CANTIQUE 7 : 1 à 13 *** + SONG OF SOLOMON 7 : 1 to 13 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

21/07/2017 04:18

CANTIQUE  7 : 1 à 13 *** +
 

13  (7-1) Reviens, reviens, Sulamithe ! Reviens, reviens, afin que nous te regardions. — Qu’avez-vous à regarder la Sulamithe Comme une danse de deux chœurs ?

 

Reviens, reviens. Les filles de Jérusalem encouragent la jeune mariée à revenir au palais royal.

Sulamithe. Ou « Sunamite », terme dérivé du nom de la ville de Sunem, sur le territoire attribué à Issacar (cf. #Jos 19: 18).

Qu’avez-vous à regarder. Phrase qui a le plus de sens dans la bouche de Salomon. Il s’agit probablement d’une sorte de danse conjugale liée à la ville de Mahanaïm, danse à laquelle seul Salomon pouvait assister.

 

1 ¶  (7-2) Que tes pieds sont beaux dans ta chaussure, fille de prince ! Les contours de ta hanche sont comme des colliers, Œuvre des mains d’un artiste.

 

7:2-6

Probablement la réponse des amies de la Sulamithe à Salomon.

fille de prince. De par sa beauté et sa tenue, la Sulamithe semblait descendre d’une famille royale, même si en réalité elle était issue d’un milieu modeste.

 

2  (7-3) Ton sein est une coupe arrondie, Où le vin parfumé ne manque pas ; Ton corps est un tas de froment, Entouré de lis.

3  (7-4) Tes deux seins sont comme deux faons, Comme les jumeaux d’une gazelle.

4  (7-5) Ton cou est comme une tour d’ivoire ; Tes yeux sont comme les étangs de Hesbon, Près de la porte de Bath-Rabbim ; Ton nez est comme la tour du Liban, Qui regarde du côté de Damas.

5  (7-6) Ta tête est élevée comme le Carmel, Et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre ; Un roi est enchaîné par des boucles ! … 

6  (7-7) Que tu es belle, que tu es agréable, O mon amour, au milieu des délices !

 

7:7-10a

Salomon et sa jeune épouse recommencent tout depuis le début. Lui-même reprend là où il s’était interrompu en #Ca 5:2.

 

7  (7-8) Ta taille ressemble au palmier, Et tes seins à des grappes.

8  (7-9) Je me dis : Je monterai sur le palmier, J’en saisirai les rameaux ! Que tes seins soient comme les grappes de la vigne, Le parfum de ton souffle comme celui des pommes,

9  (7-10) Et ta bouche comme un vin excellent, …  Qui coule aisément pour mon bien-aimé, Et glisse sur les lèvres de ceux qui s’endorment !

 

7:10b-8:3

Contrairement à ce qui s’était passé en #Ca 5:3, la bien-aimée de Salomon réagit cette fois en exprimant son amour pour lui.

 

10 ¶  (7-11) Je suis à mon bien-aimé, Et ses désirs se portent vers moi.

 

Je suis à mon bien-aimé. La Sulamithe exprime pour la troisième fois l’entière loyauté de son amour (cf. #Ca 2:16 ; #Ca 6:3).

 

11  (7-12) Viens, mon bien-aimé, sortons dans les champs, Demeurons dans les villages !

12  (7-13) Dès le matin nous irons aux vignes, Nous verrons si la vigne pousse, si la fleur s’ouvre, Si les grenadiers fleurissent. Là je te donnerai mon amour.

13  (7-14) Les mandragores répandent leur parfum, Et nous avons à nos portes tous les meilleurs fruits, Nouveaux et anciens : Mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi.

 

SONG OF SOLOMON 7 : 1 to 13 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

13 (7-1) Return, return, Sulamithe! Come back, come back, that we may look at you. - What do you have to look at the Sulamithe Like a dance of two choruses?

 

Come back, come back. The daughters of Jerusalem encourage the bride to return to the royal palace.

Shulamite. Or "Sunamite," a term derived from the name of the city of Sunem, in the territory attributed to Issachar (cf. #Jos 19:18).

What have you to look at. Sentence that has the most meaning in the mouth of Solomon. It is probably a kind of conjugal dance related to the city of Mahanaim, a dance that only Solomon could attend.

 

1 ¶ (7-2) How beautiful are your feet in your shoe, prince's daughter! The contours of your hip are like necklaces, work of the hands of an artist.

 

7: 2-6

Probably the response of the friends of the Sulamithe to Solomon.

Daughter of prince. Because of its beauty and form, the Sulamithe seemed to be descended from a royal family, even if in reality it came from a modest background.

 

2 (7-3) Your breast is a rounded bowl, where the perfumed wine is not wanting; Your body is a heap of wheat, Surrounded by lilies.

3 (7-4) Thy two breasts are like two fawns, like the twins of a gazelle.

4 (7-5) Your neck is like an ivory tower; Your eyes are like the ponds of Heshbon, near the gate of Bath-Rabbim; Your nose is like the tower of Lebanon, which looks toward Damascus.

5 (7-6) Your head is lifted up like Carmel, and the hair of your head is like purple; A king is chained by curls! ...

6 (7-7) How beautiful you are, how pleasant you are, O my love, in the midst of delights!

 

7: 7-10a

Solomon and his young wife started all over again from the beginning. He resumes where he stopped in #Ca 5: 2.

 

7 (7-8) Thy waist is like the palm tree, and thy breasts to the grapes.

8 (7-9) I say to myself, I will go up on the palm tree, and I will seize its branches. Let your breasts be like the grapes of the vine, the perfume of your breath like that of the apples,

9 (7-10) And your mouth like an excellent wine ... flowing easily for my beloved, And sliding on the lips of those who fall asleep!

 

7: 10b-8: 3

Unlike what happened in #Ca 5: 3, Solomon's beloved reacted this time by expressing his love for him.

 

10 ¶ (7-11) I am my beloved, and his desires are toward me.

 

I am to my beloved. The Sulamithe expresses for the third time the entire loyalty of his love (cf. # 2: 16; # 6: 3).

 

11 (7-12) Come, my beloved, let us go out into the fields, Let us live in the villages!

12 (7-13) In the morning we shall go to the vineyards, We shall see if the vine grows, if the flower opens, If the grenadiers bloom. There I will give you my love.

13 (7-14) The mandrakes spread their perfume, and we have at our gates all the best fruits, New and old: My beloved, I have kept them for you.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/