ESTHER 8 : 1 à 17 *** + ESTHER 8 : 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

04/06/2017 06:06

ESTHER  8 : 1 à 17 *** +
 

1 ¶  En ce même jour, le roi Assuérus donna à la reine Esther la maison d’Haman, l’ennemi des Juifs ; et Mardochée parut devant le roi, car Esther avait fait connaître la parenté qui l’unissait à elle.

 

la maison d’Haman. Selon la coutume perse, la propriété d’un traître revenait au roi. Dans le cas précis, il la donna à la reine qui en confia l’administration à Mardochée (v. #Est 8:2). Le texte ne précise pas le sort réservé à Zéresch, la femme d’Haman, et à ses conseillers (#Est 5:14 ; #Est 6:12-13). Il mentionne seulement la mort de ses dix fils (#Est 9:7-10).

 

2  Le roi ôta son anneau, qu’il avait repris à Haman, et le donna à Mardochée ; Esther, de son côté, établit Mardochée sur la maison d’Haman.

3 ¶  Puis Esther parla de nouveau en présence du roi. Elle se jeta à ses pieds, elle pleura, elle le supplia d’empêcher les effets de la méchanceté d’Haman, l’Agaguite, et la réussite de ses projets contre les Juifs.

4  Le roi tendit le sceptre d’or à Esther, qui se releva et resta debout devant le roi.

5  Elle dit alors : Si le roi le trouve bon et si j’ai trouvé grâce devant lui, si la chose paraît convenable au roi et si je suis agréable à ses yeux, qu’on écrive pour révoquer les lettres conçues par Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, et écrites par lui dans le but de faire périr les Juifs qui sont dans toutes les provinces du roi.

 

pour révoquer. Une révocation était impossible, étant donné le caractère irrévocable des édits royaux (#Est 1:19); la seule possibilité de contrecarrer un décret était d’en publier un autre (cf. vv. #Est 8:8, #Est 8:11, #Est 8:12).

 

6  Car comment pourrais-je voir le malheur qui atteindrait mon peuple, et comment pourrais-je voir la destruction de ma race ?

7  Le roi Assuérus dit à la reine Esther et au Juif Mardochée : Voici, j’ai donné à Esther la maison d’Haman, et il a été pendu au bois pour avoir étendu la main contre les Juifs.

8  Écrivez donc en faveur des Juifs comme il vous plaira, au nom du roi, et scellez avec l’anneau du roi ; car une lettre écrite au nom du roi et scellée avec l’anneau du roi ne peut être révoquée.

9  Les secrétaires du roi furent appelés en ce temps, le vingt-troisième jour du troisième mois, qui est le mois de Sivan, et l’on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné par Mardochée, aux Juifs, aux satrapes, aux gouverneurs et aux chefs des cent vingt-sept provinces situées de l’Inde à l’Éthiopie, à chaque province selon son écriture, à chaque peuple selon sa langue, et aux Juifs selon leur écriture et selon leur langue.

 

Sivan. Mai/juin. Deux mois et dix jours s’étaient écoulés depuis l’édit d’Haman (cf. #Est 3:12); il restait huit mois et vingt jours jusqu’à l’entrée en vigueur simultanée des deux décrets (cf. #Est 3:13).

 

10  On écrivit au nom du roi Assuérus, et l’on scella avec l’anneau du roi. On envoya les lettres par des courriers ayant pour montures des chevaux et des mulets nés de juments.

11  Par ces lettres, le roi donnait aux Juifs, en quelque ville qu’ils fussent, la permission de se rassembler et de défendre leur vie, de détruire, de tuer et de faire périr, avec leurs petits enfants et leurs femmes, tous ceux de chaque peuple et de chaque province qui prendraient les armes pour les attaquer, et de livrer leurs biens au pillage,

 

le roi donnait …  la permission. De la même manière qu’il avait donné son accord à Haman pour un massacre et un pillage des Juifs, le roi permit à ces derniers de se défendre et de se livrer à leur tour au pillage (cf. vv. #Est 8:10, #Est 8:15-16).

 

12  et cela en un seul jour, dans toutes les provinces du roi Assuérus, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar.

13  Ces lettres renfermaient une copie de l’édit qui devait être publié dans chaque province, et informaient tous les peuples que les Juifs se tiendraient prêts pour ce jour-là à se venger de leurs ennemis.

14  Les courriers, montés sur des chevaux et des mulets, partirent aussitôt et en toute hâte, d’après l’ordre du roi. L’édit fut aussi publié dans Suse, la capitale.

15 ¶  Mardochée sortit de chez le roi, avec un vêtement royal bleu et blanc, une grande couronne d’or, et un manteau de byssus et de pourpre. La ville de Suse poussait des cris et se réjouissait.

 

Mardochée sortit. Cette seconde récompense surpassait la première (cf. #Est 6:6-9). Le bleu et le blanc étaient les couleurs royales de l’Empire perse.

