LA FEMME DANS L'EGLISE (2 DE 2)

12/05/2015 09:32

LA FEMME DANS L'EGLISE (2 DE 2)

Des femmes responsables

Dès le début nous découvrons les domaines dans lesquels la femme, unie à l'homme, va exercer ses responsabilités :

co-administratrice de la création terrestre de Dieu.

Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Genèse 1.27/28

compagne unique, incomparable de l'homme

L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.

Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui.

Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. Genèse 2:18/24

mère de tous les vivants.

Adam donna à sa femme le nom d’Ève: car elle a été la mère de tous les vivants. Genèse 3:20

Adam connut Ève, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel. Genèse 4:1

Le nom choisi par Adam, pour la première femme, "Ève" est tout un programme : mère de tous les vivants.

Arrêtons-nous un instant sur ce statut de la femme dans la pensée du Créateur, celui de mère.

Il est important, dans le plan de salut de Dieu pour les êtres humains, car c'est la postérité de la femme qui écrasera la tête du serpent. Nous savons que cette parole prophétique annonce Jésus, né d'une femme.

Dans la lignée des femmes citées dans la généalogie de Jésus-Christ, nous trouvons Thamar, Rahab, Ruth, Bethsabée la femme d'Uri, Marie mère de Jésus…

Nous pourrions ajouter SARA, la femme d'Abraham, Rébecca l'épouse d'Isaac, Anne la mère de Samuel et quelques autres.

Dès le début Dieu associe la femme à l'élaboration du salut et à la formation de son peuple. Peut-être pouvons nous mieux comprendre cette parole de l'apôtre Paul :

Elle sera néanmoins délivrée (de la malédiction qu’elle a encouru de ce fait) et participera au salut grâce à sa descendance. 1 Timothée 2:15 ( version Parole Vivante)

Nous voyons donc que la femme est à côté de l'homme dans la gestion, l'administration de la création terrestre et la croissance de l'humanité. Il me semble que dans ces deux mots combien important dans la famille humaine : père et mère, il y a à la fois les notions d'autorité et de responsabilité commune, en association, pour l'équilibre de la famille et donc du monde.

La femme est l'associée de l'homme, son vis à vis, dans tous les domaines, son intelligence n'est pas moindre que celle de l'homme, ni ses capacités à gérer les choses. Et si sa force physique est moins développée, la plupart du temps elle fait preuve de plus de sagesse et de discernement. (C'est un peu triste de devoir rappeler et préciser des choses qui devraient être évidentes pour tous.)

Seulement, nous voyons aussi que par sa différence physique, biologique et psychologique (c'est Dieu qui l'a créée ainsi) l'Éternel lui donné une place différente dans la création, même les anges le savent. 1 Corinthiens 11.10

A cause du péché, l'être humain, homme et femme confondus, à tordu la pensée originelle de Dieu, concernant la place des femmes dans la création.

L'homme a voulu en faire un être inférieur, tout juste bon à mettre des enfants au monde et a s'occuper des tâches ménagères, alors les femmes ont réagi pour non seulement revendiquer le droit à l'égalité, ce qui est juste, mais encore le droit à prendre une place qui n'est pas la leur, ce qui l'est moins.

La femme au service de Dieu

Si dans le monde créé par Dieu, la femme a reçu la tâche de co-administratrice avec l'homme, qu'en est-il dans les choses du royaume de Dieu ?

L'Ancien Testament, contient des pages sublimes concernant le service des femmes dans l'œuvre de Dieu. Il est bon de les relire, car c'est bien cela que l'homme leur conteste et qu'elles revendiquent très justement : le service de Dieu !

Servir Dieu, c'est exercer un ministère, un service. Or il n'y a dans aucun endroit de la Bible les expression de "ministère féminin" ou "ministère masculin". Les femmes comme les hommes sont destinées à servir Dieu c'est à dire a exercer un ministère.

Dans le Nouveau Testament, le mot "ministère" est la traduction de "diakonia", du verbe grec "diakoneô" qui signifie "servir" et dont on retrouve l'extension avec les mots "diacre" et "diaconesse".

