JOUR 30

13/09/2015 15:38
 
 
EXODE 1
 
LE PEUPLE D’ISRAËL EN ÉGYPTE
Ch. 1 à 15:21. (Ge 15:13, 14. Ps 105:23-39; 106:7-12. Ac 7:17-36.)
Souffrances des Israélites en Égypte
V. 1-7: cf. Ge 46:8-27. Ac 7:14-17.
1Voici les noms des fils d’Israël, venus en Égypte avec Jacob et la famille de chacun d’eux: 2Ruben, Siméon, Lévi, Juda, 3Issacar, Zabulon, Benjamin, 4Dan, Nephthali, Gad et Aser. 5Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de soixante-dix en tout. Joseph était alors en Égypte. 6Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là. 7Les enfants d’Israël furent féconds et multiplièrent, ils s’accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli.
V. 8-22: cf. De 26:5, 6. Ps 105:24, 25. Ac 7:18, 19. Pr 28:15.
8 Il s’éleva sur l’Égypte un nouveau roi, qui n’avait point connu Joseph. 9Il dit à son peuple: Voilà les enfants d’Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. 10Allons! Montrons-nous habiles à son égard; empêchons qu’il ne s’accroisse, et que, s’il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays. 11Et l’on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l’accabler de travaux pénibles. C’est ainsi qu’il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon. 12Mais plus on l’accablait, plus il multipliait et s’accroissait; et l’on prit en aversion les enfants d’Israël. 13Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d’Israël à une dure servitude. 14Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs: et c’était avec cruauté qu’ils leur imposaient toutes ces charges. 15Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua. 16Il leur dit: Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre. 17Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte; elles laissèrent vivre les enfants. 18Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit: Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants?19Les sages-femmes répondirent à Pharaon: C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme. 20Dieu fit du bien aux sages-femmes; et le peuple multiplia et devint très nombreux. 21Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons. 22Alors Pharaon donna cet ordre à tout son peuple: Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles.
 
EXODE 2
 
Naissance de Moïse
V. 1-10: cf. Ac 7:20-22. Hé 11:23. Mt 10:29.
1 Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi. 2Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu’il était beau, et elle le cacha pendant trois mois. 3Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l’enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve. 4La sœur de l’enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait. 5La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre. 6Elle l’ouvrit, et vit l’enfant: c’était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié, et elle dit: C’est un enfant des Hébreux! 7Alors la sœur de l’enfant dit à la fille de Pharaon: Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant? 8Va, lui répondit la fille de Pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l’enfant. 9La fille de Pharaon lui dit: Emporte cet enfant, et allaite-le-moi; je te donnerai ton salaire. La femme prit l’enfant, et l’allaita.10Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux.
Sa fuite au pays de Madian
V. 11-22: cf. Ac 7:23-29. Hé 11:24-26. Jn 1:11.
11 En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères. 12Il regarda de côté et d’autre, et, voyant qu’il n’y avait personne, il tua l’Égyptien, et le cacha dans le sable. 13Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain?14Et cet homme répondit: Qui t’a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l’Égyptien? Moïse eut peur, et dit: Certainement la chose est connue.15Pharaon apprit ce qui s’était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s’enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s’arrêta près d’un puits. 16Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l’eau, et elles remplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père. 17Les bergers arrivèrent, et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense, et fit boire leur troupeau. 18Quand elles furent de retour auprès de Réuel, leur père, il dit: Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd’hui? 19Elles répondirent: Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers, et même il nous a puisé de l’eau, et a fait boire le troupeau. 20Et il dit à ses filles: Où est-il? Pourquoi avez-vous laissé cet homme? Appelez-le, pour qu’il prenne quelque nourriture. 21Moïse se décida à demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille. 22Elle enfanta un fils, qu’il appela du nom de Guerschom, car, dit-il, j’habite un pays étranger.
V. 23-25: cf. Ac 7:29, 30. Ex 3:1-10.
23Longtemps après, le roi d’Égypte mourut, et les enfants d’Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu’à Dieu. 24Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.25Dieu regarda les enfants d’Israël, et il en eut compassion.
 
PSAUMES 53
 
Ps 14.
1Au chef des chantres. Sur la flûte. Cantique de David.
 
2L’insensé dit en son cœur: Il n’y a point de Dieu!
Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables;
Il n’en est aucun qui fasse le bien.
3Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme,
Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent,
Qui cherche Dieu.
4Tous sont égarés, tous sont pervertis;
Il n’en est aucun qui fasse le bien,
Pas même un seul.
5Ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens?
Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture;
Ils n’invoquent point Dieu.
6Alors ils trembleront d’épouvante,
Sans qu’il y ait sujet d’épouvante;
Dieu dispersera les os de ceux qui campent contre toi;
Tu les confondras, car Dieu les a rejetés.
7Oh! Qui fera partir de Sion la délivrance d’Israël?
Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple,
Jacob sera dans l’allégresse, Israël se réjouira.
 
