HÉBREUX 1 : 01 À 14 *** + HEBREWS 1 : 01 to 14 + NOTES : JOHN MACARTHUR

20/04/2016 13:49

HÉBREUX 1 : 01 À 14 *** +
 

1 ¶  Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, (1-2) Dieu,

à plusieurs reprises. Littéralement « en de nombreuses parties » (comme on le dit d’un livre). Durant environ 1800 ans (depuis Job, 2200 av. J.-C. environ [?] jusqu’à Néhémie, 400 av. J.-C. environ), l’A.T. a été rédigé en 39 livres différents, qui reflétaient, chacun pour leur part, une époque, un lieu, une culture et un contexte historique particuliers.

de plusieurs manières. Notamment par des visions, des symboles et des paraboles, sous forme de poèmes ou en prose. À travers cette variété de formes et de styles, la révélation de ce que Dieu tenait à faire savoir à son peuple a toujours été parfaitement servie. La révélation progressive de l’A.T. décrit le plan de Dieu pour notre rédemption (#1Pi 1:10-12) et sa volonté à l’égard de son peuple (#Ro 15: 4 ; #2Ti 3:16-17).

 

2  dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,

3  et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,

reflet. Terme utilisé seulement ici dans le N.T., qui désigne le fait d’envoyer de la lumière ou de briller (cf. #Jn 8:12 ; #2Co 4:4, #2Co 4:6). C’est pourquoi la traduction par « éclat » serait plus appropriée: le Fils ne se contente pas de refléter la gloire de son Père, puisqu’il est lui-même Dieu et rayonne de sa propre gloire.

l’empreinte de sa personne. Le terme traduit « empreinte » n’apparaît qu’ici dans le N.T. Dans la littérature profane, il désignait la gravure sur bois, la gravure à l’eau-forte sur métal, le marquage d’un animal, l’empreinte faite dans l’argile ou l’image frappée sur une pièce de monnaie. « Personne » évoque la nature, l’être, l’essence. Christ est l’empreinte parfaite, la représentation exacte de la nature et de l’essence de Dieu dans l’espace-temps (cf. #Jn 14: 9 ; #Col 1:15 ; #Col 2:9).

soutient. L’univers, avec tout ce qu’il contient, est en permanence soutenu par la parole puissamment efficace du Fils (#Col 1:17). Ce verbe contient aussi la notion de mouvement ou de progrès: le Fils de Dieu dirige tout vers la consommation de toutes choses, conformément à l’intention souveraine de Dieu. Celui qui a tout créé par sa parole soutient aussi sa création et accomplit son plan par sa parole.

purification des péchés. Par le sacrifice substitutif qu’il a offert volontairement de lui-même sur la croix (cf. #Tit 2:14 ; #Ap 1:5).

assis à la droite. La droite est la place du pouvoir, de l’autorité et de l’honneur (cf. v. #Hé 1:13 ; #Ro 8:34 ; #1Pi 3:22). C’est aussi une position de subordination, qui implique que le Fils est sous l’autorité du Père (cf. #1Co 15:27-28). La place que Christ a prise, c’est le trône de Dieu (#Hé 8:1 ; #Hé 10:12 ; #Hé 12:2) où il règne en qualité de Seigneur souverain. Cette image dépeint un Sauveur victorieux, non un martyr défait. Si l’idée principale est ici l’intronisation de Christ, le fait qu’il est assis peut aussi signifier que son œuvre expiatoire est achevée.

 

4 ¶  devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur.

