GENÈSE 3 : 1 À 24 + *** GENESIS 3: 1 à 24 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

04/02/2015 09:22

GENÈSE 3 : 1 À 24 + ***

1 ¶  Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?

Le serpent. L’apôtre Jean identifia cette créature à Satan (cf. #Ap 12: 9 ; #Ap 20: 2), de même que Paul (#2Co 11:3). C’est la première apparition du serpent, manifestation de Satan, avant la chute de l’homme. La rébellion de Satan intervint donc après #Ge 1:31 (à ce moment-là, tout dans la création était bon), mais avant #Ge 3:1. #Ez 28:11-15 décrit peut-être la beauté éblouissante de Satan et #Esa 14:13-14 sa motivation à défier l’autorité de Dieu (cf. #1Jn 3:8). Satan, archange déchu et donc esprit surnaturel, a pris possession du corps d’un serpent tel qu’il était avant la chute (cf. v. #Ge 3:14 pour sa silhouette après la chute).

rusé. C’est-à-dire fourbe; cf. #Mt 10:16.

à la femme. C’est elle qui fut l’objet de l’attaque, car elle était la plus fragile des deux et avait besoin de la protection de son mari. Seule, elle ne pouvait bénéficier de l’expérience et des conseils d’Adam. Cf. #2Ti 3:6. Même si elle était sans péché, il était possible de la tenter et la séduire.

Dieu a-t-il …  dit. En fait, Satan demandait: « Est-il vrai qu’il vous empêche de jouir de cet endroit? Cela ne ressemble pas à quelqu’un de vraiment bon et gentil. Il doit y avoir une erreur. » Il fit naître le doute quant à la compréhension qu’avait Ève de la volonté de Dieu et, déguisé en ange de lumière (#2Co 11:14), il l’amena à une interprétation prétendument plus juste. Elle accueillit ses propos sans peur ni méfiance, comme s’il était un messager crédible venu du ciel et au bénéfice d’une bonne compréhension de la réalité, du fait de son habileté.

2  La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.

3  Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

3 : 2 et 3

Dans sa réponse, Ève vanta la grande liberté dont ils bénéficiaient; ils pouvaient manger de tous les fruits, à une seule exception près.

vous n’y toucherez point. Il s’agit d’un ajout par rapport à l’interdiction originale (cf. #Ge 2:17). Cette instruction supplémentaire était peut-être le fait d’Adam pour assurer sa protection.

4  Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;

5  mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

3:4-5

mourrez point. Satan, enhardi par l’attitude ouverte d’Ève, prononça sans détour un mensonge qui entraîna en réalité la mort spirituelle (séparation d’avec Dieu) d’Adam et d’Ève. C’est ainsi qu’il est appelé un « menteur » et un « meurtrier dès le commencement » (#Jn 8:44). Il promet toujours de grands avantages dans ses mensonges (comme au v. #Ge 3:5), mais les conséquences sont amères: Adam et Ève connurent effectivement le bien et le mal, mais compte tenu de leur corruption personnelle, ils ne connurent pas comme Dieu connaît, dans un état de parfaite sainteté.

6 ¶  La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.

bon …  agréable …  précieux. Elle décida, sans savoir vraiment ce qu’elle faisait, que Satan disait la vérité et qu’elle avait mal compris Dieu. Ce n’était pas une rébellion ouverte contre Dieu: Satan l’avait trompée en lui faisant croire qu’elle faisait le bon choix (cf. v. #Ge 3:13). Le N.T. confirme qu’Ève fut trompée (#2Co 11:3 ; #1Ti 2:14 ; #Ap 12: 9).

il en mangea. Dans le cas d’Adam, il s’agit d’une transgression directe: il n’avait pas été trompé.

