JOUR 122 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

12/12/2018 00:04

JOUR 122 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

APOCALYPSE 5 ET 6

 

APOCALYPSE 5 * 1 à 14

 

1 ¶  Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux.

un livre. Il s’agit d’un texte écrit sur du papyrus, roseau présent en abondance sur les bords du Nil.

écrit en dedans et en dehors. C’est typique de divers contrats dans le monde antique, notamment les contrats de propriété, de mariage ou de location et les testaments. À l’intérieur du parchemin étaient inscrits tous les détails du contrat, et à l’extérieur, au dos si l’on veut, figurait le résumé du document. En l’occurrence, il s’agit sans doute d’un titre de propriété sur la terre (cf. #Jér 32:7ss).

scellé de sept sceaux. Les Romains apposaient sept sceaux sur leur testament, au bord de chaque feuille, pour éviter toute inscription non autorisée. Les actes hébreux exigeaient la présence d’un minimum de trois témoins et de trois sceaux différents, et plus les transactions étaient importantes, plus il fallait de témoins et de sceaux.

 

2  Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ?

ange puissant. L’identité de cet ange est incertaine, mais il peut s’agir de l’ange Gabriel, dont le nom signifie « héros de Dieu » (#Da 8:16).

 

3  Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder.

dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre. Expression biblique courante pour désigner l’univers tout entier. Il ne faut pas y voir un quelconque enseignement concernant une partition significative de l’univers.

 

4  Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder.

 

5  Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

le lion de la tribu de Juda. C’est l’un des titres les plus anciens du Messie; il évoque sa détermination et sa force, qualités qui, bien que perçues lors de sa première venue, n’apparaîtront en pleine lumière qu’au moment anticipé par ce récit.

C’était à la lignée de Juda, aussi forte qu’un jeune lion et aussi solide qu’un vieux lion, que reviendraient la prééminence nationale et la royauté; cette promesse inclut David, Salomon et leur dynastie (640 ans plus tard), ainsi que le Schilo, un cryptogramme pour le Messie, aussi appelé le « lion de la tribu de Juda » (#Ap 5:5). Lors du séjour dans le désert, c’était Juda qui partait en premier (#No 10:14), et c’est cette tribu qui comptait le plus grand nombre de membres lors des recensements de Moïse (cf. #No 1:27 ; #No 26:22). Les vv. #Ge 49:11-12 décrivent une prospérité si grande que l’on peut attacher un âne à une vigne et le laisser en manger en raison de l’abondance qui règne; le vin est aussi abondant que l’eau, et chacun est en bonne santé. C’est probablement une prophétie concernant le millénium.

le rejeton de David. Autre titre clairement messianique; il le présentait comme le descendant de David qui, avec une force dévastatrice, contraindra les méchants à se plier à sa volonté.

 

6 ¶  Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.

Agneau. Alors qu’il vient d’entendre rugir un lion, Jean se retourne et se trouve en présence d’un agneau (littéralement un « agnelet »). Dieu exigeait que les Juifs fasse vivre l’agneau de la Pâque pendant 4 jours dans leur maison, pour qu’il puisse devenir un animal domestique avant d’être immolé avec violence (#Ex 12:3, #Ex 12:6). Il s’agit ici du véritable agneau de la Pâque, le Fils de Dieu (cf. #Esa 53:7 ; #Jér 11:19 ; #Jn 1:29).

comme immolé. Bien que les cicatrices de son sacrifice soient bien visibles, il se tient sur ses pattes, il est bien vivant.

sept cornes. Dans les Écritures, les cornes symbolisent toujours la puissance, car, dans le monde animal, elles permettent d’exercer le pouvoir et d’infliger des blessures pendant les combats. Le fait qu’il y en a sept est le signe d’une puissance absolue, parfaite. Au contraire des autres agneaux, sans défense, Christ détient la puissance absolue et souveraine.

 

7  Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône.