A partir de là, le mot "ministère" s'applique à toutes les formes du service concernant l'Église, depuis le ministère d'apôtre, jusqu'à celui qui concerne la tâche la plus humble, comme "laver les pieds des saints". 1 Timothée 5.10

Il faut donc démystifier le terme "ministère" pour lui redonner sa véritable signification : "servir". C'est alors que nous comprendrons, dans le sens le plus large, toute l'étendue "des services" que recouvre le mot "ministère"

Je vous recommande de lire le chapitre 31 du livre des Proverbes, du verset 10 à la fin et vous verrez ce que Dieu pense d'une femme vertueuse…

Non seulement elle gère sa maison, veillant au bien être de son mari et de ses enfants, mais elle commerce, elle achète, fabrique et vend. Elle est influente dans la ville, elle ouvre la bouche pour donner des instructions, elle est citée en exemple et considérée parmi les dirigeants de la ville.

Comment une femme, dans le contexte d'un pouvoir plutôt masculin, depuis des générations, peut-elle servir Dieu ?

Je pense à une figure importante de l'Ancien Testament : Marie, la prophétesse, la sœur de Moïse qui dès la naissance de ce dernier à joué un rôle important dans le salut du petit garçon juif, relayant sa mère dans la foi pour sauver Moïse.

Puis bien des années plus tard, Marie la prophétesse saura entraîner les femmes d'Israël dans la louange.

Seulement, lorsque Marie a revendiqué une fonction qui ne lui était pas dévolue, lorsque avec son frère, Aaron, elle voulut prendre la place qui avait été donnée par Dieu à Moïse, elle a été corrigée par le Seigneur (Nombre 12.1/10).

L'Eternel n'avait pas confié à Marie la tâche de conduire Israël, mais à Moïse. N'empêche que dans les annales du peuple d'Israël elle demeure : Marie la prophétesse…

Parlons encore de Débora, une autre prophétesse, qui fut juge en Israël et par son courage et sa foi, devint chef d'armée, conduisant son peuple vers une grande délivrance. Une femme gouvernait alors Israël, le peuple de Dieu!

Son magnifique et prophétique cantique salue cette délivrance divine. Juges 5.1

Dans ce temps-là, Débora, prophétesse, femme de Lappidoth, était juge en Israël. Elle siégeait sous le palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Éphraïm; et les enfants d’Israël montaient vers elle pour être jugés. Juge 4.4/5

Elle donne elle-même la raison de cette fonction qu'elle a occupée, bien que femme :

Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, Quand je me suis levée, moi, Débora, Quand je me suis levée comme une mère en Israël. Juges 5:7

Les chefs étaient sans force ! Lorsque l'homme démissionne de ses responsabilités, alors des femmes courageuses se lèvent et Dieu approuve ! On dit, dans les sphères des sociologues que de nos jours les hommes se féminisent de plus en plus, alors les femmes deviennent masculines.

Parlons aussi d'une prophétesse courageuse qui délivra aux envoyés du roi Josias un message sévère de la part de Dieu : la prophétesse Hulda, femme de Schallum, le gardien des vêtements. 2 Rois 22.14

D'autres femmes ont eu un rôle important dans les desseins de Dieu :

- Anne la mère de Samuel

- Ruth, la Moabite, une aïeule de David, citée dans la généalogie de Jésus.

- Rahab, la prostituée… citée également dans la généalogie de Jésus, ainsi que dans les héros de la foi. Hébreux 11.31

A chaque fois que des femmes ont assumé des taches que Dieu leur confiait, elles ont été en bénédiction, cependant elles ont été parfois de mauvaises inspiratrices. Alors des conséquences fâcheuses se sont produites.