Le rôle subordonné de la femme n’est pas la conséquence de la chute, d’une corruption culturelle machiste du plan divin parfait; il a été établi par Dieu dès le début de sa création (v. #1Ti 2:13). C’est après l’homme que Dieu a créé la femme, pour qu’elle devienne une aide semblable à lui ;  cf. #1Co 11:8-9). La chute corrobore donc le plan créationnel divin. Par nature, Ève n’était pas destinée à assumer les plus hautes responsabilités. En s’écartant de la protection d’Adam et en usurpant ainsi son rôle de responsable, elle s’est rendue vulnérable et a chuté, confirmant de ce fait qu’il était important qu’elle demeure sous la protection et la direction de son mari. Adam non plus n’a pas assumé son rôle, puisqu’il a suivi Ève dans la faute et a ainsi plongé toute la race humaine dans le péché. Tout cela a été le résultat direct d’une violation des rôles attribués par Dieu à chacun des deux sexes. En dernier ressort, la responsabilité de la chute revient à Adam, puisqu’il a choisi de désobéir à Dieu (#Ro 5:12-21 ; #1Co 15:21-22).

7  Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

s’ouvrirent …  connurent …  ayant cousu. L’innocence relevée en #Ge 2:25 fut remplacée par la culpabilité et la honte (vv. #Ge 3:8-10), et dès lors ils durent compter sur leur conscience pour discerner entre le bien et leur capacité nouvellement acquise de voir et connaître le mal.

8  Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

Dieu survint, utilisant le même ton de bonté et de gentillesse que les autres jours, s’introduisant de manière visible sous une forme quelconque (peut-être la lumière comme plus tard en #Ex 33:18-23 ; #Ex 34:5-8, #Ex 34:29 ; #Ex 40:34-38). Il n’était pas en colère et fit preuve de la même bienveillance que précédemment.

9 ¶  Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ?

Où es-tu? Avec cette question, Dieu offrit la possibilité à l’homme d’expliquer pourquoi il se cachait et ne feignit pas d’ignorer la situation de l’homme. La honte, le remords, la confusion, la culpabilité et la peur les poussèrent à rechercher la clandestinité. Il n’y avait aucun endroit où se cacher, et il n’y en a toujours pas. Voir #Ps 139:1-12.

10  Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

ta voix. Probablement les appels de Dieu alors qu’il les cherchait. Adam répondit en manifestant sa peur, mais pas ses regrets.

11 ¶  Et l’Éternel Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ?

Le péché d’Adam était mis en évidence par sa connaissance, toute nouvelle, des aspects négatifs de la nudité, mais Dieu voulait qu’il le confesse, même s’il était déjà au courant de leur désobéissance. La réticence fondamentale des hommes pécheurs à admettre leurs fautes est ici établie. C’est toujours la repentance qui pose problème. Lorsque les pécheurs refusent de se repentir, ils subissent le jugement; lorsqu’ils se repentent, ils reçoivent le pardon.

12  L’homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre, et j’en ai mangé.

La femme que tu as mise. Adam rejeta lamentablement les responsabilités sur Dieu en lui reprochant de lui avoir donné Ève. Cela ne fit qu’aggraver la situation: non seulement il avait consciemment transgressé l’interdiction de Dieu, mais il n’était pas disposé à confesser son péché ni à assumer la responsabilité de son acte, qui n’était pas le fruit d’une tromperie (#1Ti 2:14).

13  Et l’Éternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé.

Le serpent m’a séduite. L’effort désespéré de la femme pour rejeter la faute sur le serpent  ce qui correspondait partiellement à la vérité (#1Ti 2:14) - ne l’absolvait pas de ses responsabilités pour avoir fait preuve de méfiance et de désobéissance envers Dieu.

14 ¶  L’Éternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

au serpent. Les animaux et tout le reste de la création furent maudits (voir #Ro 8:20-23 ; cf. #Jér 12:4) suite à la désobéissance d’Adam et d’Ève, mais le serpent le fut particulièrement puisqu’il dut désormais ramper sur son ventre. Il avait probablement des pattes avant cette malédiction.  Aujourd’hui encore, les serpents représentent tout ce qui est odieux, dégoûtant et bas. Ils sont couverts d’infamie et font peur. Cf. #Esa 65:25 ; #Mi 7:17.

