CANTIQUE 2 : 1 à 17 *** + SONG OF SOLOMON 2 : 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

17/07/2017 01:29

CANTIQUE  2 : 1 à 17 *** +
 

1 ¶  Je suis un narcisse de Saron, Un lis des vallées. —

2  Comme un lis au milieu des épines, Telle est mon amie parmi les jeunes filles. — 

 

2:3-6

Cette scène décrit le désir amoureux de la Sulamithe plutôt que son expérience présente.

 

3 ¶  Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. J’ai désiré m’asseoir à son ombre, Et son fruit est doux à mon palais.

4  Il m’a fait entrer dans la maison du vin ; Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour.

 

maison du vin. L’action se poursuit à l’extérieur. Cette « maison du vin » symbolise la vigne, tout comme les « solives » et les « lambris » de 1:17 désignaient la forêt.

la bannière. De même qu’un drapeau militaire indique une provenance ou une appartenance, de même l’amour de Salomon flottait au-dessus de sa bien-aimée (cf. #No 1:52 ; #Ps 20: 6).

 

5  Soutenez-moi avec des gâteaux de raisins, Fortifiez-moi avec des pommes ; Car je suis malade d’amour.

6  Que sa main gauche soit sous ma tête, Et que sa droite m’embrasse ! — 

7  Je vous en conjure, filles de Jérusalem, Par les gazelles et les biches des champs, Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, Avant qu’elle le veuille. — 

 

Je vous en conjure. Ce refrain, repris avant (#Ca 3:5) et après le mariage (#Ca 8:4), est placé par certains dans la bouche de la Sulamithe. Il exprime alors son propre engagement à mener une vie chaste avant et pendant le mariage. La responsabilité des filles de Jérusalem est engagée.

 

8 ¶  C’est la voix de mon bien-aimé ! Le voici, il vient, Sautant sur les montagnes, Bondissant sur les collines.

9  Mon bien-aimé est semblable à la gazelle Ou au faon des biches. Le voici, il est derrière notre mur, Il regarde par la fenêtre, Il regarde par le treillis.

10  Mon bien-aimé parle et me dit : Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens !

11  Car voici, l’hiver est passé ; La pluie a cessé, elle s’en est allée.

 

2:11-13

La fin de l’hiver et des pluies, la floraison et l’éclatement de la vigne: c’est l’image du printemps qui décrit le développement d’un amour solide et réciproque.

 

12  Les fleurs paraissent sur la terre, Le temps de chanter est arrivé, Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes.

13  Le figuier embaume ses fruits, Et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens !

14 ¶  Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher, Qui te caches dans les parois escarpées, Fais-moi voir ta figure, Fais-moi entendre ta voix ; Car ta voix est douce, et ta figure est agréable.

 

Le plus logique est de considérer ce v. comme faisant partie des paroles de Salomon citées par la Sulamithe (vv. #Ca 2:10-15).

 

15  Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes ; Car nos vignes sont en fleur.

 

Prenez-nous les renards. Salomon voulait probablement qu’elle fasse dans leur relation (et par analogie) ce qu’elle avait fait littéralement dans sa vigne, c’est-à-dire chasser tout ce qui pourrait porter atteinte à leur amour naissant.

 

16  Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui ; Il fait paître son troupeau parmi les lis.

 

Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui. Cette phrase exprime clairement le caractère inviolable d’une relation monogamique basée sur l’amour mutuel (cf. #Ca 6:3 ; #Ca 7:11).

 

17  Avant que le jour se rafraîchisse, Et que les ombres fuient, Reviens ! …  sois semblable, mon bien-aimé, A la gazelle ou au faon des biches, Sur les montagnes qui nous séparent.

 

SONG OF SOLOMON 2 : 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ I am a narcissus of Saron, a lily of the valleys. -

2 Like a lily among thorns, Such is my friend among the young girls. -

 

2: 3-6

This scene describes the desire for love of the Sulamithe rather than his present experience.

 

3 ¶ Like an apple tree among the trees of the forest, Such is my beloved among the young men. I have desired to sit in his shade, And his fruit is sweet to my palate.

4 He brought me into the house of wine; And the banner he displays on me is love.

 

House of the wine. The action continues outside. This "house of wine" symbolizes the vineyard, just as the "joists" and "paneling" of 1:17 designated the forest.

the banner. Just as a military flag indicates a provenance or belonging, so Solomon's love floated above his beloved (cf #No 1:52; #Ps 20: 6).

 

5 Support me with cakes of grapes, Fortify me with apples; For I am sick with love.

6 Let his left hand be under my head, and let his right hand embrace me. -

7 I beseech you, O daughters of Jerusalem, by the gazelles and the hinds of the field, Do not awaken, nor awaken love, before she wills it. -

 

I beg you. This refrain, taken up before (#Ca 3: 5) and after the marriage (# 8: 4), is placed by some in the mouth of the Sulamithe. He then expresses his own commitment to lead a chaste life before and during the marriage. The responsibility of the daughters of Jerusalem is committed.

 

8 ¶ This is the voice of my beloved! Here he comes, Jumping on the mountains, Bouncing on the hills.

9 My beloved is like the gazelle or the fawn of the deer. Here he is behind our wall, He looks out the window, He looks through the lattice.

10 My beloved spake and said to me, "Arise, my friend, my fair one, and come!

11 For behold, the winter is past; The rain stopped, she went away.

 

2: 11-13

The end of the winter and the rains, the flowering and the bursting of the vine: it is the image of spring that describes the development of a solid and reciprocal love.

 

12 The flowers appear on the earth, The time for singing has come, And the voice of the turtle-dove is heard in our fields.

13 The fig tree smells its fruit, and the vines in flower exhale their perfume. Arise, my friend, my fair one, and come!

14 ¶ My dove, that hath kept thee in the clefts of the rock, that hide thee in the steep walls, cause me to see thy face, Let me hear thy voice; For thy voice is sweet, and thy face is pleasing.

 

The most logical is to consider this v. As part of the words of Solomon quoted by the Sulamithe (vv. 2Ca 2: 10-15).

 

15 Take the foxes, the little foxes that ravage the vineyards; For our vines are in bloom.

 

Take the foxes. Solomon probably wanted her to do in her relationship (and by analogy) what she had literally done in her vineyard, that is to say, to hunt anything that might harm their growing love.

 

16 My beloved is mine, and I am his; He grazes his flock among the lilies.

 

My beloved is mine, and I am his. This sentence clearly expresses the inviolability of a monogamic relationship based on mutual love (cf. #Ca 6: 3; #Cha 7:11).

 

17 Before the day shall cool, and the shadows flee, return! Be thou like unto my beloved, to the gazelle, or to the fawn of the deer, to the mountains which separate us.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/