- Lorsque Adam écouta la voix de sa femme. Genèse 3.17

- Lorsque Abraham écouta la voix de Sara. Genèse 16.2

- Lorsque Marie, la sœur de Moise, suggéra à Aaron de prendre la place de Moise

- Les femmes ont joué un rôle important dans la construction du veau d'or. Exode 32.2/3

- Salomon fut entraîné à l'idolâtrie par ses nombreuses femmes

- Achab fut fortement influencé pour faire le mal par sa femme Jézabel l'impie

- Une autre Jézabel qui se disait prophétesse, entraînait les serviteurs de Christ à l'impudicité et à l'idolâtrie. Apocalypse 2.20

Je pourrais encore citer d'autres exemples mais je préfère parler des femmes fidèles et pieuses.

Trois femmes ouvrent, dans le Nouveau Testament, le récit de la naissance du Fils de Dieu : Élisabeth, Marie et Anne la prophétesse.

Des femmes suivaient Jésus et l'assistaient de leurs biens. Parmi elles se trouvait Marie de Magdala, que le Seigneur avait délivrée et à qui il apparut en premier. Luc 8.2/3 – Marc 16.9

Nous allons encore trouver d'autres noms de femmes dévouées au service de l'Église :

- Dorcas, qui avec les veuves de l'église de Joppé, confectionnait des vêtements pour les pauvres. Actes 9.34

- Lydie, la commerçante, qui se convertit avec sa famille et mit sa maison à la disposition des disciples. Actes 16.14/15

- Phoebé, notre sœur, diaconesse de l’Église de Cenchrées, Romains 16.1

- Prisca, l'épouse d'Aquilas, souvent nommée en premier et qui tenait un rôle important dans l'œuvre de Dieu.

- Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur…Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur. Romains 16:12

- Evodie et Syntyche qui ont combattu avec Paul pour l'Évangile. Philippiens 4:2/3

- Paul donne des instructions à Timothée concernant des femmes dans le service de diaconesse. 1 Tim.3.11

Nous pourrions continuer la liste et certainement j'en oublie…


La ministère des femmes dans l'Église

Dès la naissance de l'Église de Jésus-Christ, nous trouvons un texte de l'Ancien Testament, cité par l'Apôtre Pierre le jour de la Pentecôte :

Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.
Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. Actes 2.17/18

Pierre rappelle ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète Joël plusieurs siècles auparavant et une des expressions que je relève dans ce texte est :sur mes serviteurs et sur "mes servantes"

Dès le début de l'Église, le Saint-Esprit met en évidence que s'il y a des serviteurs de Dieu, il y a aussi avec eux "des servantes du Seigneur".

Quelles tâches ces servantes de Dieu remplissaient-elles dans les églises ? C'est là notre question et la réponse que je m'efforce d'y apporter.

Certaines comme Prisca, avaient une part active dans l'annonce de l'évangile (Phil. 4.3) et dans l'église avec son mari. Actes 18.26

Il est question dans la Bible d'une grande armée de "messagères de bonnes nouvelles". Psaume 68.11

Dans l'histoire de l'Église contemporaine, nous avons entendu ou lu les témoignages de femmes qui annonçaient la bonne nouvelle de Christ, avec puissance, accompagnée de miracles et de guérisons.

Il y a aussi ce passage dans lequel Paul écrit à Tite concernant les femmes âgées ou d'expérience :

elles doivent donner de bonnes instructions, aux jeunes femmes dans le but de leur apprendre à aimer leurs maris et leurs enfants, à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée. Tite 2.3/5

Version du Semeur : qu'elles s'attachent à enseigner le bien, qu’elles conduisent ainsi les jeunes femmes à la sagesse en leur apprenant à aimer leur mari et leurs enfants, à mener une vie équilibrée et pure, à être des maîtresses de maison bonnes et actives, à être soumises à leur mari. Ainsi la Parole de Dieu ne sera pas discréditée. Tite 2.3/5

Ces femmes âgées ou d'âge mûr, devaient instruire les jeunes femmes, concernant leur conduite dans l'église, dans leur foyer et dans le monde.

Aujourd'hui, des femmes prêchent, évangélisent, président à l'instruction des enfants dans l'église et à l'exhortation d'autres femmes. Certaines sont pasteurs ! La discussion n'est pas prêt de s'éteindre !

