ÉSAÏE 36 : 1 À 11 ***ISAIAH 36 : 1 TO 11 ***

21/10/2014 16:22

ÉSAÏE 36 : 1 À 11 ***

1 ¶  La quatorzième année du roi Ézéchias, Sanchérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda et s’en empara.

2  Et le roi d’Assyrie envoya de Lakis à Jérusalem, vers le roi Ézéchias, Rabschaké avec une puissante armée. Rabschaké s’arrêta à l’aqueduc de l’étang supérieur, sur le chemin du champ du foulon.

3  Alors Éliakim, fils de Hilkija, chef de la maison du roi, se rendit auprès de lui, avec Schebna, le secrétaire, et Joach, fils d’Asaph, l’archiviste.

4  Rabschaké leur dit : Dites à Ézéchias : Ainsi parle le grand roi, le roi d’Assyrie : Quelle est cette confiance, sur laquelle tu t’appuies ?

5  Je te le dis, ce ne sont que des paroles en l’air : il faut pour la guerre de la prudence et de la force. En qui donc as-tu placé ta confiance, pour t’être révolté contre moi ?

6  Voici, tu l’as placée dans l’Égypte, tu as pris pour soutien ce roseau cassé, qui pénètre et perce la main de quiconque s’appuie dessus : tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se confient en lui.

7  Peut-être me diras-tu : C’est en l’Éternel, notre Dieu, que nous nous confions. Mais n’est-ce pas lui dont Ézéchias a fait disparaître les hauts lieux et les autels, en disant à Juda et à Jérusalem : Vous vous prosternerez devant cet autel ?

8  Maintenant, fais une convention avec mon maître, le roi d’Assyrie, et je te donnerai deux mille chevaux, si tu peux fournir des cavaliers pour les monter.

9  Comment repousserais-tu un seul chef d’entre les moindres serviteurs de mon maître ? Tu mets ta confiance dans l’Égypte pour les chars et pour les cavaliers.

10  D’ailleurs, est-ce sans la volonté de l’Éternel que je suis monté contre ce pays pour le détruire ? L’Éternel m’a dit : Monte contre ce pays, et détruis-le.

11 ¶  Éliakim, Schebna et Joach dirent à Rabschaké : Parle à tes serviteurs en araméen, car nous le comprenons ; et ne nous parle pas en langue judaïque aux oreilles du peuple qui est sur la muraille.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

36:1-39:8 Ces quatre ch. reproduisent presque mot pour mot #2R 18:13-20:19 (cf. #2Ch 32:1-23). Esaïe ajouta ces textes pour que les allusions à l’Assyrie soient plus compréhensibles. Il est probable qu’il en soit lui-même l’auteur, puisque #2Ch 32:32 précise qu’il mit par écrit les actions d’Ézéchias. Les textes d’Esaïe furent aussi incorporés à 2 R. Ces ch. concluent la première partie de la prophétie d’Esaïe tout en faisant office de transition avec la suite. Les ch. #Esa 36:1-37:2 représentent le couronnement historique des ch. #Esa 1:1-35:2 (la délivrance de Jérusalem face à l’Assyrie), et les ch. #Esa 38:1-39:2 le fondement historique des ch. #Esa 40:1-66:2 (annonce de la captivité à Babylone).

36:1

La quatorzième année du roi Ézéchias. Puisque l’attaque de Sanchérib eut lieu en 701 av. J.-C., le début du règne d’Ézéchias est à situer en 715 av. J.-C. Mais, puisque #2R 18: 1 précise que son règne commença la troisième année du prophète Osée, soit vers 729 av. J.-C., il dut exercer la corégence avec Achaz (de 729 à 716 av. J.-C.) avant de devenir roi à part entière. Il était de tradition, chez les derniers rois d’Israël, de faire participer leur fils au gouvernement avant leur mort.

roi d’Assyrie. Allusion à Sanchérib (vers 705-681 av. J.-C.).

villes fortes. Les Annales de Sanchérib donnent la liste des villes qu’il conquit pendant sa campagne vers le sud, de Sidon à la côte méditerranéenne.

36:2

Lakis. Ville située à environ 40 km au sud-ouest de Jérusalem. La conquête de cette ville par Sanchérib en était à sa phase finale lorsqu’il envoya ses messagers.

