GENÈSE 32 : 1 À 32 + ***GENESIS 32 : 1 à 32 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

01/05/2015 11:03

GENÈSE 32 : 1 À 32 + ***

1 ¶  Jacob poursuivit son chemin ; et des anges de Dieu le rencontrèrent.

anges de Dieu. Jacob venait de traverser une crise et vivait dans la tension de sa rencontre imminente avec Ésaü. L’armée des anges qui se présenta alors au bon moment dut lui rappeler Béthel et l’encourager à prendre conscience que la volonté de Dieu s’accomplissait sur la terre (#Ge 28:11-15).

2  En les voyant, Jacob dit : C’est le camp de Dieu ! Et il donna à ce lieu le nom de Mahanaïm.

Mahanaïm. Terme signifiant « deux camps », l’un étant celui de Dieu et l’autre le sien. On peut situer cet endroit à l’est du Jourdain, en Galaad, près du torrent de Jabbok.

3 ¶  Jacob envoya devant lui des messagers à Ésaü, son frère, au pays de Séir, dans le territoire d’Édom.

Séir …  Édom. Territoire d’Ésaü au sud de la mer Morte.

4  Il leur donna cet ordre : Voici ce que vous direz à mon seigneur Ésaü : Ainsi parle ton serviteur Jacob : J’ai séjourné chez Laban, et j’y suis resté jusqu’à présent ;

5  j’ai des bœufs, des ânes, des brebis, des serviteurs et des servantes, et j’envoie l’annoncer à mon seigneur, pour trouver grâce à tes yeux.

6  Les messagers revinrent auprès de Jacob, en disant : Nous sommes allés vers ton frère Ésaü ; et il marche à ta rencontre, avec quatre cents hommes.

7  Jacob fut très effrayé, et saisi d’angoisse. Il partagea en deux camps les gens qui étaient avec lui, les brebis, les bœufs et les chameaux ;

très effrayé, et saisi d’angoisse. Il avait cherché à se réconcilier avec Ésaü (vv. #Ge 32:4-5), mais le rapport des envoyés (v. #Ge 32:6) confirma ses soupçons: la vieille menace de son frère contre lui (#Ge 27:41-42) ne s’était pas dissipée avec les années. En outre, sa venue en force ne pouvait que présager le malheur (vv. #Ge 32:8, #Ge 32:11). Il se prépara à l’attaque en divisant la caravane en plusieurs groupes.

8  et il dit : Si Ésaü vient contre l’un des camps et le bat, le camp qui restera pourra se sauver.

9 ¶  Jacob dit : Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Éternel, qui m’as dit : Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien !

32:9-12 Même s’il allait mettre au point un stratagème pour apaiser son frère (vv. #Ge 32:13-21), Jacob, et c’est tout à son honneur, pria pour être délivré. Il répéta les commandements de Dieu et la promesse de l’alliance (v. #Ge 32:12 ; voir #Ge 28:13-15), reconnut son angoisse et confessa son indignité devant l’Éternel. Cette prière est la première du patriarche depuis sa rencontre avec Dieu à Béthel, au cours de son voyage pour aller chez Laban (#Ge 28:20-22).

10  Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur ; car j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps.

11  Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d’Ésaü ! car je crains qu’il ne vienne, et qu’il ne me frappe, avec la mère et les enfants.

12  Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu’on ne saurait le compter.

13 ¶  C’est dans ce lieu-là que Jacob passa la nuit. Il prit de ce qu’il avait sous la main, pour faire un présent à Ésaü, son frère:

32:13-21 Les données logistiques de cette minutieuse stratégie d’apaisement (550 animaux dont Ésaü ferait cas) peuvent mettre en évidence les capacités d’organisateur de Jacob, mais elles indiquent aussi, compte tenu de son objectif (v. #Ge 32:20), qu’il n’avait pas réussi à prier en croyant vraiment que Dieu pouvait transformer le cœur de son frère.

14  deux cents chèvres et vingt boucs, deux cents brebis et vingt béliers,

15  trente femelles de chameaux avec leurs petits qu’elles allaitaient, quarante vaches et dix taureaux, vingt ânesses et dix ânes.

16  Il les remit à ses serviteurs, troupeau par troupeau séparément, et il dit à ses serviteurs : Passez devant moi, et mettez un intervalle entre chaque troupeau.

17  Il donna cet ordre au premier : Quand Ésaü, mon frère, te rencontrera, et te demandera : A qui es-tu ? où vas-tu ? et à qui appartient ce troupeau devant toi ?

18  tu répondras : A ton serviteur Jacob ; c’est un présent envoyé à mon seigneur Ésaü ; et voici, il vient lui-même derrière nous.

