ECCLÉSIASTE 02 : 1 à 26 ** + ECCLESIASTE 02 : 1 to 26 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

04/07/2017 10:36

ECCLÉSIASTE  02 : 1 à 26 ** +
 

1 ¶  J’ai dit en mon cœur : Allons ! je t’éprouverai par la joie, et tu goûteras le bonheur. Et voici, c’est encore là une vanité.

 

2:1-11

Sans être nécessairement mauvais, le plaisir a ses points faibles, un peu comme la sagesse humaine. Dans cette section, Salomon réfléchit aux expériences tragiques que constituèrent ses tentatives de trouver toute satisfaction dans le plaisir.

2:1-2

éprouverai. L’enquête ou la mise à l’épreuve était cruciale pour Salomon. Toutefois, il ne s’agissait pas de tests scientifiques, mais d’expérimentations pratiques permettant de déterminer ce qui fonctionnait. Il s’intéressait aux effets d’un acte précis.

 

2  J’ai dit du rire : Insensé ! et de la joie : À quoi sert-elle ?

3  Je résolus en mon cœur de livrer ma chair au vin, tandis que mon cœur me conduirait avec sagesse, et de m’attacher à la folie jusqu’à ce que je visse ce qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie.

 

livrer. Au cours d’expériences supplémentaires, Salomon mit l’accent sur le plaisir humain aux dépens de la gloire de Dieu.

 

4  J’exécutai de grands ouvrages : je me bâtis des maisons ; je me plantai des vignes ;

 

2:4-8

Cf. #1R 4:1-10:2 sur les richesses de Salomon.

 

5  je me fis des jardins et des vergers, et j’y plantai des arbres à fruit de toute espèce ;

6  je me créai des étangs, pour arroser la forêt où croissaient les arbres.

7  J’achetai des serviteurs et des servantes, et j’eus leurs enfants nés dans la maison ; je possédai des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem.

8  Je m’amassai de l’argent et de l’or, et les richesses des rois et des provinces. Je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre.

 

femmes. Ou « concubines ». Salomon avait 700 femmes et 300 concubines (#1R 11:3). Le terme de « harem » conviendrait mieux, car il désignerait ses nombreuses compagnes.

 

9  Je devins grand, plus grand que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Et même ma sagesse demeura avec moi.

10  Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés ; je n’ai refusé à mon cœur aucune joie ; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et c’est la part qui m’en est revenue.

 

la part. La récompense de Salomon, c’est ce qu’il reçut pour toute son activité et tous ses efforts.

 

11  Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j’avais prise à les exécuter ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil.

 

aucun avantage. C’est dans ce contexte que la « vanité » est définie. Ce qui faisait la futilité de toute l’activité de Salomon, c’était qu’il n’avait rien de concret, de durable ni de satisfaisant à montrer. La sagesse ne garantit pas que l’on aboutira au contentement, même avec des activités comparables à celles de Salomon. Il est vain de consacrer les ressources divines à des réalisations purement humaines.

 

12 ¶  Alors j’ai tourné mes regards vers la sagesse, et vers la sottise et la folie. — Car que fera l’homme qui succédera au roi ? Ce qu’on a déjà fait.

 

2:12-17

La sagesse humaine souffre d’une autre imperfection capitale: le sage et l’insensé se retrouvent tous deux les mains vides au seuil de la mort.

 

13  Et j’ai vu que la sagesse a de l’avantage sur la folie, comme la lumière a de l’avantage sur les ténèbres ;

14  le sage a ses yeux à la tête, et l’insensé marche dans les ténèbres. Mais j’ai reconnu aussi qu’ils ont l’un et l’autre un même sort.

 

l’insensé marche dans les ténèbres. L’insensé n’est pas celui qui souffre de déficiences mentales, mais celui qui a fait faillite d’un point de vue moral. Ce n’est pas qu’il soit incapable d’apprendre la sagesse, c’est qu’il ne veut pas le faire. Il refuse de connaître Dieu, de le craindre et de lui obéir.

 

15  Et j’ai dit en mon cœur : J’aurai le même sort que l’insensé ; pourquoi donc ai-je été plus sage ? Et j’ai dit en mon cœur que c’est encore là une vanité.