Rabschaké. Il était le porte-parole des trois dignitaires de Sanchérib qui le représentaient à cette occasion (#2R 18:17).

puissante armée. Ces troupes témoignaient de la force du reste de l’armée (#Esa 37:36), et Sanchérib espérait ainsi amener Juda à se soumettre.

aqueduc de l’étang supérieur. Esaïe avait rencontré Achaz au même endroit pour essayer, en vain, de le dissuader de mettre sa confiance dans des puissances étrangères (#Esa 7:3).

36:3

Éliakim …  Schebna. Son arrogance vaudrait à Schebna d’être déchu de son poste; de surintendant du roi, il deviendrait secrétaire, un peu plus tard (sous le règne d’Ézéchias) mais avant 701 av. J.-C. (#Esa 36:1-2).

Joach …  l’archiviste. Il servait d’intermédiaire entre le roi et le peuple.

36:4-10 L’argumentation de Rabschaké comportait deux volets:

1° l’Égypte était incapable de délivrer Jérusalem (vv. #Esa 36:4-6, #Esa 36:8-9);

2° l’Éternel avait lui-même destiné les Assyriens à détruire Juda (vv. #Esa 36:7, #Esa 36:10).

36:4

le grand roi. Titre autoproclamé par les rois d’Assyrie. Par contraste, Rabschaké omit de mentionner le moindre titre d’Ézéchias (vv. #Esa 36:4, #Esa 36:14-16).

36:5

paroles en l’air. Quand la guerre fait rage, les paroles n’ont guère de poids; en d’autres termes, Juda était très vulnérable.

36:6

Égypte …  roseau cassé. Ce conseil des Assyriens ressemblait étrangement à ceux d’Esaïe (#Esa 19:14-16 ; #Esa 30:7 ; #Esa 31:3).

36:7

lui dont Ézéchias a fait disparaître. Rabschaké pensait, à tort, que les réformes par lesquelles Ézéchias avait éliminé les idoles (#2R 18:4 ; #2Ch 31:1) avaient anéanti toute possibilité de rendre un culte à l’Éternel.

cet autel. La centralisation exclusive du culte dans le temple de Salomon paraissait étrange aux Assyriens, qui étaient polythéistes.

36:8-9 Rabschaké se moqua des grands efforts que déployait Juda pour se défendre, et il en minimisa la valeur, en dépit du soutien de l’Égypte.

36:10

L’Éternel m’a dit. Rabschaké prétendait être là dans le cadre d’une mission confiée par le Dieu de Juda. C’était peut-être une ruse de sa part pour pousser Juda à se rendre, mais cela correspondait à la prophétie d’Esaïe qui affirmait que les Assyriens seraient l’instrument choisi par Dieu pour châtier son peuple (#Esa 8:7-8 ; #Esa 10:5-6). Les Assyriens avaient peut-être eu vent de cette prophétie par un de leurs partisans. Quant aux Judéens, ils la connaissaient parfaitement.

36:11

en araméen …  en langue judaïque. Les émissaires d’Ézéchias étaient conscients de l’angoisse qui régnait depuis que l’on pouvait supposer que Dieu s’était rangé du côté des Assyriens. Ils demandèrent donc à Rabschaké de parler non plus en hébreu, mais en araméen, la langue de la diplomatie, pour éviter que les habitants de Jérusalem ne comprennent ses paroles et ne paniquent.

ISAIAH 36 : 1 TO 11  ***

¶ 1 The fourteenth year of King Hezekiah, Sennacherib king of Assyria came up against all the fenced cities of Judah and took them.

2 And the king of Assyria sent Rabshakeh from Lachish to Jerusalem unto king Hezekiah with a great army field commander. And he stood by the conduit of the upper pool in the way of the fuller's field.

3 Then Eliakim the son of Hilkiah, the chief of the king's house, went to him, and Shebna the scribe, and Joah the son of Asaph the recorder.

4 Rabshakeh said unto them, Say now to Hezekiah, Thus saith the great king, king of Assyria, What confidence is this wherein thou on?

5 I tell you, these are just words in the air: it is necessary for the war on prudence and strength. In whom do you put your trust, that you rebel against me?

6 Behold, thou hast placed in Egypt, you took staff of this bruised reed, which penetrates and pierces the hand of anyone who uses it: so is Pharaoh king of Egypt to all who trust in him.

7 Perhaps you will say to me: This is the Lord our God, that we trust. But is not he whose Hezekiah taken away his high places and altars, saying to Judah and Jerusalem, Ye shall worship before this altar?

8 Now make pledges to my master the king of Assyria, and I will give you two thousand horses, if you can provide riders on them.

9 How do you repel one captain of the least of my master's servants? And put thy trust on Egypt for chariots and horsemen.