Il est devenu. Le verbe grec utilisé ici renvoie à un changement du point de vue de la condition, non de l’existence. Le Fils, dans son essence divine, existe de toute éternité, mais il a été rendu pour un temps inférieur aux anges (#Hé 2:9) avant d’être élevé à une position infiniment supérieure en vertu de ce qu’il a accompli par son œuvre de rédemption.

anges. Êtres spirituels créés par Dieu pour le servir et faire sa volonté. Les Juifs tenaient les anges en très haute estime, car ce sont les êtres les plus élevés après Dieu. La secte juive qui avait fondé une communauté à Qumrân enseignait que l’archange Michel jouissait d’une autorité qui rivalisait avec celle du Messie, voire la dépassait. Le rédacteur de l’épître aux Hébreux s’inscrit clairement en faux contre une telle thèse; le Fils de Dieu est évidemment supérieur aux anges.

nom plus excellent. Ce nom est celui du Seigneur. Aucun ange ne saurait être le Seigneur souverain (versets  #Hé 1:6, #Hé 1:13-14).

 

5  Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ?

Citation de #Ps 2:7 et #2S 7:14 pour présenter la relation unique que le Fils entretient avec le Père. Aucun ange n’a jamais connu une telle relation.

Fils. Titre de Christ exprimant la soumission volontaire de la deuxième personne de la Trinité à la première en vue d’accomplir le plan de rédemption établi de toute éternité. Cf. verset #Hé 1:2, #Hé 1:8 ; #Hé 3:6 ; #Hé 4:14 ; #Hé 5:5, #Hé 5:8 ; #Hé 6:6 ; #Hé 7:3, #Hé 7:28 ; #Hé 10:29 ; #Hé 11:17 et bien d’autres mentions dans le N.T. Cette filiation était aussi exprimée dans l’A.T. (cf. #Ps 2:12 ; #Pr 30:4). L’adverbe « aujourd’hui » indique que le Fils de Dieu est né à un moment précis de l’histoire. Il est Dieu depuis toujours, mais il a fait la démonstration de son rôle de Fils dans l’espace-temps à l’époque de son incarnation et a été confirmé comme tel par sa résurrection (#Ro 1:4).

 

6  Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent !

de nouveau. Peut être rattaché à « introduit », en lien avec la seconde venue de Christ, ou à « dit » pour signaler une autre citation de l’A.T. (cf. verset #Hé 1:5 ; #Hé 2:13).

premier-né. L’expression correspond à une prééminence de position ou à un titre, non à un ordre chronologique. Christ n’a pas été le premier à naître sur terre, mais il détient la plus haute position de souveraineté. En tant que premier-né, il a aussi été mis à part pour le service de Dieu et, du fait de sa prééminence, il a légitimement droit à l’héritage (cf. verset  #Hé 1:2 ; #Ge 43:33 ; #Ex 13: 2 ; #Ex 22: 29 ; #De 21: 17 ; #Ps 89:28).

Que tous les anges. Cité à partir de la traduction de #De 32:43 dans la LXX (cf. #Ps 97:7). Puisque les anges ont reçu l’ordre d’adorer le Messie, celui-ci doit leur être supérieur. Cinq des sept passages de l’A.T. cités dans ce premier chapitre se trouvent dans des contextes en rapport avec l’alliance davidique, qui soulignent les concepts de filiation, de royauté et de royaume. Bien que #De 32:43 ne figure pas dans le même contexte, il présente certaines affinités avec l’enseignement du #Ps 89:7 (un psaume d’alliance davidique), qui déclare que les êtres spirituels eux-mêmes sont tenus de reconnaître la seigneurie de Dieu. Il est fait allusion au « premier-né » dans l’introduction de la citation du Deutéronome. De plus, le terme « premier-né » apparaît au #Ps 89:28.

 

7  De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu.

des anges. L’auteur ajoute une nouvelle preuve biblique que les anges sont soumis au Fils de Dieu en citant #Ps 104:4. C’est la seule des sept citations du ch. #Hé 1 qui n’a aucun rapport avec l’alliance davidique. Elle a pour seul objectif de définir la nature et la fonction des anges.

