CANTIQUE 4 : 1 à 16 *** + SONG OF SOLOMON 4 : 1 to 16 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

19/07/2017 14:04

CANTIQUE  4 : 1 à 16 *** +
 

1 ¶  Que tu es belle, mon amie, que tu es belle ! Tes yeux sont des colombes, Derrière ton voile. Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres, Suspendues aux flancs de la montagne de Galaad.

 

4:1-5:1

Avant #Ca 3:11, aucune allusion n’est faite aux noces, de sorte que la section 1:2-3:5 se rapporte probablement à la période précédant le mariage, tandis que celle-ci évoque les noces et la vie amoureuse qui en découle. Plusieurs arguments soutiennent cette interprétation:

1° les « fiançailles » ne sont pas mentionnées avant #Ca 3:11 ;

2° le terme « fiancée » n’apparaît qu’en #Ca 4:8, puis il est mentionné 6 fois de 4:8 à 5:1;

3° avant #Ca 4:1 apparaît une sainte préoccupation de chasteté (cf. #Ca 2:7 ; #Ca 3:5), mais pas après, dans les saints liens de la vie conjugale.

4:1-15

Salomon prononce peut-être les vv. #Ca 4:1-7 en public, et les paroles bien plus intimes des vv. 8-15 en privé, alors que les deux époux se préparent à la consommation du mariage au v. 16 et en #Ca 5:1.

4:1-7

Le marié commence au v. 1 et termine au v. 7 avec le même refrain: « Tu es belle. » A propos de la beauté de la Sulamithe, voir #Ca 6:4-9 et #Ca 7:2-8.

4:1, 3

voile. Il ne s’agit plus du voile de la prostituée, mais de celui de la fiancée.

 

2  Tes dents sont comme un troupeau de brebis tondues, Qui remontent de l’abreuvoir ; Toutes portent des jumeaux, Aucune d’elles n’est stérile.

3  Tes lèvres sont comme un fil cramoisi, Et ta bouche est charmante ; Ta joue est comme une moitié de grenade, Derrière ton voile.

4  Ton cou est comme la tour de David, Bâtie pour être un arsenal ; Mille boucliers y sont suspendus, Tous les boucliers des héros.

5  Tes deux seins sont comme deux faons, Comme les jumeaux d’une gazelle, Qui paissent au milieu des lis.

6  Avant que le jour se rafraîchisse, Et que les ombres fuient, J’irai à la montagne de la myrrhe Et à la colline de l’encens.

7  Tu es toute belle, mon amie, Et il n’y a point en toi de défaut.

8 ¶  Viens avec moi du Liban, ma fiancée, Viens avec moi du Liban ! Regarde du sommet de l’Amana, Du sommet du Senir et de l’Hermon, Des tanières des lions, Des montagnes des léopards.

 

du Liban. Manière imagée de décrire la distance que le couple avait gardée sur le plan sexuel, distance décrite aussi par les expressions « jardin fermé », « source fermée » et « fontaine scellée » au v. 12.

 

9  Tu me ravis le cœur, ma sœur, ma fiancée, Tu me ravis le cœur par l’un de tes regards, Par l’un des colliers de ton cou.

 

ma sœur. Terme d’affection courant dans le Proche-Orient antique dans la relation conjugale. Il exprimait l’intimité et la permanence de la relation (cf. #Ca 4:10, #Ca 4:12 ; #Ca 5:1-2).

 

10  Que de charmes dans ton amour, ma sœur, ma fiancée ! Comme ton amour vaut mieux que le vin, Et combien tes parfums sont plus suaves que tous les aromates !

11  Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée ; Il y a sous ta langue du miel et du lait, Et l’odeur de tes vêtements est comme l’odeur du Liban.

12  Tu es un jardin fermé, ma sœur, ma fiancée, Une source fermée, une fontaine scellée.

13  Tes jets forment un jardin, où sont des grenadiers, Avec les fruits les plus excellents, Les troënes avec le nard ;

14  Le nard et le safran, le roseau aromatique et le cinnamome, Avec tous les arbres qui donnent l’encens ; La myrrhe et l’aloès, Avec tous les principaux aromates ;

15 ¶  Une fontaine des jardins, Une source d’eaux vives, Des ruisseaux du Liban.

 

source d’eaux vives. Salomon confirme que sa fiancée était fermée à son amour physique avant le mariage (vv. #Ca 4:8, #Ca 4:12), mais qu’elle y est désormais ouverte, attitude tout à fait appropriée (cf. #Pr 5:15-20).