PSAUMES 54
 
1 S 23:14-28; 26:1.
1Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David.
 
2 Lorsque les Ziphiens vinrent dire à Saül: David n’est-il pas caché parmi nous?
3O Dieu! Sauve-moi par ton nom,
Et rends-moi justice par ta puissance!
4O Dieu! Écoute ma prière,
Prête l’oreille aux paroles de ma bouche!
5Car des étrangers se sont levés contre moi,
Des hommes violents en veulent à ma vie;
Ils ne portent pas leurs pensées sur Dieu.— Pause.
6Voici, Dieu est mon secours,
Le Seigneur est le soutien de mon âme.
7Le mal retombera sur mes adversaires;
Anéantis-les, dans ta fidélité!
8Je t’offrirai de bon cœur des sacrifices;
Je louerai ton nom, ô Éternel! car il est favorable,
9Car il me délivre de toute détresse,
Et mes yeux se réjouissent à la vue de mes ennemis.
 
PSAUMES 55
 
2 S 15:12, etc.; 16. Ps 35.
1Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David.
 
2O Dieu! Prête l’oreille à ma prière,
Et ne te dérobe pas à mes supplications!
3Écoute-moi, et réponds-moi!
J’erre çà et là dans mon chagrin et je m’agite,
4A cause de la voix de l’ennemi et de l’oppression du méchant;
Car ils font tomber sur moi le malheur,
Et me poursuivent avec colère.
5Mon cœur tremble au-dedans de moi,
Et les terreurs de la mort me surprennent;
6La crainte et l’épouvante m’assaillent,
Et le frisson m’enveloppe.
7Je dis: Oh! Si j’avais les ailes de la colombe,
Je m’envolerais, et je trouverais le repos;
8Voici, je fuirais bien loin,
J’irais séjourner au désert;— Pause.
9Je m’échapperais en toute hâte,
Plus rapide que le vent impétueux, que la tempête.
10Réduis à néant, Seigneur, divise leurs langues!
Car je vois dans la ville la violence et les querelles;
11Elles en font jour et nuit le tour sur les murs;
L’iniquité et la malice sont dans son sein;
12La méchanceté est au milieu d’elle,
Et la fraude et la tromperie ne quittent point ses places.
13Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais;
Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi,
Je me cacherais devant lui.
14C’est toi, que j’estimais mon égal,
Toi, mon confident et mon ami!
15Ensemble nous vivions dans une douce intimité,
Nous allions avec la foule à la maison de Dieu!
16Que la mort les surprenne,
Qu’ils descendent vivants au séjour des morts!
Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d’eux.
17Et moi, je crie à Dieu,
Et l’Éternel me sauvera.
18Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis,
Et il entendra ma voix.
19Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix,
Car ils sont nombreux contre moi.
20Dieu entendra, et il les humiliera,
Lui qui de toute éternité est assis sur son trône;— Pause.
Car il n’y a point en eux de changement,
Et ils ne craignent point Dieu.
21Il porte la main sur ceux qui étaient en paix avec lui,
Il viole son alliance;
22Sa bouche est plus douce que la crème,
Mais la guerre est dans son cœur;
Ses paroles sont plus onctueuses que l’huile,
Mais ce sont des épées nues.
23Remets ton sort à l’Éternel, et il te soutiendra,
Il ne laissera jamais chanceler le juste.
24Et toi, ô Dieu! Tu les feras descendre au fond de la fosse;
Les hommes de sang et de fraude
N’atteindront pas la moitié de leurs jours.
C’est en toi que je me confie.
 
ROMAINS 7
 
Le chrétien, affranchi de la loi, sert Dieu dans un esprit nouveau
V. 1-6: cf. Ép 5:25-31. (Ga 2:19, 20. Ro 6:14, etc.)
1Ignorez-vous, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit? 2Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. 3Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre. 4De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. 5Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. 6Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.
La loi, quoique sainte, a provoqué les transgressions, en faisant connaître le péché. Lutte de la chair contre l’esprit
V. 7-13: cf. Ro 5:20; 3:19, 20; 4:15. Ga 3:21, 22.
7Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point. 8Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. 9Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. 10Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.11Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. 12La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. 13Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
V. 14-25: cf. Ga 5:16-25. Ro 8:1-4.
14Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. 18Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.19Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi.21Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; 23mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. 24Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… 25Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
 
ROMAINS 8
 
Point de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. Ils marchent selon l’esprit et non selon la chair, — étant soutenus au milieu des souffrances du temps présent, vivant dans l’attente du salut, et ayant l’assurance que rien ne peut les séparer de l’amour de Dieu en Jésus-Christ
V. 1-11: cf. (Ga 3:13, 14. Ro 6:22, 23.) Ga 5:17-25; 6:8.
1Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. 2En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. 3Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, 4et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. 5Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. 6Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; 7car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. 8Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. 9Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. 10Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. 11Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
V. 12-27: cf. Col 3:1-6. Ga 4:4-7. (1 Jn 3:1-3. 2 Co 4:16-18; 5:1-5. 2 Pi 3:13.) Jud v. 20, 21.
12Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. 13Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 14car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! 16L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. 18J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 19Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. 20Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, 21avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 22Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. 23Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. 24Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance: ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore? 25Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.26De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; 27et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.
V. 28-39: cf. Ép 1:3-12. (Ro 5:1-11. És 50:8, 9. Jn 10:27-30.)
28Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. 29Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. 31Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? 33Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! 34Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! 35Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? 36selon qu’il est écrit:
C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour,
Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
37Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,39ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.
 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/