 

8  Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

harpe. Ces anciens instruments à cordes accompagnaient non seulement les chants du peuple de Dieu (#1Ch 25:6 ; #Ps 33:2), mais aussi les prophéties (cf. #1S 10:5). Les 24 vieillards, représentants de l’Église rachetée, jouent de la harpe pour rendre à Dieu des actions de grâces et pour indiquer symboliquement que tout ce que les prophètes avaient annoncé est sur le point de s’accomplir.

coupes d’or remplies de parfums. Ces coupes en or au large bec verseur se voyaient fréquemment dans le temple et le tabernacle. Les parfums faisaient partie intégrante des cérémonies de l’A.T. Les sacrificateurs se tenaient deux fois par jour devant le voile, à l’intérieur du sanctuaire, pour brûler de l’encens dont la fumée s’infiltrait dans le lieu très saint et plaisait à Dieu. Cela symbolisait les prières du peuple qui montaient vers Dieu.

prières des saints. Ces prières représentent spécifiquement les prières de tous les rachetés de tous les temps au sujet du salut et de la rédemption finale.

 

9  Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ;

cantique nouveau. Cf. #Ap 15:3. L’A.T. est rempli de mentions de ce cantique nouveau qui coule du cœur de celui qui a fait l’expérience de la rédemption, ou délivrance, accordée par Dieu (cf. #Ap 14:3 ; #Ps 33:3 ; #Ps 96:1 ; #Ps 144:9). Ce cantique nouveau anticipe la rédemption finale et glorieuse que Dieu est sur le point d’accomplir.

tu as racheté pour Dieu par ton sang. La mort sacrificielle de Christ en faveur des pécheurs l’a rendu digne de prendre le livre (cf. #1Co 6:20 ; #1Co 7:23 ; #2Co 5:21 ; #Ga 3:3 ; #1Pi 1:18-19 ; #1Pi 2:1).

 

10  tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.

 

11  Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.

des myriades de myriades. Cette accumulation exprime qu’il s’agit d’un nombre incalculable. L’expression grecque peut aussi se traduire par « innombrable » (le terme est aussi utilisé en #Lu 12:1 ; #Hé 12:22).

 

12  Ils disaient d’une voix forte : L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange.

puissance …  louange. Cette doxologie cite sept qualités intrinsèques de Dieu et de l’Agneau qui appellent nos louanges.

 

13  Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : À celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles !

dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer. Expression biblique courante pour désigner l’univers tout entier. Il ne faut pas y voir un quelconque enseignement concernant une partition significative de l’univers.

 

14  Et les quatre êtres vivants disaient: Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent.

quatre êtres vivants. Ce sont les chérubins, des anges auxquels il est souvent fait allusion dans l’A.T. en rapport avec la présence, la puissance et la sainteté de Dieu. Bien que cette description par Jean diffère de celle d’Ézéchiel, tous deux évoquent les mêmes êtres surnaturels impossibles à décrire avec des mots humains (#Ps 80:2 ; #Ps 99:1).

vieillards. Le fait qu’ils gouvernent avec Christ, vêtus de vêtements blancs (#Ap 19:7-8), et qu’ils portent des couronnes d’or (#Ap 2:10) semble indiquer que ces 24 représentent les rachetés (vv. #Ap 4:9 ; #Ap 5:5-14 ; #Ap 7:11-17 ; #Ap 11:16-18 ; #Ap 14:3 ; #Ap 19:4). Mais de quels rachetés s’agit-il? Pas d’Israël, puisque cette nation n’est pas encore sauvée, glorifiée et couronnée; cela reste à venir, à ce point de la description des événements futurs. La résurrection et l’entrée en gloire de ce peuple doivent intervenir après les 7 ans de la tribulation (cf. #Da 12:1-3). Les saints de la tribulation ne sont pas encore sauvés (#Ap 7:9-10). Un seul groupe, à ce moment-là, sera complet et glorifié: l’Église. Les vieillards, ou anciens, représentent ici l’Église, qui chante le cantique de la rédemption (#Ap 5:8-10). Ce sont les vainqueurs coiffés de leur couronne, qui vivent à l’endroit qui leur a été préparé et où ils ont rejoint Jésus (cf. #Jn 14:1-4).

