LA RÉDEMPTION SEULEMENT PAR JÉSUS-CHRIST

05/03/2018 13:58

LA RÉDEMPTION SEULEMENT PAR JÉSUS-CHRIST

 

JEAN 14.6

6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

C’est le sixième « je suis » de Jésus dans Jn (voir #Jn 6:35 ; #Jn 8:12 ; #Jn 10:7, #Jn 10:9 ; #Jn 10:11, #Jn 10:14 ; #Jn 11:25 ; #Jn 15:1, #Jn 15:5). En réponse à la requête de Thomas (v. #Jn 14:4), Jésus déclare que lui seul peut mener à Dieu, car il est la vérité de Dieu (#Jn 1:14) et la vie de Dieu (#Jn 1:4 ; #Jn 3:15 ; #Jn 11:25). Dans ce verset, il est fortement souligné que Jésus constitue le moyen exclusif de s’approcher de Dieu. Il n’y a pas plusieurs chemins qui mènent à Dieu, mais un seul : Jésus-Christ (#Jn 10:7-9 ; cf. #Mt 7:13-14 ; #Lu 13:24 ; #Ac 4:12).

 

JEAN 8.24-25

24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés.

Si vous ne croyez pas. Jésus soulignait que le péché irrémissible, impardonnable et éternel, c’est le refus de croire en lui en tant que Messie et Fils de Dieu. En vérité, tous les autres péchés peuvent être pardonnés si l’on se repent de celui-là.

Je suis. Cette parole de Jésus ne correspond pas à une construction syntaxique normale, mais est influencée par les constructions de l’A.T. C’est un usage absolu qui a une portée théologique immense : il y a une allusion aussi bien à #Ex 3:14, où le Seigneur déclare que son nom est « Je suis », qu’à #Esa 40:1-55:2, où cette expression apparaît de façon répétée (surtout #Esa 43:10,13,25 ; #Esa 46:4 ; #Esa 48:12). Jésus se définit ainsi lui-même comme le Dieu (Yahvé-l’Eternel) de l’A.T. et prétend explicitement être totalement Dieu. Cela pousse les Juifs à poser leur question du verset 25.

25  Qui es-tu ? lui dirent-ils. Jésus leur répondit : Ce que je vous dis dès le commencement.

Qui es-tu ? Les Juifs affichent une ignorance volontaire. En effet, les ch. #Jn 1:1-8:2 démontrent que de nombreux témoins attestaient de l’identité de Jésus. En outre, lui-même, par ses actes et paroles au cours de son ministère terrestre, prouva de façon persistante qu’il était le Fils de Dieu et le Messie.

le commencement. Le début du ministère de Jésus parmi les Juifs.

 

ACTES 4 : 12

12 Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

aucun autre nom. Ce passage souligne le caractère exclusif du salut par la foi en Jésus-Christ.

Il n’existe que deux chemins : la voie large par les œuvres qui mène à la mort éternelle et la voie étroite de la foi en Jésus qui conduit à la vie éternelle (#Mt 7:13-14 ; cf. #Jn 10:7-8 ; #Jn 14:6). Malheureusement, le sanhédrin et ses partisans prirent la mauvaise voie.

 

JEAN 10 : 9 - 10

9 Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

Ces deux versets, insistent à la façon de proverbes sur le fait que la foi en Jésus comme Messie et Fils de Dieu est le seul moyen d’être « sauvé » du péché et de l’enfer et de recevoir la vie éternelle en Sa compagnie. Jésus-Christ est la seule vraie source de connaissance de Dieu et la seule base de la sécurité spirituelle.

 

HÉBREUX 7 : 25

25 C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

parfaitement. C’est le même concept que celui exprimé par « perfection » (vv. #Hé 7:11, #Hé 7:19). L’expression grecque est utilisée seulement ici et en #Lu 13:11 (la femme ne pouvait « pas du tout » se redresser).