 

8  Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu, est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ;

1:8-9

il a dit. En citant le #Ps 45:7-8, l’auteur soutient que le Fils est Dieu et qu’il est souverain sur la création (cf. verset  #Hé 1:3). Ce texte est d’autant plus significatif que l’affirmation de la divinité du Fils est présentée comme sortie de la bouche du Père lui-même (cf. #Esa 9:5 ; #Jér 23:5-6 ; #Jn 5:18 ; #Tit 2:13 ; #1Jn 5:20). Il est clair que le rédacteur de l’épître avait les trois offices messianiques à l’esprit: prophète (verset #Hé 1:3), sacrificateur (verset #Hé 1:3) et roi (versets #Hé 1:3, #Hé 1:8). Pour pouvoir exercer chacune de ces trois fonctions, il fallait avoir été oint (verset #Hé 1:9). Le titre de Messie (Christ) signifie « oint » (cf. #Esa 61:1-3 ; #Lu 4:16-21).

 

9  Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie au-dessus de tes égaux.

collègues. Terme utilisé uniquement en #Hé 3:1, #Hé 3:14 ; #Hé 6:4 ; #Hé 12:8 et en #Lu 5:7. Ici, il est possible qu’il fasse allusion aux anges ou à d’autres hommes oints pour exercer leur fonction: les prophètes, les sacrificateurs et les rois de l’époque de l’A.T. Si l’« huile de joie » est la même que celle d’#Esa 61:3, il y a un renvoi clair à ceux qui portaient le deuil dans Sion mais qui seraient bientôt couverts de louanges et appelés « térébinthes de la justice », et donc une allusion à des hommes, non à des anges. Quelle que soit la noblesse de tels hommes, Christ leur reste supérieur.

10  Et encore : Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains ;

1:10-12 Citation de #Ps 102:26-28. Le Fils qui a créé l’univers (#Jn 1:1-3) détruira un jour les cieux et la terre qu’il a créés, mais lui restera éternellement le même. L’immuabilité fait partie des caractéristiques de l’essence divine. Une fois de plus, l’A.T. atteste la divinité du Fils.

 

11  Ils périront, mais tu subsistes ; Ils vieilliront tous comme un vêtement,

12  Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés ; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

13  Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ?

tes ennemis ton marchepied. Tirée de #Ps 110:1, cette citation est reprise dans le N.T. en #Hé 10:13 ; #Mt 22: 44 ; #Mr 12:36 ; #Lu 20: 43 ; #Ac 2:35. Elle atteste de la souveraineté absolue de Christ (cf. #Ph 2:10).

1:13-14 Le rédacteur souligne de nouveau la seigneurie du Fils en citant le #Ps 110:1. Alors que la destinée de Christ est de régner (cf. verset #Hé 1:3 ; #Mt 22: 44 ; #Ac 2:35), celle des anges est de servir les bénéficiaires du salut. C’est la septième et dernière citation de l’A.T. destinée à affirmer que, en tant que Fils et Seigneur, le Messie est supérieur aux anges.

 

14  Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ?

 

HEBREWS 1 : 01 to 14 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ After once, several times and divers manners spake to our fathers by the prophets, (1-2) God

 

many times. Literally "in many parts" (as we say of a book). For about 1800 years (from Job, 2200 B.C. about [?] Until Nehemiah, about 400 BC.), The A.T. was written in 39 different books, which reflected each for their part, a time, a place, a culture and a particular historical context.

 

in several ways. Especially by visions, symbols and parables in the form of poems or prose. Through this variety of shapes and styles, the revelation of what God wanted to convey to the people has always been well served. The progressive revelation of the A.T. describes God's plan for our redemption (# 1 Peter 1: 10-12) and his will against his people (#Ro 15: 4; # 2 Ti 3: 16-17).

 

2 in these last days spoken unto us by his Son, whom he appointed heir of all things, by whom also he made the worlds;

3 Who being the brightness of his glory and the image of his person, and upholding all things by his powerful word, made purification for sins, sat down at the right of the Majesty on high ,

 

reflection. Term used only here in the N.T., which means just sending light or shine (cf. #Jn 8:12; # 2 Cor 4: 4, # 2 Cor 4: 6). This is why translation for "brilliance" would be more appropriate: the Son does not simply reflect the glory of his Father, since he is himself God and radiates his own glory.

