JOUR 121 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

11/12/2018 00:53

JOUR 121 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

APOCALYPSE 3 ET 4

 

APOCALYPSE 3 * 1 à 22

 

1 ¶  Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.

l’ange. Le messager ou pasteur. Mot qui signifie littéralement « messagers ». Bien qu’il puisse désigner les anges  comme c’est le cas dans le reste du livre - il ne peut avoir ce sens ici, car les anges ne sont jamais des responsables d’Églises. Il est plus vraisemblable que ces messagers soient les anciens les plus importants, les représentants de chacune de ces Églises

Sardes*. Édifiée sur une acropole naturelle s’élevant à 500 m au-dessus de la vallée, cette ville (aujourd’hui Sart) était quasiment imprenable. Vers 1200 av. J.-C. elle prit de l’importance en devenant la capitale du royaume de Lydie. Son industrie était fondée sur la laine, qu’elle teignait et transformait en vêtements. Ésope, auteur célèbre, était originaire de là. La tradition veut que Melito, évêque de l’Église de cette ville, ait rédigé les tout premiers commentaires de certains passages du livre de l’Apocalypse. Cette assemblée était morte, c’est-à-dire composée en majorité de personnes non rachetées et non régénérées.

sept esprits. Il y a deux allusions possibles:

1° à la prophétie d’Esaïe relative aux sept facettes du ministère du Saint-Esprit (#Esa 11:2) ou (ce qui est plus plausible)

2° au chandelier à sept lampes mentionné par Zacharie, qui correspond aussi à une description du Saint-Esprit

sept étoiles. C’est-à-dire les pasteurs de ces sept Églises Ce sont les messagers qui représentent les sept Églises. Bien qu’il puisse désigner les anges  comme c’est le cas dans le reste du livre - il ne peut avoir ce sens ici, car les anges ne sont jamais des responsables d’Églises. Il est plus vraisemblable que ces messagers soient les anciens les plus importants, les représentants de chacune de ces Églises. Le fait que Christ les tient dans sa main signifie qu’il contrôle l’Église et ses dirigeants.

 

2  Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir ; car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu.

 

3  Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi.

je viendrai comme un voleur. Il n’est pas question ici du retour de Christ (cf. #Ap 16: 15 ; #1Th 5:2 ; #2P 3:10), mais de la visite soudaine et imprévue qu’il rendrait à cette Église non repentie et morte, pour lui infliger blessures et destruction.

 

4  Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes.

qui n’ont pas souillé leurs vêtements. « Souillé » signifie « taché » ou « pollué », et les vêtements évoquent le caractère. Certains de ces croyants avaient encore un comportement digne de saints (cf. #Jude 23).

blancs. C’est la couleur du vêtement des rachetés (cf. #Ap 6:11 ; #Ap 7:9, #Ap 7:13 ; #Ap 19: 8, #Ap 19: 14), symbole de sainteté et de pureté. Les vêtements blancs sont réservés à Christ (#Mt 17: 2 ; #Mr 9:3), aux saints anges (#Mt 28:3 ; #Mr 16: 5) et à l’Église glorifiée (#Ap 19: 8, #Ap 19: 14). Dans le monde antique, ils se portaient normalement lors des fêtes et des célébrations.

 

5  Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Celui qui vaincra. C’est-à-dire tout chrétien véritable. Selon la définition qu’en donne Jean, être chrétien c’est être un vainqueur;  cf. vv. #Ap 2:11, #Ap 2:17, #Ap 2:26 ; #Ap 3:5, #Ap 3:12, #Ap 3:21).

livre de vie. Un registre divin contient les noms de tous ceux qui ont été choisis par Dieu pour le salut et qui, par conséquent, sont destinés à posséder la vie éternelle (#Ap 13: 8 ; #Ap 17: 8 ; #Ap 20: 12, #Ap 20: 15 ; #Ap 21: 27 ; #Ap 22: 19 ; cf. #Da 12: 1 ; #Lu 10:20). Dieu n’effacera ces noms sous aucun prétexte, au contraire de ce que faisaient les dirigeants de certaines villes: ils effaçaient le nom des personnes jugées indésirables de leurs registres.

