Je te donnai des vêtements brodés, et une chaussure de peaux teintes en bleu ; je te ceignis de fin lin, et je te couvris de soie

21/12/2013 09:17
 

 Je te donnai des vêtements brodés, et une chaussure de peaux teintes en bleu ; je te ceignis de fin lin, et je te couvris de soie. {#Ez 16:10 *( Ézéchiel)}

Voyez avec quelle générosité incomparable le Seigneur pourvoit au vêtement de son peuple. Les habits sont ornés de telle façon que l’habileté divine nous est démontrée, par des vêtements brodés incomparables, où chaque attribut a sa part, et où toute la beauté divine est révélée.

Il n’y a aucun art qui soit semblable à celui qui est exposé pour notre salut, aucune réalisation aussi ingénieuse soit-elle ne vaut celle qui est aperçue dans la droiture des saints. La justification a usé de nombreuses plumes savantes à toutes les périodes de l’église, et elle sera le thème d’admiration dans l’éternité. Dieu a en effet travaillé de façon admirable. Dans toute cette élaboration se trouvent mêlées utilité et durabilité, comme ces peaux dont l’animal nous est inconnu, mais qui ont servi à couvrir le tabernacle, et qui ont formé un des cuirs les plus fins et en même temps les plus solides qui soient. La justice qui vient de Dieu par la foi dure à jamais, et celui qui est chaussé de cette manière divine marchera en sûreté à travers le désert, et il pourra même poser son pied sur le lion et la vipère. La pureté et dignité de notre vêtement sacré sont mises en valeur dans le lin fin. Lorsque le Seigneur sanctifie son peuple, il le revêt de blanc pur, comme l’étaient les sacrificateurs ; même la neige ne peut dépasser leur blancheur ; ils sont agréables à regarder pour les yeux des hommes et des anges, et même pour les yeux du Seigneur ils sont sans tâche. En même temps, le vêtement royal est délicat et riche comme de la soie. Nulle dépense n’est épargnée, nulle beauté n’est limitée, aucune chose délicate n’est refusée. Alors ? N’y a-t-il aucune déduction à tirer de tout cela ? Oui, il y a certainement à ressentir de la gratitude, et à exprimer de la joie. Vient, mon cœur, ne refuse pas ton alléluia ce soir ! Joue de la flûte ! Fait vibrer tes cordes !


« Étrangement, mon âme, tu as été ornée
Par la Grande et Sacrée Trinité !
Dans la plus douce harmonie de louange
Puissent tous tes pouvoirs s’accorder. »


 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/