 

the image of his person. The term translated "footprint" appears here in the NT In secular literature, he pointed to the woodcut, engraving with etching on metal, marking an animal, the impression made in clay or image stamped on a coin. "Person" evokes nature, being, the essence. Christ is the perfect impression, the exact representation of the nature and essence of God in time and space (cf. #Jn 14: 9; 1:15 #Col; #Col 2: 9).

 

supports. The world, with everything in it, is permanently supported by the powerfully effective word of the Son (#Col 1:17). This verb also contains the notion of movement or progress: the Son of God directs everything towards the consummation of all things in accordance with the sovereign intent of God. One who created everything by His word also supports its creation and accomplishes his plan by his word.

 

purification of sins. The substitutionary sacrifice he willingly offered himself on the cross (cf. #Tit 2:14; #Ap 1: 5).

 

sitting on the right. The right is the place of power, authority and honor (cf. v # Heb 1:13;. #Ro 8:34; 1 Peter 3:22 #). It is also a subordinate position, which implies that the Son is under the authority of the Father (cf. # 1 Cor 15: 27-28). Instead that Christ has made, it is the throne of God (# Heb 8: 1; 10:12 Hey #; # Heb 12: 2) where he reigns as sovereign Lord. This image depicts a victorious Savior, not a defeated martyr. If the main idea here is the enthronement of Christ, that he is sitting can also mean that His atoning work is finished.

 

¶ 4 become as much superior to angels that he has inherited a more excellent name than they.

 

He became. The Greek verb used here refers to a change from the perspective of the condition, not of existence. The Son in his divine essence, exists from eternity, but it was made for a lower than the angels (# Heb 2: 9) before being elevated to a much higher position by virtue of what he accomplished by his work of redemption.

 

angels. spiritual beings created by God to serve him and do his will. The Jews held the angels in high esteem, because they are the highest beings under God. Jewish sect who had founded a community at Qumran taught that the archangel Michael enjoyed an authority that rivaled that of the Messiah, or even exceeded. The writer of Hebrews clearly disagreed against such a thesis; the Son of God is clearly superior to the angels.

 

more excellent name. This is the name of the Lord. No angel can not be the sovereign Lord (vv Hey # 1: 6, # Heb 1: 13-14).

 

5 For unto which of the angels did God ever say: You are my son, I have begotten thee? And again, I will be his father, and he shall be my son?

 

Quote #PS 2: 7 and # 2S 7:14 to present the unique relationship that the Son has with the Father. No angel has never experienced such a relationship.

 

Son. Christ as expressing the voluntary submission of the second person of the Trinity in the first to accomplish the plan of redemption prepared from eternity. Cf. verse Hey # 1: 2, # Heb 1: 8; Hey # 3: 6; # Hey 4:14; Hey # 5: 5, # Heb 5: 8; # Heb 6: 6; Hey # 7: 3, # Heb 7:28; # Hey 10:29; # 11:17 ET Hey many other references in N.T. This relationship was also expressed in the A.T. (See #ps 2:12; #Pr 30: 4). The adverb "today" indicates that the Son of God was born at a precise moment in history. He is God always, but he is demonstrating its role as Son in the space-time at the time of his incarnation and was confirmed as such by his resurrection (#Ro 1: 4).

 

6 And when he again brings the world the firstborn, he says: Let all the angels of God worship him!

 

again. May be related to "introduced" in connection with the second coming of Christ, or "tells" to signal another quote from A.T. (See verse Hey # 1: 5; # Heb 2:13).

 

firstborn. The expression corresponds to a position of prominence or a title, not in chronological order. Christ was not the first to be born on earth, but it holds the highest position of sovereignty. As the first-born, he was also set apart for the service of God and, because of its prominence, it lawfully entitled to inheritance (cf. verse Hey # 1: 2; 43:33 #Ge ; #Ex 13: 2; #Ex 22: 29; # of 21: 17; #PS 89:28).

