JOUR 59 DE 65 NOUVEAU TESTAMENT

06/03/2018 00:03

JOUR 59 DE 65 NOUVEAU TESTAMENT

 

2 PIERRE  1 – 2 – 3 + INTRODUCTION

 

INTRO

INTRODUCTION À LA DEUXIÈME ÉPÎTRE DE PIERRE
(Lu 22:32. Ap 3:2.) (Jn 17:3.) (Jud 3-19.)
La seconde épître de Pierre se rapproche plus de l’épître de Jude que de la première de Pierre: si l’auteur présumé de 1 et 2 Pierre est l’apôtre du même nom, la formule catholique suivante: «à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre…» (1 Pi 1:1) ayant trait aux destinataires s’apparente plutôt à: «à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père et gardés pour Jésus-Christ…» (Jud 1), se rapportant aux destinataires de l’épître de Jude. Voici par ailleurs la structure de 2 Pierre:
 
1. Adresse et salutations 1:1-2
2. La pratique des vertus chrétiennes 1:3-21
3. Les faux docteurs 2:1-22
4. L’avènement du Seigneur 3:1-18
 
La teneur de 2 Pierre et celle de Jude présentent des similitudes frappantes, si bien que l’on peut facilement faire une lecture comparée des deux textes. En effet, le second chapitre de 2 Pierre relatif aux faux docteurs, et l’unique chapitre de Jude présentent des ressemblances nombreuses et surtout précises, qui frisent le mot à mot. On en a conclu que les deux auteurs se sont mutuellement utilisés, ou que l’un des deux a utilisé l’autre.
Toutefois, un aspect important de l'épître de Jude manque dans 2 Pierre: son auteur cite deux apocryphes de l’Ancien Testament aux versets 9 et 14 (voir l’introduction à l’épître de Jude).
Le message de la seconde épître de Pierre comporte trois volets. Le premier a trait à la pratique des vertus chrétiennes. Il s’agit de joindre à la foi la vertu, la connaissance, la maîtrise de soi, la persévérance, la pitié, la fraternité et l’amour. Leur présence dans la vie du chrétien ne permet pas l’oisiveté pour la connaissance du Seigneur Jésus-Christ (1:5-11).
Le second consiste en une mise en garde contre les faux prophètes et les faux docteurs, auteurs de sectes pernicieuses. Ceux qui abandonneront la foi pour les suivre s’apparentent à des chiens qui se retournent vers ce qu’ils ont vomi (2:1-3, 20-22).
Le dernier porte l’attention sur le jour du Seigneur qui sera marqué d’avance par la venue des moqueurs et des railleurs avec des paroles de découragement telles: «Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création» (voir 3:1-4).
L’apôtre Pierre apparaît comme l’auteur de cette épître, comme en témoignent l’insistance en 1:1 et surtout le texte de 1:16-18 où l’auteur affirme avoir été témoin de la transfiguration du Seigneur.
Écrite probablement après la constitution du corpus paulinien, si l’on s’en tient à la déclaration de 3:16 au sujet des épîtres de l’apôtre Paul, il reste à savoir si l’apôtre Pierre, alors encore vivant, était en mesure de rédiger personnellement une telle correspondance. Cela semblerait improbable.
 
2 PIERRE 1
Adresse et salutation
V. 1-2: cf. 1 Pi 1:1, 2. Jud v. 1, 2.
1Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ: 2que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur!
La pratique des vertus chrétiennes
V. 3-11: cf. Jn 17:2, 3. (Tit 2:11-14. Ph 1:9-11; 3:8-14. Hé 6:11, 12.)
3Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, 5à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. 8Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 9Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. 10C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. 11C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée.
V. 12-21: cf. (1 Jn 1:1-4. Mt 17:1-6.) (1 Pi 1:10-12. 2 Ti 3:16.)
12Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. 13Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements, 14car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître. 15Mais j’aurai soin qu’après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses. 16Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. 17Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. 18Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne. 19Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs; 20sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, 21car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.
 
2 PIERRE 2
Les faux docteurs
V. 1-10: cf. Ac 20:29, 30. Jud v. 3-7. Ap 2:14, 15.
1Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. 2Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. 3Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point. 4Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement; 5s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies; 6s’il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir, 7et s’il a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution 8(car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles); 9le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement, 10ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d’injurier les gloires,
V. 11-22: cf. (Jud v. 8-19. 2 Ti 3:1-9, 13.) Mt 12:43-45.
11tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur. 12Mais eux, semblables à des brutes qui s’abandonnent à leurs penchants naturels et qui sont nées pour être prises et détruites, ils parlent d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption, 13recevant ainsi le salaire de leur iniquité. Ils trouvent leurs délices à se livrer au plaisir en plein jour; hommes tarés et souillés, ils se délectent dans leurs tromperies, en faisant bonne chère avec vous. 14Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché; ils amorcent les âmes mal affermies; ils ont le cœur exercé à la cupidité; ce sont des enfants de malédiction. 15Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité, 16mais qui fut repris pour sa transgression: une ânesse muette, faisant entendre une voix d’homme, arrêta la démence du prophète. 17Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon: l’obscurité des ténèbres leur est réservée. 18Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement; 19ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. 20En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. 21Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. 22Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai: Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.
 
2 PIERRE 3
L’avènement du Seigneur
V. 1-10: cf. Jud v. 14-19. (Mt 24:37-39. 2 Th 1:7-10.) (És 51:6. Ap 20:11.)
1Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, 2afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres, 3sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, 4et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. 5Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, 6et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, 7tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. 8Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. 9Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. 10Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.
V. 11-18: cf. (Lu 21:34-36. 1 Th 5:1-10. 1 Pi 1:13-16.) (És 65:17. Ap 21:1-5.) Ép 4:14, 15.
11Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! 13Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. 14C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. 15Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. 17Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 18Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité! Amen!
 