 

6  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

 

7 ¶  Écris à l’ange de l’Église de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira:

Philadelphie*. Située à flanc de coteau, à 50 km environ au sud-est de Sardes, cette ville (Ala-Sheher de nos jours) fut construite vers 190 av. J.-C. par Attale II, roi de Pergame. La relation d’affection peu commune qu’il entretenait avec son frère valut son nom à cette ville: « amour fraternel ». C’était une étape importante d’un point de vue commercial sur la route de la poste impériale, selon le trajet suivi par le courrier au Ier siècle. Les Écritures ne mentionnent cette Église nulle part ailleurs, mais elle était probablement issue du ministère prolongé de Paul à Éphèse (cf. #Ac 19: 10).

le Saint, le Véritable. Description habituelle dans ce livre (#Ap 4:8 ; #Ap 6:10 ; #Ap 15: 3 ; #Ap 16: 7 ; #Ap 19: 2, #Ap 19: 11). Christ a la même nature, sans péché et sainte, que son Père (#Ps 16: 10 ; #Esa 6:3 ; #Esa 40:25 ; #Esa 43:15 ; #Ha 3:3 ; #Mr 1:11, #Mr 1:24 ; #Jn 6:69 ; #Ac 3:14); cela signifie qu’il est absolument pur et séparé du péché. L’adjectif « véritable » évoque à la fois celui qui dit la vérité et celui qui est authentique par opposition à un imposteur.

la clé de David. Christ détient l’autorité suprême sur l’entrée dans le royaume (#Esa 22: 22 ; cf. #Mt 16: 19 ; #Jn 14: 6). En #Ap 1:18, on le décrit avec les clés de la mort et de l’enfer à la main; ici, ce sont celles du salut et de la bénédiction.

 

8  Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer.

porte ouverte. Cela désigne soit l’admission dans le royaume (voir le v. 7), soit une occasion de servir (cf. #1Co 16: 9 ; #2Co 2:12 ; #Col 4:3).

 

9  Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé.

synagogue de Satan. Du fait de son rejet du Messie, le judaïsme était devenu, tout autant que le culte de l’empereur, un outil entre les mains de Satan.

qui se disent Juifs. Bien que physiquement juifs, ils n’étaient pas de vrais Juifs mais des païens, d’un point de vue spirituel (cf. #Ro 2:28). Ils s’alliaient aux païens pour mettre les chrétiens à mort, dans le but de rayer de la carte la foi chrétienne.

 

10  Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

je te garderai aussi à l’heure de la tentation. La description donnée par Christ  un événement futur qui, pendant une courte période, servira à éprouver le monde entier - renvoie sans doute à la tribulation: les 7 années précédant l’avènement du royaume terrestre de Christ, caractérisées par la colère divine qui se déchaînera sous la forme de jugements décrits comme les sceaux, les trompettes et les coupes. Cette période est décrite en détail aux ch. #Ap 6:1-19:2. Sa seconde partie est appelée « la grande tribulation » (#Ap 7:14 ; #Mt 24: 21), et sa durée est précisée en #Ap 11:2-3 ; #Ap 12:6, #Ap 12:14 ; #Ap 13: 5. Le verbe « garder » est suivi d’une préposition dont le sens habituel est « hors de », ce qui appuie l’idée que l’Église sera enlevée avant la tribulation. Cette période correspond à la 70e semaine de Daniel et au « temps d’angoisse pour Jacob ».

 

11  Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne.

Je viens bientôt. Cette déclaration n’a rien à voir avec le jugement menaçant du v. 3 et de 2:5, 16 ni avec le jugement dernier du ch. #Ap 19, mais plutôt avec un événement espéré: Christ viendra prendre son Église au moment de l’épreuve.