 

16  Lève-toi, aquilon ! viens, autan ! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s’en exhalent ! — Que mon bien-aimé entre dans son jardin, Et qu’il mange de ses fruits excellents ! — 

 

La Sulamithe se décrit comme un jardin ouvert alors qu’avant elle était fermée (v. #Ca 4:12). En se présentant comme le « jardin » de son époux, elle indique sa volonté d’être disponible pour lui sur un plan sexuel (cf. #1Co 7:3-5).

 

SONG OF SOLOMON 4 : 1 to 16 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ How beautiful you are, my friend, how beautiful you are! Your eyes are doves, Behind your veil. Your hair is like a herd of goats, hanging from the sides of the mountain of Gilead.

 

4: 1-5: 1

Before #Ca 3:11, no reference is made to the nuptials, so that section 1: 2-3: 5 probably refers to the period before marriage, while the latter refers to marriage and love life ensuing. Several arguments support this interpretation:

(1) "betrothal" is not mentioned before #Ca 3:11;

(2) the term "fiancée" appears only in #Ca 4: 8, then it is mentioned 6 times from 4: 8 to 5: 1;

3 ° before #Ca 4: 1 is a holy preoccupation with chastity (cf. # 2: 7; # 3: 5), but not afterwards, in the holy bonds of conjugal life.

4: 1-15

Salomon perhaps pronounces the vv. #Ca 4: 1-7 in public, and the much more intimate words of the vv. 8-15 in private, while both spouses prepare for the consumption of marriage in v. 16 and #Ca 5: 1.

4: 1-7

The groom begins in v. 1 and ends in v. 7 with the same refrain: "You are beautiful. "About the beauty of the Sulamithe, see #Ca 6: 4-9 and #Cha 7: 2-8.

4: 1, 3

sail. It is no longer a question of the veil of the prostitute, but of that of the bride.

 

2 Thy teeth are like a flock of sheep sheared, which go up from the trough; They all bear twins, None of them is sterile.

3 Thy lips are as a scarlet thread, and thy mouth is charming; Your cheek is like a pomegranate half, Behind your veil.

4 Your neck is like the tower of David, built to be an arsenal; A thousand shields are hung there, All the shields of the heroes.

5 Thy two breasts are like two fawns, like the twins of a gazelle, which graze in the midst of the lilies.

6 Before the day shall cool, and the shadows flee, I will go to the mountain of myrrh and to the hill of incense.

7 You are all beautiful, my friend, and there is no fault in you.

8 ¶ Come with me from Lebanon, my betrothed, Come with me from Lebanon! Look from the top of the Amana, From the top of Senir and from Hermon, From the dens of the lions, From the mountains of the leopards.

 

from Lebanon. A pictorial way of describing the distance the couple had kept on the sexual plane, a distance also described by the expressions "closed garden", "closed source" and "sealed fountain" in v. 12.

 

9 Thou delightest my heart, my sister, my betrothed, Thou delightest my heart with one of thy eyes, By one of the necklaces of thy neck.

 

my sister. Term of affection common in the ancient Near East in the conjugal relationship. He expressed the intimacy and permanence of the relationship (cf #Ca 4:10, #Ca 4:12; #Ca 5: 1-2).

 

10 What charms in your love, my sister, my betrothed! As your love is better than wine, And how much better are your perfumes than all the spices!

11 Your lips distil honey, my bride; There is honey and milk under your tongue, And the smell of your clothes is like the smell of Lebanon.

12 You are a closed garden, my sister, my bride, A closed spring, a sealed fountain.

13 Thy jets form a garden, where are pomegranates, With the most excellent fruits, The troens with the nard;

14 Nard and saffron, aromatic reed and cinnamon, With all the trees that give incense; Myrrh and aloe, With all the principal aromatics;

15 ¶ A fountain of gardens, A spring of living waters, Streams of Lebanon.

 

Source of living waters. Solomon confirms that his fiancee was closed to her physical love before the marriage (vv. #Ca 4: 8, #Ca 4:12), but that she is now open, a very appropriate attitude (cf. #Pr 5 : 15-20).

 

16 Arise, O ye! Come on, autan! Breathe on my garden, and let the perfumes exhale it! "Let my beloved enter into his garden, and eat of his excellent fruit." -

 

The Sulamithe describes itself as an open garden whereas before it was closed (see # 4: 12). By presenting herself as the "garden" of her husband, she indicates her willingness to be available to him on a sexual level (cf # 1Co 7: 3-5).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/