JOUR 54 DE 65 NOUVEAU TESTAMENT

01/03/2018 00:16

JOUR 54 DE 65 NOUVEAU TESTAMENT

 

HÉBREUX 4 – 5 - 6

 

HÉBREUX 4

V. 1-13: cf. Hé 3:6-19; 10:35-39. És 26:3. Jé 23:29.
1Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. 2Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. 3Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit:
Je jurai dans ma colère:
Ils n’entreront pas dans mon repos!
Il dit cela, quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde. 4Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour: Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour. 5Et ici encore:
Ils n’entreront pas dans mon repos! 6Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance, 7Dieu fixe de nouveau un jour, aujourd’hui, en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut:
Aujourd’hui, si vous entendez sa voix,
N’endurcissez pas vos cœurs. 8Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. 9Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. 10Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes. 11Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. 12Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et mœlles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. 13Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.
Jésus est un souverain sacrificateur supérieur à ceux de l’ancienne alliance. Son sacerdoce, semblable à celui de Melchisédek, subsiste éternellement et implique l’abolition du sacerdoce lévitique
V. 14-16: cf. Hé 9:11, 12, 24; 10:21-23; 2:17, 18.
14 Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. 15Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. 16Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.
 
HÉBREUX 5
V. 1-10: cf. (1 Ch 23:13. Hé 8:3.) (Hé 2:17, 18; 4:15; 7:26-28. Ps 110:4.)
1En effet, tout souverain sacrificateur pris du milieu des hommes est établi pour les hommes dans le service de Dieu, afin de présenter des offrandes et des sacrifices pour les péchés. 2Il peut être indulgent pour les ignorants et les égarés, puisque la faiblesse est aussi son partage. 3Et c’est à cause de cette faiblesse qu’il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés, comme pour ceux du peuple. 4Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron. 5Et Christ ne s’est pas non plus attribué la gloire de devenir souverain sacrificateur, mais il la tient de celui qui lui a dit:
Tu es mon Fils,
je t’ai engendré aujourd’hui!
6Comme il dit encore ailleurs:
Tu es sacrificateur pour toujours,
selon l’ordre de Melchisédek.
7 C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris, 8bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, 9et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel, 10Dieu l’ayant déclaré souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek.
V. 11-14: cf. 1 Co 3:1-3.
11Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer, parce que vous êtes devenus lents à comprendre. 12Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide. 13Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice; car il est un enfant. 14Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

 

HÉBREUX 6

V. 1-8: cf. (Ép 4:13-15. Ph 3:12-14.) (Hé 10:26-31; 12:15-17, 25.)
1C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, 2de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l’imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. 3C’est ce que nous ferons, si Dieu le permet. 4Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. 7Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.
V. 9-20: cf. Hé 10:23, 24, 32-36.
9Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. 10Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. 11Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, 12en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. 13Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, 14et dit: Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité. 15Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, obtint l’effet de la promesse. 16Or les hommes jurent par celui qui est plus grand qu’eux, et le serment est une garantie qui met fin à tous leurs différends. 17C’est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse l’immuabilité de sa résolution, intervint par un serment, 18afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée. 19Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide; elle pénètre au-delà du voile, 20là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek.
.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/