 

12  Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

une colonne. Les croyants jouiront d’une place éternellement assurée et inaliénable dans la présence de Dieu.

temple. Manière de désigner le trône céleste de Dieu. Pendant le millénium, il y aura aussi un temple sur la terre, un lieu exceptionnellement saint où Dieu résidera dans un univers partiellement restauré mais toujours déchu (voir #Ez 40:1-48:2). Dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre de l’état éternel, il n’y aura plus de temple (#Ap 21: 22).

j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu. À l’époque biblique, le nom évoquait le caractère. Lorsque Dieu écrit son nom sur nous, il nous imprime son caractère et nous identifie comme lui appartenant.

la nouvelle Jérusalem. La capitale du ciel. Celui qui vaincra jouira de la citoyenneté éternelle du royaume.

mon nom nouveau. Un jour, nous verrons Christ face à face. Alors, quelle que soit la manière dont nous l’ayons appelé, et quoi que nous ayons compris à son sujet, tout cela pâlira devant la réalité que nous aurons sous les yeux. Il nous donnera un nom nouveau et éternel, et c’est sous ce nom que nous le connaîtrons.

 

13  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

 

14 ¶  Écris à l’ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu:

Laodicée*. Située dans la vallée du Lycus, au sud-ouest de la Phrygie, Laodicée devint le centre commercial le plus riche et le plus important de cette région. Trois activités centrales faisait sa réputation: les banques, la laine et la médecine (tout particulièrement ses baumes pour les yeux). Comme elle ne disposait pas d’eau à proximité, elle fut obligée de se lancer dans la construction d’un aqueduc souterrain. Les trois secteurs cités ci-dessus et l’insuffisance de son approvisionnement en eau jouent un rôle prépondérant dans cette lettre. L’Église fut fondée par le biais d’Epaphras, alors que Paul exerçait encore son ministère auprès des Éphésiens (cf. #Col 1:7); Paul ne vint jamais en personne à Laodicée.

l’Amen. Expression très courante dans la Bible pour exprimer une approbation de la vérité et une certitude. Selon #2Co 1:20, toutes les promesses de Dieu et ses alliances inconditionnelles sont garanties et réaffirmées par la personne et l’œuvre de Jésus-Christ.

le témoin fidèle et véritable. Christ ne pouvait qu’être totalement fiable et rendre fidèlement compte de la vérité de Dieu (#Jn 14: 6).

le principe de la création. Cette mention corrige l’erreur, de toute évidence présente à Laodicée et à Colosses, qui consistait à présenter Christ comme une simple créature de Dieu (cf. #Col 1:15-20). En fait, il est le « principe » (littéralement « le commencement, l’auteur, l’origine », cf. #Jn 1:3) et le « premier-né » de la création, c’est-à-dire la personne la plus parfaite et la plus éminente qui soit jamais née (#Col 1:15). En tant qu’homme, il a certes eu un commencement, mais en tant que Dieu, c’est lui le commencement. Il est triste de constater comment cette hérésie à propos de la personne de Christ avait pu donner naissance à une assemblée non régénérée à Laodicée.

 

15  Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant !

 

16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

tiède. C’est-à-dire ni chaud ni froid. La ville de Hiérapolis, à proximité, était célèbre pour ses sources d’eau bouillante, et Colosses pour l’eau rafraîchissante de ses torrents. Laodicée, au contraire, était alimentée par un aqueduc souterrain qui courait sur des kilomètres; à l’arrivée, l’eau était tiède et sale. Le réflexe des visiteurs qui en buvaient pour la première fois était de la recracher instantanément. De même, l’Église de Laodicée n’était pas froide  elle ne rejetait pas Christ ouvertement - mais pas fervente non plus; elle manquait de zèle spirituel. Ses membres étaient tièdes, ils prétendaient hypocritement connaître Christ, mais sans vraiment lui appartenir (cf. #Mt 7:21ss).

je te vomirai de ma bouche. Tout comme l’eau sale et tiède de Laodicée, ces hypocrites prompts à se bercer d’illusions dégoûtaient Christ.

 

17  Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,

 

18  je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

or …  vêtements blancs …  collyre. Ce qui leur est offert, c’est la contrepartie spirituelle de leurs activités industrielles principales. Chacun de ces trois produits est une manière de désigner le salut authentique.