1 JEAN  1 – 2 + INTRODUCTION

 

INTRO

INTRODUCTION À LA PREMIÈRE ÉPÎTRE DE JEAN
(Jn 1:4; 17:11, 26. Ép 5:8.)
La tradition chrétienne attribue trois épîtres (1, 2, et 3 Jean) à l’apôtre Jean, l’un des disciples de Jésus de la première heure. Frère de Jacques et fils de Zébédée, il fut identifié par l’auteur du quatrième évangile comme le disciple que Jésus aimait le plus (Jn 21:24).
Les destinataires de cette épître ne sont pas les mêmes que ceux des deux autres. L’épître qui nous intéresse diffère des autres par l’absence notable de la formule d’appel épistolaire classique avec un auteur s’adressant à des destinataires précis, aussi bien au début qu’à la fin. Cette lacune est probablement due à ce qu’il s’agit d’une épître pastorale que Jean destinait à différentes communautés chrétiennes. Voici la structure de la première épître de Jean:
 
1. Prologue sur la Parole de vie 1:1-4 (voir le prologue de l’évangile de Jn 1:1-18)
2. Dieu est lumière:
- Marcher dans la lumière à la différence des antéchrists 1:5–2:27
- Vivre en enfant de Dieu à la différence des faux docteurs 2:28–4:6
3. Dieu est amour
- Aimer Dieu et aimer ses frères 4:7-21
4. La foi de Jésus-Christ et l’efficacité de la prière 5:1-21
 
Par sa teneur, cette épître se différencie également des deux autres du point de vue de la longueur, avec cinq chapitres, alors que celles-ci sont petites et circonstanciées avec un seul chapitre chacune. Au plan théologique, 1 Jean développe, à elle seule, le contenu des trois lettres. Les deux autres quant à elles ne semblent pas présenter d’originalité. Elles confirmeraient simplement ce qui est rapporté dans la première.
Le message de 1 Jean varie selon qu’on la considère comme épître à une communauté particulière avec ses problèmes propres, ou comme une épître destinée à tout chrétien. Dans cette dernière hypothèse, il s’agirait d’un simple traité de vie chrétienne, abordant essentiellement de la foi et l’amour en Jésus-Christ. Ce dernier thème est abondamment traité: «Nous devons nous aimer les uns les autres» (3:11-18) ou encore: «N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde» (2:15).
En réalité, ces thèmes sont évoqués en fonction d’événements et de problèmes de communauté précis (voir 2:18-27), et par rapport à l’œuvre de faux frères qui se comportent en antéchrist. L’épître apparaît donc comme une mise en garde contre ces faux docteurs (4:1-6). Les membres de l’Église sont de Dieu. Dieu est amour. Cet amour doit avoir pour conséquence l'amour des frères (4:7-8).
À cet égard, par rapport à l’Évangile de Jean, les ressemblances sont importantes. Toutefois, ce caractère de polémique distingue l’épître de l’évangile. Les «antéchrists» sont combattus avec une violence marquée. L’auteur réagit contre les menteurs qui nient que Jésus est le Christ. Mais qui sont ces menteurs?
On peut penser, avec Irénée de Lyon, que ceux visés seraient des adeptes de l'hérésiarque de Corinthe au premier siècle. Déjà, Jean aurait écrit son évangile contre eux. Pour ces hérétiques, Jésus serait né de Joseph et de Marie sans être le Christ, et le Christ, être divin, serait descendu sur lui sous la forme d’une colombe après le baptême. Dès lors, Jésus aurait prêché et fait des miracles. Mais, avant sa mort, le Christ divin aurait quitté Jésus, qui aurait vécu seul la mort, le Christ divin et spirituel ayant échappé à la souffrance.
 
1 JEAN 1
La parole de vie
V. 1-4: cf. (Jn 1:1-4, 14; 17:20-23.) 1 Jn 5:11-13.
1Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, 2car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, 3ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. 4Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.
Dieu est lumière. Marcher dans la lumière. La confession des péchés. Le pardon par Jésus-Christ
1 v. 5 à 2 v. 2: cf. Ép 5:1, 8-14. (1 Jn 2:3-6. Tit 2:14.) (Pr 28:13. Ps 32:1-5.) Jn 1:29.
5La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres. 6Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. 7Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. 8Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. 9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 10Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous.
 
1 JEAN 2
1Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. 2Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.
L’observation des commandements. L’amour fraternel; le détachement du monde
V. 3-6: cf. Mt 7:21-23. Jn 14:21-24.
3Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. 4Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. 5Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. 6Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.
V. 7-11: cf. (Jn 13:34, 35; 15:12-14.) Pr 4:18, 19.
7Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. 8Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. 9Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. 10Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. 11Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.
V. 12-17: cf. 1 Th 2:11, 12. (Ro 12:2. Col 3:1-3. Ja 4:4. Mt 6:24.)
12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. 13Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. 14Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. 15N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; 16car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. 17Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.
Les antéchrists
V. 18-27: cf. (1 Jn 4:1-6. 2 Jn 7-11.) Jn 16:13-15.
18Petits enfants, c’est la dernière heure, et comme vous avez appris qu’un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists: par là nous connaissons que c’est la dernière heure. 19Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. 20Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. 21Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité. 22Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. 23Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. 24Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. 25Et la promesse qu’il nous a faite, c’est la vie éternelle. 26Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. 27Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés.
Les enfants de Dieu
2 v. 28 à 3 v. 10: cf. (Col 1:23. Jn 1:12, 13. Ro 8:14-19. Hé 12:14.) (1 Jn 5:18.)
28Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraîtra, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. 29Si vous savez qu’il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.
 
.
 

 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/