15  Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

Après avoir maudit le serpent physique, Dieu se tourna vers le serpent spirituel, Satan, le séducteur menteur, pour le maudire.

t’écrasera la tête …  blesseras le talon. Ce « Protoévangile » (Nom donné à la première prophétie messianique, Gen., III, 15) annonce prophétiquement la lutte entre « ta postérité » (Satan et les non-croyants, qui sont qualifiés de fils du diable en #Jn 8:44) et « sa postérité » (Christ, un descendant d’Ève, et ceux qui sont en lui) ainsi que son issue. Cette lutte a commencé dans le jardin. Un message d’espérance ressort de ce passage de malédiction: la progéniture de la femme, c’est Christ, qui vaincra un jour le serpent. Satan ne pouvait que « blesser » son talon (le faire souffrir), tandis que Christ « écrasera » la tête du diable (lui portera un coup fatal). Paul, dans un passage qui rappelle fortement #Ge 3, encouragea les croyants de Rome avec ces mots: « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds » (#Ro 16: 20). Les croyants devraient être conscients qu’ils participent à l’écrasement de Satan car, avec leur Sauveur et grâce à son œuvre accomplie sur la croix, ils sont aussi de la postérité de la femme. A propos de la destruction de Satan, voir #Hé 2:14-15 ; #Ap 20: 10.

16 ¶  Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

enfanteras avec douleur. Les douleurs de l’accouchement constituent le rappel constant qu’une femme a donné naissance au péché au sein de la race humaine et l’a transmis à tous ses enfants. Elle peut être délivrée de cette malédiction en donnant naissance à une génération sainte, comme l’indique 1 Ti 2:15.

tes désirs …  il dominera. Tout comme la femme et sa postérité seront engagés dans une guerre contre le serpent, c’est-à-dire contre Satan et sa postérité (v. #Ge 3:15), l’homme et la femme seront confrontés, à cause du péché et de sa malédiction, à des conflits dans leur propre relation. Le péché a transformé la configuration harmonieuse des rôles définie par Dieu en un détestable champ de bataille de volontés égoïstes. Les compagnons de toute une vie, les maris et les femmes, auront par conséquent besoin de l’aide de Dieu pour s’entendre. Les désirs de la femme seront de traiter son mari de haut, mais le mari sera le chef selon la volonté divine (#Ep 5:22-25). Cette interprétation de la malédiction est basée sur la similitude de vocabulaire et de formulation, en hébreu, avec  {==> "Ge 4:7"} où est mentionné le conflit de l’homme avec le péché qui cherche à le dominer.

17 ¶  Il dit à l’homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,

Puisque tu as écouté. La raison donnée pour la malédiction du sol et la mort des hommes, c’est que l’homme a ignoré la voix de Dieu et suivi sa femme pour manger ce que Dieu lui avait interdit. La femme a péché parce qu’elle avait agi indépendamment de son mari, dédaignant son autorité, ses conseils et sa protection. L’homme a péché parce qu’il avait abandonné sa responsabilité de chef et suivi les désirs de son épouse. Dans les deux cas, il y a eu inversion des rôles prévus par Dieu.

18  il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs.

3:17-18

le sol sera maudit à cause de toi. Dieu maudit l’objet du labeur de l’homme et fit en sorte qu’il produise la nourriture avec difficulté, quoique avec abondance, en nécessitant un dur travail.

19  C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

retournes dans la terre. C’est-à-dire meures (cf. #Ge 2:7). Par la faute du péché, l’homme est devenu mortel. Bien que n’étant pas mort immédiatement après avoir mangé le fruit interdit (et ce par la grâce de Dieu), il a immédiatement été transformé et est devenu sujet à toutes les souffrances et misères de la vie, à la mort et aux douleurs de l’enfer éternel. Adam vécut 930 ans (#Ge 5:5).

20 ¶  Adam donna à sa femme le nom d’Ève : car elle a été la mère de tous les vivants.

21 ¶  L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

habits de peau. La première créature à mourir ne fut pas l’homme, ni sa femme, mais un animal. C’était une ombre de la réalité à venir: Dieu tuerait un jour un substitut pour racheter les pécheurs.

22 ¶  L’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

comme l’un de nous. Ces mots furent prononcés par compassion pour l’homme et la femme. En effet, ils ne ressemblaient à la Trinité que de façon limitée, puisqu’ils connaissaient le bien et le mal non du fait d’une sainte omniscience, mais par expérience personnelle (cf. #Esa 6:3 ; #Ha 1:13 ; #Ap 4:8).

23  Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre, d’où il avait été pris.

