ECCLÉSIASTE 03 : 1 à 22 ** + ECCLESIASTE 03 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

05/07/2017 10:55

ECCLÉSIASTE  03 : 1 à 22 ** +
 

1 ¶  Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux:

 

3:1-8

un temps. Non seulement Dieu fixe les normes et refuse ou accorde satisfaction aux hommes (#Ec 2:26), mais il fixe aussi les saisons et les moments. Les quêtes terrestres sont bonnes lorsqu’elles sont menées au bon moment et au bon endroit, mais vaines lorsqu’elles deviennent le but principal de la vie (cf. vv. #Ec 3:9-10).

 

2  un temps pour naître, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté ;

3  un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir ;

4  un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser ;

5  un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres ; un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements ;

6  un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter ;

7  un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler ;

8  un temps pour aimer, et un temps pour haïr ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

9  Quel avantage celui qui travaille retire-t-il de sa peine ?

 

3:9-10

Les quêtes terrestres (vv. #Ec 3:1-8) ne sont d’aucun profit lorsqu’elles sont considérées comme le bien principal de la vie; cela n’a jamais été voulu ainsi par Dieu.

 

10  J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme.

11 ¶  Il fait toute chose bonne en son temps ; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.

 

toute chose. C’est-à-dire toute activité, tout événement qui peut atteindre un apogée.

belle. C’est-à-dire convenable ou appropriée. Le terme fait écho au constat de Dieu en #Ge 1:31. Même dans un univers maudit, l’activité ne devrait pas être dénuée de sens. Si elle est futile, c’est à cause de l’inconstance dont l’homme fait preuve en termes de satisfaction, à cause aussi de son manque de confiance en la sagesse du Dieu souverain.

mis dans leur cœur la pensée de l’éternité. Dieu a créé les hommes en vue de son plan éternel; depuis la chute, rien dans le monde ne peut leur procurer une complète satisfaction.

 

12  J’ai reconnu qu’il n’y a de bonheur pour eux qu’à se réjouir et à se donner du bien-être pendant leur vie ;

 

à se réjouir et à se donner du bien-être. Ces paroles résument l’objectif du message de Salomon, qu’il répète et développe en #Ec 12:1-2, puis à nouveau en #Ec 12:13-14.

 

13  mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien-être au milieu de tout son travail, c’est là un don de Dieu.

 

jouit du bien-être au milieu de tout son travail. Lorsqu’il accepte tout comme un don de son créateur, même dans un monde maudit, l’homme est capable de voir les bons aspects de son activité (cf. #Ec 2:24-25 ; #Ec 5:18).

 

14  J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu’on le craigne.

 

on le craigne. La révérence et l’adoration, ainsi que la découverte d’un sens à la vie, reposent sur la reconnaissance du caractère durable et parfait de l’œuvre de Dieu. Sans Dieu, les œuvres de l’homme sont lamentablement médiocres. Le thème de la crainte de Dieu réapparaît en #Ec 5:6 ; #Ec 8:12-13 ; #Ec 12:13.

 

15  Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

16 ¶  J’ai encore vu sous le soleil qu’au lieu établi pour juger il y a de la méchanceté, et qu’au lieu établi pour la justice il y a de la méchanceté.

17  J’ai dit en mon cœur : Dieu jugera le juste et le méchant ; car il y a là un temps pour toute chose et pour toute œuvre.

 

Dieu jugera …  car il y a là un temps. Le point culminant de l’analyse que propose Salomon du temps, c’est la pensée qu’il y a un moment pour le jugement (cf. #Jn 5:28-29). Le jugement de Dieu est un des thèmes centraux de l’Ecclésiaste (cf. #Ec 12:1, #Ec 12:14). Même lorsque le mot « jugement » n’apparaît pas, la grande question de la rétribution divine est présente.

 

18  J’ai dit en mon cœur, au sujet des fils de l’homme, que Dieu les éprouverait, et qu’eux-mêmes verraient qu’ils ne sont que des bêtes.

 

3:18-19

le sort. Le sort final de l’homme et de la bête, c’est la mort. Salomon ne pensait pas en termes de destinée éternelle, mais plutôt au point commun de toute créature terrestre.

 

19  Car le sort des fils de l’homme et celui de la bête sont pour eux un même sort ; comme meurt l’un, ainsi meurt l’autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l’homme sur la bête est nulle ; car tout est vanité.

20  Tout va dans un même lieu ; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière.

 

de la poussière …  à la poussière. Allusion à #Ge 3:19, mais avec un sens élargi: toutes les créatures qui ont un souffle de vie mourront. Il n’est question ici ni du ciel ni de l’enfer.