Que disent les Écritures ?

Nous venons de voir des exemples et des passages de la Bible qui citent de nombreuses femmes au service de Dieu. Jusqu'où la forme "du ministère féminin" peut il aller ?

Ni Jésus, ni les apôtres n'ont établi de femmes apôtres, pasteurs ou anciens, docteurs. Dans les deux textes où Paul donne des instructions spécifiant la qualité des anciens des églises, il n'est pas question de femme. Ce n'est que dans les instruction pour les diacres que nous en trouvons. 1 Timothée 3:1-13

Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville,
s’il s’y trouve quelque homme irréprochable, mari d’une seule femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de débauche ni rebelles. Tite 1:5

Dans les arguments pour la femme pasteur ou enseignante dans l'église, on entend souvent dire que Paul a donné sa propre conception, en raison d'un contexte de l'époque. Rien ne nous autorise à le croire, ni encore moins à le dire.

Si dans quelques passages l'apôtre a pu écrire : "ici ce n'est pas le Seigneur c'est moi…" Il précise pourquoi et il souligne sa fidélité et son expérience de serviteur et d'apôtre de Christ.1 Corinthiens 7:25 - 1 Corinthiens 7:40

Paul rappelle souvent qu'il parle au Nom du Seigneur et qu'il a reçu du Seigneur ce qu'il enseigne. Aussi je me réfère aux écrits de l'apôtre Paul avec le même respect que pour les autres livres de la Bible : Parole inspirée de Dieu. Voici quelques textes de réflexion à ce sujet:

Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné. 1 Corinthiens 11:23 (Ne parle-t-il ici que de la cène ou applique-t-il cette parole à tout son enseignement ? )

Je vous déclare, frères, que l’Évangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ. Galates 1:11

Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, 1 Corinthiens 15:1

Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. 1 Corinthiens 14:37

Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. 1 Thessalonic 4:2

Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit. 1 Thessalonic 4:8

Si nous nous référons uniquement aux Écritures, les choses sont claires et simples. Si nous cherchons dans les commentaires des différents théologiens ou exprimons nos conceptions personnelles fondées sur nos sentiments ou nos raisonnements, nous arrivons à des conclusions tout à fait contradictoires. Mais comme je le dis au début de ce chapitre, cela reste des commentaires d'hommes ou de femmes, fussent-ils théologiens.

Autrefois les églises étaient soumises aux instructions des apôtres, comme nous pouvons le lire dans plusieurs endroits du Nouveau Testament.

Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai données1 Corinthiens 11:2

Paul écrit dans le même passage concernant une instruction particulière :

Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu. 1 Corinthiens 11:16

C'est dans ce passage, où il est question de la place de la femme dans l'église en rapport avec Dieu, Christ et l'homme, qu'il en appelle au jugement de chacun selon ce qui est convenable devant Dieu ! (11.13), ajoutant une remarque qui pourrait paraître évidente : la nature ne vous enseigne-t-elle pas ? (11.14)

Il est vrai que nous sommes très loin de nous laisser enseigner par la nature, à une époque (mais cela existait aussi du temps de Paul) où les humains ont plutôt tendance à s'adonner aux choses contre nature ! Ceci est une simple réflexion de ma part !

Lisons encore ce que l'apôtre écrivait aux églises :

Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l’Église.

Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie? ou est-ce à vous seuls qu’elle est parvenue?

Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore. 1 Corinthiens 14. 34

C'est un commandement du Seigneur !

Que faut-il entendre par cette parole de l'apôtre pas toujours bien comprise : "que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ?"

Dans la même lettre, Paul parle de femmes qui prient et prophétisent dans l'église, donc il ne s'agit pas pour les femmes de garder le silence.

