Huit raisons qui me convaincent que Jésus est bien ressuscité des morts

04/05/2013 20:22

Huit raisons qui me convaincent que Jésus est bien ressuscité des morts

Par John Piper À Propos de La Résurrection du Christ
Partie de la série : Taste & See

Traduction par Pascal Blin

 
Sommaire
• 1 1.Jésus lui-même avait témoigné de sa prochaine résurrection des morts.
• 2 2. Au jour de Pâques la tombe était vide.
• 3 3.. La transformation quasi-immédiate des disciples: De désespérés et apeurés qu’ils étaient après la crucifixion (Luc 24 :21, Jean 20 :19) à l’assurance audacieuse de témoins après la résurrection (Acts 2:24, 3:15, 4:2).
• 4 4.. Paul avait déclaré qu’il n’avait pas été le seul a avoir vu le Christ ressuscité, mais que 500 autres l’avaient vu aussi, et que plusieurs d’entre eux étaient encore vivants lors de cette déclaration publiquement faite.
• 5 5. L’impensable existence de cette église embryonnaire et florissante allant à la conquête d’une empire étaye le fait de la résurrection.
• 6 6. La conversion de l’Apôtre Paul soutient la vérité de la résurrection.
• 7 7. Les témoins du Nouveau Testament ne portent pas l’empreinte de dupes ni d’imposteurs.
• 8 8. Il y a dans l’Evangile de la mort et de la résurrection de Christ, une gloire propre qui s’y authentifie elle-même.
1. Jésus lui-même avait témoigné de sa prochaine résurrection des morts.
Jésus avait ouvertement parlé de ce qui lui arriverait: Crucifixion, puis résurrection des morts. « ..qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite trois jours après ». (Marc 8 :31 ; voir aussi Matthieu 17 :22, Luc 9 :22). Ceux qui considèrent comme improbable la résurrection de Christ diront probablement que Jésus était victime de ses illusions ou (plus probable encore) que l’Eglise primitive avait mis ces mots dans sa bouche pour mettre sur son compte un enseignement qu’ils avaient eux-mêmes conçu. Mais ceux qui lisent les Evangiles et qui après mure considération parviennent à la conviction que celui qui parle aussi irrésistiblement à travers ces témoins n’est pas le fruit d’une imagination insensée, seront insatisfaits de cet effort qui consiste a expliquer ainsi le témoignage personnel de Jésus sur sa propre résurrection des morts.
Ceci est d’autant plus vrai que les mots qui prédisent la résurrection ne sont pas seulement de ceux qui sont simples et directs, comme énoncé plus haut, mais aussi ceux-là qui, plus obliques et indirects, ne permettent pas vraiment la possibilité d’une invention par des disciples dupés.
Par exemple, deux témoins distincts rapportent différemment la déclaration de Jésus que si de son vivant ses ennemis détruisaient le temple (de son corps), il le rebâtirait en trois jours (Jean 2 :19, Marc 14 :58, cf. Matthieu 26 :61). Il avait aussi parlé allusivement du ‘signe de Jonas’ – trois jours dans le ventre de la terre (Matthieu 12 :39 ; 16 :4), et il en avait refait encore mention dans Matthieu 21:42 – « la pierre qu’ont rejeté ceux qui bâtissaient est devenue la principale, celle de l’angle ». En plus de son témoignage personnel sur sa résurrection prochaine, ses accusateurs avaient dit que ce qui suit était faisait partie de la déclaration de Jésus : « ..nous nous souvenons que cet imposteur avait dit, alors qu’il était encore vivant, « après trois jour, je ressusciterai » (Matthieu 27 :63
Notre première évidence de la résurrection donc, est que Jésus lui-même en avait parlé. La nature et l’importance de cette déclaration rend improbable le fait qu’une église désabusée aie pu l’inventer, en plus du fait que le caractère de Jésus lui-même, révélé par ces témoins-là, n’ait pas été jugé comme étant celui d’un lunatique ou d’un abuseur.
2. La tombe était vide le jour de Pâques.
Les touts premiers documents l’attestent: “Quand il y entrèrent, ils ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus »(Luc 24 :3). Et ses ennemis le confirment en déclarant que ses disciples avaient volé son corps (Matthieu 28 :13). Le cadavre de Jésus ne pouvait être trouvé. Il y a quatre façons d’expliquer cela :