 

19  Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.

 

je châtie tous ceux que j’aime. Les vv. 18 et 20 indiquent que Christ s’adresse ici à des non-croyants. Dieu aime les inconvertis (cf. #Jn 3:16). Le mot « châtier » (littéralement « reprendre ») désigne souvent la façon dont Dieu convainc de péché et punit les personnes non régénérées (#Mt 18: 17 ; #1Co 14: 24 ; #2Ti 2:25).

 

20  Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

je me tiens à la porte, et je frappe. Plutôt que de céder à la tentation de l’interprétation la plus courante  Christ frappant à la porte du cœur d’un incroyant - le contexte exige de comprendre qu’il essaie désespérément d’entrer dans cette assemblée, qui porte son nom mais dans laquelle il ne trouve pas un seul croyant authentique. Cette lettre poignante est sa manière de frapper à la porte. Si un seul membre acceptait de reconnaître sa déroute spirituelle et lui répondait par la foi qui sauve, il accepterait de pénétrer dans l’Église.

 

21  Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

asseoir avec moi sur mon trône. Expression figurée qui signifie que nous partagerons le privilège et l’autorité dont jouit Christ, puisque nous régnerons avec lui (#Ap 1:6 ; #Mt 19: 28 ; #Lu 22:29-30).

 

22  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

 

APOCALYPSE 4 * 1 à 11

1 ¶  Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.

Monte ici. Il ne s’agit pas d’une allusion voilée à l’enlèvement de l’Eglise, mais d’un ordre de transporter temporairement Jean au ciel pour qu’il y reçoive des révélations sur les événements à venir.

ce qui doit arriver dans la suite. Selon le plan donné en #Ap 1:19, c’est ici la troisième et dernière partie du livre, celle qui décrit les événements consécutifs au temps de l’Eglise.

 

2  Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.

je fus saisi par l’Esprit. Rien à voir ici avec un rêve: Jean fut surnaturellement transporté, pleinement conscient  non pas endormi - en dehors du monde matériel, pour vivre une expérience extraordinaire. Le Saint-Esprit permit à ses sens de percevoir une révélation de la part de Dieu (cf. #Ac 10:11).

trône. Il s’agit moins d’un élément du mobilier que d’un symbole de souveraineté, de pouvoir et d’autorité (#Ap 7:15 ; #Ap 11:19 ; #Ap 16:17-18 ; cf. #Esa 6:1). C’est l’élément central du ch. #Ap 4, et on le trouve 13 fois, dont 11 pour désigner le trône de Dieu.

 

3  Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude.

jaspe. Jean décrit plus tard cette pierre comme étant aussi transparente que le cristal (#Ap 21:11); il s’agit probablement d’un diamant qui réfléchit toutes les couleurs du spectre en un merveilleux éclat.

sardoine. Un rubis à l’éclat splendide, nommé d’après la ville dans les environs de laquelle on le trouvait.

émeraude. Une teinte vert-émeraude rafraîchissante (cf. #Ez 1:28) domine l’arc-en-ciel multicolore qui entoure le trône de Dieu. Depuis le temps de Noé, l’arc-en-ciel reste le signe de la fidélité de Dieu à sa parole, à ses promesses et à l’alliance qu’il conclut avec Noé (#Ge 9:12-17).

 

4  Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d’or.

vingt-quatre vieillards assis. Le fait qu’ils gouvernent avec Christ, vêtus de vêtements blancs (#Ap 19:7-8), et qu’ils portent des couronnes d’or (#Ap 2:10) semble indiquer que ces 24 représentent les rachetés (vv. #Ap 4:9 ; #Ap 5:5-14 ; #Ap 7:11-17 ; #Ap 11:16-18 ; #Ap 14:3 ; #Ap 19:4). Mais de quels rachetés s’agit-il? Pas d’Israël, puisque cette nation n’est pas encore sauvée, glorifiée et couronnée; cela reste à venir, à ce point de la description des événements futurs. La résurrection et l’entrée en gloire de ce peuple doivent intervenir après les 7 ans de la tribulation (cf. #Da 12:1-3). Les saints de la tribulation ne sont pas encore sauvés (#Ap 7:9-10). Un seul groupe, à ce moment-là, sera complet et glorifié: l’Eglise. Les vieillards, ou anciens, représentent ici l’Eglise, qui chante le cantique de la rédemption (#Ap 5:8-10). Ce sont les vainqueurs coiffés de leur couronne, qui vivent à l’endroit qui leur a été préparé et où ils ont rejoint Jésus (cf. #Jn 14:1-4).