16  Car la mémoire du sage n’est pas plus éternelle que celle de l’insensé, puisque déjà les jours qui suivent, tout est oublié. Eh quoi ! le sage meurt aussi bien que l’insensé !

17 ¶  Et j’ai haï la vie, car ce qui se fait sous le soleil m’a déplu, car tout est vanité et poursuite du vent.

 

ce qui se fait. Salomon considérait même la grande récompense de son travail comme une source de douleur, puisque cela n’avait pas plus de valeur, dans la durée, que la folie d’un insensé.

 

18  J’ai haï tout le travail que j’ai fait sous le soleil, et dont je dois laisser la jouissance à l’homme qui me succédera.

 

2:18-22

Cf. #Ec 4:7-8.

succédera. C’est à Jéroboam et à son fils Roboam que Salomon laissa un royaume divisé. Tous deux furent incapables de saisir leur chance (#1R 12:1-14: 2).

 

19  Et qui sait s’il sera sage ou insensé ? Cependant il sera maître de tout mon travail, de tout le fruit de ma sagesse sous le soleil. C’est encore là une vanité.

20  Et j’en suis venu à livrer mon cœur au désespoir, à cause de tout le travail que j’ai fait sous le soleil.

21  Car tel homme a travaillé avec sagesse et science et avec succès, et il laisse le produit de son travail à un homme qui ne s’en est point occupé. C’est encore là une vanité et un grand mal.

 

le produit de son travail. Littéralement « sa part », c’est-à-dire ce qu’un homme laisse derrière lui à sa mort.

 

22  Que revient-il, en effet, à l’homme de tout son travail et de la préoccupation de son cœur, objet de ses fatigues sous le soleil ?

23  Tous ses jours ne sont que douleur, et son partage n’est que chagrin ; même la nuit son cœur ne repose pas. C’est encore là une vanité.

24  Il n’y a de bonheur pour l’homme qu’à manger et à boire, et à faire jouir son âme du bien-être, au milieu de son travail ; mais j’ai vu que cela aussi vient de la main de Dieu.

 

Il n’y a de bonheur. L’humanité devrait se réjouir de tout ce que la vie présente offre de bon, malgré ses limites (cf. #Ec 3:12-13, #Ec 3:22#Ec 5:17-18 ; #Ec 8:15 ; #Ec 9:7).

vient de la main de Dieu. La forte conviction qu’avait Salomon de la souveraineté de Dieu lui apportait un certain réconfort, après son analyse honnête de ce qu’impliquait la vie dans un monde maudit.

 

25  Qui, en effet, peut manger et jouir, si ce n’est moi ?

 

si ce n’est moi. La LXX porte « si ce n’est lui » (c’est-à-dire Dieu) ou « sans lui ».

 

26  Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie ; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.

 

celui qui est agréable. L’ajout de l’expression « à Dieu » montre que c’est lui qui a l’apanage de la fixation des normes.

 

ECCLESIASTE  02 : 1 to 26 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ I said in my heart, Come! I will experience you by joy, and you will taste happiness. And behold, it is still a vanity.

 

2: 1-11

Without being necessarily bad, pleasure has its weak points, much like human wisdom. In this section, Solomon reflects on the tragic experiences of his attempts to find satisfaction in pleasure.

2: 1-2

try them. The investigation or testing was crucial to Solomon. However, these were not scientific tests, but practical experiments to determine what worked. He was interested in the effects of a specific act.

 

2 I said with laughter: Fool! And joy: What is it for?

3 I resolved in my heart to give my flesh to wine, while my heart would lead me wisely, and cling to madness until I saw what is good for the sons of man To do under the heavens during the number of days of their lives.

 

deliver. In the course of further experiments, Solomon emphasized human pleasure at the expense of the glory of God.

 

4 I did great works: I built houses for myself; I planted myself vines;

 

2: 4-8

Cf. # 1R 4: 1-10: 2 concerning the riches of Solomon.

 

5 I made gardens and orchards, and planted trees of fruit of every kind;

6 I created ponds for watering the forest where the trees grew.

7 I bought servants and maidservants, and I had their children born in the house; I possessed flocks of sheep and sheep more than all those who were before me in Jerusalem.