2.1 Ses ennemis avaient volé son corps . S’ils l’avaient fait (et ils ne dirent jamais cela), ils auraient certainement produit le corps pour arrêter l’avancée victorieuse de la foi Chrétienne dans la cité même ou s’était passée la crucifixion. Mais ils ne pouvaient produire le corps.
2.2 Ses amis avaient volé le corps. C’était une des premières rumeurs (Matthieu 28 :11-15). Est-ce probable? Auraient-ils pu se défaire des gardes au tombeau? Plus important encore, auraient-ils commencé a prêcher la résurrection de Jésus, sachant qu’il n’était pas ressuscité ? Auraient-ils risqué leurs vies et accepté des coups sachant que c’était une fraude?
2.3 Jésus n’était pas mort, mais seulement inconscient quand ils le déposèrent dans la tombe. Il s’est réveillé, a poussé la pierre, s’est défait des soldats, et a disparu de l’histoire après quelques rencontres avec ses disciples, durant lesquelles il a réussi a les convaincre qu’il était ressuscité des morts. Même les ennemis de Jésus ne suivirent pas cette ligne. C’était plus qu’évident qu’il était mort. Les Romains s’étaient assurés de cela. La pierre ne pouvait être poussée de l’intérieur par un seul homme, qui de surcroît venait d’être percé par une lance après avoir passé six heures cloué à une croix.
2.4 Dieu a ressuscité Jésus des morts. C’est bien ce qu’il avait dit qui arriverait. C’est bien ce que les disciples ont confirmé. Mais tant qu’il subsiste la moindre possibilité d’expliquer la résurrection naturellement, les gens de notre temps disent qu’on ne devrait pas parvenir trop rapidement à une explication surnaturelle. Est-ce bien raisonnable? Je ne le pense pas. On ne voudrait pas être dupe aussi, mais on ne voudrait pas non plus rejeter la vérité parce que celle-ci nous parait étrange. Soyons surtout conscients que notre engagement sur ce point est influencé par nos préférences – soit pour l’état des choses qui découlerait de la vérité de la résurrection, ou pour celui qui découlerait de la fausseté de la résurrection. Si le message de Jésus vous a ouvert la réalité de Dieu et le besoin du pardon, par exemple, alors tout dogme surnaturel perdrait de son ascendant sur vos pensées. Serait-il possible que cette ouverture ne soit pas un préjudice pour la résurrection, mais qu’elle délivre au contraire, de tout préjudice contre la résurrection ?
3. Les disciples furent transformés quasi instantanément. D’hommes sans espoir et peureux après la crucifixion (Luc 24:21, Jean 20:19), on découvre des témoins confiants et courageux de la résurrection (Actes 2 :24, 3 :15, 4 :2)
L’explication de ce changement est qu’ils avaient vu le Christ ressuscité et furent autorisés à être ses témoins (Actes 2 :32). L’autre explication concourante est qu’ils aient été victimes d’hallucinations. Cette version pose de nombreux problèmes : Les disciples n’étaient pas si crédules, mais étaient plutôt des sceptiques, à tête froide, aussi bien avant, qu’après la résurrection. (Marc 9.32, Luc 24 :11, Jean 20 :8-9,25). De plus, voit-on un enseignement aussi profond et noble que celui des témoins de la résurrection de Christ, être le fait d’hallucinations ? Que dire donc de cette grande lettre de Paul aux Romains? Personnellement, je trouve difficile de penser que ce géant intellectuel doté d’une âme si transparente ait pu être si dupe et décevant, et qui disait avoir vu le Christ ressuscité.
4. Paul avait déclaré n’avoir pas été seul a avoir vu le Christ, mais que 500 autres l’avaient vu aussi, et que plusieurs d’entre ceux-là, étaient encore vivants au moment de cette déclaration.
« Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. » (1 Corinthiens 15 :6). Ce qui rend cette déclaration crédible, c’est qu’elle ait été faite à des Grecs qui étaient toujours sceptiques devant de telles déclarations, alors que plusieurs de ces témoins étaient encore vivants. C’était donc la une déclaration à haut risque car il suffisait d’une recherche directe et simple pour la rendre caduque.