 

APOCALYPSE 6 * 1 à 17

1 ¶  Je regardai, quand l’agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre : Viens.

un des sept sceaux. Au ch. #Ap 5, Christ était le seul qui soit digne d’ouvrir le titre de propriété sur l’univers. Chaque fois qu’il brise l’un des sept sceaux qui protègent cet acte, le sceau déchaîne une nouvelle démonstration du jugement de Dieu sur la terre au cours de la tribulation à venir. Ces jugements des sceaux comprennent tous les jugements, jusqu’à la fin. Les sept sceaux contiennent les sept trompettes, qui elles-mêmes contiennent les sept coupes.

6:1-19:21

Cette longue section donne le détail des jugements et des événements qui accompagneront la tribulation depuis le début  l’ouverture des sceaux (vv. #Ap 6:1-2) - en passant par les sept sceaux, sept trompettes et sept coupes du jugement, jusqu’au retour de Christ pour détruire ceux qui rejettent Dieu (#Ap 19:11-21).

 

2  Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

cheval blanc. L’animal symbolise un moment incomparable de paix dans le monde, une paix factice qui ne peut qu’être temporaire. Cette paix sera introduite par une série de faux messies dont l’Antichrist représentera l’apogée (#Mt 24:3-5).

celui qui le montait. Les quatre chevaux et leur cavalier ne représentent pas un individu en particulier, mais des forces. Certains identifient toutefois ce cavalier à l’Antichrist. Même si celui-ci deviendra plus tard leur figure de proue, ce que Jean veut souligner ici, c’est que le monde entier, obsédé par la poursuite de la fausse paix, suivra un tel personnage.

un arc. Symbole de la guerre; mais l’absence de flèches indique que ce sera une victoire remportée sans effusion de sang, une paix acquise grâce à un accord et une alliance, sans guerre (cf. #Da 9:24-27).

couronne. Désigne la couronne de lauriers qui était décernée aux athlètes victorieux. Elle est « donnée »; l’Antichrist devient donc le roi choisi par les habitants de la terre sans égard pour ce qu’il leur en coûtera, et il parvient à conquérir la terre entière par un coup d’État pacifique.

 

3 ¶  Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second être vivant qui disait : Viens.

 

4  Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée.

un autre cheval, roux. Son aspect rouge sang évoque l’holocauste de la guerre (cf. #Mt 24: 7). Dieu accordera à ce cheval et à son cavalier le pouvoir de déclencher une guerre planétaire. Or, si horrible que puisse sembler ce jugement, nous n’en serons qu’aux « douleurs de l’enfantement », au début seulement des douleurs provoquées par la colère de Dieu (#Mt 24: 8 ; #Mr 13:7-8 ; #Lu 21: 9).

les hommes s’égorgent les uns les autres. Les massacres les plus violents seront alors monnaie courante.

épée. Non pas la longue et large épée classique, mais une beaucoup plus petite, plus facile à manipuler, que les assassins employaient et que les soldats emportaient avec eux au combat. Elle évoque l’assassinat, la révolte, le massacre et le crime généralisé (cf. #Da 8:24).

 

5  Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.

cheval noir. Le noir évoque la famine (cf. #La 5:8-10). La mondialisation de la guerre détruira les réserves de nourriture et entraînera une famine universelle.

une balance. La mention de cet appareil de mesure répandu indique que la pénurie de nourriture contraindra au rationnement et fera réapparaître les files d’attente devant les magasins.

 

6  Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.