C'est d'ailleurs à propos de ce silence que le même Paul écrira à Timothée :

Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence. 1 Timothée 2:11/12

Selon ce passage, le silence dont parle l'apôtre concerne l'enseignement, c'est à dire la doctrine. Aux anciens établis sur les églises, il leur demande d'être capables d'enseigner, selon la saine doctrine. 1 Tim 3.2

D'être attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. Tite 1:9

Et puis encore :

Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. 2 Timothée 2:2

Il s'agit d'un enseignement doctrinal, fondement de l'Église, qui a été confié par le Seigneur à ses apôtres, qu'ils apportaient aux églises, puis qu'ils ont transmis à des hommes fidèles et capables de le transmettre à leur tour.

Dans les églises du Nouveau Testament, la place de chacun est bien précisée. Il y a premièrement…deuxièmement…troisièmement…ensuite…

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. 1 Corinthiens 12.27

Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. 1 Cor.12.28

Les femmes participaient à de nombreuses tâches, surtout en ce qui concerne le service ou ministère de diaconesse. Ce ministère semble spécifique dans le Nouveau Testament. On le voit attribué avec une grande reconnaissance à Phoebé la diaconesse. Romains 16

Dans ce chapitre 16 de l'épitre de Paul aux disciples de l'église de Rome, il est question de femmes qui sont au service de Dieu, de l'Evangile et des églises.

Prisca ou Priscille, qui tient une place importante dans l'implantation de nouvelles églises et dans l'enseignement des Ecritures

L'apôtre cite encore quelques femmes impliquées dans le ministère :

Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien–aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur. Romains 16:12

Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur, et Olympe, et tous les saints qui sont avec eux. Romains 16:15

Dieu est souverain dans ses choix et ses appels. Des femmes qui remplissaient un ministère important dans les missions, dans l'évangélisation ou même dans les églises, ont souvent été critiquées injustement.

L'homme spirituel juge de tout

Nous devons être spirituels dans notre jugement. Si nous proclamons les textes des Écritures brutalement, nous agirons charnellement. Vous savez que Jésus a dit : La lettre tue, mais l'esprit vivifie.

Certains proclament avec virulence que les femmes ne doivent pas enseigner, ni même être pasteurs…Je vous rappelle que les pasteurs sont les bergers qui veillent sur le troupeau. On les appelaient autrefois "les anciens". Pour revenir à Prisca et Aquilas, Prisca apparait comme une personne qui exerce le ministère d'anciens, peut être même de pionnière, ce qui pourrait correspondre à "apôtre".

Voir l'étude sur le ministère pastoral.

On peut citer les textes de Paul avec sécheresse, sans en expliquer la raison. Mais ces mêmes lettres contiennent d'autres instructions que l'on semble oublier. 1 Cor. 11.1/10 - 1 Timothée 2.9

Alors je me dis que nous sommes tous dans le même état d'esprit. Nous voulons appliquer les Écritures à la lettre, mais quelque part nous transgressons cette lettre !

Et puis nous coulons souvent le moucheron, mais nous avalons le chameau. Matthieu 23.24

Jésus a sévèrement censuré les pharisiens tellement attachés à la lettre.

Pharisien aveugle! Nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. Matthieu 23:26

Et puis, je me souviens de ces autres paroles :

La circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. Romains 2:29

Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. Romains 7:6

Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie2 Corinthiens 3:6

Efforçons-nous de comprendre la parole de Jésus, dans tout ce que nous voulons appliquer à notre vie d'enfants de Dieu, nés selon l'Esprit. Il est toujours bon, lorsque nous citons les passages de la Bible, de le faire d'une manière cohérente, adaptée et en donnant l'explication appropriée.

C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Jean 6:63

Certainement, Dieu a pour ses servantes des tâches et des dons au service des églises. Encore faut-il qu'elles trouvent leur place selon Sa volonté, et que les hommes le leur permettent, afin d'y exercer en toute liberté la mission et les dons que le Seigneur leur accorde.

Je terminerai, ce que j'appelle "une approche" d'un sujet difficile, conscient de ne pas avoir répondu à toutes les questions, par ces paroles de l'apôtre Paul, qui s'appliquent à tous, femmes et hommes, jeunes et vieux :

Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. : Romains 12:16

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.

Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. Philippiens 2.3/8

 

Yvonne Épouse du pasteur Léopold Guyot, PasteurWeb

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/