5. L’existence même d’une église primitive, mais conquérante au milieu d’un empire florissant, atteste de la vérité de la résurrection.
L’expansion de l’Eglise s’est faite sur la base du témoignage de la résurrection de Jésus des morts et sur le fait que Dieu l’avait ainsi fait Seigneur et Christ (Actes 2 :36). La Seigneurie de Christ sur toutes les nations est basée sur sa victoire sur la mort. C’est ce message là qui s’est répandu à travers le monde entier. La puissance qu’elle avait de transcender les cultures et de créer un peuple unique et nouveau pour Dieu était le témoignage de sa vérité.
6. La conversion de l’Apôtre Paul soutient la vérité de la résurrection.
Devant une audience partiellement antipathique en Galatie (1 :11-17) il soutient que son évangile vient de Jésus-Christ ressuscité et non des hommes. L’argumentation qu’il propose est qu’avant son expérience de la route de Damas- ou il avait vu Jésus ressuscité, il était lui-même violemment opposé à la foi Chrétienne (Actes9 :1). Mais maintenant, au grand étonnement de tout le monde, il était en train de risquer sa vie pour l’Evangile (Actes 9 :24-25). Son explication : Jésus ressuscité lui était apparu et l’avait autorisé à prendre la tête de la mission envers les Gentils (Actes 26 :15-18). Peut-on accorder du crédit à un tel témoignage ? ce qui nous mène à l’argument suivant…
7. Les témoins du Nouveau Testament ne portent pas l’empreinte de dupes ou d’abusés.
Comment accréditez-vous un témoin ? Comment on décide de croire, oui ou non au témoignage d’une personne, n’a rien de commun à la solution à apporter à une équation mathématique. La certitude est d’une nature différente, et peut-être pourtant aussi solide. (je crois au témoignage de ma femme - Qu’elle est fidèle). Quand un témoin est mort, on ne peut baser son jugement de lui que sur le contenu de ses écrits et sur le témoignage de ceux qui l’ont connu. Comment donc Pierre, Jean, Matthieu et Paul s’accordent-ils là-dessus ?
Selon mon jugement (et à ce point, on ne peut vivre authentiquement que par son propre jugement Luc 12 :57), les écrits de ces hommes ne se lisent pas comme les ouvrages d’hommes crédules, facilement abusés ou abuseurs. Leur connaissance de la nature humaine est profonde. Leur engagement personnel est sobre et précautionneusement établi. Leur enseignement est cohérent et ne ressemble en rien aux inventions d’hommes instables. Leur niveau de moralité et de spiritualité est élevé. Et la vie de ces hommes est entièrement dévouée à la vérité et à l’honneur de Dieu.
8. Il y a dans l’Evangile de la mort et de la résurrection de Christ, une gloire propre qui s’auto identifie, telle qu’elle est narrée par les témoins bibliques.
Le Nouveau Testament enseigne que Dieu a envoyé l’Esprit Saint pour glorifier Jésus comme le Fils de Dieu. Jésus avait dit: « Quand le Consolateur, l’Esprit de vérité sera venu, il vous guidera dans toute la vérité, il me glorifiera » (Jean 16 :13). Le Saint Esprit ne fait pas cela en nous disant que Jésus est ressuscité des morts, mais plutôt en nous ouvrant les yeux pour voir cette gloire propre qui auto identifie dans la narration de sa vie, sa mort et sa résurrection. Il nous rend capable de voir Jésus comme il est réellement, de façon à ce qu’il soit irrésistiblement vrai et magnifique. L’apôtre avait d’ailleurs posé le problème de notre aveuglement et de la solution en ces termes : « pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu.....Car Dieu, qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres! a fait briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ.». (2 Corinthiens 4:4-6).
Une connaissance salvatrice du Christ crucifié et ressuscité n’est pas simplement le résultat d’un raisonnement fait à partir de faits historiques. C’est le résultat d’une illumination spirituelle pour voir ces faits tels qu’il sont en réalité : une révélation de la vérité et de la gloire de Dieu dans la face de Christ – qui est le même hier, aujourd’hui et éternellement.
Pasteur Jean
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/