ESTHER 9 : 1 à 32 *** + ESTHER 9 : 1 to 32 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

05/06/2017 06:34

ESTHER  9 : 1 à 32 *** +
 

 1 ¶  Au douzième mois, qui est le mois d’Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s’exécuter l’ordre et l’édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et les Juifs dominèrent sur leurs ennemis.

 

douzième mois. Février/mars. Ce v. souligne avec force la protection providentielle accordée par Dieu au peuple juif, conformément à la promesse inconditionnelle qu’il avait faite à Abraham (#Ge 17:1-8). Cette délivrance présentait peu de similitudes avec les miracles qui avaient caractérisé la délivrance de l’oppression égyptienne; néanmoins, dans les deux cas, c’était la puissance surnaturelle de Dieu qui avait permis une fin heureuse.

 

2  Les Juifs se rassemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi Assuérus, pour mettre la main sur ceux qui cherchaient leur perte ; et personne ne put leur résister, car la crainte qu’on avait d’eux s’était emparée de tous les peuples.

3  Et tous les chefs des provinces, les satrapes, les gouverneurs, les fonctionnaires du roi, soutinrent les Juifs, à cause de l’effroi que leur inspirait Mardochée.

 

l’effroi que leur inspirait Mardochée. Concrètement, les Perses avaient changé d’attitude envers les Juifs, sachant que le roi, la reine et Mardochée étaient ceux qui exerçaient l’autorité suprême sur le pays. Celui qui était favorable aux Juifs trouvait grâce aux yeux du roi et de sa cour et se plaçait du côté de l’Éternel, le Roi suprême (cf. #Ap 19: 16).

 

4  Car Mardochée était puissant dans la maison du roi, et sa renommée se répandait dans toutes les provinces, parce qu’il devenait de plus en plus puissant.

5  Les Juifs frappèrent à coups d’épée tous leurs ennemis, ils les tuèrent et les firent périr ; ils traitèrent comme il leur plut ceux qui leur étaient hostiles.

6  Dans Suse, la capitale, les Juifs tuèrent et firent périr cinq cents hommes,

 

9:6-7

Suse vit mourir 500 de ses hommes.

 

7  et ils égorgèrent Parschandatha, Dalphon, Aspatha,

8  Poratha, Adalia, Aridatha,

9  Parmaschtha, Arizaï, Aridaï et Vajézatha,

10  les dix fils d’Haman, fils d’Hammedatha, l’ennemi des Juifs. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

ne mirent pas la main. Contrairement à Saül, qui avait voulu garder pour lui une part de butin (cf. #1S 15: 3, #1S 15: 9), les Juifs se concentrèrent sur leur mission: l’autoprotection (cf. vv. #Est 9:15-16), même si l’édit du roi leur donnait l’autorisation de se livrer au pillage (#Est 8:11).

 

11  Ce jour-là, le nombre de ceux qui avaient été tués dans Suse, la capitale, parvint à la connaissance du roi.

12  Et le roi dit à la reine Esther: Les Juifs ont tué et fait périr dans Suse, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d’Haman ; qu’auront-ils fait dans le reste des provinces du roi ? Quelle est ta demande ? Elle te sera accordée. Que désires-tu encore ? Tu l’obtiendras.

 

Que désires-tu encore? Même un roi païen pouvait servir la cause de l’extermination des Amalécites et agir ainsi conformément au décret original de Dieu (#Ex 17:  14). Concrètement, cela fut possible parce qu’il accorda un jour de plus aux Juifs de Suse pour tuer tous leurs ennemis.

 

13  Esther répondit : Si le roi le trouve bon, qu’il soit permis aux Juifs qui sont à Suse d’agir encore demain selon le décret d’aujourd’hui, et que l’on pende au bois les dix fils d’Haman.

 

que l’on pende. C’était synonyme d’exposition publique.

 

14  Et le roi ordonna de faire ainsi. L’édit fut publié dans Suse. On pendit les dix fils d’Haman ;

15  et les Juifs qui se trouvaient à Suse se rassemblèrent de nouveau le quatorzième jour du mois d’Adar et tuèrent dans Suse trois cents hommes. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

9:15-16

Plus de 1500 ans plus tôt, Dieu avait promis de placer sous le coup d’une malédiction ceux qui maudiraient les descendants d’Abraham (#Ge 12:3).

quatorzième jour. Le second jour, 300 hommes de plus furent tués, ce qui faisait un total de 810 morts à Suse.

 

16  Les autres Juifs qui étaient dans les provinces du roi se rassemblèrent et défendirent leur vie ; ils se procurèrent du repos en se délivrant de leurs ennemis, et ils tuèrent soixante-quinze mille de ceux qui leur étaient hostiles. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

tuèrent. À l’extérieur de Suse, en un seul jour, 75 000 ennemis des Juifs trouvèrent la mort.

 

17  Ces choses arrivèrent le treizième jour du mois d’Adar. Les Juifs se reposèrent le quatorzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

18  Ceux qui se trouvaient à Suse, s’étant rassemblés le treizième jour et le quatorzième jour, se reposèrent le quinzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

 

9:18-19

Ces vv. exposent la raison de célébrer la fête des Purim sur deux jours au lieu d’un seul.