19  Il donna le même ordre au second, au troisième, et à tous ceux qui suivaient les troupeaux : C’est ainsi que vous parlerez à mon seigneur Ésaü, quand vous le rencontrerez.

20  Vous direz : Voici, ton serviteur Jacob vient aussi derrière nous. Car il se disait: Je l’apaiserai par ce présent qui va devant moi ; ensuite je le verrai en face, et peut-être m’accueillera-t-il favorablement.

21  Le présent passa devant lui ; et il resta cette nuit-là dans le camp.

22  Il se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants, et passa le gué de Jabbok.

Jabbok. Torrent d’une centaine de km de longueur à l’est du Jourdain. Il se jette dans ce fleuve entre la mer de Galilée et la mer Morte (environ 70 km au sud de la mer de Galilée).

32:22-32 A 97 ans, à la fin de cette lutte nocturne unique à Peniel, Jacob reçut un nouveau nom (v. #Ge 32:28) et changea celui de l’endroit (v. #Ge 32:30) afin de rappeler l’événement aux générations futures. Son handicap physique (vv. #Ge 32:25, #Ge 32:31) le lui rappelait aussi.

23  Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait.

24 ¶  Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.

un homme lutta. Le nom donné par Jacob à l’endroit «  Peniel », littéralement « face de Dieu » (v. #Ge 32:30) - et le commentaire d’Osée (#Os 12:4-5) identifient cet homme à l’ange de l’Éternel, c’est-à-dire Dieu, une apparition du Seigneur Jésus-Christ avant son incarnation.

25  Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.

26  Il dit : Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni.

27  Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob.

28  Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

plus Jacob, mais …  Israël. Le nom de Jacob changea: de « saisisseur de talon » ou « trompeur », il devint « lutteur avec Dieu » (cf. #Ge 35:10).

avec Dieu et avec des hommes. Une évaluation étonnante de ce que Jacob avait accompli, à savoir sortir victorieux de la lutte. Au cours de sa vie, la « lutte » avait en effet dominé:

1° avec son frère Ésaü (ch. #Ge 32:25-27);

2° avec son père (ch. #Ge 27);

3° avec son beau-père (ch. #Ge 32:29-31);

4° avec ses épouses (ch. #Ge 30);

5° avec Dieu à Peniel (v. #Ge 32:28).

29  Jacob l’interrogea, en disant: Fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et il le bénit là.

30  Jacob appela ce lieu du nom de Peniel : car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.

31  Le soleil se levait, lorsqu’il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche.

32  C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent point le tendon qui est à l’emboîture de la hanche ; car Dieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon.

le tendon qui est à l’emboîture de la hanche. Il pourrait s’agir du nerf sciatique. L’observation que, jusqu’à l’époque de Moïse (« jusqu’à ce jour »), la nation d’Israël ne mangea pas cette partie de l’arrière-train intrigue, car il n’en est fait nulle mention ailleurs dans l’A.T., pas même dans la loi mosaïque. Seul le Talmud en parle comme d’une loi sacrée.

 

GENESIS 32 : 1 à 32 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

¶ 1 Jacob went on his way; and the angels of God met him.

angels of God. Jacob had just gone through a crisis, and lived in the tension of his imminent meeting with Esau. The army of angels who then presented at the right time had to remind him Bethel and encourage him to realize that God's will was being accomplished on earth (#Ge 28: 11-15).

2 Seeing them, Jacob said, This is God's camp! And he gave that place the name of Mahanaim.

Mahanaim. Term meaning "two camps", one being that of God and the other his. You can locate this place east of the Jordan in Gilead, near the river Jabbok.

¶ 3 Jacob sent messengers before him to Esau his brother to the land of Seir in the land of Edom.

Seir ... Edom. Esau territory south of the Dead Sea.

4 He commanded them: This is what you shall tell my lord Esau: Thus saith thy servant Jacob: I have sojourned with Laban, and stayed until now;

5 I have oxen, donkeys, sheep, and male and female slaves, and I have sent to tell my lord, to find grace in thy sight.

6 The messengers returned to Jacob, saying, We came to thy brother Esau, and he comes to meet you with four hundred men.

7 Jacob was greatly afraid and distressed. He divided into two camps people who were with him, sheep, oxen and camels;

greatly afraid and distressed. He had sought to reconcile with Esau (vv #Ge. 32: 4-5), but the ratio of sent (v #Ge. 32: 6) confirmed his suspicions: the old threat of his brother against him (27 #Ge : 41-42) had not dissipated over the years. In addition, his coming to power could only presage the misfortune (#Ge vv. 32: 8, 32:11 #Ge). He prepared to attack the caravan by dividing into groups.

8 and he said, If Esau come against one and smite the camp that is left will escape.

¶ 9 Jacob said, God of my father Abraham, God of my father Isaac, O LORD who said to me: 'Return to your country and your kindred, and I will surely do you good!