3:22-23

et de vivre éternellement. Dieu avait dit à l’homme qu’il mourrait s’il mangeait du fruit interdit. Mais le souci de Dieu était peut-être que l’homme ne vive pas éternellement dans sa condition pitoyable de maudit. Si l’on considère le contexte plus large de l’Écriture, l’expulsion de l’homme et de la femme du jardin était donc un acte de grâce: elle les empêchait d’être à jamais prisonniers de cette vie misérable.

24  C’est ainsi qu’il chassa Adam ; et il mit à l’orient du jardin d’Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

chérubins. Plus tard dans l’histoire d’Israël, deux chérubins ou créatures angéliques garderont l’arche de l’alliance et le lieu très saint dans le tabernacle (#Ex 25:18-22), l’endroit consacré à la communion de Dieu avec son peuple.

épée flamboyante. Un phénomène inexplicable, peut-être associé directement avec le chérubin ou la présence flamboyante et ardente de Dieu lui-même.

 

 GENESIS 3: 1 à 24 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ Now the serpent was more subtle than any beast of the field which the LORD God had made. He said to the woman: God he said, Ye shall not eat of every tree of the garden?

The snake. The apostle John identified this creature Satan (cf. #Ap 12: 9; #Ap 20: 2), as well as Paul (# 2Co 11: 3). This is the first appearance of the snake, manifestation of Satan, before the fall of man. Satan's rebellion intervened so after #Ge 1:31 (at this point, everything in creation was good), but before #Ge 3: 1. #Ez 28: 11-15 describes perhaps the dazzling beauty of Satan and #Esa 14: 13-14 motivation to challenge the authority of God (cf. 1 Jn # 3: 8). Satan, the fallen archangel and therefore supernatural spirit has invaded the body of a snake as it was before the fall (v. 3:14 #Ge for her figure after the fall).

crafty. It is disingenuous to say; cf. #Mt 10:16.

to the woman. It was she who was the object of the attack, because it was the weaker of the two and needed protection from her husband. Only she could not benefit from the experience and advice of Adam. See # 2Ti 3: 6. Although she was sinless, it was possible to try and seduce her.

God ... he said. In fact, Satan asked, "Is it true that prevents you from enjoying this place? This does not look like someone really good and nice. There must be a mistake. "It gave rise to doubt about Eve's understanding of God's will and, disguised as an angel of light (2 Cor 11:14 #), he brought him to a supposedly more accurate interpretation. She greeted his words without fear or suspicion, as if it were a credible messenger from heaven, and the benefit of an understanding of reality, because of his skill.

2 And the woman said unto the serpent, We may eat of the fruit of the trees of the garden.

3 But of the fruit of the tree which is in the midst of the garden, God hath said, Ye shall not eat of it, neither shall ye touch it, lest ye die.

3: 2 and 3

In response, Eve praised the great freedom they enjoyed; they could eat of all fruits, with one exception.

you touch it. This is an addition to the original prohibition (cf. #Ge 2:17). The supplemental instruction was perhaps the fact of Adam for protection.

4 And the serpent said unto the woman, Ye shall not surely die;

5 For God knows that in the day you eat of it your eyes will be opened, and ye shall be as gods, knowing good and evil.

3: 4-5

surely die. Satan, emboldened by the open attitude of Eve, spoke frankly a lie that actually led to spiritual death (separation from God) of Adam and Eve. Thus it is called a "liar" and a "murderer from the beginning" (#Jn 8:44). He always promises great advantages in his lies (as in #Ge v. 3: 5), but the consequences are bitter: Adam and Eve actually knew good and evil, but because of personal corruption, they knew not as God knows, in a perfect state of holiness.

¶ 6 The woman saw that the tree was good for food and pleasing to the eye, and also desirable to make one wise; she took of its fruit and ate; She also gave some to her husband, who was with her, and he ate.

well ... nice ... valuable. She decided, without really knowing what she was doing, that Satan was telling the truth and that she had misunderstood God. It was not open rebellion against God, Satan had deceived her into believing she was doing the right thing (cf. v #Ge 3:13.). The NT confirms that Eve was deceived (# 2Co 11: 3; # 1Ti 2:14; #Ap 12: 9).

he ate. In the case of Adam, it is a direct transgression he had not been deceived.