Une mesure de blé. C’est la ration quotidienne nécessaire pour une personne.

denier. Le salaire normal d’une journée de travail. Un jour de travail ne permettra qu’au seul salarié de manger.

trois mesures d’orge. D’ordinaire réservée aux animaux, c’est une céréale de faible valeur nutritive et moins chère que le blé. Une journée de travail fournira dans ce cas juste assez de nourriture pour une petite famille.

à l’huile et au vin. On pourrait comprendre que ces denrées ne seront pas touchées par la famine, mais l’interprétation la plus évidente, c’est que ces produits de base  l’huile servait à la fabrication du pain, et le vin était considéré comme nécessaire à la cuisine et à la purification de l’eau - deviendront soudain des produits de luxe, à conserver soigneusement.

 

7  Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens.

 

8  Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

cheval d’une couleur verdâtre. Le mot grec pour « verdâtre » a donné le français « chlorophylle », et il décrit la pâleur verdâtre caractéristique de cadavres en décomposition. Dieu accorde à ce cavalier d’amener 25% de la population mondiale à la mort.

le séjour des morts. L’idée selon laquelle un homme riche pourrait être exclu du ciel était scandaleuse pour les pharisiens. La pensée qu’un mendiant, qui devait se contenter de miettes, pouvait s’asseoir à une place d’honneur aux côtés d’Abraham leur était particulièrement désagréable. Dans la LXX, le terme « séjour des morts » (grec Hadès) est employé pour traduire le mot hébreu schéol, qui désignait le royaume des morts de façon générale, sans nécessairement faire la distinction entre les âmes justes et les injustes. Cependant, dans l’usage établi par le N.T., « le séjour des morts » désigne toujours la demeure des méchants avant le jugement dans l’étang de feu. L’image employée par Jésus reprend l’idée rabbinique selon laquelle le séjour des morts se composait de deux parties séparées par un gouffre infranchissable, l’une contenant les âmes des justes et l’autre celles des injustes. Cependant, contrairement à l’idée émise par certains, il n’y a aucune raison de supposer que le « sein d’Abraham » fasse allusion à une prison temporaire pour les âmes des saints de l’A.T., qui seraient parvenus au ciel seulement lors du rachat de leurs péchés par Jésus. L’Écriture enseigne invariablement que les esprits des morts justes se rendent immédiatement dans la présence de Dieu (cf. #Lu 23: 43 ; #2Co 5:8 ; #Ph 1:23). La présence de Moïse et d’Elie sur le mont de la transfiguration (#Lu 9:30) dément l’idée selon laquelle ils auraient été confinés dans une partie du séjour des morts jusqu’à ce que Christ ait accompli son œuvre.

Le lieu où se trouvent les morts, associé habituel et adéquat de la mort (#Ap 20: 13 ; La mort et le séjour des morts sont le plus souvent synonymes, mais la mort désigne un état, alors que le séjour des morts est l’équivalent du schéol de l’A.T., c’est-à-dire l’endroit où se trouvent les morts. C’est Christ qui décide qui doit vivre ou mourir, et quand.

 

9 ¶  Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu.

cinquième sceau. Ce sceau décrit la force des prières des saints pour réclamer la vengeance divine. Les événements qui accompagneront son action commenceront pendant la première moitié de la période de sept ans appelée la tribulation; ils en marqueront le milieu, et le point de départ des événements qui se dérouleront par la suite, durant la grande tribulation (#Ap 2:22 ; #Ap 7:14). La seconde période de 3½ ans (#Ap 11:2 ; #Ap 12:6 ; #Ap 13: 5) correspond au jour de l’Éternel, au cours duquel Dieu déchaînera son jugement et sa colère sur le monde en vagues de plus en plus grande amplitude.

sous l’autel. Sans doute une allusion à l’autel des parfums, qui évoque les prières des saints montant vers Dieu (#Ap 5:8 ; cf. #Ex 40:5).

les âmes de ceux qui avaient été immolés. C’est-à-dire les chrétiens martyrisés pour leur foi (cf. #Ap 7:9, #Ap 7:13-15 ; #Ap 17: 6 ; #Mt 24:9-14 ; voir aussi #Mr 13:9-13 ; #Lu 21:12-19).

