LA PEINE DE MORT 14 DE 16 ESPRIT DE RÉBELLION ET D`INDOCILITÉ

05/05/2015 17:26

LA PEINE DE MORT

14 DE 16

ESPRIT DE RÉBELLION ET D`INDOCILITÉ*

 

 

DEUTÉRONOME 17 : 12 à 13 et 21 : 18 à 21 

 

12  L’homme qui, par orgueil, n’écoutera pas le sacrificateur placé là pour servir l’Éternel, ton Dieu, ou qui n’écoutera pas le juge, cet homme sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël,

13  afin que tout le peuple entende et craigne, et qu’il ne se livre plus à l’orgueil.

 

NOTES DE JOHN MACARTHUR

 

une cause …  trop difficile à juger. Si un juge trouvait un cas trop difficile, il pouvait le soumettre à un tribunal central composé de sacrificateurs et du juge suprême. La décision de ce tribunal était sans appel, et celui qui refusait de s’y conformer devait être puni de mort.

Autres notes

Des tribunaux de justice devaient être établis dans chaque ville. Bien que leurs jugements ne puissent être parfaits, comme les oracles divins, ces magistrats étaient des hommes expérimentés ; ils devaient prendre des décisions judiciaires, pleines de sagesse, en s’appuyant avantageusement sur les promesses de la Parole divine.

 

Autres notes

Si un problème judiciaire s’avérait trop difficile à résoudre pour les anciens d’une ville quelconque, il fallait la soumettre au juge. Lorsqu’on compare #17. 9 aux versets #17. 12 et #19. 17, il semble que ces cas difficiles étaient examinés par un groupe de sacrificateurs et par un groupe de juges dont (d’après les articles définis employés au verset #12) le souverain sacrificateur et le juge principal étaient respectivement les chefs. Ce tribunal siégeait au lieu où se trouvait le sanctuaire de Dieu. La décision de cette Cour suprême était définitive. Si l’accusé refusait d’écouter le sacrificateur …  ou …  le juge, il devait être puni de mort (v. #12,13).

21 : 18 à 21 

 

18 ¶  Si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu’ils l’ont châtié,

19  le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu’il habite.

20  Ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n’écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l’ivrognerie.

21  Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne.

 

NOTES DE JOHN MACARTHUR

 

fils indocile et rebelle. Cf. #De 27:16. Il s’agit d’un enfant vivant continuellement dans un esprit de rébellion et dans le péché, sans se laisser corriger. Comme il ne subsistait aucun espoir pour une telle personne, qui violait le cinquième commandement de manière flagrante (#Ex 20: 12), elle devait être lapidée.

Autres notes

Si l’on trouve quelque part le corps d’un homme assassiné et qu’on ignore l’auteur du crime, les anciens de la ville la plus proche égorgeront une jeune vache en expiation du sang, car il faut de manière ou d’autre que le péché soit puni (#De 21:1-9).

 

       Quand un homme aura épousé une femme prise dans le sac d’une ville, il ne pourra plus la traiter comme une esclave (#De 21:10-14).

 

       Celui qui, ayant plus d’une femme, éprouverait une préférence pour l’une d’elles, comme Jacob, ne pourra pas donner le droit d’aînesse au fils de celle qu’il aime, s’il n’est le premier-né, et ce droit d’aînesse consistera dans une double portion, des biens meubles, selon toute apparence ; c’était un moyen de prévenir, s’il était possible, les jalousies et les inimitiés entre les fils de diverses femmes. Ici d’ailleurs le Seigneur n’approuve ni ne recommande la polygamie, mais il prend des mesures pour qu’elle soit le moins fâcheuse qu’il se puisse (#De 21:15-17). C’est comme il avait fait relativement à un roi.

 

       Si des parents ont le malheur d’avoir un fils qui ne veuille pas se ranger, ils pourront le dénoncer aux anciens de la ville : sur le témoignage du père et de la mère, ce méchant fils sera lapidé. Tel est le jugement que Dieu porte contre les enfants rebelles, tant est grand le 5e commandement (#De 21:18.21).

 

       Être pendu au bois est un supplice particulièrement maudit ; c’est celui qu’a voulu subir notre Seigneur, pour nous sauver de la malédiction (#De 21:22,23).

 

Autres notes

Remarquez le sort réservé ici à de véritables criminels : nous voyons le cas d’un fils insubordonné et rebelle. La pire faute qu’un enfant pouvait commettre à cette époque était le manque de soumission à ses parents, en se tournant délibérément vers l’oisiveté. Rien ne pousse davantage les hommes à la paresse, que l’ivrognerie ; elle endurcit leur cœur, en les conduisant inexorablement vers l’issue fatale : la chute.

 

Quand les hommes commencent à boire, ils oublient qu’il leur est commandé d’honorer leurs parents. Si pareille situation se présentait en Israël, le père et la mère du fils en question devaient rencontrer les anciens de la ville. Les enfants qui oubliaient leur devoir, en délaissant leurs parents, ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils ne méritaient qu’être lapidés par les hommes du pays. La désobéissance à l’autorité des parents devait être une faute très grave, pour entraîner une telle punition !

Même si de nos jours, des actes pourtant répréhensibles sont tolérés en ce monde, ils n’échappent pas aux yeux de Dieu. Quand les jeunes deviennent rapidement esclaves de leurs appétits sensuels, leur cœur s’endurcit et leur conscience devient insensible ; dans un tel état, ils ne peuvent que se rebeller, et courir ainsi à leur perte

*INDOCILITÉ Ce terme exprime un manque de civilité, c'est-à-dire un manque de courtoisie ou de politesse, soit en acte, soit en parole.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/