 Réflexions de Salomon sur la Genèse

       Vers la fin de sa vie, le roi Salomon médita, dans un esprit de repentance, sur ce qu’était la vie suite à la chute et sur les effets du péché de l’homme. Il parvint aux conclusions suivantes, sans doute en s’appuyant sur son étude personnelle de la Genèse:

1. Dieu a créé les cieux et la terre avec des règles de conception et de régularité (#Ec 1:2-7 ; #Ec 3:1-8 ; cf. #Ge 1:1-31 ; #Ge 8:22);

2. l’homme a été créé de la poussière et retourne à la poussière (#Ec 3:20 ; #Ec 12:9 ; cf. #Ge 2:7 ; #Ge 3:19);

3. Dieu a insufflé la vie en l’homme (#Ec 12:9 ; cf. #Ge 2:7);

4. tel qu’institué par Dieu, le mariage est l’une des meilleures bénédictions de la vie (#Ec 9:9 ; cf. #Ge 2:18-25);

5. le jugement divin est la conséquence de la chute (#Ec 3:14-22 ; #Ec 11:9 ; #Ec 12:14 ; cf. #Ge 2:17 ; #Ge 3:1-19);

6. la conséquence de la malédiction sur la création est la « vanité », c’est-à-dire la futilité (#Ec 1:5-8 ; cf. #Ge 3:17-19);

7. le travail, après la chute, est difficile et engendre un maigre profit (#Ec 1:3, #Ec 1:13 ; #Ec 2:3 ; #Ec 3:9-11 ; cf. #Ge 3:17-19);

8. la mort vient à bout de toutes les créatures, depuis la chute (#Ec 8:8 ; #Ec 9:4-5 ; cf. #Ge 2:17 ; #Ge 3:19);

9. depuis la chute, le cœur de l’homme est désespérément mauvais (#Ec 7:20, #Ec 7:29 ; #Ec 8:11 ; #Ec 9:3 ; cf. #Ge 3:22 ; #Ge 6:5 ; #Ge 8:21);

10. Dieu prive l’homme de l’accès à certaines connaissances et à une certaine sagesse pour des raisons qui lui appartiennent, raisons motivées par la sagesse mais qui nous restent inconnues (#Ec 6:12 ; #Ec 8:17 ; cf. #Ge 3:22).

 

 

21  Qui sait si le souffle des fils de l’homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre ?

 

le souffle. La respiration ou la vie physique de l’homme ne paraît guère différente de celle d’un animal. Mais en réalité, l’âme de l’homme présente une différence importante: Dieu l’a faite éternelle (cf. v. #Ec 3:11).

 

22  Et j’ai vu qu’il n’y a rien de mieux pour l’homme que de se réjouir de ses œuvres : c’est là sa part. Car qui le fera jouir de ce qui sera après lui ?

 

après lui. Une fois de plus, la mort est la réalité qui assombrit le tableau.

 

ECCLESIASTE  03 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ There is a time for everything, a time for all things under the heavens:

 

3: 1-8

a time. Not only does God fix norms and refuse or give satisfaction to men (#Ec 2:26), but it also sets the seasons and moments. Earthly quests are good when they are conducted at the right time and place, but vain when they become the main goal of life (see vv #Ec 3: 9-10).

 

2 a time to be born, and a time to die; A time to plant, and a time to pluck out what was planted;

3 a time to kill, and a time to heal; A time to shoot down, and a time to build;

4 a time to weep, and a time to laugh; A time to lament, and a time to dance;

5 a time to cast stones, and a time to gather stones; A time to embrace, and a time to get away from embraces;

6 a time to seek, and a time to lose; A time to keep, and a time to throw away;

7 a time to tear, and a time to sew; A time to be silent, and a time to speak;

8 a time to love, and a time to hate; A time for war, and a time for peace.

9 What is the advantage of the person who works?

 

3: 9-10

Earthly quests (vv. #Ec 3: 1-8) are of no benefit when they are considered the principal good of life; This has never been so willed by God.

 

10 I have seen to what an occupation God subjects the sons of man.

11 ¶ He does all good in his time; He has put into their hearts the thought of eternity, although man can not grasp the work that God does from beginning to end.

 

all thing. That is, any activity, any event that can reach a climax.

beautiful. That is, suitable or appropriate. The term echoes God's statement in # 1:31. Even in a cursed universe, activity should not be meaningless. If it is futile, it is because of the inconstancy which man displays in terms of satisfaction, also because of his lack of confidence in the wisdom of the sovereign God.

Put into their hearts the thought of eternity. God created men for his eternal plan; Since the fall, nothing in the world can give them complete satisfaction.