 

10  Ils crièrent d’une voix forte, en disant : Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ?

 

11  Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux ; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

robe blanche. C’est la couleur du vêtement des rachetés (cf. #Ap 6:11 ; #Ap 7:9, #Ap 7:13 ; #Ap 19: 8, #Ap 19: 14), symbole de sainteté et de pureté. Les vêtements blancs sont réservés à Christ (#Mt 17: 2 ; #Mr 9:3), aux saints anges (#Mt 28:3 ; #Mr 16: 5) et à l’Église glorifiée (#Ap 19: 8, #Ap 19: 14). Dans le monde antique, ils se portaient normalement lors des fêtes et des célébrations.

se tenir en repos. Dieu répondra effectivement aux prières réclamant vengeance, mais en son temps à lui.

jusqu’à ce que soit complet le nombre. Dieu a prédéterminé le nombre des justes dont il permettra la mort avant de commencer à détruire les rebelles.

 

12  Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang,

sixième sceau. La force décrite dans ce sceau provoque une crainte paralysante (cf. #Lu 21: 26). Alors que les cinq sceaux précédents étaient le résultat de l’activité humaine, utilisée par Dieu pour accomplir sa volonté, il commencera alors à intervenir directement lui-même (cf. #Mt 24: 29 ; #Lu 21: 25). Les cinq premiers sceaux ne feront qu’annoncer la plénitude de la furie du jour de l’Éternel, qui commencera avec le sixième sceau (v. #Ap 6:17). Les événements décrits ici débouchent sur le septième sceau, qui comprend les jugements des trompettes (ch. #Ap 8-9 ; 11:15ss) et des coupes (ch. #Ap 16).

un grand tremblement de terre. Il y aura certes eu des tremblements de terre auparavant (#Mt 24: 7), mais celui-ci sera plus important encore: toutes les failles qui se trouvent sur la terre se fractureront simultanément, déclenchant un tremblement de terre mondial, aux proportions cataclysmiques.

la lune …  du sang. Ce tremblement de terre s’accompagnera de nombreuses éruptions volcaniques; de grandes quantités de cendres seront par conséquent libérées dans l’atmosphère, donnant au soleil sa couleur noire et à la lune sa couleur rouge sang (cf. #Za 14:6-7).

 

13  et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.

les étoiles du ciel tombèrent. Le terme traduit « étoiles » désigne tout corps céleste, grand ou petit, et ne se limite donc pas à l’usage courant de ce mot en français. Il s’agit probablement d’une pluie de météores ou d’astéroïdes.

les figues vertes. Les figues qui poussent en hiver ne sont pas protégées par les feuilles de l’arbre, et elles tombent donc facilement.

 

14  Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.

Le ciel se retira. L’atmosphère de la terre sera affectée de façon spectaculaire, et le ciel tel que nous le connaissons ne sera plus visible (cf. #Esa 34:4).

toutes les montagnes et les îles furent remuées. Les forces s’exerçant à l’occasion du grand tremblement de terre arracheront de grands morceaux de plaques tectoniques, qui se mettront à se déplacer et à glisser les unes sur les autres, redessinant le contour des continents.

 

15  Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes.

 

16  Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau ;

colère de l’Agneau. Les habitants de la terre reconnaîtront pour la première fois la source de tous leurs problèmes. Avant cela, aussi incroyable que cela paraisse, ils continueront à vivre comme d’habitude (#Mt 24:37-39).

 

17  car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ?

grand jour. Avec le sixième sceau commencera ce que les prophètes appellent « le jour de l’Éternel ». Voir l’introduction à Joël, thèmes historiques et théologiques.



 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/