 

16  Il n’y avait pour les Juifs que bonheur et joie, allégresse et gloire.

17  Dans chaque province et dans chaque ville, partout où arrivaient l’ordre du roi et son édit, il y eut parmi les Juifs de la joie et de l’allégresse, des festins et des fêtes. Et beaucoup de gens d’entre les peuples du pays se firent Juifs, car la crainte des Juifs les avait saisis.

 

beaucoup de gens …  Juifs. La population se rendit compte que le Dieu des Juifs dépassait de loin tout ce que le panthéon des divinités perses pouvait offrir (cf. #Ex 15:14-16 ; #Ps 105:38 ; #Ac 5:11). La défaite essuyée peu de temps auparavant face aux Grecs dut aussi contribuer à cette prise de conscience.

 

 

ESTHER  8 : 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ In that same day King Ahasuerus gave to Esther the house of Haman, the enemy of the Jews; And Mordecai appeared before the king, for Esther had made known the kinship that united her.

 

The house of Haman. According to Persian custom, the property of a traitor belonged to the king. In the specific case, he gave it to the queen who entrusted her with the administration to Mordecai (see # 8: 2). The text does not specify the fate of Zeresh, the wife of Haman, and his counselors (# 5:14; # 6: 12-13). He only mentions the death of his ten sons (# 9: 7-10).

 

2 And the king took off his ring, which he had taken from Haman, and gave it unto Mordecai; Esther, on his part, established Mordecai on the house of Haman.

3 Then Esther spoke again in the presence of the king. She threw herself at his feet, she wept, and begged him to prevent the effects of Haman's wickedness, the Agagite, and the success of his plans against the Jews.

4 And the king held out the golden scepter to Esther, and he rose up and stood before the king.

5 And she said, If the king find him good, and if I have found favor with him, if it be fitting for the king, and if I am pleasing in his sight, let him write to revoke the letters conceived by Haman the son Of Hammedatha, the Agagite, and written by him in order to destroy the Jews who are in all the provinces of the king.

 

To revoke. A revocation was impossible, given the irrevocable character of the royal edicts (# 1:19); The only possibility of thwarting a decree was to publish another (vv. # 8: 8, # 8:11, # 8:12).

 

6 For how could I see the misfortune that would reach my people, and how could I see the destruction of my race?

7 And king Ahasuerus said unto Esther the queen, and to the Jew Mordecai, Behold, I gave Esther the house of Haman, and he was hanged in the wood for having stretched out his hand against the Jews.

8 Write therefore for the Jews as you please, in the name of the king, and seal with the king's ring; For a letter written in the king's name and sealed with the king's ring can not be revoked.

9 At that time the secretaries of the king were called, on the twenty-third day of the third month, which is the month of Sivan, and according to all that was commanded by Mordecai, the Jews, the satraps, And to the chiefs of the one hundred and twenty-seven provinces from India to Ethiopia, to every province according to its writing, to every people according to its language, and to the Jews according to their writing and their language.

 

Sivan. May June. Two months and ten days had passed since the edict of Haman (cf # 3:12); Eight months and twenty days remained until the two decrees came into force simultaneously (see #Est 3:13).

 

10 And they wrote in the name of king Ahasuerus, and sealed it with the king's ring. The letters were sent by couriers, whose horses and mules were born of mares.

11 By these letters, the king gave the Jews, in whatever city they might be, permission to gather and defend their lives, to destroy, to kill, and to destroy, with their little children and their wives, all those Of every people and every province who would take up arms to attack them, and deliver their property to pillage,

 

The king gave permission. In the same way that he had given Haman permission for a massacre and a plunder of the Jews, the king allowed the latter to defend himself and to surrender in their turn to plunder (see vv. #Est 8:10 , # 8: 15-16).

 

12 in one day, in all the provinces of king Ahasuerus, the thirteenth of the twelfth month, which is the month of Adar.

13 These letters contained a copy of the edict that was to be published in every province, and informed all peoples that the Jews would stand ready for that day to avenge their enemies.

14 And the messengers, mounted on horses and mules, set out immediately and in all haste, according to the command of the king. The edict was also published in Susa, the capital.

15 ¶ And Mordecai went out from the king's presence with a royal garment of blue and white, and a great crown of gold, and a mantle of linen and purple. The city of Susa shouted and rejoiced.

 

Mordecai went out. This second reward surpassed the first (cf. # 6: 6-9). Blue and white were the royal colors of the Persian Empire.

 

16 For the Jews there was nothing but happiness and joy, gladness and glory.

17 And in every province and every city, wherever the king's commandment and his decree came, there was joy and gladness among the Jews, feasts and feasts. And many of the people of the land became Jews, for the fear of the Jews had seized them.

Many people ... Jews. The people realized that the God of the Jews far exceeded all that the pantheon of the Persian divinities could offer (cf. # 15: 14-16, #Ps 105: 38, #Ac 5:11). The defeat of the Greeks also had to contribute to this awareness.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/