 

19  C’est pourquoi les Juifs de la campagne, qui habitent des villes sans murailles, font du quatorzième jour du mois d’Adar un jour de joie, de festin et de fête, où l’on s’envoie des portions les uns aux autres.

20 ¶  Mardochée écrivit ces choses, et il envoya des lettres à tous les Juifs qui étaient dans toutes les provinces du roi Assuérus, auprès et au loin.

 

9:20-25

Bref résumé de l’intervention providentielle de Dieu en faveur des Juifs.

 

21  Il leur prescrivait de célébrer chaque année le quatorzième jour et le quinzième jour du mois d’Adar

22  comme les jours où ils avaient obtenu du repos en se délivrant de leurs ennemis, de célébrer le mois où leur tristesse avait été changée en joie et leur désolation en jour de fête, et de faire de ces jours des jours de festin et de joie où l’on s’envoie des portions les uns aux autres et où l’on distribue des dons aux indigents.

23  Les Juifs s’engagèrent à faire ce qu’ils avaient déjà commencé et ce que Mardochée leur écrivit.

24  Car Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, ennemi de tous les Juifs, avait formé le projet de les faire périr, et il avait jeté le pur, c’est-à-dire le sort, afin de les tuer et de les détruire ;

25  mais Esther s’étant présentée devant le roi, le roi ordonna par écrit de faire retomber sur la tête d’Haman le méchant projet qu’il avait formé contre les Juifs, et de le pendre au bois, lui et ses fils.

26  C’est pourquoi on appela ces jours Purim, du nom de pur. D’après tout le contenu de cette lettre, d’après ce qu’ils avaient eux-mêmes vu et ce qui leur était arrivé,

 

Purim. C’est la première et dernière fête biblique révélée qui soit non mosaïque et ait une portée perpétuelle.

 

27  les Juifs prirent pour eux, pour leur postérité, et pour tous ceux qui s’attacheraient à eux, la résolution et l’engagement irrévocables de célébrer chaque année ces deux jours, selon le mode prescrit et au temps fixé.

28  Ces jours devaient être rappelés et célébrés de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville ; et ces jours de Purim ne devaient jamais être abolis au milieu des Juifs, ni le souvenir s’en effacer parmi leurs descendants.

29  La reine Esther, fille d’Abichaïl, et le Juif Mardochée écrivirent d’une manière pressante une seconde fois pour confirmer la lettre sur les Purim.

 

une seconde fois. Cette lettre supplémentaire (cf. v. #Est 9:20) mit l’accent sur le « jeûne » et les « cris » lors de la fête des Purim.

 

30  On envoya des lettres à tous les Juifs, dans les cent vingt-sept provinces du roi Assuérus. Elles contenaient des paroles de paix et de fidélité,

31  pour prescrire ces jours de Purim au temps fixé, comme le Juif Mardochée et la reine Esther les avaient établis pour eux, et comme ils les avaient établis pour eux-mêmes et pour leur postérité, à l’occasion de leur jeûne et de leurs cris.

32  Ainsi l’ordre d’Esther confirma l’institution des Purim, et cela fut écrit dans le livre.

 

le livre. Il peut s’agir des Chroniques dont il est question en #Est 10:2 ou d’un autre type de document d’archives. Ce v. ne signifie certainement pas qu’Esther fut l’auteur du livre canonique qui porte son nom.

 

ESTHER  9 : 1 to 32 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ In the twelfth month, which is the month of Adar, on the thirteenth day of the month, when the king's commandment and edict were to be fulfilled, and the enemies of the Jews had hoped to rule over them, The opposite happened, and the Jews dominated over their enemies.

 

Twelfth month. February March. This v. Strongly emphasizes God's providential protection of the Jewish people in accordance with the unconditional promise he made to Abraham (Genesis 17: 1-8). This deliverance had few similarities with the miracles which had characterized the deliverance of Egyptian oppression; Nevertheless, in both cases, it was the supernatural power of God that had enabled a happy ending.

 

2 And the Jews gathered themselves in their cities, and in all the provinces of king Ahasuerus, to lay hands on those who sought their destruction; And no one could resist them, for the fear of them had taken possession of all nations.

3 And all the princes of the provinces, and the satraps, and the governors, and the officials of the king, supported the Jews, because of the fright which Mordecai inspired.

 

The terror which Mordecai inspired. Concretely, the Persians had changed their attitude towards the Jews, knowing that the king, the queen, and Mordecai were those who exercised supreme authority over the country. He who favored the Jews found grace in the eyes of the king and his court, and placed himself on the side of the LORD, the supreme king (cf Aph. 19:16).

 

4 For Mordecai was mighty in the king's house, and his fame spread in all the provinces, because he was becoming more and more powerful.

5 The Jews smote all their enemies with their swords, and slew them, and killed them. They treated as they pleased those who were hostile to them.

