LA FILLE DE JAÏRUS 5 de 8

13/12/2017 12:43

LA FILLE DE JAÏRUS, RESSUSCITÉ PAR JÉSUS 5 DE 8

 

LUC 8 : 52 À 56

52  Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort.
53  Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte.
54  Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi.
55  Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger.
56  Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.
52  Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort.
L’environnement habituel, dans cette culture, à l’occasion de funérailles (cf. #2Ch 35:25). La foule comprenait généralement des pleureuses professionnelles, des femmes dont le rôle était de gémir plaintivement tout en répétant le nom du défunt et celui d’autres membres de la famille qui étaient morts récemment. Il en résultait un vacarme confus.
 
53  Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte.
54  Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi.
55  Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger.
56  Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.
 
de ne dire à personne. Répandre la nouvelle de ces miracles pouvait entraver la mission de Christ et détourner l’attention du public de son message. Marc note que c’est précisément ce qui se passa. Débordant de joie à cause du miracle, l’homme désobéit. En conséquence, Christ dut déplacer son ministère de cette ville vers le désert (#Mr 1:45).
 

Il parlait encore quand quelqu’un arriva de chez le responsable de la synagogue et lui dit : — Ta fille vient de mourir, n’importune plus le Maître ! En entendant cela, Jésus dit à Jaïrus : — Ne crains pas, crois seulement : ta fille guérira. Une fois arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, sauf à Pierre, Jean et Jacques, ainsi qu’au père et à la mère de l’enfant. Ce n’était partout que pleurs et lamentations. Jésus dit : — Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, elle est seulement endormie. Les gens se moquaient de lui, car ils savaient qu’elle était morte. Alors Jésus prit la main de la fillette et dit d’une voix forte : — Mon enfant, lève-toi ! Elle revint à la vie et se mit aussitôt debout ; alors Jésus ordonna de lui donner à manger. Les parents de la jeune fille étaient stupéfaits. Mais Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qui s’était passé (#Luc 8:49-56). 

 

 Jaïrus a des sueurs froides. La femme aux pertes de sang a retenu Jésus qui n’est pas arrivé à temps auprès de sa fille maintenant décédée. Jésus ignore les pleureuses et les moqueries et emmène avec lui les parents ainsi que trois de ses disciples pour qu’ils l’accompagnent. Sans tambour ni trompette, Jésus s’adresse à la jeune fille et ça y est, elle est à nouveau en vie, et sans aucun besoin de convalescence. Le fait qu’elle avait faim prouve qu’elle était en parfaite santé. Ne dit-on pas : Quand l’appétit va, tout va ? 

 

   Et c’est ainsi que se termine le chapitre 8 de Luc, dans lequel Jésus, à l’aide de paraboles, a tout d’abord mis en garde ses auditeurs sur la façon dont ils l’écoutaient. Seuls ceux qui portent des fruits sont intégrés à la famille de Dieu. Ensuite, Jésus démontre de façon impressionnante, son autorité. Il maîtrise une tempête par sa parole ; il transforme un forcené possédé d’une multitude de démons en un témoin de sa grâce ; et finalement, il ressuscite une jeune fille. Il faut aussi noter que Jésus se conduit en Maître de la loi de Moïse. En effet, à trois reprises, il se met en situation d’impureté rituelle par un contact physique avec le démoniaque, la femme aux pertes de sang et en prenant la main de la fillette décédée. 

 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/