8 And I gathered up silver and gold, and the riches of kings and provinces. I procured singers and singers, and the delights of the sons of man, of women in great numbers.

 

women. Or "concubines". Solomon had 700 women and 300 concubines (# 1R 11: 3). The term "harem" would be more appropriate, for it would designate its many companions.

 

9 And I became great, and greater than all that were before me in Jerusalem. And my wisdom remained with me.

10 All that my eyes had desired, I did not deprive them; I have refused my heart no joy; For my heart took pleasure in all my work, and that is the part that has come back to me.

 

the part. The reward of Solomon is what he received for all his activity and all his efforts.

 

11 Then I considered all the works which my hands had made, and the trouble I had taken in performing them; And behold, all is vanity and pursuit of the wind, and there is no advantage to be drawn from what is done under the sun.

 

No benefit. It is in this context that "vanity" is defined. What made the futility of all Solomon's activity was that he had nothing concrete, durable, or satisfying to show. Wisdom does not guarantee that contentment will be achieved, even with activities comparable to those of Solomon. It is vain to consecrate the divine resources to purely human realizations.

 

12 ¶ Then I turned to wisdom, and to foolishness and folly. "For what shall a man do who shall succeed the king?" What we have already done.

 

2: 12-17

Human wisdom suffers from another imperfect imperfection: the wise and the foolish both find themselves empty-handed on the threshold of death.

 

13 And I have seen that wisdom has an advantage over madness, as light has advantage over darkness;

14 The wise man has his eyes on his head, and the fool walks in the darkness. But I also recognized that they both have the same fate.

 

The fool walks in the darkness. The fool is not the one who suffers from mental disabilities, but the one who went bankrupt from a moral point of view. It is not that he is incapable of learning wisdom, but that he does not wish to do so. He refuses to know God, to fear Him and to obey Him.

 

15 And I said in my heart, I will have the same fate as the fool; Why have I been wiser? And I said in my heart that it is still a vanity.

16 For the memory of the wise man is not more eternal than that of the fool, since the days which follow are forgotten. What! The sage dies as well as the fool!

17 ¶ And I hated life, for what is done under the sun displeased me, for all is vanity and pursuit of the wind.

 

What is being done. Solomon even considered the great reward of his work as a source of pain, since it was no more valuable in time than the madness of a fool.

 

18 I have hated all the work that I have done under the sun, and I must leave the enjoyment to the man who will succeed me.

 

2: 18-22

See # 4: 7-8.

take over from. It was to Jeroboam and his son Rehoboam that Solomon left a divided kingdom. Both were unable to seize their chance (# 1R 12: 1-14: 2).

19 And who knows whether he will be wise or foolish? Yet he will be master of all my work, of all the fruit of my wisdom under the sun. This is still a vanity.

20 And I have come to deliver my heart to despair because of all the work that I have done under the sun.

21 For a man has worked wisely and with knowledge and success, and he leaves the produce of his labor to a man who has not dealt with it. This is still a vanity and a great evil.

 

The product of his work. Literally "his part", that is to say what a man leaves behind him at his death.

 

22 What, indeed, is the man in all his labor and the preoccupation of his heart, the object of his labors under the sun?

23 All his days are but grief, and his share is nothing but sorrow; Even at night his heart does not rest. This is still a vanity.

24 There is no happiness for a man except to eat and drink, and to make his soul enjoy his well-being in the midst of his labor; But I have seen that this also comes from the hand of God.

 

There is no happiness. Humanity should rejoice in all that the present life offers good, in spite of its limitations (cf #Ec 3: 12-13, #Ec 3: 22 # Ec 5: 17-18, #Ec 8:15; #Ec 9: 7).

Comes from the hand of God. Solomon's strong conviction of God's sovereignty brought him some comfort, after his honest analysis of what life meant in an accursed world.

 

25 Who, in fact, can eat and enjoy, if not I?

 

If not me. The LXX carries "if it be not him" (that is, God) or "without him".

 

26 For he gives wisdom, knowledge, and joy to the man that is agreeable to him; But he gives to the sinner the task of gathering and gathering, in order to give to him who is pleasing to God. This is still a vanity and the pursuit of the wind.

 

The one that is nice. The addition of the phrase "to God" shows that it is he who has the preserve of the setting of norms.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/