10 Moreover, is it without the will of the Lord I went up against this land to destroy it? The Lord said, Go up against this land, and destroy it.

¶ 11 Eliakim, Shebna and Joah said to Rabshakeh, speak to your servants in Aramaic, for we understand it; and does not speak in the Jews' language in the ears of the people that are on the wall.

NOTES JOHN MACARTHUR

36: 1-39: The four 8 c. reproduce almost verbatim # 2R 18: 13-20: 19 (see # 2Ch 32: 1-23). Isaiah added these texts that the references to Assyria more understandable. It is likely that he is himself the author, since # 2Ch 32:32 says he began writing the acts of Hezekiah. The texts of Isaiah were also incorporated to 2 A. The c. conclude the first part of the prophecy of Isaiah while serving as transition later. The c. #Esa 36: 1-37: 2 represent the historic coronation of c. #Esa 1: 1-35: 2 (the redemption of Jerusalem against the Assyrians), and c. #Esa 38: 1-39: 2 the historical basis for c. #Esa 40: 1-66: 2 (announcement of the Babylonian captivity).

36: 1

The fourteenth year of King Hezekiah. Since the attack of Sennacherib took place in 701 BC. BC, the beginning of the reign of Hezekiah is located in 715 BC. AD But since 2R # 18: 1 states that his reign began the third year of the prophet Hosea, or to 729 BC. BC, he had to exercise the co-regency with Ahaz (729-716 BC from. AD) before becoming king in itself. It was a tradition among the last kings of Israel, to involve their son to the government before their death.

king of Assyria. Referring to Sennacherib (705-681 BC to. AD).

fortified cities. The Annals of Sennacherib list the cities he conquered during his campaign south of Sidon to the Mediterranean coast.

36: 2

Lakis. Town about 40 km south-west of Jerusalem. The conquest of the city by Sennacherib was in its final stages when he sent his messengers.

Rabshakeh. He was the spokesman of the three dignitaries of Sennacherib who represented at the meeting (# 2R 6:17 p.m.).

powerful army. The troops showed the strength of the rest of the army (#Esa 37:36), and Sennacherib hoped to bring Judah into submission.

conduit of the upper pool. Isaiah met Ahaz in one place to try in vain to dissuade him from putting his trust in foreign powers (#Esa 7: 3).

36: 3

Eliakim ... Shebna. His arrogance would Shebna to be removed from office; superintendent of the king, he would become secretary later (during the reign of Hezekiah) but before 701 BC. BC (#Esa 36: 1-2).

Joah ... archivist. He served as an intermediary between the king and the people.

36: 4-10 Rabshakeh's argument was twofold:

1 Egypt was unable to deliver Jerusalem (vv #Esa 36: 4-6, #Esa 36: 8-9.)

2 the LORD himself for the Assyrians to destroy Judah (vv #Esa 36. 7 #Esa 36:10).

36: 4

the great king. As proclaimed by the kings of Assyria. In contrast, field commander failed to mention any title of Hezekiah (vv #Esa 36. 4 #Esa 36: 14-16).

36: 5

empty words. When the war is raging, the words have little weight; in other words, Judah was very vulnerable.

36: 6

Egypt ... broken reed. This advice Assyrians looked suspiciously like those of Isaiah (#Esa 19: 14-16; #Esa 30: 7; #Esa 31: 3).

36: 7

him that Hezekiah hath taken away. Rabshakeh thought, wrongly, that the reforms by which Hezekiah had removed the idols (2R # 18: 4; # 2Ch 31: 1) had wiped out any possibility of worshiping the Lord.

this altar. Exclusive centralization of worship in the temple of Solomon seemed strange to the Assyrians, who were polytheists.

36: 8-9 Rabshakeh mocked the efforts by major Judah to defend himself, and he downplayed the value, despite the support of Egypt.

36:10

The Lord told me. Field commander claimed to be there as part of a mission entrusted by the God of Judah. It was perhaps a ruse on his part to push Judah to surrender, but it matched the prophecy of Isaiah who said that the Assyrians would be the instrument chosen by God to punish his people (#Esa 8: 7 8; #Esa 10: 5-6). The Assyrians had perhaps heard of this prophecy by their supporters. As for Judah, they knew perfectly.

36:11

Aramaic ... in Jewish. The emissaries of Hezekiah were aware of the anguish that prevailed since it could be assumed that God had sided with the Assyrians. They asked Rabshakeh to speak either in Hebrew, but in Aramaic, the language of diplomacy, to prevent the inhabitants of Jerusalem do not understand his words and not panic.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/