s’approchent de Dieu. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce. La plupart des rois de l’Antiquité ne pouvaient être approchés que par leurs conseillers les plus importants (cf. #Est 4:11). Au contraire, le Saint-Esprit appelle chacun à s’approcher avec assurance du trône de Dieu pour recevoir sa miséricorde et sa grâce par Jésus-Christ (cf. #Hé 7:25 ; #Hé 10:22 ; #Mt 27:51. L’arche de l’alliance était considérée comme l’endroit sur terre où Dieu siégeait, sur son trône entre les chérubins (cf. #2R 19:15 ; #Jér 3:16-17). Les trônes orientaux étaient accompagnés d’un marchepied, une autre métaphore pour l’arche (cf. #Ps 132:7). C’est au trône de Dieu que Christ a payé pour le rachat des péchés, et c’est là que la grâce est dispensée aux croyants, pour tous les aspects de leur vie (cf. #2Co 4:15 ; #2Co 9:8 ; #2Co 12:9 ; #Ep 1:7 ; #Ep 2:7). « Que la grâce soit avec vous » était devenu une salutation habituelle parmi les croyants pour célébrer la faveur qu’ils avaient reçue (#Ro 1:7 ; #Ro 16:20, #Ro 16:24 ; #1Co 1:3 ; #1Co 16:23 ; #2Co 1:2 ; #2Co 13:14 ; #Ga 1:3 ; #Ga 6:18 ; #Ep 1:2 ; #Ep 6:24 ; #Ph 1:2 ; #Ph 4:18 ; #Col 1:2 ; #Col 4:18 ; #1Th 1:1 ; #1Th 5:28 ; #2Th 1:2 ; #2Th 3:18 ; #1Ti 1:2 ; #1Ti 6:21 ; #2Ti 1:2 ; #2Ti 4:22 ; #Tit 1:4 ; #Tit 3:15 ; #Phm 3, #Phm 25).

 (cf. #Jn 6:37).

intercéder. Le terme renvoie à une plaidoirie en faveur d’autrui. On l’utilisait notamment lorsqu’une pétition était apportée au roi en faveur de quelqu’un. Cf. la prière sacerdotale de Christ en #Jn 17. Puisque les rabbins attribuaient aux anges des pouvoirs d’intercession, les Hébreux considéraient peut-être les anges comme des intercesseurs. L’auteur affirme sans ambiguïté que seul Christ peut intercéder pour nous (cf. #1Ti 2:5).

 

HÉBREUX 5 : 9

9 et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel,

élevé à la perfection …  l’auteur d’un salut éternel. Du fait de sa parfaite justice et de son parfait sacrifice pour les péchés, c’est Jésus-Christ qui a rendu le salut possible.

lui obéissent. La réalité du salut se prouve par l’obéissance à Christ, une obéissance qui va du respect du premier commandement de l’Évangile se repentir et croire (cf. #Ac 5:32 ; #Ro 1:5 ; #2Th 1:8 ; #1Pi 1:2, #1Pi 1:22 ; #1Pi 4:17) - à un style de vie caractérisé par la soumission à la Parole (cf. #Ro 6:16).

 

COLOSSIENS 1 : 12 – 14

12 ¶ Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière,

vous a rendus capables. Le grec signifie « rendre suffisants pour » ou « permettre de faire ». Cette capacité nous est communiquée grâce à l’œuvre accomplie par le Sauveur. Sans la grâce de Dieu dont nous bénéficions au travers de Christ, nous ne pourrions qu’essuyer la colère divine.

héritage. Littéralement « lot ». Chaque croyant recevra sa propre portion individuelle de l’héritage divin global. Il y a ici une allusion au partage de l’héritage d’Israël en Canaan (cf. #No 26:52-56 ; #No 33:51-54 ; #Jos 14:1-2).

dans la lumière. D’un point de vue intellectuel, les Écritures présentent la « lumière » comme étant la vérité divine (#Ps 119:130), et sur le plan de la morale, comme étant la pureté divine (#Ep 5:8-14 ; #1Jn 1:5). L’héritage des saints se situe dans le monde spirituel de vérité et de pureté où Dieu lui-même habite (#1Ti 6:16). La lumière est donc synonyme de royaume de Dieu. Cf. #Jn 8:12 ; #2Co 4:6 ; #Ap 21:23 ; #Ap 22:5.

 

13  qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,

délivrés. Mot grec signifiant « attirés à lui » ou « sauvés » et évoquant la libération spirituelle du croyant. Il a été arraché au royaume de Satan, qui, contrairement au royaume de la lumière  fait de vérité et de pureté - est un royaume de ténèbres (cf. #Lu 22:53) dominé par la tromperie et la méchanceté (#1Jn 2:9, #1Jn 2:11).

royaume. Dans son sens de base, désigne un groupe de personnes gouverné par un roi. Il ne s’agit pas uniquement du royaume millénaire à venir sur terre (millénium); ce royaume éternel (#2P 1:11) comprend aussi la sphère du salut dans laquelle tous les croyants vivent actuellement une relation spirituelle éternelle avec Dieu, sous la garde et l’autorité de Christ.

Fils de son amour. Cf. #Mt 3:17 ; #Mt 12:18 ; #Mt 17:5 ; #Mr 1:11 ; #Mr 9:7 ; #Lu 3:22 ; #Lu 9:35 ; #Ep 1:6 ; #2P 1:17. Le Père a donné son royaume au Fils qu’il aime, en témoignage de son amour éternel. Cela signifie que toute personne que le Père appelle et justifie est un don d’amour de sa part au Fils.