The subordinate role of women is not the consequence of the fall of a macho culture of corruption perfect divine plan; it was established by God from the beginning of its creation (v. # 1 Tim 2:13). It was after the man God created woman, to make it a help meet for him; cf. # 1 Corinthians 11: 8-9). The fall thus corroborates the divine creational plan. By nature, Eve was not intended to assume the highest responsibilities. By deviating from the protection of Adam and usurping its role as she went vulnerable and fell thereby confirming that it was important that it remains under the protection and management of its husband. Adam has also not assumed its role as it followed Eve into sin and thus plunged the human race into sin. All this was a direct result of a breach of roles by God to each sex. Ultimately, the responsibility for the fall back to Adam, since he chose to disobey God (#Ro 5: 12-21; 1 Cor # 15: 21-22).

7 And the eyes of one and both were opened, and they knew that they were naked; and they sewed fig leaves, they made themselves aprons.

opened ... ... knew sewed. The innocence found in #Ge 2:25 was replaced by guilt and shame (vv #Ge. 3: 8-10), and therefore they had to rely on their conscience to discern between good and their newfound ability to see and know evil.

8 And they heard the voice of the LORD God walking in the garden in the evening, and the man and his wife hid themselves from the presence of the LORD God among the trees of the garden.

God came, using the same tone of goodness and kindness than other days, introducing himself visibly in any form (perhaps light as later #Ex 33: 18-23; #Ex 34: 5 -8, #Ex 34:29; #Ex 40: 34-38). He was not angry and showed the same kindness as before.

9 ¶ But the LORD God called unto Adam, and said unto him, Where art thou?

Where are you? With this, God gave man the ability to explain why he hid and pretended not to ignore the human situation. Shame, remorse, confusion, guilt, and fear drove them to seek hiding. There was no place to hide, and there is still not a. See #PS 139: 1-12.

10 And he said, I heard thy voice in the garden, and I was afraid because I was naked; and I hid myself.

your voice. Probably the calls of God while he was looking for. Adam replied by expressing his fear, but not regret.

11 ¶ And the LORD God said, Who told thee that thou wast naked? Are you eaten from the tree of which I commanded you not to eat?

Adam's sin was highlighted by his knowledge, any new, negative aspects of nudity, but God wanted him to confess, even though he was already aware of their disobedience. The fundamental unwillingness of sinful men to admit their guilt is established here. It is always the repentance that is the problem. When sinners refuse to repent, they undergo judgment; when they repent, they may receive forgiveness.

12 The man said, The woman whom you gave to be with me, she gave me of the tree, and I ate.

The woman you put here. Adam miserably rejected the responsibilities God reproaching him for giving him Eve. This only aggravates the situation: not only had he consciously violated the prohibition of God, but he was not willing to confess his sin or to take responsibility for his act, which was not the result of deception (# 1Ti 2:14).

13 And the LORD God said to the woman: Why hast thou done this? The woman said, The serpent deceived me, and I ate.

The serpent deceived me. The desperate effort of women to blame the snake which partly reflected the truth (# 1Ti 2:14) - did not absolved of responsibility for showing distrust and disobedience to God.

14 ¶ And the LORD God said to the serpent, Because thou hast done this, thou art cursed above all cattle, and above every beast of the field, you will crawl on your belly and you will eat dust all the days of your life.

the snake. Animals and all the rest of creation were cursed (see #Ro 8: 20-23; cf. Jer # 12: 4) following the disobedience of Adam and Eve, but the snake was especially since now had to crawl on his belly. He probably had forelimbs that curse. Even today, the snakes represent all that is hateful, disgusting and low. They are covered with infamy and scary. #Esa Cf. 65:25; #Mi 7:17.

15 I will put enmity between thee and the woman, and between thy seed and her seed; it shall bruise thy head, and thou shalt bruise his heel.

After cursing the physical serpent, God turned to the spiritual serpent, Satan, the deceiver liar, to curse.

crush your head ... bruise the heel. This "Protogospel" (name given to the first Messianic prophecy, Gen. III, 15) prophetically the struggle between "thy seed" (Satan and the non-believers, who are called the son of the devil #Jn 8:44 ) and "posterity" (Christ, a descendant of Eve, and those in it) and its outcome. This fight started in the garden. A message of hope emerges from the curse of passage, the offspring of the woman is Christ, who overcomes one day the snake. Satan could that "hurt" his heel (the pain), while Christ "crush" the devil's head (it will be fatal). Paul, in a passage that is strongly reminiscent #Ge 3, encouraged the believers in Rome with the words: "The God of peace will soon crush Satan under your feet" (#Ro 16: 20). Believers should be aware that they are participating in the crushing of Satan because with their Savior and through his finished work on the cross, they are also of the seed of the woman. About the destruction of Satan, see Hey # 2: 14-15; #Ap 20: 10.

