Yotam Jotham

01/09/2013 08:34

Yotam (Français Courant, JÉRUSALEM, T.O.B.) ; Jotham (SEGOND) : l’Éternel est parfait, sincère (cf. dans #Mt 1:9 la forme grecque Yotham).

1. Fils cadet de Gédéon. Ses 70 frères (nés de la polygamie) furent massacrés par Abimélek, leur demi-frère. Yotam échappa, gravit le mont Garizim et stigmatisa l’usurpation en adressant un apologue aux gens de Sichem qui se trouvaient dans la vallée (#Jug 9:1-21).
2. Roi de Juda ; il se mit à régner, en qualité de régent, du vivant d’Ozias son père (appelé aussi Azaria) devenu lépreux (#2R 15:5). Sa régence commença alors que Jéroboam II était encore roi d’Israël (#1Ch 5:17). Cette simultanéité se confirme si le tremblement de terre survint sous les règnes d’Ozias et de Jéroboam II (#Am 1:1 ; #Za 14:5), et s’il se produisit au moment où Ozias voulut s’emparer du sacerdoce, ou peu après (Antiquités 9.10.4). Yotam suivit l’Éternel, mais laissa subsister les hauts lieux sur lesquels le peuple pratiquait des cultes idolâtres. Il construisit la porte supérieure du Temple et développa la muraille surmontant la colline d’Ophel, au sud du sanctuaire. Ce roi bâtisseur écrasa les Ammonites. Ésaïe et Osée prophétisèrent pendant son règne. À la fin du règne de Yotam, la coalition des Israélites du nord et des Syriens envahit Juda. Yotam, qui mourut à l’âge de 41 ans, ne paraît avoir survécu qu’à peine une année à son père. Ahaz, son fils lui succéda (#2R 15:32-38 ; #2Ch 27:1-9). Le passage de #2R 15:30 présente un curieux synchronisme : « Osée …  régna …  la 20e année de Yotam ». On a expliqué qu’il s’agissait de la 20e année à partir de la prise du pouvoir par Yotam, qui est mentionnée #2R 15:5 ; l’auteur du livre des Rois ne décrit cependant pas là le règne et la fin de Yotam. Quelle que soit l’explication donnée, cette indication aide à faire concorder le document hébreu avec la chronologie assyrienne.
 Détail archéologique : faite en 1940 à Etsyôn-Guéber (voir ce mot), la découverte d’une bague portant un sceau, inscrit des mots « appartenant à Yotam », avec, en dessous, l’effigie d’un bélier (le symbole de la ville ?) est d’un très grand intérêt. Le sceau aurait pu appartenir au roi Yotam lui-même, ou au gouverneur d’Etsyôn-Guéber, responsable de la ville qui faisait partie du royaume de Juda et donc appartenait au roi Yotam.
3. Fils de Yahdaï (#1Ch 2:47).


Copyright Editions Emmaüs

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/