6 In Shushan the capital, the Jews killed and killed five hundred men,

 

9: 6-7

Suse saw the death of 500 of his men.

 

7 And they slaughtered Parschandatha, Dalphon, Aspatha,

8 Poratha, Adalia, Aridatha,

9 Parmaschtha, Arizai, Aridai and Vajezatha,

10 the ten sons of Haman the son of Hammedatha, the enemy of the Jews. But they did not put their hands to pillage.

 

Did not put their hands. Unlike Saul, who wanted to keep a share of booty for him (cf # 1S 15: 3, # 1S 15: 9), the Jews focused on their mission: self-protection (see vv. #Est 9: 15-16), even if the king's edict gave them permission to plunder (#Est 8:11).

 

11 On that day the number of those who were slain in Susa, the capital, came to the knowledge of the king.

12 And the king said to Esther the queen, The Jews killed and destroyed five hundred men and the ten sons of Haman in Shushan the capital; What will they have done in the rest of the king's provinces? What is your request? It will be granted to you. What do you still want? You'll get it.

 

What do you still want? Even a pagan king could serve the cause of the extermination of the Amalekites and act according to the original decree of God (#Ex 17:14). Concretely, this was possible because he granted one day more to the Jews of Susa to kill all their enemies.

 

13 And Esther said, If the king think fit, let the Jews in Shushan be permitted to do this to-morrow according to the decree of to-day, and the ten sons of Haman .

 

That one hangs. It was synonymous with public exposure.

 

14 And the king commanded to do so. The edict was published in Susa. The ten sons of Haman were hanged;

15 And the Jews who were in Susa gathered again on the fourteenth day of the month of Adar, and slew three hundred men in Susa. But they did not put their hands to pillage.

 

9: 15-16

More than 1500 years ago, God had promised to place a curse on those who would curse the descendants of Abraham (# 12: 3).

Fourteenth day. On the second day, 300 more men were killed, resulting in a total of 810 deaths in Susa.

 

16 The other Jews who were in the provinces of the king gathered together and defended their lives; They procured rest from their enemies, and killed seventy-five thousand of those who were hostile to them. But they did not put their hands to pillage.

 

killed. Outside of Susa, in one day, 75,000 Jewish enemies were killed.

 

17 These things came on the thirteenth day of the month Adar. The Jews rested on the fourteenth, and made it a day of feast and joy.

18 And they that were in Susa, having gathered together on the thirteenth day and on the fourteenth day, rested the fifteenth, and made it a feast and a joyful day.

 

9: 18-19

These vv. Expose the reason for celebrating the Purim feast over two days instead of one.

 

19 Therefore the Jews of the field, who dwell in cities without walls, make the fourteenth day of Adar a day of joy, feast, and feast, other.

20 ¶ And Mordecai wrote these things, and sent letters to all the Jews that were in all the provinces of King Ahasuerus, both in the distance.

 

9: 20-25

Brief summary of the providential intervention of God in favor of the Jews.

 

21 He commanded them to celebrate every year on the fourteenth day and the fifteenth day of the month Adar

22 as the days when they had obtained rest from their enemies, to celebrate the month when their sadness had been changed into joy and their desolation into a feast day, and to make these days days of feasting and joy Where portions are sent to one another and gifts are distributed to the needy.

23 The Jews pledged to do what they had already begun, and what Mordecai wrote to them.

24 For Haman the son of Hammedatha, the Agagite, the enemy of all the Jews, had formed the plan to destroy them, and he had cast the pure, that is, the lot, in order to kill them and To destroy them;

25 But Esther having appeared before the king, the king commanded in writing to bring down on his head the evil plan which he had made against the Jews, and to hang him and his sons from the wood.

26 Therefore the days of Purim were called pure. From all the contents of this letter, from what they themselves had seen and what had happened to them,

 

Purim. This is the first and last revealed Biblical festival that is non-Mosaic and has a perpetual bearing.

 

27 the Jews took for their posterity, and for all those who were attached to them, the irrevocable resolution and commitment to celebrate each year these two days, according to the prescribed mode and the appointed time.

28 These days were to be recalled and celebrated from generation to generation, in every family, every province, and every city; And these days of Purim ought never to be abolished among the Jews, nor the memory to be effaced among their descendants.

29 And Esther the daughter of Abishail, and the Jew Mordecai, pressed a second time to confirm the letter concerning the Purim.

 

a second time. This additional letter (see v. #Est 9:20) emphasized "fasting" and "shouting" during the Purim feast.

 

30 Letters were sent to all the Jews in the one hundred and twenty-seven provinces of King Ahasuerus. They contained words of peace and fidelity,

31 to prescribe these days of Purim at the appointed time, as the Jew Mordecai and Queen Esther had established for them, and as they had established them for themselves and for their seed, on the occasion of their fasting and their cries.

32 So the order of Esther confirmed the institution of the Purim, and this was written in the book.

 

the book. These can be the Chronicles in # 10: 2 or another type of archival document. This v. Certainly does not mean that Esther was the author of the canonical book that bears his name.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/