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts.

15:21-22

un homme …  un homme. Adam et Christ avaient tous deux une nature humaine. Le premier a fait venir la mort sur toute la race humaine, le second lui a apporté la résurrection.

22  Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,

tous …  tous. La correspondance entre les deux « tous » n’est que partielle: ils s’appliquent tous deux à des descendants, mais ils n’ont pas la même portée. Le second terme ne désigne que les croyants (cf. #Ga 3:26, #Ga 3:29 ; #Ga 4:7 ; #Ac 20:32 ; #Ep 3:6 ; #Tit 3:7) et ne constitue pas un argument en faveur de l’universalisme (la théorie qui suppose le salut de tous indépendamment de la foi). D’innombrables autres passages affirment l’existence d’un châtiment éternel des non-croyants (cf. #Mt 5:29 ; #Mt 10:28 ; #Mt 25:41-46 ; #Lu 16:23 ; #2Th 1:9 ; #Ap 20:15).

23  mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement.

en son rang. Christ a été le premier fruit de la moisson de la résurrection (vv. #1Co 15:20-23a). A cause de sa résurrection, « ceux qui appartiennent à Christ » ressusciteront et entreront dans la vie céleste en trois étapes, lors du retour de Christ (cf. #Mt 24:36, #Mt 24:42, #Mt 24:44, #Mt 24:50 ; #Mt 25:13):

1° ceux qui sont venus à la foi qui sauve entre la Pentecôte et l’enlèvement seront rejoints par des saints encore vivants au moment de l’enlèvement, afin de rencontrer ensemble le Seigneur dans les airs et de monter au ciel (#1Th 4:16-17);

2° ceux qui croiront durant la grande tribulation seront, comme les saints de l’A.T., ressuscités pour régner avec Christ pendant le millénium (#Ap 20:4 ; cf. #Da 12:2 ; cf. #Esa 26:19-20);

3° ceux qui mourront à l’époque du millénium seront probablement instantanément transformés à leur mort et revêtiront leur corps et leur esprit éternels.

Les derniers à ressusciter seront les non-croyants: leur résurrection se produira à la fin du millénium, devant le grand trône blanc du jugement de Dieu   cf. #Jn 5:28-29), et sera suivie de l’enfer éternel (#Ap 21:8).

24  Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance.

Ensuite viendra la fin. Ce troisième aspect de la résurrection comprend la restauration de l’autorité de Christ, le juste roi, sur la terre. La « fin » désigne non seulement ce qui est terminé, mais aussi ce qui est complet et accompli.

il remettra le royaume à celui qui est Dieu. Au point culminant de l’histoire du monde, une fois que Christ aura repris l’autorité sur le monde pour son Père et régné pendant mille ans, toutes choses redeviendront telles que Dieu les avait voulues dans la gloire de la nouvelle terre et du nouveau ciel, d’où le péché sera absent (cf. #Ap 21:1-22:2).

réduit à l’impuissance toute domination. Christ vaincra tout ennemi de Dieu de façon définitive et permanente, et il recouvrera la terre qu’il a créée et qui lui appartient de droit. Le règne millénaire de Christ ne mettra cependant pas fin à toute rébellion, de sorte qu’« il les paîtra avec une verge de fer » (#Ap 19:15). Au bout de cette période de mille ans, Satan sera libéré pour un temps, et il conduira une insurrection contre Dieu (#Ap 20:7-9). Lui-même et tous ceux qui le suivent dans sa haine contre Dieu et contre Christ seront jetés en enfer avec les anges déchus, afin de souffrir pour toute l’éternité dans le lac de feu (#Ap 20:10-15).

 

25  Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds.

tous ses ennemis sous ses pieds. Cette image trouve son origine dans l’habitude adoptée par les rois de siéger sur un trône surélevé. Lorsque les sujets s’agenouillaient ou se prosternaient devant leur souverain, ils se retrouvaient en dessous de ses pieds. Le roi pouvait aussi mettre son pied sur le cou d’un ennemi vaincu pour symboliser sa domination totale sur lui. Durant le millénium, les ennemis de Christ lui seront assujettis.

26  Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort….

dernier ennemi …  mort. A la croix, Christ a brisé l’emprise de Satan, qui tenait entre ses mains le pouvoir de la mort (#Hé 2:14). Mais Satan ne sera pas dépossédé de son arme jusqu’à la fin du millénium. Christ, qui aura alors entièrement accompli la prophétie du #Ps 8:7 (v. #1Co 15:27a), remettra le royaume au Père, et la gloire éternelle décrite en #Ap 21:1-22:2 débutera.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/