Croire ou mourir

25/12/2017 05:43

Croire ou mourir

UN MESSAGE D'AMOUR·

 "le bouclier de la foi" (Éphésiens 6:16 "Prenant, par-dessus tout, le bouclier de la foi, par le moyen duquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin.")!

Non, il n'y a rien de nouveau sous le soleil (Ecclésiaste 1.9). A l'évidence, cette célèbre sentence de l'Ecclésiaste s'applique également à l'impérieux combat de la foi (1 Timothée 6.12). Il y a fort longtemps, Adam, le plus ancien ancêtre de l'homme (Genèse 2.7), jouissait d'une relation privilégiée avec son Créateur. Seul l'arbre de la connaissance du bien et du mal (Genèse 2.9) lui fut défendu, sous peine de mort (Genèse 2.17). Son bonheur était assuré si seulement il prêtait foi et obéissait à cette parole. Seulement voilà, le serpent ancien (Apocalypse 12.9) est entré dans la scène et a fait naître le doute dans le cœur de l'homme: "Dieu a-t-Il réellement dit?" (Genèse 3.1). Malheureusement, Adam n'a pas eu le réflexe de se saisir du bouclier de la foi (Éphésiens 6.16), et chacun en connaît les conséquences désastreuses (Romains 5.12).

Naturellement, le contexte n'est plus le même aujourd'hui. Toutefois, dans le fond, l'histoire ne fait que se répéter. L'homme est tombé, déchu, perdu (Matthieu 18.11), mais Dieu lui propose la restauration, la réhabilitation, le pardon (Éphésiens 4.32) pour prix de sa foi (1 Pierre 1.9). Quelle est donc la grande promesse mise en évidence par l’Évangile (2 Timothée 1.10)? Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle (Jean 3.16). L'oeuvre est accomplie (Jean 19.30), achevée (Jean 17.4). Comme hier, Dieu ne requiert de l'homme que son cœur (Proverbes 23.26), sa confiance (Daniel 6.23).

Seulement, est-il prêt à la Lui donner? Rien n'est moins sûr! Et pour cause, le tentateur (1 Thessaloniciens 3.5) use de toutes ses ruses pour détourner les âmes perdues de la lumière du Christ (Éphésiens 5.8). Certes, il ne manque pas d'artifices (Éphésiens 6.11) pour satisfaire son objectif. Sans doute connaît-il les faiblesses de la race humaine et en joue-t-il outrageusement! Sans aucun scrupule, il fait miroiter les plaisirs fugaces du péché (Hébreux 3.13) dans l'objectif de retenir les hommes captifs dans les terribles filets de l'impureté (Galates 5.19). Si ceci ne suffit pas, il dresse l'épouvantail de la persécution (2 Timothée 3.12) à endurer pour le Nom de Jésus-Christ (Actes 9.16). Quelqu'un résiste toujours? Alors, il redouble d'efforts et n'omet pas le moindre moyen pour parvenir à ses fins: la maladie (Job 2.7), la perte d'êtres chers (Job 1.15-19), ou encore le mépris du prochain (Job 16.20)! Or, que recherche l'adversaire sinon à troubler l'homme, à le priver de sa confiance en Dieu? Son but ultime n'est autre que de le séparer de la communion de son Dieu. Ainsi, le fidèle devient vulnérable, et donc à sa merci. Si donc le fidèle baisse les bras, s'il abandonne la foi (1 Timothée 4.1), il concède la victoire à son ennemi.

En définitive, comme ce fut le cas dès le commencement, vaincre nécessite impérativement de brandir le bouclier de la foi. Autrement, les dards enflammés du malin (Éphésiens 6.16) se révéleront mortels. La foi en Jésus-Christ, voici le triomphe de l'homme sur le monde et la manière dont il le surmonte (1 Jean 5.4-5). Christ révèle le Père (Luc 10.22), Il en révèle le cœur plein d'amour (1 Jean 4.8). Christ affranchit du joug du péché et de la mort (Romains 6.22). Christ offre une perspective éternelle: celle du salut (2 Timothée 3.15), de la rédemption (1 Corinthiens 1.30) et de la vie (1 Jean 4.9). Telle est l'ancre (Hébreux 6.19), tel est le Rocher (Esaïe 26.4), de l'âme pieuse. Contre tout sujet d'espérer (Romains 4.18), elle continue de croire et peut maintenant s'exprimer comme le fit l'illustre Job autrefois: "Je sais que mon Rédempteur est vivant" (Job 19.25). Cette confession pleine de foi met un terme aux contestations. Les tentatives du diable pour nuire sont anéanties: il est vaincu (1 Jean 2.14).

Après tout, que sont les circonstances, les épreuves, et l'adversité? Des coups du sort destinés à détruire, à terrasser, les fidèles? Loin de là! Au contraire, ce ne sont que des occasions pour les croyants d'édifier leur précieuse foi (2 Pierre 1.1) en leur Sauveur (Jean 4.42). Ce ne sont rien sinon des occasions pour eux de s'exercer à brandir leur bouclier et découvrir combien grande est la fidélité (Psaumes 36.6) de Celui qui les appelle (1 Thessaloniciens 5.24).

Toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein (Romains 8.28). Rien ni personne ne saurait jamais séparer un seul des rachetés de l'Amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ (Romains 8.38-39). Quelle paix! Quel repos que le repos de la foi!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/