 

12 I have known that there is no happiness for them but to rejoice and to give themselves well-being during their lives;

 

To rejoice and to give themselves well-being. These words summarize the purpose of Solomon's message, which he repeats and develops in #Ec 12: 1-2, then again in #Ec 12: 13-14.

 

13 But if a man eate and drink and enjoy well-being in the midst of all his labor, it is a gift from God.

 

Enjoys well-being in the midst of all his work. When he accepts everything as a gift from his Creator, even in a cursed world, man is able to see the good aspects of his activity (cf. Eph 2: 24-25, #Ec 5:18).

 

14 I have acknowledged that all that God will do will last forever, that there is nothing to be added to it, and nothing to be taken from it, and that God does so in order to be feared.

 

It is feared. Reverence and worship, as well as the discovery of a meaning to life, rest on the recognition of the lasting and perfect character of the work of God. Without God, the works of man are lamentably mediocre. The theme of the fear of God reappears in #Ec 5: 6; Ecclesiastes 8: 12-13; #Ec 12:13.

 

15 What has already been, and what has already been, and God brings back what has passed.

16 ¶ I have seen again under the sun that there is wickedness in judgment, and that in the place established for righteousness there is wickedness.

17 I said in my heart, God will judge the righteous and the wicked; For there is a time for all things and for every work.

 

God will judge ... for there is a time. The culmination of Solomon's analysis of time is the thought that there is a moment for judgment (cf. #Jn 5: 28-29). The judgment of God is one of the central themes of Ecclesiastes (cf. #Ec 12: 1, #Ec 12:14). Even when the word "judgment" does not appear, the great question of divine retribution is present.

 

18 I said in my heart concerning the sons of man, that God would test them, and that they themselves would see that they were only beasts.

 

3: 18-19

fate. The final fate of man and beast is death. Solomon did not think in terms of eternal destiny, but rather the common ground of every earthly creature.

 

19 For the fate of the sons of man and of the beast is for them one fate; As the one dies, so the other dies, they all have the same breath, and the superiority of man over the beast is null; For all is vanity.

20 Everything goes in the same place; All has been made of dust, and all returns to dust.

 

Dust ... to the dust. Allusion to #Ge 3:19, but with an enlarged meaning: all creatures that have a breath of life will die. There is no question here of heaven or hell.

 Solomon's Reflections on Genesis

       Towards the end of his life, King Solomon meditated, in a spirit of repentance, on what life was after the fall and on the effects of man's sin. He came to the following conclusions, no doubt relying on his personal study of Genesis:

1. God created the heavens and the earth with rules of design and regularity (#Ec 1: 2-7; #Ec 3: 1-8; cf. #Ge 1: 1-31; #Ge 8:22 );

2. Man was created from the dust and returned to dust (#Ec 3:20; #Ec 12: 9; cf. #Ge 2: 7; #Ge 3:19);

3. God breathed life into man (Eph 12: 9, cf. Genesis 2: 7);

4. as instituted by God, marriage is one of the best blessings of life (Ecclesiastes 9: 9, cf. Ge 2: 18-25);

5. Divine judgment is the consequence of the fall (#Ec 3: 14-22, #Ec 11: 9, #Ec 12:14, see #Ge 2:17, #Ge 3: 1-19);

6. The consequence of the curse upon creation is "vanity", that is, futility (Ecclesiastes 1: 5-8; cf. Genesis 3: 17-19);

7. Work, after the fall, is difficult and produces a meager profit (#Ec 1: 3, #Ec 1:13, #Ec 2: 3, #Ec 3: 9-11, see #Ge 3:17 -19);

8. Death overcomes all creatures since the fall (#Ec 8: 8; #Ec 9: 4-5; cf. Gen. 2:17; #Ge 3:19);

9. Since the fall, the heart of man is desperately evil (#Ec 7:20, #Ec 7:29, #Ec 8:11, #Ec 9: 3, see #Ge 3:22; 6: 5; # 8: 21);

10. God deprives man of access to certain knowledge and wisdom for reasons which belong to him, reasons motivated by wisdom but which remain unknown to us (#Ec 6:12; #Ec 8:17; cf #Ge 3:22).

 

 

21 Who knows if the breath of the sons of man ascends upward, and if the breath of the beast descends down into the earth?

 

the breath. The respiration or the physical life of man appears hardly different from that of an animal. But in reality, the soul of man presents an important difference: God made it eternal (cf. #Ec 3:11).

 

22 And I saw that there is nothing better for man than to rejoice in his works: that is his portion. For who will make him enjoy what will be after him?

 

after him. Once again, death is the reality that darkens the picture.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/