16 ¶ He said to the woman, I will greatly your pains in childbearing, bring forth with pain, and thy desire shall be to thy husband, and he shall rule over thee.

bear with pain. The pains of childbirth are a constant reminder that a woman gave birth to sin in the human race and transmitted it to all his children. It can be delivered from the curse by giving birth to a holy generation, as shown in 1 Timothy 2:15.

your desires ... he will rule. Like the woman and her offspring will be engaged in a war against the serpent, that is to say, against Satan and his descendants (v. #Ge 3:15), man and woman will face, because of the sin and its curse, conflict in their relationship. Sin has transformed the harmonious configuration of roles defined by God in a detestable battlefield selfish wishes. The companions of a lifetime, husbands and women, will therefore need the help of God for each other. The desires of the woman will treat her husband's high, but the husband is the head according to the divine will (#EP 5: 22-25). This interpretation of the curse is based on the similarity of vocabulary and language, Hebrew, with {==> "Ge 4: 7"} where is mentioned the man's conflict with the sin that seeks to dominate.

17 ¶ He said to the man, Because thou hast hearkened unto the voice of thy wife, and hast eaten of the tree of which I commanded thee, Thou shalt not eat of it! Cursed is the ground because of you. It is painful toil shalt thou eat of it all the days of thy life;

Because you have listened. The reason given for the soil's curse and death of men, it is the man ignored the voice of God and followed his wife to eat what God had forbidden it. The woman has sinned because she had acted independently of her husband, disdaining his authority, his guidance and protection. The man has sinned because he had forsaken his responsibility manager and follow the desires of his wife. In both cases, there was reversal of roles under God.

18 It will produce thorns and thistles, and thou shalt eat the herb of the field.

3: 17-18

Cursed is the ground because of you. God curses the subject of human toil and made sure that it produces food with difficulty, though abundantly, requiring hard work.

19 In the sweat of thy face shalt thou eat bread, till thou return unto the ground, since from it you were taken; For you are dust, and dust shalt thou return.

return to the ground. That is to say, die (cf. #Ge 2: 7). Through the fault of sin, man became mortal. Although it is not dead immediately after eating the forbidden fruit (and by the grace of God), he was immediately transformed and became subject to all the sufferings and miseries of life, death and pain eternal hell. Adam lived 930 years (#Ge 5: 5).

20 ¶ And Adam called his wife's name Eve, because she was the mother of all living.

21 ¶ And the LORD God made for Adam and his wife coats of skins, and clothed them.

Skin clothes. The first creature to die was not the man nor his wife, but an animal. It was a shadow of the coming reality: God kills a substitute for one day redeem sinners.

22 ¶ And the LORD God said, Behold, the man is become as one of us, to know good and evil. Lest it now forth his hand and take also of the tree of life, and eat, and live forever.

like one of us. These words were spoken by compassion for man and woman. Indeed, they were like the Trinity in a limited way, as they knew good and evil not because of a holy omniscience, but from personal experience (cf. #Esa 6: 3; 1:13 #Ha ; #Ap 4: 8).

23 And the LORD God banished him from the Garden of Eden, to till the ground from whence he was taken.

3: 22-23

and live forever. God told the man that he would die if he ate the forbidden fruit. But God's concern might be that man does not live forever in his pitiful condition cursed. If we consider the larger context of Scripture, the expulsion of man and woman in the garden was thus an act of grace: it prevented them from being forever prisoners of this miserable life.

24 So he drove out the man; and he placed at the east of the garden of Eden cherubim and a flaming sword to keep the way of the tree of life.

cherubim. Later in the history of Israel, two cherubim or angelic creatures keep the ark of the covenant and the most holy place in the tabernacle (#Ex 25: 18-22), the place dedicated to the communion of God with his people.

flaming sword. An inexplicable phenomenon may be associated directly with the cherub or flamboyant and fiery presence of God himself.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/