 

14  en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.

rédemption. En grec « libération moyennant paiement d’une rançon ». Utilisé dans le contexte de l’affranchissement d’esclaves, ce terme évoque ici le fait que Christ libère des pécheurs de l’esclavage du péché (cf. #Ep 1:7 ; #1Co 1:30).

rémission des péchés. Mot grec désignant « le renvoi » ou « la remise de dettes ». Cf. #Ps 103:12 ; #Mi 7:19 ; #Ep 1:7. Certains manuscrits portent en outre les mots « par son sang ». #Col 1:20. Il ne s’agit pas d’une allusion au liquide comme si le sang avait, de par sa composition chimique, des propriétés salvatrices, mais d’une expression qui couvre la totalité de l’œuvre expiatoire de Christ en tant que sacrifice pour le péché. C’est une métonymie (figure de mots où l’on exprime un concept au moyen d’un autre qui lui est lié, notamment par une relation de partie au tout ou de cause à effet)   fréquente dans le N.T. (voir #Ep 1:7 ; #Ep 2:13 ; #Hé 9:14 ; #1Pi 1:19). De même, le mot « croix » (v. #Col 1:20) désigne l’ensemble de l’œuvre expiatoire (voir #1Co 1:18 ; #Ga 6:12, #Ga 6:14 ; #Ep 2:16).

 

APOCALYPSE 5 : 9

9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ;

cantique nouveau. Cf. #Ap 15:3. L’A.T. est rempli de mentions de ce cantique nouveau qui coule du cœur de celui qui a fait l’expérience de la rédemption, ou délivrance, accordée par Dieu (cf. #Ap 14:3 ; #Ps 33:3 ; #Ps 96:1 ; #Ps 144:9). Ce cantique nouveau anticipe la rédemption finale et glorieuse que Dieu est sur le point d’accomplir.

tu as racheté pour Dieu par ton sang. La mort sacrificielle de Christ en faveur des pécheurs l’a rendu digne de prendre le livre (cf. #1Co 6:20 ; #1Co 7:23 ; #2Co 5:21 ; #Ga 3:3 ; #1Pi 1:18-19 ; #1Pi 2:1).

 

LUC 19 : 10

10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

le Fils de l’homme. C’est le nom que Jésus s’attribua le plus fréquemment. Il apparaît 83 fois dans les Évangiles, uniquement dans la bouche de Jésus. C’était un titre messianique (#Da 7:13-14), avec une allusion évidente à l’humanité et l’humilité de Christ. Il dénote pourtant aussi sa gloire éternelle, comme le montre #Da 7:13-14 (cf. #Mt 24:27 ; #Ac 7:56).

chercher et sauver ce qui était perdu. C’est le thème principal de l’Évangile de Luc. Cf. #Lu 5:31-32 ; #Lu 15:4-7, #Lu 15:32

 

1 CORINTHIENS 1 : 30-31

30 Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption,

31 afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

Ceux qui sont sauvés obtiennent le salut selon la sagesse de Dieu, et non en fonction de leurs capacités. Ils reçoivent en outre, par grâce (« par lui »), une mesure de la sagesse et de la justice divines (#Ro 4:5 ; #2Co 5:21), la sanctification (#Ep 2:10) et la rédemption de Dieu (#Ep 1:14 ; #1Pi 1:18-19), afin que le Seigneur soit glorifié (cf. #Ga 6:4).

 

TITE 2 : 14

14 qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.

racheter …  purifié. Une autre expression (cf. v. #Tit 2:12) résume le double effet du salut (régénération et sanctification). Le « rachat », c’est la libération d’une personne moyennant le paiement d’une rançon. Le prix à payer pour satisfaire la justice divine fut le sang versé par Christ.  cf. #Mr 10:45.

un peuple. Un peuple particulier du fait du décret promulgué par Dieu et confirmé par la grâce du salut, que ses membres ont saisie Cf. #1Co 6:19-20 ; #1Pi 2:9.

zélé. Cf. #Tit 3:8. Les bonnes œuvres ne sont pas un moyen d’acquérir le salut, elles en sont le résultat. Cf. #Ep 2:10.

 

15 ¶  Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise.

Dis …  exhorte …  reprends. Ces trois verbes identifient le besoin de proclamer la Parole, de l’appliquer et de se laisser corriger par elle.

autorité. Dans le domaine spirituel, l’autorité pour donner des commandements à d’autres a pour seule et unique source la Parole de Dieu. Cf. #Mt 7:28-29.

Que personne ne te méprise. Voir #Tit 3:9-11. Il faut traiter les problèmes de rébellion contre la vérité. Cf. #Mt 18:15-20 ; #1Co 5:9-13 ; #2Th 3:14-15.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/