 

Let all the angels. Quoted from the translation of # of 32:43 in the LXX (cf. #PS 97: 7). Since the angels were ordered to worship the Messiah, it must be their superior. Five of the seven passages of A.T. cited in this chapter are in contexts related to the Davidic covenant, which highlight the filiation concepts of kingship and kingdom. Although # of 32:43 is not in the same context, it has some affinity with the teaching of #PS 89: 7 (a psalm of Davidic covenant), which states that the spiritual beings themselves must recognize God's lordship. He alluded to the "firstborn" in the introduction to the quotation from Deuteronomy. Moreover, the term "firstborn" appears #PS 89:28.

 

7 Moreover, he said the angels: Who maketh his angels spirits, and his ministers a flame of fire.

 

Angels. The author adds a new biblical evidence that the angels are subject to the Son of God by quoting #PS 104: 4. It is the only of the seven citations c. Hey # 1, which has no relation to the Davidic covenant. Its sole purpose of defining the nature and function of angels.

 

8 But to the Son: Thy throne, O God, is for ever; The scepter of thy kingdom is a right scepter;

1: 8-9

he said. Citing #PS 45: 7-8, the author argues that the Son is God and is sovereign over creation (cf. verse # Heb 1: 3). This text is all the more significant that the affirmation of the Son of god is presented as out of the mouth of the Father himself (cf. #Esa 9: 5; # Jer 23: 5-6; #Jn 5: 18; #Tit 2:13; 1 Jn 5:20 #). It is clear that the writer of the epistle had three offices messianic mind: prophet (verse # Heb 1: 3), priest (verse # Heb 1: 3) and king (verses Hey # 1: 3 # Hey 1: 8). To exercise all three functions, it had to have been anointed (verse # Heb 1: 9). The title of Messiah (Christ) means "anointed one" (cf. #Esa 61: 1-3; #Lu 4: 16-21).

 

9 Thou hast loved righteousness and hast hated iniquity; Therefore God, your God has anointed you with the oil of gladness above thy fellows.

 

colleagues. Term used only # Heb 3: 1, # Heb 3:14; # Heb 6: 4; # Heb 12: 8 and #Lu 5: 7. Here it is possible that it alludes to angels or other anointed men to perform their duties: prophets, priests and kings of the time of A.T. If the "oil of joy" is the same as that of # Isa 61: 3, there is a clear reference to those who wore mourning in Zion but that would soon be covered with praise and called "trees of righteousness" and thus an allusion to men, not angels. Whatever the nobility of such men, their Christ remains higher.

 

10 And, Thou, Lord, in the beginning hast founded the earth, and the heavens are the work of thy hands;

 

1: 10-12 #PS Quote 102: 26-28. The Son who created the universe (#Jn 1: 1-3) destroy one day the heavens and the earth he created, but it will forever be the same. The immutability is part of the characteristics of the divine essence. Once again, the A.T. testifies the divinity of the Son.

 

11 They shall perish, but you remain; They all wear out like a garment,

12 You will roll them up like a coat they will be changed; But thou art the same, and thy years shall not fail.

13 And which of the angels did he ever say, 'Sit at my right hand, until I make thine enemies thy footstool?

 

Your enemies Your footstool. #PS Drawn from 110: 1, this quotation is included in the # Hey N.T. in 10:13; #Mt 22: 44; #Mr 12:36; #Lu 20: 43; #AC 2:35. It testifies to the absolute sovereignty of Christ (cf. #Ph 2:10).

1: 13-14 The writer emphasizes again the lordship of the Son citing #PS 110: 1. While the destiny of Christ is to reign (cf. verse # Heb 1: 3; #Mt 22: 44; #AC 2:35), the angels is to serve the beneficiaries of salvation. This is the seventh and final quote from A.T. intended to say that, as Son and Lord, the Messiah is superior to the angels.

 

14 Are they not all ministering spirits, sent forth to minister for those who will inherit salvation?

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/