 

5  Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

éclairs …  coups de tonnerre. Ce n’est pas la furie de la nature, mais la tempête de feu déclenchée par la légitime colère d’un Dieu terriblement puissant, colère prête à fondre sur un monde pécheur (#Ap 8:5 ; #Ap 11:19 ; #Ap 16:18).

les sept esprits de Dieu. C’est-à-dire le Saint-Esprit Il y a deux allusions possibles:

1° à la prophétie d’Esaïe relative aux sept facettes du ministère du Saint-Esprit (#Esa 11:2) ou (ce qui est plus plausible)

2° au chandelier à sept lampes mentionné par Zacharie, qui correspond aussi à une description du Saint-Esprit

 

6  Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière.

une mer de verre. Il n’y a pas de mer au ciel (#Ap 21:1). Il s’agit donc du pavement qui supporte le trône de Dieu et qui ressemble à une immense mer scintillante (cf. #Ex 24:10 ; #Ez 1:22).

quatre êtres vivants. Ce sont les chérubins, des anges auxquels il est souvent fait allusion dans l’A.T. en rapport avec la présence, la puissance et la sainteté de Dieu. Bien que cette description par Jean diffère de celle d’Ezéchiel, tous deux évoquent les mêmes êtres surnaturels impossibles à décrire avec des mots humains (#Ps 80:2 ; #Ps 99:1) ; remplis d’yeux. Sans être omniscients  privilège réservé à Dieu seul - ces anges sont doués d’une connaissance immense et d’un puissant discernement. Rien n’échappe à leurs regards (cf. v. #Ap 4:8).

 

7  Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole.

Le premier …  un lion. Dans un langage de toute évidence métaphorique, Jean compare ces quatre êtres à quatre des créatures terrestres de Dieu. Ezéchiel précise que chacun de ces quatre chérubins possède ces quatre attributs. La comparaison avec un lion suggère la force et la puissance.

le second …  un veau. Cette image indique que ces êtres se sont humblement placés au service de Dieu.

le troisième …  un homme. La comparaison avec des hommes implique que ce sont des êtres rationnels.

le quatrième …  un aigle qui vole. Les chérubins accomplissent leur service envers Dieu avec la célérité d’un aigle.

 

8 ¶  Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient !

Saint, saint, saint. Dieu est souvent célébré pour sa sainteté sous la forme de cette triple répétition, car elle résume sa personne tout entière, ses attributs les plus marquants. Cette triple mention de la sainteté de Dieu (appelée « trishagion ») vise essentiellement à rappeler la séparation et l’indépendance qui caractérisent l’Eternel par rapport à sa création déchue. C’est aussi un indice de la présence de trois personnes en Dieu. Voir #Ap 4:8, où les trois êtres vivants prononcent le trishagion à haute voix.

qui était, qui est, et qui vient. La présence éternelle de Dieu n’est pas circonscrite dans le temps. Il a toujours été présent, et il se dévoilera à l’avenir.

 

9  Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles,

 

10  les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant:

jettent leurs couronnes. Conscients que c’est à Dieu seul qu’ils doivent les récompenses qu’ils viennent de recevoir, ils se séparent de leurs marques honorifiques pour les jeter aux pieds de leur roi Il s’agit de la couronne ou récompense constituée par la vie, et non d’une couronne matérielle destinée à orner le front. La « couronne » ne renvoie pas ici au symbole d’autorité des rois, mais à la récompense gagnée par des athlètes victorieux.

 

11  Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.

tu as créé toutes choses. C’est le Dieu créateur qui a décidé de racheter sa création.



 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/