32: 9-12 Even if he was going to develop a ploy to appease his brother (vv #Ge. 32: 13-21), Jacob, and it is to his credit, prayed for deliverance. He repeated the commandments of God and the promise of the covenant (v #Ge 32:12; see #Ge. 28: 13-15), recognized his anguish and confessed his unworthiness before the LORD. This prayer is the first patriarch since his encounter with God at Bethel, during his trip to Laban (#Ge 28: 20-22).

10 I am not worthy of all the mercies and all the truth which thou hast shewed unto thy servant; I passed over this Jordan with my staff, and now I have become two camps.

11 Deliver me, I pray thee, from the hand of my brother, from the hand of Esau! for I fear he comes, and it strikes me with the mother and children.

12 And you have said, I will surely do thee good, and make thy seed as the sand of the sea, so abundant they can not be numbered.

¶ 13 It is in that place that Jacob spent the night. He took what he had on hand, for a present for his brother Esau:

32: 13-21 Logistical data this careful strategy of appeasement (550 animals would Esau cases) can highlight the Jacob organizer capabilities, but they also indicate, given its objective (v #Ge. 32:20), he had failed to pray believing that God could really transform the heart of his brother.

14 two hundred female goats and twenty male goats, two hundred ewes and twenty rams,

15 thirty camels with their colts, forty cows and ten bulls, twenty female donkeys and ten foals.

16 He handed them to his servants, drove by, and he said to his servants: Go before me, and put a space between each herd.

17 And he commanded the first, When Esau my brother meets you and asks, 'Who are you? where are you going? and whose are these before thee?

18 thou shalt say, Thy servant Jacob it is a present sent to my lord Esau; and, behold, also he is behind us.

19 And he commanded also the second, third, and all that followed the herds: This is how you shall speak to Esau, when ye find him.

20 You say, Behold, thy servant Jacob is behind us. For he said: I will appease him with the present that goes before me; Then I will see his face, and maybe me he would welcome.

21 This passed him; and he stayed that night in the camp.

22 He rose up that night, and took his two wives, his two maids, and his eleven children, and passed over the ford Jabbok.

Jabbok. Torrent a hundred km long east of the Jordan. It flows into the river between the Sea of ​​Galilee and the Dead Sea (about 70 km south of the Sea of ​​Galilee).

32: 22-32 A 97-year-old at the end of this unique fight night at Peniel, Jacob received a new name (v #Ge 32:28.) And changed that of the place (v #Ge 32:30.) to remember the event for future generations. His physical disability (vv. #Ge 32:25, 32:31 #Ge) reminded him too.

23 He took them, sent them over the brook, and sent over that he had.

¶ 24 Jacob was left alone. Then a man wrestled with him until daybreak.

wrestled a man. The name given by Jacob to the place "Peniel", literally "face of God" (v #Ge 32:30.) - And comments from Hosea (#Os 12: 4-5) identify the man in angel of the LORD, that is to say, God, an apparition of the Lord Jesus Christ before his incarnation.

25 Seeing that he could not overpower him, he touched the socket of the hip; and the hollow of Jacob's hip was dislocated as he wrestled with him.

26 And he said, Let me go, for the day breaks. And he said, I will not let thee go, except thou bless me.

27 He said to him, What is thy name? And he said, Jacob.

28 And he said, Your name will no longer be Jacob, but Israel shall be called; for you have striven with God and with men, and hast prevailed.

more Jacob, but Israel .... Jacob's name was changed: the "heel grabber" or "misleading", he became "wrestler with God" (cf. #Ge 35:10).

with God and with men. A surprising assessment of what Jacob had done, namely victorious from the struggle. During his life, the "struggle" had dominated in effect:

1 with his brother Esau (#Ge ch. 32: 25-27);

2 with his father (ch #Ge 27.)

3 with his father in law, (32 hp #Ge 29-31.)

4 ° his wives (ch #Ge 30.)

5. Peniel with God (v. #Ge 32:28).

29 Jacob asked him, saying, Tell me, I pray thee, thy name. He said, Why do you ask my name? And he blessed him there.

30 Jacob called the name of the place Peniel: for, he said, I have seen God face to face, and my life is preserved.

31 The sun rose as he passed Peniel. Jacob limped of the hip.

32 Therefore to this day the children of Israel eat not the sinew which is at the hip socket; because he touched the hollow of Jacob's hip tendon.

the tendon that is the socket of the hip. This could include the sciatic nerve. The observation that until the time of Moses ("to date"), the nation of Israel did not eat this part of the hindquarters plot, because there is no mention elsewhere in the OT, not even in the Mosaic Law. Only the Talmud speaks of it as a sacred law.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/